Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Christianisme, judaïsme, islam, bouddhisme...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par Jean Gauci » lun. mai 18, 2020 8:14 am

Le site "Regards protestants : L'actualité vue par les médias protestants " publie un article où il est dit :"

Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?
[i]Les croyants, fondamentalistes ou non, sont aujourd’hui accusés d’irresponsabilité ou de religiosité superstitieuse face au Covid-19.
[/i]
Cette opinion semble proche de la déclaration complotiste de certains anciens cardinaux et autres personnalités traditionalistes récemment évoquée dans le forum.
Cette accusation est-elle fondée ou procède-t-elle d'un fantasme collectif qui dénonce la persécution de forces malveillantes ?
Si l'épidémie avait été déclenchée dans le Grand Est par une réunion de juifs, de musulmans, de francs maçons ou de groupements syndicaux, aurait-elle provoqué les mêmes accusations d'irresponsabilité ?

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par Nic » mar. mai 19, 2020 7:43 am

"Saisie en référé par plusieurs associations et requérants individuels, le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, a estimé lundi dans une ordonnance que l’interdiction « générale et absolue » de réunion dans les lieux de culte prise par décret la semaine dernière portait « une atteinte grave et manifestement illégale » à la liberté de culte.
Mise en place dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le Conseil d’État parle du « caractère disproportionné » de cette interdiction et ordonne au gouvernement de la lever dans « un délai de huit jours ».

l'exception de rassemblement dans les lieux de culte se fait déjà pour les enterrements (dans la limite de 20 personnes), pourquoi, en prenant les mêmes précautions que dans les écoles, avec masques et lavages des mains, des petits groupe de pratiquants ne pourraient ils pas se réunir pour prier ? Là aussi dans la limite de 20 personnes. Pour la messe je serais plus réticente vu les conditions sanitaires pas vraiment respectées en temps ordinaire.
Depuis le dé-confinement j'ai ouvert l'église de notre village et mis à disposition du gel. C'est tout ce que je peux faire car la désinfection comme dans les écoles ou les magasins c'est autre chose !

Françoise T.
Messages : 434
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Re: Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par Françoise T. » mar. mai 19, 2020 10:59 am

Bonjour,
Que pensez-vous de la décision du Conseil d'Etat de lever l'interdiction "générale et absolue" de réunion dans les lieux de culte ?
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par andrevii » mar. mai 19, 2020 3:09 pm

Bonjour

La décision du Conseil d'État met en évidence s'il en était besoin l'absurdité dans laquelle a été promulguée la loi à l'origine. Dès le départ, c'était mal ficelé. On pouvait laisser les églises ouvertes mais les gens n'avaient pas le droit d'entrer dedans à tel point que de nombreux responsables ont préféré purement et simplement fermer les locaux. Lors du déconfinement, les églises sont vastes et il eut été possible de placer une personne toutes les deux chaises. Peut-être imposer aussi le port du masque, on ne prend jamais trop de précautions. Je crois que c'est en ce sens que le Conseil d'État à pris sa décision.

Les chrétiens peuvent donc espérer fêter Pentecôte dans les églises le 31 mai. Mais les musulmans râlent, pourront-il organiser la prière de fin de Ramadan à l'extérieur comme il est de coutume. A Roubaix, la communauté arabo-musulmane a quand même déposé une demande de permis de voirie pour l'occupation du parc du Brondeloire pour le 25 ou 26 mai. Deux mille personnes se réunissent en ce lieu. Si les gens doivent se tenir à un mètre de distance, il va falloir agrandir le parc. Affaire à suivre.

André.
>

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par Nic » mar. mai 19, 2020 4:13 pm

Personnellement je suis très partagée. D'une part je trouve discriminatoire d'interdire les rassemblements dans les églises à partir du moment où on ouvre les magasins, autorise les marchés, ouvre les écoles. D'autre part, si un minimum de précautions n'est pas pris ( respect des distances, fléchages dans les entrées, masques, gel, désinfection...), à quoi bon avoir confiné toute la population si du jour au lendemain, l'épidémie repart et que nous nous retrouvions à la case départ.
Par contre rien n'empêche des petits groupes de se retrouver pour célébrer ensemble en prenant toutes les précautions.

