Dimanche 16 septembre 2018

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » dim. sept. 09, 2018 2:54 pm

Première lecture
« J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient » (Is 50, 5-9a)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille,
et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé.
J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient,
et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe.
Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.
Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ;
c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages,
c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre :
je sais que je ne serai pas confondu.
Il est proche, Celui qui me justifie.
Quelqu’un veut-il plaider contre moi ?
Comparaissons ensemble !
Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ?
Qu’il s’avance vers moi !
Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ;
qui donc me condamnera ?


Psaume
(Ps 114 (116 A), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9)

Deuxième lecture
« La foi, si elle n’est pas mise en œuvre, est bel et bien morte » (Jc 2, 14-18)

Lecture de la lettre de saint Jacques

Mes frères,
si quelqu’un prétend avoir la foi,
sans la mettre en œuvre,
à quoi cela sert-il ?
Sa foi peut-elle le sauver ?
Supposons qu’un frère ou une sœur
n’ait pas de quoi s’habiller,
ni de quoi manger tous les jours ;
si l’un de vous leur dit :
« Allez en paix !
Mettez-vous au chaud,
et mangez à votre faim ! »
sans leur donner le nécessaire pour vivre,
à quoi cela sert-il ?
Ainsi donc, la foi, si elle n’est pas mise en œuvre,
est bel et bien morte.
En revanche, on va dire :
« Toi, tu as la foi ;
moi, j’ai les œuvres.
Montre-moi donc ta foi sans les œuvres ;
moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »


Évangile
« Tu es le Christ… Il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Mc 8, 27-35)


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples,
vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe.
Chemin faisant, il interrogeait ses disciples :
« Au dire des gens, qui suis-je ? »
Ils lui répondirent :
« Jean le Baptiste ;
pour d’autres, Élie ;
pour d’autres, un des prophètes. »

Et lui les interrogeait :
« Et vous, que dites-vous ?
Pour vous, qui suis-je ? »
Pierre, prenant la parole, lui dit :
« Tu es le Christ. »
Alors, il leur défendit vivement
de parler de lui à personne.

Il commença à leur enseigner
qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
qu’il soit rejeté par les anciens,
les grands prêtres et les scribes,
qu’il soit tué,
et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cette parole ouvertement.
Pierre, le prenant à part,
se mit à lui faire de vifs reproches.
Mais Jésus se retourna
et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre :
« Passe derrière moi, Satan !
Tes pensées ne sont pas celles de Dieu,
mais celles des hommes. »
Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit :
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite,
qu’il renonce à lui-même,
qu’il prenne sa croix
et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie
la perdra ;
mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile
la sauvera. »
© AELF

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » mar. sept. 11, 2018 2:11 pm

Première lecture. Isaïe


Notons que un texte d'Isaïe est choisi pour la première lecture. Mais, regardons bien les références : il s'agit du chapitre 50.

Il n'est pas indifférent de savoir qu'entre le chapitre 35 dont nous avons lu un extrait dimanche 9 septembre et le chapitre 50, beaucoup de temps s'est écoulé. A Partir du chapitre 40, les savants exégètes estiment que c'est un autre auteur qui a écrit ( le " second Isaïe " ).

Bien savoir que ce texte a été dit puis transmis puis écrit au moment où les Hébreux ont été déportés à Babylone et espèrent leur retour à Jérusalem. Ce n'est pas une leçon d'histoire mais les chrétiens sont héritiers d'une très longue histoire...

Dans ce texte il est question d'une personne qui dit "Je" ( " je ne me suis pas révolté ", Je ne me suis pas dérobé ". Ce " Je" est parfois appelé " serviteur " ou " disciple ".

Ce texte, relisez-le et il décrit précisément ce que le Christ vivra.

Marc, quand il écrit son évangile, ce texte d'Isaïe, il le connaît bien.


Quoiqu'il en soit,
Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ;
qui donc me condamnera ?

Le texte se termine par une extraordinaire confiance en Dieu.

Bonne après-midi.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » mer. sept. 12, 2018 4:45 pm

La Lettre de Jacques tombe à point nommé cette semaine pour alimenter les débats du forum.

Il s'agit du fameux débat entre la foi et les "oeuvres" ( dans certaines traductions on lit "les actes ").
si quelqu’un prétend avoir la foi,
sans la mettre en œuvre,
à quoi cela sert-il ?
Jacques défend l'idée que la foi est intimement liée aux oeuvres ou aux actes. La foi n'est pas quelque chose de théorique comme une croyance mais elle se "prouve" dans les actes accomplis quotidiennement.

Jacques s'adresse au "peuple chrétien " et le moins que l'on puisse dire est qu'il n'y va pas de main morte. Dès les premiers siècles du christianisme, les discussions qui nous animent sur le forum existaient déjà sur ces questions de différences entre les actes et la foi.
moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »
La foi n'est pas une " croyance ".

L'histoire du christianisme est ce long chemin sur lequel inévitablement on rencontre cette divergence entre la foi et les actes qui ne sont pas en conformité avec ce que l'on proclame.

Le chemin qui conduit vers une adéquation entre foi et oeuvres est un long combat intérieur dans chacune et chacun d'entre nous.

Bonne après-midi déjà bien entamée.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 13, 2018 9:12 am

Tout à fait d'accord, Jean Hélios, sur votre commentaire de St Jacques mais pour moi, ce n'est pas la conformité des actes à la foi proclamée qui pose problème, c'est la mise en oeuvre des exigences de la foi. Je sais me retrousser les méninges, mais me retrousser les manches, c'est autre chose.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » jeu. sept. 13, 2018 11:19 am

Bon, merci Jean Gauci pour votre appréciation.

