Le synode sur les jeunes

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par booboon » mer. oct. 10, 2018 3:10 pm

hélios a écrit :
mer. oct. 10, 2018 10:06 am

Si une seule fois vous consacriez un chouïa de temps pour "Partage d'évangile... ça serait chouette.


J'ai beaucoup réfléchi au pourquoi je ne pratique pas plus cette rubrique... alors que j'adore partager l'Evangile avec les gens qui m'entourent.
D'abord, je crois qu'il y a une question de concentration : se mettre en condition pour lire les textes bibliques, ce n'est pas comme lire une discussion comme celle que nous sommes en train d'avoir : à l'heure où j'écris, il y 4 copains de mon 3° fils qui font un cache-cache dans la maison, je reviens d'accompagner n°5 au solfège et retourne le chercher quand j'emmènerai n° 4 à la gym... je ne suis pas dans des conditions idéales pour méditer, réfléchir... donc il y a certainement la question du temps.

Mais il y a aussi la longueur : s'il n'y avait que l'Evangile ce serait déjà pour moi beaucoup plus lisible que tous les textes. Même si c'est intéressant de faire les liens entre tous les textes, forcément on va chercher à comprendre le lien justement, et on va intellectualiser.... ce qui m'intéresserait personnellement c'est de remarquer, de comprendre, de reconnaître quelle est l'actualité du texte ? En quoi ce texte me parle aujourd'hui ? Pourquoi cette parole peut encore faire écho en 2018 ?

Enfin, il y a la relation.... faire un partage d'évangile sans pouvoir réagir spontanément à certains propos, sans quelque fois même pourquoi pas, couper la parole, sans ressentir ce que l'autre ressent, ... je trouve cela compliqué. Nous avons eu la chance de vivre des partages d'évangile en équipe de préparation au baptême il y a quelques années. Nous étions entre 5 et 10, les gens pleuraient, se disputaient, parlaient de leur vie quotidienne, on peut presque dire que l'on mastiquait ensemble la parole de Dieu, on priait ensemble.... et tout cela, à travers un écran, je trouve cela difficile.

Donc j'essaie régulièrement en me disant allez cette fois je participe, mais je n'y arrive pas.
Mais je continue de penser que si moi je n'y arrive pas, d'autres qui passent par là, et même s'ils ne participent pas, peut-être lisent quelque chose qui les touche et repartent heureux... sait-on jamais ?

Si toutefois vous vouliez bien réfléchir à ne commenter qu'un seul texte, je serais davantage intéressée (mais je ne promets rien quant à ma participation !! :oops: )

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par booboon » mer. oct. 10, 2018 3:12 pm

hélios a écrit :
mer. oct. 10, 2018 10:06 am


" Laïc en mission ", votre curé a fait un très bon choix avec un très beau titre. Bravo ! Quand on vous lit de bon matin, on a la pêche !

Jean Hélios

laïc en Mission c'est un "statut" très (re)connu dans notre diocèse... il y en a pratiquement dans toutes les paroisses, ce n'est pas une invention de notre propre curé ! ;)

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par Jean Gauci » jeu. oct. 11, 2018 10:18 am

