Prix du Témoignage 2019 : Les bateaux de l'éphémère (4eme)

Romans, biographies, livres d’histoire, témoignages… Partagez vos coups de cœur !

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Françoise T.
Messages : 428
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Prix du Témoignage 2019 : Les bateaux de l'éphémère (4eme)

Message par Françoise T. » mer. déc. 04, 2019 5:27 pm

Les bateaux de l'éphémère. Un curé à bord, de Thomas Ziegler
Rien ne destinait le père Thomas Ziegler, de Strasbourg, à devenir pendant dix ans aumônier sur les paquebots des plus grandes flottes, dont il dresse un panorama passionnant, vu de l'intérieur. Il apporte sa présence humaine et spirituelle aux travailleurs « invisibles », qui voient peu le ciel et avec qui il vit pendant des mois et aux voyageurs à la recherche du bonheur. Une plongée originale et touchante dans le petit théâtre de la vie de ces paquebots, grâce au regard tendre de l'auteur.
Éd. Salvator, 192 p. ; 18 €.

:idea: Ecoutez la présentation de ce livre sur https://www.lepelerin.com/videos-podcas ... nage-2019/

Cécile, 35 ans, accompagne à l’emploi (Nord)
Thomas Ziegler, aumônier des paquebots de croisière, raconte l’immense hiatus entre le faste, la vie de consommation, de luxe, de loisirs dédiés aux clients, et les difficultés que rencontrent les marins, embarqués loin de leurs pays et livrés à des conditions de travail très dures.
La légèreté et les mots d’esprit dans l’écriture sont légion et apportent une touche très agréable. J’ai apprécié l'extrême modestie de l’auteur, face aux situations rencontrées par les marins. Il ne se positionne pas en héros, mais vraiment en témoin de leurs vies, sans les juger, sans les condamner pour leurs actes, mais en cherchant à les comprendre et à partager leurs vies, au plus proche. Comme un Charles de Foucauld, dont il s’inspire d’ailleurs fortement. C’est très beau.
Je ne trahis pas “l’intrigue” en révélant que dès l’introduction, l’auteur annonce qu’il a un cancer annoncé comme incurable. D’où aussi ce besoin irrépressible d’écrire et de raconter. J’aimerais savoir ce qu’il devient aujourd’hui...

Anne, 45 ans, orthophoniste (Saône-et-Loire)
Avec ce livre, qui est plus un essai sociologique qu'un récit, le lecteur découvre l'envers des bateaux de croisière. Effaré, il réalise à quel point, au nom du capitalisme et de la mondialisation, on participe à un système de déshumanisation du travail. Ces géants de la mer sont le miroir de nos sociétés, temples de la consommation... une réelle découverte.

Madeleine, 86 ans (Vendée)
Que fait donc sur ces paquebots un prêtre en mission auprès de ces riches vacanciers ? Son rôle est peut-être de nous faire découvrir l'envers du décor : ces centaines de "petites mains" anonymes qui travaillent dans l'ombre pour assurer leur confort. Il faut attendre presque la fin du livre pour découvrir l'apostolat d'un prêtre hors normes qui lutte pour introduire un peu d'humanité et de spiritualité dans ce monde clos. Un très beau témoignage, empreint de tristesse, car l'auteur a l'impression de semer sans rien récolter. Mais il est là, et sa présence est lumineuse !

Pauline, 24 ans, art-thérapeute (Maine-et-Loire)

Le P. Ziegler fait preuve d'une grande humilité en décrivant ses forces et ses faiblesses à vivre dans ce microcosme en quête de sens. Il lutte pour semer des graines de fraternité et de tolérance partout, jusque sur la mer, et tente de répondre à l'appel du Pape François : « aller aux périphéries ». L'auteur est courageux de se confronter à ce milieu délié de la terre et de la chaleur humaine.

Nicole, 58 ans, professeur des écoles (Seine-Maritime)
Thomas Ziegler offre un témoignage bien documenté, avec de nombreuses références bibliographiques. On découvre une vie de rêve… ou de cauchemar selon l’endroit où l’on se trouve ! On y côtoie la démesure. Ce récit n’apporte pas de jugement, à chacun de le faire, mais mon voyage s’arrêtera d’ailleurs à ce livre, car il ne me donne pas envie du tout de partir ainsi sur ces « immeubles/centre commerciaux » flottants !
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

Répondre