Prix Pèlerin du Témoignage 2020 : Adoptée (2d)

Romans, biographies, livres d’histoire, témoignages… Partagez vos coups de cœur !

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Françoise T.
Messages : 452
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Prix Pèlerin du Témoignage 2020 : Adoptée (2d)

Message par Françoise T. » mer. nov. 25, 2020 11:41 am

:arrow: Adoptée, de Thérèse Lemoine
Une femme célibataire paraplégique peut-elle adopter un enfant, qui plus est quand ce dernier est jugé difficile ? Victime d’un chauffard, Thérèse se retrouve à l’âge de 20 ans dans un fauteuil roulant. A la quarantaine, cette battante au grand cœur veut devenir mère, n’en déplaise à certains pensant qu’elle en est incapable à cause de son handicap. Faisant fi des jugements, Thérèse parvient à adopter Olga, une fillette russe de 7 ans. C’est alors la rencontre de deux cabossées de la vie. Adoptée est un récit à deux voix rebelles qui ont su faire entendre leurs différences. Ce duo mère-fille hors du commun réussit à lever les tabous autour du handicap physique et de l’adoption.
Avec Denis Labayle, Ed. Synchronique, 188 p. ; 17,90 €

Raphaëlle D., 45 ans, professeur de Lettres, Le Mans (Sarthe)
Thérèse est une battante, championne d'escrime, et elle affronte avec un extrême courage les épreuves de la vie. Avec Olga, petite fille russe de 7 ans au passé douloureux, elle découvre la maternité, avec les spécificités de l'adoption : l'apprivoisement mutuel adoptant/adopté. Mais l'adolescence d'Olga apporte violence et fracas, au grand désarroi du lecteur qui voit le conte de fées voler en éclats. L'amour mère/fille, profond, va peu à peu pouvoir éclore au fur et à mesure qu'Olga grandit et affronte son passé. Parallèlement, Thérèse se met en question, échange avec ses nombreux amis, accepte et encourage les choix universitaires d'Olga. On assiste, captivé, à cette évolution de la relation que l'écrivain Denis Bayle déroule en prêtant sa plume aux paroles de la mère et de la fille qu'on a l'impression d'entendre parler.

Yvon G., 74 ans, Paimpol (Côtes-d’Armor)
Voilà un récit de vie « décapant ». Il m’a permis de découvrir une situation pour le moins exceptionnelle : une femme célibataire paralysée, se déplaçant en fauteuil et qui désire adopter une fillette russe de 7ans ! Pour moi, la force de ce témoignage est de nous faire partager «l’apprivoisement » réciproque de Thérèse et d’Olga. Ce fut long, très long, difficile, mais que c’est beau au final.
De plus le récit aborde de nombreuses réalités concrètes en y apportant un éclairage très intéressant :
- la complexité et les multiples difficultés des circuits de l’adoption
- la place du handicap dans notre société : les difficultés du quotidien, les déplacements (accès aux services publics, voyages en avion)
- les relations parents-enfants : conflit de valeurs entre ce que Thérèse veut transmettre à Olga et le poids de la société de consommation
- la crise de l’adolescence
- la résilience : comment Olga va assumer son lourd passé ?

Blandine P., 46 ans, Mareuil-en-Brie (Marne)
J’ai beaucoup aimé le double témoignage, mis en parallèle dans ce livre. Chacun éclaire l’autre, apporte sa pierre au destin que chacune construit… La vision de l’adolescente qui veut croquer la vie « à pleines dents » et celle de sa maman qui donne des repères, est intéressante. Thérèse Lemoine m’a ouvert les yeux sur le handicap, combien c’est « lourd » à porter…, combien notre société a encore des progrès à faire… C’est une grande leçon de courage. On se réjouit pour ces deux femmes de leur réussite respective.

Michèle C., 68 ans, professeur de théologie, Arcachon (Gironde)

À lire ce livre, particulièrement bien écrit, on se sent au carrefour de deux histoires déjà dramatiques chacune en elle-même, et qui se nouent de manière difficile et merveilleuse à la fois. Composé de 3 parties (La rencontre / l’exil / la découverte), découpées en chapitres alternant la parole de Thérèse (mère adoptive) et celle d’Olga (fille adoptée), le récit nous immerge bien dans le ressenti de chacune : le combat de Thérèse, la difficile adolescence d’Olga. Toutes deux débordent d’amour, mais avec leurs fortes personnalités les conflits sont quasi inévitables… Denis Labayle, la plume du livre, a remarquablement réussi à se mettre dans la peau de ces deux « cabossées de la vie ».