Quand l'âge nous a dépouillés progressivement de l'avoir, du pouvoir et du savoir ( Ah l'informatique) et que nous nous trouvons en " subsistance" comme on disait à l'armée, on peut se poser la question de notre utilité.
Certains jardinent encore, se promènent, chantent, écrivent, gardent les petits enfants ou regardent la télévision...Tout cela semble léger au regard d'une vie active. Pourtant, à défaut d'utilité et de changer le monde, aussi vieux que l'on soit, il nous reste à nous changer nous mêmes...
La longue fréquentation ( professionnelle ) des établissements pour personnes âgées, m'a appris la grande diversité des comportements et des caractères des personnes âgées. Si, à 84 ans, je ne me sens plus bon à beaucoup de choses, il me reste à devenir bon, simplement bon. A cultiver la bienveillance, à tenter de comprendre ceux qui m'entourent, ne sont pas de mon avis, de ma culture, de ma religion, de mon milieu...
Aux défis brutaux qui nous surprennent, nous répondons souvent brutalement. Les migrants, les jeunes, les prêtres pédophiles, les pacsés, les tatoués, la PMA, la GPA...Ce n'est pas de la béatitude que de se poser un instant pour aller au fond des choses, c'est tenter de nuancer ses jugements pour être plus près de la vérité des hommes et des femmes qui ne nous ressemblent pas.
J'ai écrit sur ce forum que les prêtres pédophiles pouvaient être considérés comme des victimes, eux aussi.... pas de réaction . Avant de hurler que ce ne sont que des pervers, interrogeons nous, tentons de les comprendre, cherchons le "truc" qui ne colle pas dans leur histoire et pas seulement leur faute mais ce qui les a rendus fous, eux qui étaient promis au plus haut service.
Les migrants ? Bien sûr qu'un afflux massif de migrants pose et va poser des problèmes. Mais qu'est-ce qui les pousse à prendre des risques ? et dans l'échelle des valeurs, que pèse le poids d'une homme, d'une famille qui se noie au regard des inconvénients que leur présence va générer dans mon village ?
Choisir la bienveillance , c'est toujours se placer dans l'inconfort et l'insécurité. C'est toujours aller à contre courant d'un opinion publique majoritaire, c'est toujours devenir un empêcheur de tourner en rond. Je n'ai plus très longtemps à vivre, mais la bienveillance me parait encore la meilleure manière de parcourir le dernier bout de chemin.

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par booboon » jeu. oct. 11, 2018 12:00 pm

Jean Gauci a écrit :
jeu. oct. 11, 2018 10:18 am

J'ai écrit sur ce forum que les prêtres pédophiles pouvaient être considérés comme des victimes, eux aussi.... pas de réaction .

Si nous n'avons pas répondu c'est sans doute que nous sommes mal à l'aise sur cette question... c'est en tout cas mon cas. Que voulez-vous que je réponde quand je côtoie au moins 5 personnes qui ont été abusées par des prêtres (dont certain de ma connaissance) ? Quand le frère prêtre d'une amie est en prison car accusé de pédophilie ? ...
J'ai toujours peur que l'on considère que les prêtres ont un statut particulier et que, même pédophiles, il faut les pardonner... alors qu'on n'aurait pas la même bienveillance à l'égard d'un oncle ou d'un professeur.... Alors je préfère me taire....

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par Jean Gauci » jeu. oct. 11, 2018 2:10 pm

Je comprends, Booboon, que l'image d'un pédophile fasse horreur mais quand un acte dépasse le seuil de l'humanité, avant de se laver les mains et de dire : " C'est un monstre, un pervers, un fou ou un salaud", si nous gardions un souffle d'humanité pour essayer de comprendre, juste essayer de chercher cet élément, cette circonstance, ce besoin irrépressible pour nous inconnu, qui, un jour, a poussé, un type bien à tomber dans le sordide ?
Ni vous ni moi n'avons été faits juges de ces hommes mais à vous et à moi, Dieu a dit " Tu aimeras tes ennemis". Les aimer ? peut-être que c'est impossible mais au moins, lâcher la pierre de la lapidation.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le synode sur les jeunes

Message par hélios » jeu. oct. 11, 2018 5:29 pm

Comme pourrait le dire le Saint Père, un pédophile est un malade et son cas doit être traité par la psychiatrie et la justice s'il est passé aux actes.


Nous sommes tous pécheurs et il y a beaucoup de mal dans l'humanité mais comme le dit l'apôtre Paul dans l'épître aux Ephésiens:
" Mais Dieu est riche en miséricorde; à cause du grand amour dont il nous a aimés, alors que nous étions morts à cause de nos fautes, il nous a donné la vie avec le Christ- c'est par grâce que vous êtes sauvés- il nous a ressuscités et fait asseoir dans les cieux en Jésus-Christ".
Ephésiens 2, 4-8

Je comprends la réaction de Blandine si elle a une amie dont le frère prêtre pédophile est en prison. Il faut beaucoup prier pour lui.

La victime pourra se relever, pas celui qui a péché. Il ne le pourra que s'il garde la foi en Jésus qui est mort sur la croix pour nous relever de nos fautes.

C'est le fondement de notre foi.