Il serait criminel de réunir plusieurs centaines de personnes. Personnellement, faisant partie des personnes dites "à risque", je ne participerais pas à un rassemblement pour l'instant mais si d'autres pensent le faire, c'est une question de liberté dans la limite de la santé des autres. Je pense que la prudence est de rigueur car même si des personnes sont raisonnables d'autres ne le sont pas, je l'ai vu encore ce matin; des connaissances d'un village voisin qui disent ne pas prendre de précautions car c'est de la "foutaise". Cela m'affole et je préfère rester à la maison en attendant des jours meilleurs.

Peut-être faudrait-il aussi être plus cool pour les régions où le virus n'est pas répandu et plus rigoureux dans les régions où l'épidémie est plus forte.
Pour ce qui est de l'ouverture des églises pendant le confinement, j'avais ouvert notre église pendant la semaine sainte. Des cyclistes venant de la ville située à 35 km se sont arrêtés alors qu'ils étaient sensés rester à un km de leur domicile. Pour ne pas avoir d'histoires, j'ai fermé l'église jusqu'au dé-confinement. De toute façon, l'église se trouve dans le cimetière qui devait lui aussi être fermé. Je n'ai pas trouvé tout cela très clair!

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Les religions, boucs émissaires de la pandémie ?

Message par Jean Gauci » mar. mai 19, 2020 5:08 pm

Tout d'abord j'estime malhonnête de faire des procès d'intention aux autorités légales qui ont la responsabilité de la santé et de l'ordre publics. Il semble "valorisant" de se considérer comme persécuté par un pouvoir hostile au christianisme. A condition que ce soit vrai. Dans le cas contraire, les vertueux chrétiens qui crient au loup, ne sont que des provocateurs au jugement irresponsable qui excitent ceux qui les croient. C'est ainsi que je considère la lettre ouverte de quelques cardinaux hors service.
Que change la récente décision du Conseil d'Etat qui autorise de nouvelles réunions dans les lieux de culte ? Disons le clairement, elle n'élimine pas le risque de contagion. Si les fidèles majoritairement âgés se regroupent dans un lieu clos quel qu'il soit ( Eglise, théâtre, cinéma, salle de concert..) en assez grand nombre et sans les distances nécessaires, certains seront contaminés et l'eau bénite n'y changera rien.
Ce qui change, c'est que ce n'est plus l'Etat qui portera la responsabilité d'une nouvelle contamination, ( d'un cluster comme on dit ) mais les prêtres et les évêques qui auront organisé ces messes. Faudra-t-il limiter le nombre de fidèles ? Faudra-t-il porter un masque ? Ne communier que dans la main ? garder une distance entre les personnes ? Tout cela est possible, comme il est possible que le phénomène du rassemblement d'évangélistes de Mulhouse se reproduise dans une ou plusieurs paroisses. Et dans ce cas, l'évêque et le curé du lieu contaminé devront assumer sans prétexter l'ignorance.
Nic a écrit :
mar. mai 19, 2020 4:13 pm
Il serait criminel de réunir plusieurs centaines de personnes. Personnellement, faisant partie des personnes dites "à risque", je ne participerais pas à un rassemblement pour l'instant mais si d'autres pensent le faire, c'est une question de liberté dans la limite de la santé des autres. Je pense que la prudence est de rigueur car même si des personnes sont raisonnables d'autres ne le sont pas, je l'ai vu encore ce matin; des connaissances d'un village voisin qui disent ne pas prendre de précautions car c'est de la "foutaise". Cela m'affole et je préfère rester à la maison en attendant des jours meilleurs.
La réflexion de Nicole me conforte dans mon jugement... Comme vous, je préfère attendre le temps nécessaire pour assister à la messe sans la boule au ventre plutôt que d'y revenir quelques jours plus tard dans un cercueil...

Répondre