La curée

Vos réaction à ce qui fait la Une… ou pas assez.

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La curée

Message par hélios » jeu. sept. 13, 2018 2:05 pm

Qu'est-ce que c'est Joseph ce concept de virilité ?

Où êtes-vous allé chercher cette argumentation ?

Vous lire me détend beaucoup. Merci.

Jean-Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La curée

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 13, 2018 4:09 pm

Joseph,
Je n'ai pas très bien compris si vous souteniez "la virilité" (virilité perdue, répudiée, dénigrée chaque jour un peu plus par le penser-correct ) ... ou si vous la condamniez (De fait, la virilité des petites frappes s’articule en trois volets majeurs ...)
En fait, je continue à penser que les parlementaires rongent l'os de l'affaire Benalla pour ne pas avoir à avaler la couleuvre de la réforme du Parlement et de la réduction de ses effectifs. Qu'une petite frappe comme Benalla mobilise les deux assemblées, laisse à penser que les sujets graves qui devraient les préoccuper ( chômage, famine, misère, agriculteurs...) les soucient moins que leur réélection.

joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Re: La curée

Message par joseph1 » jeu. sept. 13, 2018 4:55 pm

hélios a écrit :
jeu. sept. 13, 2018 2:05 pm
Qu'est-ce que c'est Joseph ce concept de virilité ?

Où êtes-vous allé chercher cette argumentation ?

Vous lire me détend beaucoup. Merci.

Jean-Hélios
Quand j 'aborde ce genre de sujet il faut en effet se préparer à se détendre.

Vous dites : " Qu'est-ce que c'est Joseph ce concept de virilité ? "
Ma réponse : je n 'en sais rien
Mais par touches successives on peut avancer
J 'ai une " touche " sous la main. Un petit papier rédigé il y a une dizaine d 'années. Il peut éventuellement donner une vue sur ma façon d 'aborder le problème de la dévirilisation de l 'homme français. ou si l 'on préfère " comment le français se fait peu à peu rouler dans la farine "

Mon texte ( c' est un peu en désordre ) :
"
On peut penser que le problème de la parité en politique se poserait différemment si le service militaire existait toujours. En effet, en contrepartie de cette parité il serait alors logique d'exiger que homme et femme fassent le dit service, deviennent soldats et "soldates".
L'égalité professionnelle serait demandée avec plus de mesure si le métier de mineur de fond, et donc potentiellement celui de "mineuse" de fond, avait toujours cours.
On me dit que le féminisme a pris réellement son envol durant la guerre 14/18.
En effet les femmes ont alors prouvé qu'elles pouvaient faire " tourner " l'arrière, en particulier les usines d'armement , où elle restaient enfermées 15 heures par jour, pendant que les hommes, eux, prenaient l'air , à Verdun.
A un symptôme on devine que les hommes sont castrés : il n'y a eu aucune réaction lors du vote de la loi supprimant la transmission automatique du nom du père à ses enfants."

J ' essayerais , peu à peu , si les idées me viennent , de circonscrire ma pensée.

Répondre