Ce matin, je comptais commenter de près Saint Marc. Et puis, des coups de fil et le temps passe. Il est 11 h 10 et je dois aller acheter du vin blanc pour préparer les maquereaux que j'ai achetés hier au marché..........

Mais j'ai beaucoup de remords. Car ce sont des petits maquereaux.........qui ont été pris dans le chalut...............Comment ensuite, est-il possible aux pêcheurs de distinguer les gros et les petits.....Il peut le faire mais à quel prix ?

Au début de l'après-midi, je m'attelle à l'Evangile de Marc qu'on connaît bien ( en apparence )

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 13, 2018 11:40 am

Et lui les interrogeait :
« Et vous, que dites-vous ?
Pour vous, qui suis-je ? »



Question posée à l'intime de chaque baptisé ou de non baptisés.

Qui peut répondre à cette étrange et troublante question?

Demander la réponse à la raison, c'est toujours faire fausse route
Mais toutes les réponses proposées sont insatisfaisantes.

" Dieu est amour" " Tu es le Christ, le fils de Dieu Vivant" " toutes les affirmations de tous les credo peuvent n'être que formelles en ce sens qu'elles nous sont dictées, proposées à notre foi. Mais dans l'intime de la prière, de la réflexion et de la méditation, qui est ce Dieu proche et lointain, ce Dieu qui nous a parlé par les prophètes et les évangélistes mais qui semble muet devant nos questions sans réponse.

Comment identifier ce Dieu parfait, éternel et infini, moi qui suis mortel, imparfait et fragile, et limité dans mon intelligence, donc incapable de dire qui est Dieu.

La réponse à cette question n'existe pas. Ou, du moins, la réponse est dans l'abandon de cette interrogation et dans l'engagement aveugle et confiant à un amour offert qui n'attend d'autre attitude que celle d'une prière libérée de questions inutiles parce qu'insolubles, d'un saut dans le vide d'une foi absolue dans la parole de St Jean " Dieu est amour"

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 13, 2018 3:53 pm

:lol: Oh Jean H, comme j'aime votre tendresse pour les petits maquereaux... Rassurez vous, les petits maquereaux comme les gros ont fini de vivre dès qu'ils sont pris dans les filets, les rejeter à la mer ne servirait qu'à alimenter les autres poissons. Dégustez donc sans modération vos petits maquereaux ( les meilleurs ) et laissez votre conscience en paix, d'autant qu'on n'est plus ou pas encore en période de carême... :D

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » jeu. sept. 13, 2018 6:13 pm

Et si nous relisions un peu Marc......


Cette semaine encore il faut mettre en parallèle Isaïe et Marc.

Dans Marc, il y a la prédiction de Jésus sur sa passion et sa résurrection qui est à relier avec les prophéties d'Isaïe.

Jésus prédit sa passion et sa résurrection dans une région non-juive, les environs de Césarée.

L'un des points importants de ce texte, c'est la réaction de Pierre qui fait à Jésus de vifs reproches. On peut imaginer un dialogue du style : " Mais rabbi, jamais nous n' accepterons le sort que tu prédis ". Plus curieuse encore est la violente réaction de Jésus :
Mais Jésus se retourna
et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre :
« Passe derrière moi, Satan !
Tes pensées ne sont pas celles de Dieu,
mais celles des hommes. »
Pierre ne mérite pas du tout une telle réaction de Jésus.

Mais si l'on y réfléchit bien, finalement, Pierre veut la Bonne Nouvelle sans la Passion, comme si tout se réalisait dans un monde de bisounours. Pierre et les disciples n'ont rien compris encore de Jésus et de son message exigeant.
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite,
qu’il renonce à lui-même,
qu’il prenne sa croix
et qu’il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie
la perdra ;
mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile
Jésus est donc encore plus explicite dans la dernière partie du texte qui doit être compris de manière correcte.

Suivre Jésus est difficile. Nous, nous ne le mesurons pas. Plus personne n'ose vraiment se déclarer chrétien sauf par extraordinaire. Non pas qu'il existe un risque mais c'est presque une incongruité. Cette situation est celle de l'Europe évidemment.

A la limite, être chrétien ne fait de tort à personne sauf si vraiment "on veut le suivre vraiment".....

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par Jean Gauci » ven. sept. 14, 2018 9:19 am

Pour vous qui suis-je ?

Une question me vient à l'esprit ? Sommes nous libres de l'image que nous nous faisons de Jésus ? Sommes nous libres de travestir ( volontairement ou non ) le sens que nous devons donner à ce que le Christ représente pour nous ? Mais, et surtout, sommes nous libres de concevoir un Jésus de Nazareth fait à notre image et ressemblance ?
Dans les débats récurrents qui nous rassemblent ou nous opposent, nous affichons des conceptions différentes, parfois contraires et opposées de l'idée que nous nous faisons du message du Christ et donc de ce qu'il EST.
Nous choisissons sélectivement les passages des textes évangéliques ou des auteurs faisant autorité pour affermir une image fantasmatique du Christ qui nous colle au coeur.
Qui es-tu Seigneur ?
Sans doute pas celui que je désirerais que tu sois...
Coller au plus près de la vérité pour traduire... sans trahir.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Dimanche 16 septembre 2018

Message par hélios » ven. sept. 14, 2018 8:53 pm

Une lecture de comprendre l'écriture de Pèlerin.

Commentaire d'un pasteur ( enfin une pasteure.....)Pascale Renaud-Grosbras de Niort sous le titre "Parole et silence" totalement en adéquation avec nos débats de cette semaine sur le forum.

Mais cette rubrique dispose de trop peu de place. Il me semble que la place du commentaire des textes a été réduite........


J'ai lu la rubrique "Méditation" de Réforme.

Pauvre commentaire incompréhensible. J'ai écrit à la rédaction du journal...........Pauvre " Réforme".....

Hélios

Répondre