Martine L., 59 ans, professeur de français, Reims (Marne)
Un sacré challenge l’adoption, une formidable et belle histoire de vie donnée, reçue et transmise. Cette généreuse aventure humaine est un hymne à l’accueil avec un grand A. On croise en effet chez ou auprès de Thérèse et d’Olga des interlocuteurs multiples et variés : des sportifs de haut niveau et leurs coachs ; des familles soudées ou déchirées ; des hommes politiques engagés; des Français et des personnes d’origine étrangère ; des médecins, des psy, des malades porteurs de handicaps en tous genres ; des anonymes comme des personnalités. On trinque avec la mère et avec la fille aux révoltes comme aux espoirs, aux déceptions comme aux séparations ; aux retrouvailles comme aux visites et aux voyages ; aux langues et diverses cultures rencontrées et aux paroles échangées, qu’elles soient dures, très rudes même, ou tendres… Il en reste une grande leçon de courage , de volonté et d’espoir de la part de ces deux battantes qui ne ménagent pas leurs efforts, s’affrontent non pour vaincre l’autre mais pour exister, se prouver leur valeur et remporter la victoire de la vie gagnée.

Milène T., 75 ans, bibliothécaire, Marseille (Bouches-du-Rhône)
Ce récit commence dans la joie. Mais quand Olga, adolescente, décide de pourrir la vie de sa mère, on a le cœur broyé pour Thérèse. On voudrait la consoler, lui dire que ce n’est qu’un mauvais moment à passer. De ne pas perdre courage, que tout finira bien par s’arranger. Un très beau livre, très fort, bien écrit. Avec du sentiment, de l’émotion et aussi de la colère !

Françoise P., 88 ans, La Rochelle (Charente Maritime)
C’est une très belle histoire d’amour entre une maman en fauteuil roulant, courageuse et volontaire, et son enfant abandonnée, qui a profondément besoin de trouver un amour sécurisant alors qu’elle reste tiraillée par le souvenir de la mère qui l’a oubliée et du pays qu’elle a quitté. Ce livre riche et passionnant met en évidence dans tous les détails de la vie quotidienne les problèmes de l’adoption et ceux de l’adolescence (peut-être décuplés par ce statut d’adoptée).
On parcourt les moments émouvants comme les difficultés, le sentiment d’incompréhension, le découragement, allant même parfois jusqu’à la violence déstabilisante d’Olga. Mais toujours reste présente cette force de l’amour dont l’une et l’autre ont besoin et qui l’emportera. J’ai revécu ma propre expérience dans ce récit tonique et encourageant. Mais il n’est pas besoin d’avoir adopté pour être touché par ce témoignage fort.

Claudie D., 74 ans, Sainte Luce s/Loire (Loire-Atlantique)
Ce parcours de vie commune, vu parallèlement par la mère et sa fille, est présenté d’une façon originale et captivante. Nous apprenons à connaître Thérèse par son témoignage mais aussi par ce que nous en dit Olga et réciproquement. Leurs prises de paroles alternées nous mettent au cœur de leur vie.

Odile A., 68 ans, aumônier hospitalière, Villebernier (Maine-et-Loire)
C’est un livre d’aventure. La grande aventure de la maternité pour Thérèse qui veut devenir maman en adoptant Olga, une petite fille russe. Bien sûr, il y a le handicap et les aléas qui l’accompagnent, il y a la différence du pays d’origine et de la langue, mais l’amour est une force. Olga et Thérèse se trouvent et ne veulent plus se quitter. Ce livre se lit sans se lasser. On y trouve humour, tendresse, amour, anecdotes difficiles donnant une envie irrésistible de sauter à pieds joints dans l’histoire pour aider les deux inséparables. Elles doivent faire face à de nombreux obstacles, mais l’amour et la tendresse sont les plus forts et on est heureux avec elles.

Paul D., 79 ans, retraité du CNRS, St Nazaire les Eymes (Isère)
Quel parcours! Quelle aventure! Une adoption "réussie" malgré le handicap de la mère, mais aussi et surtout, grâce à sa psychologie, à sa ténacité et à ses talents. Le choix de l'auteur d'évoquer par alternance la mère et l'enfant est original et judicieux. De bons moments passés à lire ce livre, avec plus qu'un soulagement avec cette belle fin.
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

Répondre