Laïcité, laïcisme.

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

levergero78

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par levergero78 » mer. sept. 18, 2013 9:47 am

C'est du sectarisme de gauche et non pas de la laïcité...

polo
Messages : 307
Inscription : lun. févr. 14, 2011 10:55 am

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par polo » mer. oct. 01, 2014 5:46 pm

J 'ai trouvé un texte pertinent sur un forum :


.........ce n’est pas la France qui est laïque mais c’est la république (cf. Article ler de la Constitution). Or, la république n’est pas la France ...... mais le régime politique sous lequel vivent actuellement les Français.......

levergero78

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par levergero78 » jeu. oct. 02, 2014 9:27 am

Bien sûr, mais je ne vois pas les français, avec leur diversité actuelle, revenir à la royauté ou à l'empire... ;)

davidounet87
Messages : 59
Inscription : mar. avr. 29, 2014 8:22 pm

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par davidounet87 » lun. oct. 06, 2014 8:24 pm

prochaine étape pour la République : supprimer les jours fériés d'origine religieuse ?
(beau cadeau pour le medef). et pourquoi pas transformer les églises en temples de la raison, envoyer nos prêtres sur les pontons a Rochefort, comme lors de la Révolution française ?

Hostise
Messages : 161
Inscription : mer. févr. 26, 2014 3:39 pm

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par Hostise » lun. oct. 20, 2014 5:13 pm

polo a écrit :Ce qui me choque c'est que l'on veut mettre les personnes qui, à domicile font le travail de "nounou" sous le régime de la laïcité c'est à dire leur interdire les signes religieux.
Ca me rappelle l'affaire de l'enfant Mortara avec sa "nounou" catho.
Sous le règne de Pie IX la "nounou" de l'époque avait baptisé l'enfant juif Mortara.
Or selon les canons de l'Eglise tout enfant baptisé devait avoir droit à l'enseignement catholique. Comme ses parents étaient juifs ils n'allaient évidement pas le lui donner, on le leur a alors arranché ! Cette mesure immonde fut réprouvée par la terre entière dont Napoléon III en particulier qui fit ses représentations au pape. Mais rien n'y fit.

Figurez-vous que sous Jean-Paul II Pie IX avait été mis sur les rangs de la canonisation et avait accompli pour ce faire un ou plusieurs miracles. Halte là crièrent les amis des Mortara.
Sur ces entrefaites JPII mourut et la canonisation passa à la trappe sans doute d'un revers de main de François.

A l'époque le régime de la laïcité eut été salutaire.

joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par joseph1 » mar. déc. 23, 2014 3:44 pm

Le laïcisme dans toute sa splendeur :

http://www.ouest-france.fr/le-gouter-de ... us-3072500

levergero78

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par levergero78 » mer. déc. 24, 2014 10:24 am

Oui, ce comportement des "laïcards" est pitoyable. On se croirait revenu dans le passé où les "hussards de la république", instituteurs du public, vomissaient les écoles privées confessionnels particulièrement dans les villages.

C'est ça le sectarisme des "bouffeurs de curés"....

L'es quelques affaires actuelles de crèche montées par les adeptes de la "libre pensée" , ou francs-maçons, en sont une suite...

La France est bien le seul pays civilisé à connaître ce genre de comportement intolérant.

joregard
Messages : 0
Inscription : lun. févr. 16, 2015 11:45 am

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par joregard » sam. mars 07, 2015 11:36 am

Bien sûr que les parents doivent pouvoir demander une neutralité religieuse à la nounou de leurs enfants s’ils le souhaitent car il doit leur être accordée en tant que parent l’autorité nécessaire à leur responsabilité d’éducation ; cela doit être valable à la fois à la maison de la nounou ou chez les parents eux-mêmes, et être reconnu pour ne pas devoir accorder la garde de son enfant à n’importe qui.

Il en est de même, maintenant que la question du voile est posée à l’Université, pour un professeur, qui lui aussi doit pouvoir obtenir l’autorité de la responsabilité de son cours lorsqu’il enseigne. Aucune raison dans la plupart des cours (excepté ceux relatifs à l’éducation religieuse) de mettre ostensiblement en avant des signes religieux, les signes discrets étant eux une simple prolongation de la personnalité des élèves ou étudiants. En outre, comme ces cours sont dispensés publiquement, il convient d’avoir sur ces sujets des lignes directrices concrètes inscrites dans la loi.

La politique ne consiste pas uniquement à tenter de faire plaisir aux uns et aux autres et encore moins de négocier entre organisations constituées, mais à construire des idées claires et justes validées par les citoyens eux-mêmes, à qui il revient d’exprimer le meilleur de ce qui leur semble commun à leurs convictions , comme cette responsabilité des parents, celle des éducateurs par rapport à leur mission propre d’instruction, à la fois dans les établissements publics et privés, pour les mêmes types de cours, ayant la même mission.

joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par joseph1 » sam. mars 14, 2015 3:46 pm

Je trouve surprenante une telle déclaration , venant d 'un homme engagé politiquement ( avant qu 'il ne soit premier ministre , mais quand même ) :

https://www.youtube.com/watch?v=xRrOBE3OerI

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Laïcité, laïcisme.

Message par BonduAMJ » ven. mars 20, 2015 5:05 pm

Mgr Pontier, président de la Conférence des évêques de France, a été auditionné, le 10 mars dernier par l’Observatoire de la laïcité.

