Partage d'évangile du11 août 2019

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du11 août 2019

Message par hélios » lun. août 05, 2019 1:26 pm

posté le lundi 5 août 2019 13h26

Première lecture
« En même temps que tu frappais nos adversaires, tu nous appelais à la gloire » (Sg 18, 6-9)

Lecture du livre de la Sagesse

La nuit de la délivrance pascale
avait été connue d’avance par nos Pères ;
assurés des promesses auxquelles ils avaient cru,
ils étaient dans la joie.
Et ton peuple accueillit à la fois le salut des justes
et la ruine de leurs ennemis.
En même temps que tu frappais nos adversaires,
tu nous appelais à la gloire.
Dans le secret de leurs maisons,
les fidèles descendants des justes offraient un sacrifice,
et ils consacrèrent d’un commun accord cette loi divine :
que les saints partageraient aussi bien le meilleur que le pire ;
et déjà ils entonnaient les chants de louange des Pères.


Deuxième lecture
« Abraham attendait la ville dont le Seigneur lui-même est le bâtisseur et l’architecte » (He 11, 1-2.8-19)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
la foi est une façon de posséder ce que l’on espère,
un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
c’est à cause de leur foi.

Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu :
il partit vers un pays
qu’il devait recevoir en héritage,
et il partit sans savoir où il allait.
Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré
dans la Terre promise, comme en terre étrangère ;
il vivait sous la tente,
ainsi qu’Isaac et Jacob,
héritiers de la même promesse,
car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,
la ville dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte.

Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.
C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
a pu naître une descendance aussi nombreuse
que les étoiles du ciel
et que le sable au bord de la mer,
une multitude innombrable.

C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses,
qu’ils sont tous morts ;
mais ils l’avaient vue et saluée de loin,
affirmant que, sur la terre,
ils étaient des étrangers et des voyageurs.
Or, parler ainsi, c’est montrer clairement
qu’on est à la recherche d’une patrie.
S’ils avaient songé à celle qu’ils avaient quittée,
ils auraient eu la possibilité d’y revenir.
En fait, ils aspiraient à une patrie meilleure,
celle des cieux.
Aussi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu,
puisqu’il leur a préparé une ville.

Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve,
Abraham offrit Isaac en sacrifice.
Et il offrait le fils unique,
alors qu’il avait reçu les promesses
et entendu cette parole :
C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom.
Il pensait en effet
que Dieu est capable même de ressusciter les morts ;
c’est pourquoi son fils lui fut rendu :
il y a là une préfiguration.


Évangile
« Vous aussi, tenez-vous prêts » (Lc 12, 32-48)


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Sois sans crainte, petit troupeau :
votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.
Vendez ce que vous possédez
et donnez-le en aumône.
Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas,
un trésor inépuisable dans les cieux,
là où le voleur n’approche pas,
où la mite ne détruit pas.
Car là où est votre trésor,
là aussi sera votre cœur.
Restez en tenue de service,
votre ceinture autour des reins,
et vos lampes allumées.
Soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces,
pour lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera à la porte.
Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée,
trouvera en train de veiller.
Amen, je vous le dis :
c’est lui qui, la ceinture autour des reins,
les fera prendre place à table
et passera pour les servir.
S’il revient vers minuit ou vers trois heures du matin
et qu’il les trouve ainsi,
heureux sont-ils !
Vous le savez bien :
si le maître de maison
avait su à quelle heure le voleur viendrait,
il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Vous aussi, tenez-vous prêts :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra. »
Pierre dit alors :
« Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole,
ou bien pour tous ? »
Le Seigneur répondit :
« Que dire de l’intendant fidèle et sensé
à qui le maître confiera la charge de son personnel
pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ?
Heureux ce serviteur
que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !
Vraiment, je vous le déclare :
il l’établira sur tous ses biens.
Mais si le serviteur se dit en lui-même :
‘Mon maître tarde à venir’,
et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes,
à manger, à boire et à s’enivrer,
alors quand le maître viendra,
le jour où son serviteur ne s’y attend pas
et à l’heure qu’il ne connaît pas,
il l’écartera
et lui fera partager le sort des infidèles.
Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître,
n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté,
recevra un grand nombre de coups.
Mais celui qui ne la connaissait pas,
et qui a mérité des coups pour sa conduite,
celui-là n’en recevra qu’un petit nombre.
À qui l’on a beaucoup donné,
on demandera beaucoup ;
à qui l’on a beaucoup confié,
on réclamera davantage. »

AELF

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

L'évangile du 11 août 2019 - Ne pas savoir quand...

Message par Jean Gauci » mar. août 06, 2019 8:30 am

Ne pas savoir quand...

