Gouvernants , violence et démocratie.

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Gouvernants , violence et démocratie.

Message par joseph1 » sam. janv. 12, 2019 5:16 pm

Il faut bien reconnaître qu’un million de manifestants pacifiques dans les rues et des semaines de sitting on ne peut plus pacifiques des Veilleurs n’eut AUCUNE INCIDENCE sur la décision finale : le mariage pour tous est passé comme une fleur.

Il faut reconnaître que le référendum pacifique parfaitement légaliste contre la Constitution européenne n’a eu aucun effet. Il a été jeté à la poubelle et remplacé par son jumeau, le traité de Lisbonne voté par un parlement godillot qui a prouvé ce jour-là qu’il ne représente plus ceux qui l’ont élu.

Il faut bien reconnaître que les premières manifestations très pacifiques des GJ sur les ronds-points de métropole n’ont eu aucun résultat sur Macron qui s’en moquait comme d’une guigne, alors que les manifestations à base de casseurs à la Réunion ont connu un succès immédiat : suppression de la taxe incriminée + quelques autres avantages.

Il faut bien reconnaître que la violence et la mobilisation des zadistes de Notre Dame des Landes a permis de ne pas les déloger bien que tous les élus compétents ont voté pour l ' aéroport , celui-ci étant de plus approuvé par une centaine de décisions de justice et un référendum.

Il faut bien reconnaître que les casseurs des cités qui manifestent le plus souvent en état de tort absolu (pour une «innocente» «victime» des flics, prise la main dans le sac, qui se tue en se rebellant ou en fuyant une interpellation), aboutit toujours à des aides supplémentaires, à des " plans banlieues"... Et à bien peu de sanctions.

En un mot face à ces gouvernements lâches qui n’aiment pas leur peuple et ne gouvernent rien, mais se bornent à gérer tant bien que mal le quotidien et à acheter la paix sociale, ceux qui cassent et menacent ont quelque chose à « vendre », tandis que les gentils, ceux qui veulent dialoguer, ne font pas le poids.

On doit reconnaître que si les GJ de métropole ont obtenu quelque aumône c 'est parce que des voyous ont cassé à la fin des manifestations.


Tout cela montre que les gouvernants ne savent pas gouverner démocratiquement mais n 'agissent que sous la contrainte de la violence.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Gouvernants , violence et démocratie.

Message par Jean Gauci » jeu. janv. 17, 2019 11:09 am

Permettez moi, cher Joseph, de ne pas avoir la même vision des choses que vous. Le gouvernement n'est pas lâche mais dépassé et impuissant face à une foule qui use de moyens violents face à une police républicaine qui est encadrée par des règles strictes qui limitent et paralysent son action.

Les bouffées révolutionnaires des G.J constituent un agglomérat de revendications disparates, multiples et parfois contradictoires. On mélange le niveau de vie et la limitation de vitesse à 80 km/h. De plus ces manifestations ne sont plus un moyen de revendication mais une fin en soi : réunions conviviales avec grillades et ivresse de la puissance de paralyser le pays sans sanction, au point que des inconnus se proclament leaders et porte parole ( de qui et de quoi ?) et envisagent de fonder des partis politiques.

La République est fondée sur des règles d'expression pacifique par le vote et par le respect de ces règles établies démocratiquement. Mais quand 5 % des citoyens paralysent un pays contre l'avis et la vie de 95 % de la population, alors c'est la démocratie tout entière qui est méprisée.

Répondre