Il a dit des vérités fortes, que l 'on aurait intérêt à se remémorer, à une époque où même des chrétiens trouvent normal l' euthanasie, l' avortement, le mariage pour tous, la suppression des crèches, des crucifix, le cantonnement de l’expression des convictions religieuses des citoyens dans le seul espace privé, etc..

L’archevêque de Marseille n’a pas hésité à dénoncer cette « laïcité-laïcisante antireligieuse » qui sévit aujourd’hui en France, au mépris de la loi de 1905, et qui vise tout particulièrement et injustement les chrétiens.

Attention, prévient-il, nier le fait religieux est un jeu dangereux qui, contrairement aux résultats escomptés, ne sert pas la paix et la cohésion sociale. Au lendemain des attentats qui ont frappé durement la France, il déclare sans ambages, mais non sans sagesse : « On ne gagne rien à humilier une catégorie de citoyens, les membres d’une religion, voire même le fait religieux. L’humiliation prépare à plus ou moins long terme des violences revanchardes redoutables ».

Si celles-ci ne font pas partie du programme de l’Évangile, les chrétiens, qui ont l'impression d'être bafoués par des décisions sociétales imposées sans concertation depuis des mois, se sentiront toutefois néanmoins concernés par ces propos.

L’ignorance étant, comme l’oisiveté, la mère de tous les vices, à commencer par celui de l’extrémisme, la connaissance fait également – et d’abord – partie des solutions : connaissance, par tous, de l’histoire de France et de sa culture, rappelle Mgr Pontier ; notamment des éléments judéo-chrétiens qui en font l’essence, que cela plaise ou non. Extraits de ce discours qui va faire date dans les annales de la – juste – laïcité.

La laïcité n’est pas le soupçon porté sur les religions
« L’Église catholique observe, déplore, regrette, une forme de laïcisation de la société c’est-à-dire, la mise en œuvre du projet de cantonner l’expression des convictions religieuses des citoyens dans le seul espace privé, lequel devient de plus en plus circonscrit ! Ou du moins ce qui est défini comme espace public devient de plus en plus étendu. L’Église y voit un soupçon porté sur les religions, un jugement négatif et sévère, une crainte injustifiée et surannée. »

Nier le fait religieux est une démarche blessante et dangereuse
« La radicalisation d’aujourd’hui n’est pas seulement le fait d’intégristes incontrôlables. Elle peut aussi trouver sa motivation et sa force par opposition avec une démarche "laïcisante" qui nie le fait religieux , lui interdit toute manifestation publique, assimile toute conviction spirituelle à une négation de la République.

Cette laïcité est perçue comme agressive. Elle met en cause un élément fondamental de l’identité de très nombreux français de toutes confessions. Elle suscite des résistances le plus souvent passives, silencieuses, mais non moins profondes, et parfois collectives à travers l’appartenance communautaire qui heurte la tradition française. Le risque consiste [aussi] à favoriser la croissance des groupes radicaux ou fondamentalistes qui trouvent dans la valorisation de la posture de résistance un attrait auprès de personnalités fragiles, peu instruites, désorientées et se sentant rejetées de la société. »

Attention (aussi) aux conséquences des faux débats de sociétés
« Les débats de société sur le port ostentatoire de signes religieux, sur le mariage, sur la fin de vie, sur les crèches de Noël, sur le nom des fêtes religieuses, sur le travail du dimanche, bientôt sur les jours fériés ne sont pas des débats qui libèrent notre société d’une emprise illégitime et dangereuse des religions, mais au contraire qui suscitent en chacune d’elles la constitution de réflexes identitaires immaitrisables et qui peuvent être violents, surtout si on se sent stigmatisés et que le dialogue soit ressenti difficile ou absent. »

On peut être croyant et bon citoyen
« Un courant de pensée en France me paraît mal à l’aise par rapport à la persistance du sentiment religieux dont la mort a pourtant été annoncée depuis plus de trois siècles. Ne faut-il pas prendre acte de sa persistance ? Ne faut-il pas aller jusqu’à penser que ce n’est pas un risque pour la République et que des croyants peuvent être de bons citoyens ? La guerre de 14-18 a permis de réconcilier ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas. »

La christianophobie qui sévit en France est injuste et blessante
« Oui, je puis vous le dire, beaucoup de croyants, beaucoup de jeunes chrétiens, sont lassés par l’image qui est donnée du christianisme et des chrétiens. Beaucoup de jeunes chrétiens subissent encore des moqueries, des réflexions à l’emporte-pièce de la part d’enseignants bien éloignés de la laïcité demandée par l’État à ses fonctionnaires. La possibilité de créer des aumôneries en milieu scolaire s’est dégradée ou complexifiée. La possibilité d’obtenir des subventions pour des activités éducatives et de loisir (camps de vacances et autres) est soumise à l’ouverture d’esprit de responsables administratifs. Les départements religieux dans les bibliothèques ou les médiathèques offrent souvent des ouvrages nullement fondamentaux et sans consistance. (…)

Nous savons que nous n’endoctrinons personne, nous savons que nous contribuons de manières multiples au vivre ensemble et à la fraternité. Nous savons que nous venons en aide à une partie de ceux qui sont le plus en difficulté dans la société. Si un cimetière juif est profané on parle d’antisémitisme, et on a raison. Si 21 Coptes égyptiens sont assassinés parce que chrétiens, on parle de ressortissants égyptiens. »
.................................

Répondre