Partage d'évangile du 16 février 2020

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du 16 février 2020

Message par hélios » lun. févr. 10, 2020 9:54 am

Première lecture
« Il n’a commandé à personne d’être impie » (Si 15, 15-20)

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Si tu le veux, tu peux observer les commandements,
il dépend de ton choix de rester fidèle.
Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu :
étends la main vers ce que tu préfères.
La vie et la mort sont proposées aux hommes,
l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix.
Car la sagesse du Seigneur est grande,
fort est son pouvoir, et il voit tout.
Ses regards sont tournés vers ceux qui le craignent,
il connaît toutes les actions des hommes.
Il n’a commandé à personne d’être impie,
il n’a donné à personne la permission de pécher.



Psaume
(Ps 118 (119), 1-2, 4-5, 17-18, 33-34)

R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur ! (cf. Ps 118, 1)

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
ils le cherchent de tout cœur !

Toi, tu promulgues des préceptes
à observer entièrement.
Puissent mes voies s’affermir
à observer tes commandements !

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j’observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
à les garder, j’aurai ma récompense.
Montre-moi comment garder ta loi,
que je l’observe de tout cœur.



Deuxième lecture
« La sagesse que Dieu avait prévue dès avant les siècles pour nous donner la gloire » (1 Co 2, 6-10)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
c’est bien de sagesse que nous parlons
devant ceux qui sont adultes dans la foi,
mais ce n’est pas la sagesse de ce monde,
la sagesse de ceux qui dirigent ce monde
et qui vont à leur destruction.
Au contraire, ce dont nous parlons,
c’est de la sagesse du mystère de Dieu,
sagesse tenue cachée,
établie par lui dès avant les siècles,
pour nous donner la gloire.
Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue,
car, s’ils l’avaient connue,
ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire.
Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture :
ce que l’œil n’a pas vu,
ce que l’oreille n’a pas entendu,
ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme,
ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.
Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation.
Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses,
même les profondeurs de Dieu.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

« Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » (Mt 5, 17-37)



En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux.
Je vous le dis en effet :
Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.

Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.

Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras pas d’adultère.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
Si ton œil droit entraîne ta chute,
arrache-le
et jette-le loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
Et si ta main droite entraîne ta chute,
coupe-la
et jette-la loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
Il a été dit également :
Si quelqu’un renvoie sa femme,
qu’il lui donne un acte de répudiation.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui renvoie sa femme,
sauf en cas d’union illégitime,
la pousse à l’adultère ;
et si quelqu’un épouse une femme renvoyée,
il est adultère.

Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout,
ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
ni par la terre, car elle est son marchepied,
ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
Et ne jure pas non plus sur ta tête,
parce que tu ne peux pas
rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’,
‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »
ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.
Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation.
Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses,
même les profondeurs de Dieu.


© AELF

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 16 février 2020

Message par hélios » lun. févr. 10, 2020 3:24 pm

« Il n’a commandé à personne d’être impie » (Si 15, 15-20)


Ce texte de Ben Sira le Sage insiste sur la liberté de l'homme.

L'homme est libre.

Très souvent, il est opposé aux croyants l'argument du mal: pourquoi Dieu laisse-t-il l'homme faire le mal ?

La réponse est la liberté de l'homme.

L'eau et le feu,
La vie et la mort, entendus de manière symbolique, bien entendu: la vie c'est tout ce qui nous fait aller vers la lumière.

Les deux phrases du passage sont intéressantes :
Il n’a commandé à personne d’être impie,
il n’a donné à personne la permission de pécher.
" être impie" et ""avoir la permission de pécher" ces deux choses reviennent à la même chose. Curieuse expression " la permission de pécher"....Dieu pourrait-il donner la permission de pécher ?

Mais Dieu ne peut-il pas nous aider à ne pas être impie ? Dieu ne nous empêche pas d'être impie.....Là est le problème. ne peut-il pas nous aider à ne pas être impie.