Le caractère imprévisible de la mort est une chance. En effet à quoi nous servirait de connaître le jour et l’heure ?
La vie deviendrait vite obsédante, paralysante et impossible.
Le Christ rappelle donc très opportunément que seul l’instant présent nous appartient. Le passé est mort. « Laissez les morts enterrer les morts », le conseil est rude. Il y a une certaine mort à vivre dans la nostalgie du passé et à ruminer les temps d’avant, nécessairement idylliques, sans guerre, sans famines, sans injustice dans un culte mortifère de l’autrefois...
À l’inverse, l’obsession de l’avoir et du pouvoir tourne à l’absurde si on réfléchit au terme ultime de la vie et au néant des ambitions et des richesses quand tout s’arrêtera.
Faut-il pour autant ne pas penser à demain et ne vivre que dans l’instant. Le chrétien est la pierre vivante d’un édifice qui se construit dans le temps. Le Christ ne demande pas de de nous abstenir de projet et de chantier dont nous ne verrons pas l’aboutissement mais de faire des choix dans les œuvres que nous entreprenons. Le semeur doit semer sans nécessairement espérer de voir la moisson. Toute œuvre qui entre dans un projet fait pour le règne de Dieu et le bien des hommes est participation à la création.
Quel est le critère d’une action qui n’est pas anéantie par la mort individuelle ? Celle où le moi s’efface devant le bien commun. «Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles», dit le Seigneur. L’argent n’est ni mauvais, ni bon. L’Argent prend la couleur et la valeur de ce à quoi on le destine.

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du11 août 2019

Message par Flor » mar. août 06, 2019 4:14 pm

J'invite un ami à déjeuner... Il est toujours très en retard !

Et je regarde la pendule, mille fois ! J'attends l'heure... au lieu d'attendre l'invité, celui qui doit venir !
Et c'est stressant ! Si je regarde l'heure je ne fais plus rien ! J'attends l'heure !

Et l’Évangile nous dit que Dieu n'a pas d'heure. IL est toujours présent !

Alors, suis-je présente à ce que je fais dans l'instant pour être, aussi, présente à Dieu ?

"Heureux les serviteurs que le Maître, à son arrivée, trouvera veillant."

Alors, la pendule, la montre, qu'est-ce que j'en fais ?

Le jeune St Louis de Gonzague à qui on demandait : "Que ferais-tu si Dieu venait te prendre, là, dans la cour de récréation ?"
- Eh bien, je continuerais à jouer ! "

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Partage d'évangile du11 août 2019

Message par francippo » mar. août 06, 2019 6:13 pm

C'est vrai que pendant toute notre enfance et toutes nos années avant l'âge adulte les "grandes personnes" (comme on disait autrefois) nous posaient cette question "Que feras-tu quand tu seras grand-e " ?
On échafaudait des plans pour le futur... C'était tout à fait naturel. Sans savoir en fait si...???
J'ai eu des camarades qui avaient les idées très claires de ce qu'elles seraient adultes. Las... Elles sont parties avant !
Perso, je ne savais pas. Et les chemins que j'ai empruntés jusqu'à présent n'étaient en rien prévisibles quand j'avais 20 ans ! Je me souviens souvent de cette phrase : "Dieu écrit droit avec des lignes courbes". Muni-e-s de ce bagage là, on n'est jamais étonné-e, ou presque jamais... ;)
Francippo 8-)

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du11 août 2019

Message par Flor » mer. août 07, 2019 2:47 pm

J'invite un ami à déjeuner... il est toujours très en retard !
Et je regarde la pendule... mille fois ! Je regarde l'heure au lieu d'attendre l'invité, celui qui doit venir !
Si je regarde l'heure, je ne fais plus rien ! j'attends l'heure.

Et l’Évangile nous dit que Dieu n'a pas d'heure. IL est toujours présent.

Alors, suis-je présente à ce que je fais dans l'instant pour être présente à Dieu ?

" Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ..."

Le jeune St louis de Gonzague à qui on demandait :
"Que ferais-tu si on te disait que Dieu venait te prendre, là, dans la cour de récréation ?"

- Eh bien, je continuerais à jouer ! "

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du11 août 2019

Message par Jean Gauci » ven. août 09, 2019 8:46 am

Alors, suis-je présente à ce que je fais dans l'instant pour être présente à Dieu ? écrivez-vous, Flor. Votre réflexion est juste et belle..."Etre présent à ce que je fais " peut être être vivant au dessein de Dieu. On peut préparer le royaume de Dieu sans bâtir des châteaux en Espagne. Mais l'avenir qui appartient à Dieu se construit avec des briques du quotidien.
Amitiés

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du11 août 2019

Message par Jean Gauci » ven. août 09, 2019 8:50 am

Ce que vous écrivez, Francippo, beaucoup pourraient y souscrire. Si j'avais fait ce que je rêvais d'être quand j'étais enfant, je serais au moins archevêque ! L'écriture de Dieu sur nos lignes tortueuses nous a parfois préservés de nous embourber dans des destins qui n'étaient pas faits pour nous.
Amitiés

Répondre