... Du passé, faisons table rase...!

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

... Du passé, faisons table rase...!

Message par hélios » jeu. janv. 07, 2021 7:19 am

Chers amis du Pèlerin,

Ce titre, je l'emprunte à l'Internationale, ce chant qui fut longtemps l'hymne des " travailleurs" . On l'entend encore dans les manifestations alors que flottent les drapeaux rouges.

Notre époque, celle que nous vivons, est malade de cet hymne : " Du passé faisons table rase " .

C'est l'un des maux de notre société. A "faire table rase du passé", comme le proclame cet hymne, nous allons droit dans le mur.

Nous méconnaissons les leçons de l'Histoire qui est l'une des disciplines parentes pauvres de l'Education nationale. Et l'Histoire se venge.

Non, du passé, nous ne pouvons pas faire "table rase".

Qui peut reprocher à nos gouvernants d'avoir cherché à rationaliser l'économie des hôpitaux en évitant de conserver un volant de lits de réanimation, aujourd'hui indispensables. Jamais avec les progrès de la science l'espèce humaine ne pourrait être accablée des épidémies d'un autre âge, voilà ce que beaucoup avaient pensé, ce que nous pensions. Et, dans un débat à l'Assemblée nationale, au moment où Madame Bachelot était Ministre de la Santé, un député de l'opposition d'alors avait défendu qu'on pouvait faire des économies sur des dépenses inutiles comme des masques dont plus personne n'avait besoin.

L'ère qui s'ouvrait était celle de progrès continus des sciences et de la technique. Donc oui, du passé, nous pouvions faire table rase.

Cette méconnaissance de l'histoire est dans tous les domaines:

dans l'histoire des moeurs, dans la décennie 70-80, beaucoup de comportements aujourd'hui placés dans la catégorie des déviances étaient considérés comme normaux après la Révolution de 68. Ainsi des actes de pédophilie et d'inceste.

Une nouvelle ère naissait qui faisait fi du lourd héritage des contraintes sexuelles : " jouissons sans entraves" disaient les tracts, en particulier celles héritées du passé. Aujourd'hui, les moeurs ont évolué et ce qui apparaissait comme une "libération" dans les années 70-80 est taxé de déviation abominables. On condamne le passé et les hommes en bloc au nom de notre conception actuelle, de notre point de vue érigé en Vérité.

Nous pourrions multiplier les exemples....Dans le domaine de l'écologie, la nouvelle divinité de notre temps, les exemples sont multiples d'un passé dont nous voudrions effacer les traces alors qu'elles pèseront encore longtemps......

L'importance de l'automobile omniprésente dans les décennies des Trente Glorieuses de 1945 aux années 1980 qui a façonné tout notre environnement et que les tenants d'une écologie intégrale voudraient faire disparaître.

Oui, l'Histoire des hommes est niée comme si, aujourd'hui, nous pouvions faire fi du passé......Elle se venge avec rudesse, l'Histoire aujourd'hui, puisque nous voyons bien que nous ne sommes pas à l'abri de grandes épidémies qui décimaient le monde au Moyen-Age......

Il faudra tenir compte des "leçons du passé"...........

Hélios

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: ... Du passé, faisons table rase...!

Message par andrevii » ven. janv. 08, 2021 9:14 pm

Bonjour.

Cet état d'esprit qui tend à faire table rase du passé, pivot de votre sujet tend à remplacer les événements qui fâchent par un simple devoir de mémoire. C'est louable car on ne peut pas conserver éternellement des rancunes tenaces obstacles à la réconciliation, à la coopération et au progrès économique et social. Mais combien de déviants et de criminels de guerre sont passés entre les mailles de la justice à cause des salvatrices lois d'amnistie.
Dans le cadre des problèmes de mœurs, on nous prêche tout et son contraire, autrefois on savait mais on ne disait rien, on faisait la part du feu, aujourd'hui, on fustige et on pourchasse la déviance au point qu'on ne sait plus faire confiance à quiconque. Autrefois, c'était pas assez, aujourd’hui c'est trop et c'est bien la licence de notre société permissive qui a conduit à remuer la boue à pleins gras afin de donner un apaisement aux consciences malmenées.
Toutes ces libertés dont on nous abreuve ne sont-elles pas finalement qu'un leurre destiné à parsemer d’embûches le parcours du citoyen socialement correct, invité et encouragé à s'exprimer à la condition d'en dire le moins possible au risque de tomber à un moment ou à un autre dans le casse tête grec de Charybde et Scylla où tout va de mal en pis. Et puis il y a les boucs émissaires, ceux qui sont tombés dans le panneau de l’opprobre où la diabolisation le dispute à la médisance. La société n'est pas tendre et ce n'est certainement pas de ce côté là qu'il faut rechercher la bienveillance.

André.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: ... Du passé, faisons table rase...!

Message par hélios » lun. janv. 11, 2021 12:09 pm

Merci beaucoup André de votre commentaire toujours très argumenté.

Tous mes voeux personnels pour vous et tous ceux que vous aimez pour 2021.

Une bonne santé, fille de l'espérance....

Jean Gautier

Répondre