Voilà une belle entrée en matière alors que nous n'avons pas lu les deux autres textes de dimanche 16 février.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 16 février 2020

Message par hélios » mar. févr. 11, 2020 10:09 am

Deuxième texte du dimanche 16 février: épitre de Paul aux Corinthiens.

Paul est à Corinthe.

Une ville grecque, un grand port à l'époque avec une mixité de populations du Sud et leur marque de fabrique, la controverse, les débats etc.

Mais on est en milieu Grec.

Les lettres de Paul prennent en compte cette spécificité.

C'est pourquoi il est tant question dans ce texte de la "sagesse ", thème majeur de la philosophie grecque qui irradie sur les modes de pensée et le vie.

Mais Paul reprend le mot sagesse en lui donnant une signification différente de celle à laquelle les Grecs sont habitués.

On est aux antipodes de la sagesse grecque puisque les chrétiens proclament
ce que l’œil n’a pas vu,
ce que l’oreille n’a pas entendu,
ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme,
ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.
Tout le contraire de la Sagesse grecque. C'est la " Sagesse du mystère de Dieu ".


Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Accomplir la loi

Message par Jean Gauci » mar. févr. 11, 2020 10:36 am

"Je ne suis pas venu abolir la loi mais l'accomplir"

L'opposition de ces deux verbes mériterait plusieurs pages de réflexion. La loi ou l'esprit de la loi ? La priorité de la loi sur le bien de l'homme ou l'homme avant la loi ? ?
Le Christ renverse radicalement la pratique juive . La morale juive soumettait les fidèles à la stricte observation de la loi, à un formalisme qui pouvait être contraire au bien de l'homme et à son intérêt vital. Qu'est-ce que la loi sans l'esprit de la loi ? Qu'est-ce que la pratique morale ou religieuse, qu'est-ce que le rite, qu'est-ce que la prière si l'esprit est absent, si le sens est oublié, si le formalisme de la loi couvre le faux sentiment et la satisfaction de s'estimer juste ?
"La charité est donc la loi dans sa plénitude » (Rm. 13, 8.10).
La tentation permanente de toute pratique religieuse est dans la confusion de la pratique religieuse avec la piété ou l’esprit d’amour et de charité, mais aussi avec l’esprit de justice. L’arrogance du cléricalisme dénoncée par François ne nous est pas étrangère, nous, les fidèles qui jugeons avec hauteur et condamnons avec tant de facilité, ceux dont les comportements et les pratiques divergent des nôtres.
La pratique religieuse est la colonne vertébrale de la foi mais des pratiques qui ne soutiendraient que des principes ne seraient que squelettes.
L’amour est la plénitude de la loi... et quand la loi ne tient plus compte de la personne, de ses aspirations et de ses droits, c’est la personne qui importe, pas la loi.

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 16 février 2020

Message par Flor » mar. févr. 11, 2020 6:50 pm

"Vous avez appris qu' il a été dit .....". L'expression ,répétée quatre fois ,est écrite au passif !
" on vous a dit..." -_" Moi, je vous dis ..." Jésus parle au présent !

Les scibes et les pharisiens répétaient ce qu' ils avaient entendu dire,ce qu'ils avaient appris .Ils "récitaient "leur leçon " sans réfléchir ,sûrs d'être des "justes" par rapport à la Loi et non par rapport à la vie des hommes !
Ils savaient ...mais ne s''engageaient pas.

" Moi je vous dis ..." Volà un commandement nouveau.Jésus dit " JE " . C'est un homme libre ! Il ne vient pas pour redire ,répéter....mais pour "accomplir ". Il s'engage lui-même et jusqu'au bout de sa VIE !

Si nous avons été emprisonnés par ce que l'on nous a dit,appris ,emprisonnés dans des rites ,des paroles inaudibles aujourd'hui,dans un monde "clérical" contre lequel se bat François , il nous faut écouter les paroles de Jésus : écoute ,regarde ton prochain ,prends soin de lui , pardonne-lui,
respecte- le.....Là est la vraie "justice " !

