Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par hélios » lun. juin 22, 2020 7:18 am

Première lecture
« Celui qui s’arrête chez nous est un saint homme de Dieu » (2 R 4, 8-11.14-16a)

Lecture du deuxième livre des Rois

Un jour, le prophète Élisée passait à Sunam ;
une femme riche de ce pays
insista pour qu’il vienne manger chez elle.
Depuis, chaque fois qu’il passait par là,
il allait manger chez elle.
Elle dit à son mari :
« Écoute, je sais que celui qui s’arrête toujours chez nous
est un saint homme de Dieu.
Faisons-lui une petite chambre sur la terrasse ;
nous y mettrons un lit, une table, un siège et une lampe,
et quand il viendra chez nous, il pourra s’y retirer. »

Le jour où il revint,
il se retira dans cette chambre pour y coucher.
Puis il dit à son serviteur :
« Que peut-on faire pour cette femme ? »
Le serviteur répondit :
« Hélas, elle n’a pas de fils,
et son mari est âgé. »
Élisée lui dit :
« Appelle-la. »
Le serviteur l’appela et elle se présenta à la porte.
Élisée lui dit :
« À cette même époque,
au temps fixé pour la naissance,
tu tiendras un fils dans tes bras. »



Psaume
(Ps 88 (89), 2-3, 16-17, 18-19)

R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante ! (Ps 88, 2a)

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël.



Deuxième lecture
Unis, par le baptême, à la mort et à la résurrection du Christ (Rm 6, 3-4.8-11)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
ne le savez-vous pas ?
Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus,
c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême.
Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort,
nous avons été mis au tombeau avec lui,
c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi,
comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père,
est ressuscité d’entre les morts.

Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ,
nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.
Nous le savons en effet :
ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ;
la mort n’a plus de pouvoir sur lui.
Car lui qui est mort,
c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes ;
lui qui est vivant,
c'est pour Dieu qu'il est vivant.
De même, vous aussi,
pensez que vous êtes morts au péché,
mais vivants pour Dieu en Jésus Christ.


Évangile
« Celui qui ne prend pas sa croix n’est pas digne de moi. Qui vous accueille m’accueille » (Mt 10, 37-42)



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
« Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi
n’est pas digne de moi ;
celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi
n’est pas digne de moi ;
celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas
n’est pas digne de moi.
Qui a trouvé sa vie
la perdra ;
qui a perdu sa vie à cause de moi
la gardera.
Qui vous accueille
m’accueille ;
et qui m’accueille
accueille Celui qui m’a envoyé.
Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète
recevra une récompense de prophète ;
qui accueille un homme juste en sa qualité de juste
recevra une récompense de juste.
Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche,
à l’un de ces petits en sa qualité de disciple,
amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »


© Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par hélios » mar. juin 23, 2020 7:45 am

Première lecture

C'est une belle histoire que celle du deuxième Livre des Rois dans laquelle il est question du prophète Elisée.

C'est une histoire comme il en existe beaucoup dans la Bible, Premier et Nouveau-Testament.

Voilà une femme qui invite Elisée à manger chaque fois qu'il passait dans la ville, devant chez elle.

Une seule indication au début : c'est "une femme riche"......

Mais, tout de suite après, le texte nous dit qu'elle est "mariée"....Qu'importe, vous me direz. Mais les moeurs sont ainsi faites que je verrais mal une femme mariée inviter à sa table un inconnu qui passe....

Mais "c'est un homme de Dieu" dit-elle à son mari à qui elle propose, de surcroit, de mettre à la disposition de l'inconnu, chaque fois qu'il passe, une petite chambre sur la terrasse pour qu'il s'y repose la nuit.

Les femmes mariées du forum qui lisent cette sainte rubrique donneront leurs réactions de femmes d'aujourd'hui.

La seule chose importante : " c'est un homme de Dieu". C'est-à-dire que la confiance de cette femme est totale. Voilà une réaction tout à fait surprenante et tout à fait juste car tout est clair dans sa tête.

Lisez bien la fin miraculeuse.

Pour la remercier, elle qui est stérile avec un mari âgé, Elisée lui annonce qu'elle aura un enfant.......... qui effectivement viendra........

Pour dimanche, l'histoire s'arrête là. Mais vous ne pourrez pas résister à l'envie de lire la suite en continuant la lecture de la Bible.

