Prix du Témoignage 2019 : Toucher terre (3eme)

Romans, biographies, livres d’histoire, témoignages… Partagez vos coups de cœur !

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Françoise T.
Messages : 428
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Prix du Témoignage 2019 : Toucher terre (3eme)

Message par Françoise T. » mer. déc. 04, 2019 5:28 pm

Toucher terre, de Florence Besson
Quitter un métier valorisant à Paris, pour passer un BEP agricole et mettre les mains dans la terre. C'est le pari un peu fou de Florence Besson qui en a eu assez de vivre dans un système en inadéquation avec ses valeurs : surconsommation, produits non éthiques, gorgés de substances nocives, vitesse, stress, superficialité. La cadre branchée part alors s'occuper d'un troupeau de vaches et rêve de fonder une ferme pédagogique.
Elle va aussi découvrir les dessous du rêve. Ce récit est son parcours de conversion, drolatique et enlevé, façon « Femmes au bord de la crise de nerfs », qui interroge sur notre propre conversion écologique !
Éd. Flammarion, 320 p. ; 19 €.
:idea: Ecoutez la présentation de ce livre sur https://www.lepelerin.com/videos-podcas ... nage-2019/

Cécile, 35 ans, accompagnatrice à l’emploi ((Nord)
Un peu sceptique, voire un poil agacée au départ, par le côté « bobo, cliché, convenu » de la très belle, trop belle, journaliste de Elle, j’ai ouvert les pages de ce témoignage sans enthousiasme. Néanmoins à la lecture, j’ai mis de côté mon scepticisme. Florence Besson raconte son parcours, sans rien omettre ni cacher de ses doutes, de ses choix, de l’exigence de sa nouvelle vie, des difficultés rencontrées. Et c’est …inattendu ! Tantôt drôle, tantôt grave, cynique juste ce qu’il faut. La journaliste ne s’épargne pas. Elle pose sur le monde qui nous entoure, mais sur elle également, un regard qu’elle essaie juste. Cela donne au final beaucoup de poids et de crédit à son témoignage.

Liliane, 63 ans (Haute-Savoie)
J’ai adoré ce livre. Depuis que je l’ai lu, j’ai envie d’éliminer, de trier, de me responsabiliser et, surtout, de modifier ma façon de consommer. Bref, c’est un livre qui nous interpelle… J’admire l’audace de Florence, sa sensibilité, sa sincérité et son humour. Bravo pour son projet qui comprend des doutes, des incertitudes mais qui cherche à faire évoluer notre monde.
Dans un style simple, drôle, moderne, elle aborde un sujet grave. Un témoignage de vie qui se lit comme un roman mais qui peut nous sensibiliser sur le devenir de notre planète.

Annette, 60 ans (Haut-Rhin)

Belle force morale, belle force mentale pour la sympathique Florence Besson qui nous offre un livre aisé à parcourir, parfois de courtes phrases légères, et pourtant emplies de profondeur ! Avec son humour, avec son espoir, elle nous interpelle et nous rappelle que les ressources de notre planète ne sont pas inépuisables. J’ai entendu dans la douceur de ses phrases que nous devons profiter de l’instant présent tout en permettant à chacun d’en profiter - mais pas à n’importe quel prix : consommer responsables, renoncer au superflu, accomplir les bons gestes qui ont un sens, s’émerveiller, s’étonner, se laisser bercer par la nature et ne cesser de danser avec le soleil ...

Marceline, 57 ans, infirmière enseignante (Val-de-Marne)

"Toucher terre" m'a touché coeur ... Facile, me direz-vous... Je m'explique : il y a 35 ans, j'ai fait le contraire de Florence Besson : je suis partie de la terre pour rejoindre la grande ville, me sentant à l'étroit dans mon petit village. Mon paysan de père me disait : "n'oublie jamais que tu es un rat des champs". Par ce témoignage (bravo pour le titre !), l'auteure démontre que le chemin parcouru n'est jamais sans issue, qu'il en existe même plusieurs. La vie est courte et longue à la fois, c'est un truisme, ok, assumé, et Florence Besson, ancienne journaliste au magazine Elle (auquel je suis abonnée) m'a embarquée dans sa quête à l'authenticité. Cette quête qui passe par la dureté de la vie rurale, le plaisir de se frotter à la rugosité des paysans pour in fine, pouvoir se regarder et savoir qui on est, pour de vrai.

Anne, 45 ans, orthophoniste (Saône-et-Loire)

Crise de la quarantaine, envie de se sentir utile, prise de conscience écolo... c'est le cocktail de Florence Besson, qui décide de passer d'une vie parisienne, confortable et superficielle, à une vie de labeur productif. Elle troque les dîners, les strass et les interviews de stars pour les litières des vaches, une combinaison verte et des cours sur l'arrachage de carottes... avec, au final, la joie plutôt que le plaisir !
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

Répondre