Le délit de solidarité

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Le délit de solidarité

Message par Jean Gauci » jeu. juin 28, 2018 12:56 pm

Voici qu'un nouveau concept est créé: le délit de solidarité. On est coupable quand on donne à manger à un migrant ou qu'on l'héberge pour la nuit.
On est coupable parce que, ce faisant, on n'assiste pas une personne en danger mais qu'on favorise l'immigration illégale.
Les règles douanières prévues pour les marchandises, s'appliquent donc aux personnes : femmes, hommes, enfants.
En somme la loi défend les importations illégales et leurs auteurs.
A quand, les migrants seront-ils considérés comme une contre-façon d'hommes ?

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Le délit de solidarité

Message par andrevii » ven. juin 29, 2018 3:22 pm

Bonjour

Je vais essayer de vous remonter le moral en vous rappelant que la solidarité n'est pas une vertu mais un acte comportemental.

André.
>

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le délit de solidarité

Message par Jean Gauci » lun. juil. 02, 2018 11:37 am

Pardon André mais je ne comprends pas. En quoi cette distinction entre "vertu" et " acte comportemental" apporte une réponse au problème posé à ceux qui secourent les migrants ?
Si vous habitiez sur une frontière, donneriez vous du pain et un abri aux migrants qui vous le demandent ?
Quel "acte comportemental" poseriez vous ?

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Le délit de solidarité

Message par andrevii » mar. juil. 03, 2018 2:45 pm

Bonjour

Dans une affaire de ce genre, il y a dans mon esprit un conflit permanent. Je suis tout à fait opposé à la venue et au pourrissement de notre société par ces populations certes pauvres mais revendicatives et perturbatrices. Maintenant je réponds à votre question :
>
donneriez vous du pain et un abri aux migrants qui vous le demandent ?
>

Oui. Mais pas au titre de la solidarité, tout simplement au titre de la charité et ce n'est pas la même chose. Je pense que vous saisissez la nuance.

Je milite pour le verrouillage de nos frontières, ce qui ne m'empêche pas d'aider des associations qui je le sais aident les migrants. Paradoxe ?
C'est le côté complexe de ma personnalité. Personne n'est parfait.

André.
>

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le délit de solidarité

Message par Jean Gauci » jeu. juil. 05, 2018 10:22 am

Je partage assez bien votre point de vue. Votre paradoxe est le mien. Votre réaction serait la mienne et, par charité ou par simple pitié, je ne laisserais pas un migrant dans la détresse. Pour autant, les incidents qui se déroulent en France dans ces cités dont les populations gardent un mode de vie, des moeurs et même une langue étrangère est pour moi source d'interrogations et d'inquiétude.
Un peu lâchement, je l'avoue, j'estime que je ne suis responsable que de mon attitude et que les problèmes de société appartiennent à ceux que nous avons élus et qui nous gouvernent.

joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Re: Le délit de solidarité

Message par joseph1 » lun. juil. 09, 2018 5:17 pm

La récente décision du Conseil constitutionnel de faire de la fraternité une valeur à vocation juridique , ce au bénéfice de ceux qui aident des étrangers clandestins, est inadmissible. Est ainsi effacé ce que certain appelait le " délit de solidarité " et qui était en fait un moyen de se prémunir contre l 'immigration illégale.
Cependant "Liberté Egalité Fraternité " est la devise de la seule France. De ce fait elle ne concerne que les citoyens français, leurs droits et leurs comportements entre eux. Que le Conseil demande à un saoudien, à un iranien ,à un chinois ou à un anglais s'il se conforme à la devise française et si elle a force impérative dans son pays,il leur rira au nez.
En étendant la portée de la devise française aux étrangers clandestins, et donc à la planète entière , le Conseil Constitutionnel sort de son cadre de compétence.
En étendant la Fraternité à des étrangers entrés illégalement en France, le Conseil Constitutionnel crée un appel d 'air en faveur de l 'immigration clandestine.

http://www.france24.com/fr/20180706-aid ... fraternite

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Le délit de solidarité

Message par andrevii » mar. juil. 10, 2018 2:43 pm

Bonjour

La langue française est précise et ne confondons pas les choses. Dans la devise de la République, Liberté, Égalité, Fraternité, il y a peu de principes moraux. La liberté, c'est une notion relative, elle n'existe pas réellement même si c'est pire ailleurs ; l'égalité n'existe pas dans la nature, ce n'est pas une notion de bio-génétique ; seule la fraternité peut nous rappeler un principe biblique : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même."
Aucune mention de solidarité dans tout ça, valeur creuse des bonnes intentions. Les valeurs morales de notre pays ne sont pas opposables aux tiers, lesquels ne sont tenus qu'au respect de la loi. Quand je parle des tiers, je pense aux étrangers mais aux Français eux-mêmes. La seule sanction des règles de morale est la réprobation du groupe social.

André.
>

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le délit de solidarité

Message par Jean Gauci » mer. juil. 11, 2018 9:00 am

Joseph,
Nous sommes ici sur un site chrétien. Restreindre la notion de "fraternité" aux seuls français répond peut-être à la morale républicaine. Mais la fraternité chrétienne connait-elle des frontières ?

Répondre