Témoignage de la semaine CROIRE PLUS

Vos réactions sur le numéro de la semaine, vos questions, suggestions...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Marikatwoman
Messages : 0
Inscription : ven. mai 18, 2018 6:48 am

Témoignage de la semaine CROIRE PLUS

Message par Marikatwoman » ven. mai 18, 2018 7:50 am

Bonjour à tous,


Nouvelle sur le forum, j'ai envoyé en début de mois à Françoise Toutlemonde un témoignage concernant un événement particulier au cours duquel Dieu m' est venu en aide alors que je perdais pied face à une situation critique. Ce dernier a paru hier dans le numéro en cours.
Cependant pour les besoins de l'article ce dernier a été écourté et remanié, ce que je comprends mais il manque un petit détail que vous trouverez dans le texte original et qui m'est cher. Je voulais vous le livrer tel que je l'ai écrit donc, et surtout en profiter pour échanger avec vous sur la manière dont vous percevez la présence de notre Seigneur au quotidien. Je serai heureuse de partager vos témoignages. A bientôt de vous lire. Amicalement à tous. Une petite nouvelle 😉

Je ne sais pourquoi, ce soir là, je laisse sonner le téléphone et patiente que mamie, hospitalisée pour une simple transfusion sanguine l'après-midi, me réponde.
Dix, puis quinze coups retentissent et soudain, des gémissements perçants me saisissent d'effroi, tandis qu'un nerveux « Rappelez plus tard s'il vous plaît » me laisse sur le carreau, complètement hébétée. Quelque chose de grave est en train de se passer. Mes parents à un spectacle, mon frère injoignable, je me retrouve seule face à mes interrogations. Une quart d'heure passe, interminable. Je tourne en rond comme un fauve en cage, inquiète, exaspérée de me savoir impuissante. Mon second appel s'évapore dans le vide, le troisième fait état d'un grave œdème pulmonaire.
A 86 ans, de santé fragile, tu peux y succomber. A cette idée, l'angoisse me submerge tel un tsunami.
D'instinct je prends ma Bible, les yeux brumeux à la recherche d'un solide point d'ancrage : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse ... » Je lis, relis, et relis encore ces mots durant de longues minutes, m'y agrippant de toute ma foi, de toute mon âme, tandis qu'une douce chaleur m'enveloppe peu à peu et calme les battements anarchiques de mon cœur. Je supplie notre Seigneur de prendre soin de toi, en attendant de pouvoir être à tes côtés. Difficile de rendre sensible cet apaisement profond que je ressens alors comme une promesse à mon appel désespéré. Je m'endors, rassurée, après trois heures de tension extrême, en me souvenant avoir dit "Je te la confie".

Le lendemain, je pars très tôt pour Bordeaux dans un état de flottement proche de la sérénité. Comme il me tarde de te voir ! Là-bas j'apprends que tu as failli nous quitter, seulement failli...cher verbe faillir...Je passe une heure silencieuse, ta main serrée dans la mienne, avant que Yan, papa et maman nous rejoignent. Oh mamie si tu savais, un jour je te raconterai peut être comment le Seigneur nous a doublement sauvées, toi d'un départ presque assuré, moi d'une angoisse éprouvante qu'il a su, d'une simple caresse, écarter.

Répondre