Hélios

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par booboon » ven. oct. 12, 2018 10:31 am

hélios a écrit :
jeu. oct. 11, 2018 5:29 pm

La victime pourra se relever,
pas celui qui a péché. Il ne le pourra que s'il garde la foi en Jésus qui est mort sur la croix pour nous relever de nos fautes.

Hélios
Cela je n'en suis pas sûre..... j'en connais une qui s'est suicidée avant...
j'en connais aussi qui s'en sont relevés, mais il a fallu très longtemps (plus longtemps que le délai de prescription :roll: ), un entourage solide, très solide, et une très longue psychothérapie.

Que le pédophile soit un malade c'est certain, mais je me demande toujours comment on ne décèle pas une telle maladie dans les séminaires ? ou dans les couvents ?
A mon avis, le cœur de la question de la grave crise de l’Église aujourd'hui est bien celle de la formation des prêtres, en tous points, même celui de la sexualité. Et pas seulement celui là...

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par francippo » ven. oct. 12, 2018 2:35 pm

Tout à fait d'accord avec vous booboon ....Je souscrits des deux mains à ce que vous avez écrit.

Avec une conclusion des plus réaliste vous notez:"A mon avis, le cœur de la question de la grave crise de l’Église aujourd'hui est bien celle de la formation des prêtres, en tous points, même celui de la sexualité. Et pas seulement celui là..."

Je soutiens qu'il faut dans la formation des futurs prêtres une place pour les femmes réelles , place qui ne soit pas seulement celle des mères ou celle de la Vierge Marie!

francippo 8-)

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par Jean Gauci » ven. oct. 12, 2018 3:35 pm

Ma grand mère disait " Celui qui tente partage le péché de celui qui succombe"
Au séminaire que j'ai fréquenté quelques années, on ne parlait jamais de sexualité... sauf 2 heures, la veille du sous-diaconat, où un professeur se dépêchait d'expliquer rapidement le contenu des différents péchés de la chair...
Francippo suggère une formation des prêtres à la sexualité... Après ce que je viens d'écrire ce serait un progrès. Mais le problème est ailleurs.

Pour tout homme normalement constitué, le besoin de sexualité est nécessaire, impérieux et permanent. Une continence absolue doit rendre fou.
Je ne peux pas préjuger de ce qui se passe dans la tête et le corps de prêtres de 30, 40, 50 ou 60 ans et je ne veux pas savoir comment ils se débrouillent, mais je ne trouve pas anormal qu'ils "pètent les plombs" à un moment ou à un autre.
Un adage latin dit "Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre" . Si l'Eglise voulait perdre certains de ses prêtres , elle ne s'y prendrait pas mieux.
Parler de psychiatrie ou de malade, c'est donner une réponse avant d'être remonté aux causes profondes et réelles de ces déviations.

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le synode sur les jeunes

Message par booboon » sam. oct. 13, 2018 8:43 am

Jean Gauci a écrit :
ven. oct. 12, 2018 3:35 pm

Pour tout homme normalement constitué, le besoin de sexualité est nécessaire, impérieux et permanent. Une continence absolue doit rendre fou.
Je ne peux pas préjuger de ce qui se passe dans la tête et le corps de prêtres de 30, 40, 50 ou 60 ans et je ne veux pas savoir comment ils se débrouillent, mais je ne trouve pas anormal qu'ils "pètent les plombs" à un moment ou à un autre.
Un adage latin dit "Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre" . Si l'Eglise voulait perdre certains de ses prêtres , elle ne s'y prendrait pas mieux.
Parler de psychiatrie ou de malade, c'est donner une réponse avant d'être remonté aux causes profondes et réelles de ces déviations.
Il y a un fossé entre ne pas réussir à vivre la continence absolue et éventuellement fréquenter un adulte consentant ET abuser d'un petit garçon ou d'une petite fille de12ans en étant une personne en laquelle les parents font confiance... on parle bien de deux choses complètement différentes....

Si j'apprenais demain que mon curé a femme et enfant, je m'en réjouirais presque... ou au moins je dirais " et alors ?"
Si j'apprenais demain qu'un de mes enfants a été abusé par ce même curé, je le dénoncerais.....

Répondre