Prix du Témoignage 2018 : Sauver les livres et les hommes (3e)

Romans, biographies, livres d’histoire, témoignages… Partagez vos coups de cœur !

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Françoise T.
Messages : 389
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Prix du Témoignage 2018 : Sauver les livres et les hommes (3e)

Message par Françoise T. » jeu. déc. 06, 2018 3:10 pm

Sauver les livres et les hommes, de Michaeel Najeeb
Août 2014. Daech prend Qaraqosh (Irak), la grande ville chrétienne de la plaine de Ninive.
Le P. Michaeel Najeeb doit fuir, emportant quelques-uns des milliers de manuscrits anciens, qu'il sauve de la destruction en les numérisant, depuis une vingtaine d'années. Des ouvrages de médecine et de grammaire, de liturgie et de poésie, dont certains datent du XIIIe siècle. <br/>
Il va maintenant devoir sauver des hommes aussi. Le religieux dominicain raconte les deux années terribles de la domination de Daech, et beaucoup plus, en relisant son itinéraire d'enfant chrétien et celui de son peuple, héritier d'Abraham et du prophète Jonas.
Un témoignage puissant, nécessaire.

Cécile B., 51 ans, Relectrice (Loire)
Un enfant de 10 ans qui court sous les bombes en tenant dans ses bras des manuscrits anciens pour les sauver : cela résume le travail admirable réalisé par le P. Najeeb pour sauver à la fois le patrimoine, les écrits de nos anciens et les hommes présents ou à venir. On peut retrouver la source du christianisme grâce à nos frères chrétiens d’Orient. Ce livre montre bien le saccage total des vies par la guerre et la difficulté de retrouver la paix, mais laisse une grande place à l’espérance, car la culture et la beauté, même écrasées sous des bombes, seront toujours prêtes à renaitre.

Marie-Caroline B., 41 ans, secrétaire (Lot-et-Garonne)
Comment un peuple auquel on coupe ses racines peut-il se reconstruire ? Il est question de livres, de manuscrits précieux et rares qu’un homme a décidé de sauver pour préserver ces racines, cette mémoire collective. Un prêtre, qui décide de sauver aussi les hommes, quelle que soit leur religion, sans aucune rancune. Le P. Najeeb est un magnifique symbole d’une résistance pacifique à la volonté de « fous » de rayer de la carte une partie du patrimoine mondial.

Constance L., 57 ans (Hauts-de-Seine)
J’éprouve une immense désolation en refermant ce livre. Ce qu’ont vécu, et vivent encore, les chrétiens d’Irak est inimaginable, terrifiant. On se trouve là devant l’incompréhensible, avec la même question que celle que s’est posée le P. Najeeb : ”pourquoi ?”. J’éprouve un profond respect pour ce témoignage et une vraie gratitude devant le courage et le travail de fourmi du P. Najeeb , effectué dans l’urgence et non sans risques, pour sauvegarder des documents précieux, mémoire de tout un peuple, de toute une civilisation.

Christelle L., 36 ans, enseignante (Ain)
Le Père Najeeb nous fait découvrir avec tendresse le patrimoine méconnu de Mossoul et de Qaraqosh, en ressuscitant par l’écriture les fêtes traditionnelles, les monuments emblématiques, l’atmosphère multiculturelle de son enfance. J’ai été étonnée d’y découvrir un passé harmonieux entre les religions et de voir à quel point leurs racines patrimoniales s’y rejoignent. Loin de la haine et du désir de vengeance, ce témoignage nous montre comment la sauvegarde de la culture, par les textes du passé, par les monuments, par les récits de survivants, est un acte de résistance face à la barbarie et à l’obscurantisme.

Françoise F., 73 ans, ex-secrétaire de Mairie (Essonne)
Ma vision de la situation des chrétiens en Irak a complètement été chamboulée par la description de l'impensable. L'écriture est fluide, à la fois simple et riche de détails importants, sans lamentation ni jugement pour nous faire adhérer à la cause. Je suis touchée par la foi de ce prêtre qui a cru jusqu'au bout et qui ne perd pas espoir pour que revivent ces contrées où l'histoire de Noé, d'Abraham et de saint Thomas est une identité profonde.

Jakes A., 69 ans, ex-chauffeur (Pyrénées-Atlantiques)
Pour moi qui ait enseigné le français et l'histoire, aucun mot ne peut traduire mon admiration et ma reconnaissance devant les efforts et l'abnégation dont fait preuve le P. Najeeb pour sauver, au péril de sa vie, des documents littéraires, historiques et spirituels, d'une valeur inestimable. Un récit qu'il fait avec objectivité, sans haine.

Bernadette C., 77 ans, dessinatrice (Loiret)
Ce livre sur la ville de Qaraqosh en Irak, où Daech sème la mort et l’obscurantisme, est « terriblement » bien raconté, même si l’auteur parvient à nous faire partager la magie de cette région par de magnifiques descriptions. Il serait bien que les chrétiens, où qu’ils vivent dorénavant, n’oublient jamais, grâce aux livres sauvés, la terre d’Abraham et de saint Thomas.
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

Répondre