Et combien d'hommes et de femmes ,après Jésus , l'ont entendue cette Parole !!

Vincent,Pierre ,Emmanuelle, Thérésa et beaucoiup d'autres inconnus ...!

" Moi, je vous dis..." Que me dit Jésus aujourd' hui ?

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 16 février 2020

Message par hélios » mer. févr. 12, 2020 8:46 am

Nous lisons donc Matthieu au chapitre 5 versets de 17 à 37.


C'est très long mais l'essentiel est de lire le premier paragraphe de

" En ce temps-là à vous n'entrerez pas dans le royaume des Cieux ".

En effet, tout le reste du texte constitue une "application" de ce qui est écrit dans ce premier paragraphe.

A l'intérieur de ce premier paragraphe que nous avons limité, la phrase qui compte c'est
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Ce que Matthieu appelle la " Loi et les Prophètes " s'appelle la Thora pour les Juifs. Cela correspond à l'Ancien testament des chrétiens. Or la Thora qui veut dire " Enseignement" ne comporte pas que des articles de loi mais aussi beaucoup de récits la Genèse, l'Exode, le Déluge etc etc.

Donc Jésus dit à ses disciples : " Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi et les prophètes............


Je me suis dit : mais pourquoi les disciples pourraient-ils penser que Jésus est venu abolir la Loi et les Prophètes ? Qu'est-ce qui leur permettrait de le penser ?


Il ne faut pas oublier qu'au début du chapitre 5, il y a le " Sermon sur la montagne " ou les " Béatitudes": " Heureux les pauvres en esprit....Heureux ceux qui pleurent.......etc.

Nous n'avons pas lu dimanche dernier ce texte à l'église ou au temple mais " Vous êtes le sel de la terre......vous êtes la lumière du monde...."


Donc, le texte de ce dimanche 16 février ne peut pas être "coupé" des Béatitudes.


Le mieux, à la maison, est , quand on a de la place, de laisser la Bible ouverte à l'évangile de Matthieu puisque c'est cet évangile qui est lu dans la présente année liturgique ( année A).


Or, quand Jésus à fait son " sermon sur la montagne ", il a fait entendre à ses disciples une autre "musique" que celle qu'ils entendent à la synagogue................. c'est pour cela qu'il va bien préciser les choses........ disons " il met les points sur les "i" " dans l'extrait que nous lisons dimanche.

" Je ne suis pas venu pour abolir la Loi et les prophètes mais pour accomplir "

Les deux verbes utilisés en grec sont " abolir" ou démanteler et " emplir ou remplir qui a été traduit par accomplir.


Donc, Jésus dit et nous dit qu'il n'est pas venu abolir la loi, au contraire, puisqu'il dit
" Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.


Mais les Béatitudes, telles qu'elles sont exprimées pourraient faire croire que Jésus "efface" la Loi....." Attention donc, comprenez-moi bien"......c'est ce que précise Jésus. Jésus n'efface pas le Judaïsme et nous héritons, nous chrétiens, du Judaïsme. Nos racines sont juives.

Mais la deuxième partie de la phrase de Jésus est : " Je ne suis pas venu pour abolir la loi mais pour l'accomplir ou comme nous l'avons écrit " emplir ".

Mais "emplir" de quoi ?
" Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux".

Donner à la Loi du sens. Cette " loi" a un sens a du sens et si on oublie ce sens on est dans le "juridisme " de la loi, son aspect tatillon qui nous fait oublier l'essentiel. Jésus cite les "scribes" et les "pharisiens" mais sans doute TOUS les pharisiens tous les scribes ne sont pas ainsi sinon on tomberait dans une caricature.

Ce qui donne du sens à "la loi" c'est l'Amour et c'est la "Bonne nouvelle" de l'Evangile.


Hélios

Répondre