Voilà mes réactions : tout d'abord cette femme fait partie de la longue cohorte des femmes de la Bible qui n'ont pas d'enfant et qui en ont le désir......La Bible parle de "désir". C'est quelque chose d'humain. Et cette femme n'est pas la seule femme à voir son désir exaucé ( voir l'histoire de Sarah et d'Abraham......)....

Bref, je trouve cette histoire très moderne.

Mais qu'en penser ?

Nous n'allons pas aborder la question du "miracle", ça ne me paraît pas une très bonne piste. Mais il existe dans toute vie quelque chose qui advient contre toute attente, le déclic qui rend possible l'impossible.

Cette femme y croit, vraiment.

Je crois que ce n'est pas un conte de fée....Cela a existé et existe.

Je vois une femme ouverte, pas bigote. Pas de prières nombreuses et répétées mais une ouverture à ce qui vient : cet" homme de Dieu" qui, par hasard, passe devant sa porte...............................


Jean-Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par hélios » jeu. juin 25, 2020 10:34 am

Deuxième texte: Epitre de Paul aux Romains

Avec cette épître, je vous le confie, on est dans l'illisible, dans l'inaudible.

Je veux dire, dans le texte quasiment impossible à commenter, à rendre accessible au fidèle de base et cette expression n'est, en aucune manière, péjorative.

Trois mots ressortent : mort, baptême, résurrection.

Et ce texte s'insère dans un ensemble difficile mais finalement objet d'une problématique sans cesse évoquée : par Christ, nous sommes "sauvés" du péché. Dans ces conditions, rien ne nous empêche de pécher autant qu'on veut......

Le mot de "mort" domine....Il apparaît à tous les versets. mais il ne s'agit pas de la mort physique. Par le baptême, nous mourrons à une certaine vie. Christ nous ouvre à une nouvelle "vie".

Mais ce thème, nous l'avons vu dans l'évangéliste Jean pendant 7 semaines. Et les mots de "vie" et de "mort" ne désignent en aucune manière vie et mort biologiques.

Aurez vous la témérité de lire Paul et cette épitre aux Romains et de dire ce que vous en avez compris ?

Hélios

Jacqueline A.
Messages : 0
Inscription : ven. mai 29, 2020 10:36 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par Jacqueline A. » jeu. juin 25, 2020 3:30 pm

Bonjour,

En ce qui concerne la 1ere lecture , ce texte me fait immédiatement penser à Abraham et Sarah : la situation est la même!
Petite parenthèse :
"Mais les moeurs sont ainsi faites que je verrais mal une femme mariée inviter à sa table un inconnu qui passe...."

Pour éviter tout quiproquo et sous-entendu, je voudrais préciser qu'à l'époque, il était de coutume chez les gens riches d'ouvrir leur porte aux voyageurs et de leur offrir l'hospitalité.

La femme ne peut pas avoir d'enfant, mais sa "charité" lui vaut un remerciement (je dirais plutôt une grâce promise par Elisée).

"Je sais que celui qui s'arrête toujours chez nous est un saint homme de Dieu" :

L'homme de Dieu, cela peut être n'importe qui. Ici, il s'agit du prophète Elisée, mais dans notre vie de tous les jours, cela peut vraiment être n'importe qui!

Ce que pour moi ce texte démontre, c'est que ce n'est pas nous qui choisissons Dieu en premier, c'est Lui qui vient à notre rencontre en premier.

Jacqueline A.
Messages : 0
Inscription : ven. mai 29, 2020 10:36 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par Jacqueline A. » jeu. juin 25, 2020 4:00 pm

L'Epitre de Paul aux Romains :

C'est le style de Saint Paul et le construction de ses phrases qui sont difficiles à comprendre, mais, en reprenant chaque phrase, on peut y arriver.

"Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c'est par sa mort que nous avons été unis par le baptême"

Plongés dans l'eau du baptême, nous mourons à nous-même, ce qui signifie que nous abandonnons notre ancienne vie ...
A l'époque, les juifs assimilaient l'eau à la mort.

"C'est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute puissance du Père, est ressuscité d'entre les morts" :

Nous renaissons à une nouvelle vie en la vivant avec Jésus Christ et c'est là pour moi toute la définition du baptême.

"Car lui qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes" :

Lorsque nous sommes baptisés (je veux parler là des adultes), nous sommes pardonnées de tous les péchés que nous avons commis auparavant par la mort (le sacrifice) du Christ.
Ceci me fait penser à d'autres baptêmes et une question me vient à l'esprit : est ce que quelqu'un pourrait me dire ce qu'il en est des bébés que l'on baptise? Ils n'ont rien à se reprocher, eux? Remarquez qu'après tout, Saint Paul s'adresse ici à des adultes!

Pour Hélios :
"Dans ces conditions, rien ne nous empêche de pécher autant qu'on veut ....."
Certes les péchés commis d' avant le baptême sont pardonnés, mais .... rien ne nous empêche non plus de demander pardon pour ceux qui suivent à Dieu via le Sacrement de Réconciliation .....

Tout cela pour dire qu'après la mort vient la résurrection!

Jacqueline A.
Messages : 0
Inscription : ven. mai 29, 2020 10:36 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par Jacqueline A. » jeu. juin 25, 2020 4:24 pm

L'Evangile :

Pour moi, cet Evangile fait le lien et la conclusion entre les deux premiers textes.

"Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas la perdra. Celui qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera" :

La question est : est ce qu'il faut souffrir pour être digne de Dieu?

"Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste".

Il semblerait que la femme de Sunam aurait eu cette double récompense et pour comprendre l'épisode, je vais résumer la suite : En effet, elle a reçu chez elle un prophète de Dieu, elle l'a logé et nourri sans rien lui demander en échange et en retour elle a reçu une grâce digne de ce nom : un fils. On a vu dans la 1ere lecture dans quelles circonstances. Or, si on lit l'épisode suivant dans la Bible, on voit que ce fils meurt à l'adolescence d'une insolation.
A ce moment-là, c'est elle qui se déplace vers Elisée pour lui faire part de son chagrin. A quoi cela sert-il de lui avoir accordé cette grâce si c'est pour ensuite la faire souffrir?
Alors, Elisée retourne chez elle et constate effectivement que le jeune homme est mort. Il se couche sur le cadavre comme pour le réchauffer et l'adolescent éternue 7 fois et revient à la vie........

Dans la 1ere lecture, c'est Dieu qui vient à notre rencontre en premier.
Dans la deuxième lecture, Saint Paul nous explique comment par le baptême nous pouvons être lavés de nos péchés et mener une vie digne de ce nom.
Dans l'Evangile, c'est Jésus qui nous explique que si nous ne lui répondons pas par la CONFIANCE, il ne se passera rien.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par hélios » jeu. juin 25, 2020 6:21 pm

Je souscris entièrement à votre juste analyse et à votre judicieux rapprochement entre ces textes, Jacqueline.

Hélios

Jacqueline A.
Messages : 0
Inscription : ven. mai 29, 2020 10:36 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par Jacqueline A. » ven. juin 26, 2020 10:54 am

Merci, c'est un plaisir pour moi que d'essayer de comprendre ...

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par hélios » ven. juin 26, 2020 6:10 pm

L'évangile de Matthieu

Le contexte de cet extrait est encore l'envoi des disciples en mission avec une foule de recommandations de Jésus, brèves parfois paradoxales.

De cet extrait, il me semble qu'il est nécessaire de commenter :
celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas
n’est pas digne de moi.
" Prendre sa croix" : on a pu, dans le passé, interpréter cette parole de manière doloriste. L'expérience que je crois avoir déjà citée est la suivante : une amie, croyante, dont la fille, la quarantaine, mariée, deux enfants a une maladie dégénérative s'entend dire par son curé que " chacun doit porter sa croix ". Elle était révoltée.

Aujourd'hui encore, une interprétation "doloriste" est faite de cette phrase.

Mais cette interprétation est-elle légitime ? Jésus veut-il pour nous que nous portions une croix au sens où nous pourrions le comprendre ? Autre élément: "la croix" peut se comprendre de deux manières. Elle renvoie au supplice des condamnés à mort par les Romains, mais elle est aussi synonyme de victoire sur la mort.

Ensuite, notons bien que la phrase est : " qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas ". et ne me suit pas est une partie importante de la phrase. Ce membre de phrase insiste sur le mouvement que Jésus nous demande de faire vers lui. Le suivre ce n'est pas être résigné.

N'est pas digne de moi: pourrait être compris comme une marque d'orgueil mais cela ne "cadre "pas avec Jésus......Il y a bien une échelle de valeurs. Jésus est en dehors de cette échelle de valeurs.......

Chacun pourra peut-être dire sa manière de comprendre cette phrase de Matthieu.

Hélios

Jacqueline A.
Messages : 0
Inscription : ven. mai 29, 2020 10:36 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 28 Juin 2020

Message par Jacqueline A. » sam. juin 27, 2020 2:46 pm

Pour moi, synonyme de résurrection......

Répondre