Le progressisme

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Le progressisme

Message par francippo » sam. févr. 29, 2020 11:11 am

Ezechiel
Quel IDÉAL MAGNIFIQUE qui fait FI de l’Histoire... mais l’Utopie peut-être un mode de vie sans problème...Bonne route, bonne chance !
francippo 8-) une "has been"

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Le progressisme

Message par andrevii » sam. févr. 29, 2020 8:11 pm

Bonjour.

Le progressisme, c'est quoi exactement ? Quel est le sens exact de ce terme ? Étymologiquement, ça vient de progrès, ça tout le monde le sait. Moi je suis pour le progrès, mais pas n'importe quel progrès, pas le progrès à n'importe quel prix, pas le progrès qui implique de jeter son bonnet par dessus les moulins. On assiste aujourd'hui à une ruée en avant, tête baissée, sans repères, plus de rails, plus de gardes-fous. Je présume que ce n'est pas de ce progressisme là dont vous voulez parler. Si on se mettait déjà d'accord sur le vocabulaire, ce serait déjà un bon pas d fait.

André
>

Ezechiel
Messages : 0
Inscription : mer. févr. 26, 2020 2:02 pm

Re: Le progressisme

Message par Ezechiel » mar. mars 03, 2020 5:44 pm

Jean Gauci a écrit :
ven. févr. 28, 2020 8:27 pm
Cher Ezechiel, vous mélangez allègrement le progrès et le progressisme.
On peut critiquer le progressisme qui voue au progrès un culte abusif et désordonné et le progrès qui est une évolution de la société basée sur l'intelligence et la découverte de nouvelles techniques qui favorise le bien être des hommes. Votre démonstration est manichéiste et sectaire. Contesteriez vous les progrès de la médecine, de l'organisation sociale, des techniques ? Si vous pouvez vous exprimer sur le Pèlerin, c'est que vous avez un ordinateur, n'est-ce pas ? Faire un procès au progrès en n'en dénonçant que les perversions n'est pas sérieux. Tout ce qui est excessif est sans valeur. Soyez donc un peu plus mesuré.
Bien, je vais être plus mesuré. Mais sans demi-mesure car on sait ce que pense Dieu des tièdes..

Pour ma part, le progrès n'existe pas.

Les habitants des cités jardins de Pompëi étaient autant heureux que les habitants de Pékin, où des cités nouvelles de nos banlieues. Les bâtiments construit au XVeme siècle sont toujours magnifiques et splendides alors que ceux du XXeme tombent déjà en ruine et font l'objet de plans de démolition... Les plus beaux villages de France datent du Moyen-âge alors que les HLM d'aujourd'hui .... Et que dire de la cuisine, préférez vous la traditionnelle du potager ou celle au OGM du supermarché ? La famille traditionnelle était-elle moins heureuse que la recomposée d'aujourd'hui ? Il est de notoriété publique que les centenaires n'ont jamais pris de médicaments, ce sont ceux qui utilisent les progrès de la médecine qui partent les premiers. J'ai un ordinateur qui coute l'esclavage des pays Africains et dont les matières rares sont spéculées sur les marchés des grands lacs (pourvu que la guerre continue qu'on aie des bons prix). J'ai du sang sur les mains chaque fois que je frappe une lettre, rançon du progrès...

En fait, je penche même pour l'idée d'une "dé-volution" générale, c'est-à-dire que l'on devient de plus en plus malheureux ou violent, comme le démontre les lois physiques de la thermodynamique avec l'entropie (dissipation de l'ordre originel vers un chaos de plus en plus complexe) et les sondages sur le bien-être.

Je ne fais donc pas un procès au progrès, je nie simplement son existence.

Pour moi, l'amélioration du bien être par des systèmes simples, neutres et naturels a fait la gloire de l'intelligence humaine pendant des millénaires. Et puis, il y eu une cassure, que je date aux époques des révolutions bourgeoises du XVIIIeme siècle lorsque l'aristocratie et l'Eglise furent attaquées et soumises par les financiers. A ce moment, le progrès se transforma en une machine générant énormément de cendres et de fumées, de troubles et de discordes, d'argent et de guerres et de situations épouvantables (les ouvriers du 19eme) pour aboutir aujourd'hui à des sommets d'épouvantes où le progrès est cité pour justifier l'avortement, la GPA, ou la PMA, la recherche sur embryon, ou le saccage complet de la nature...

Le mur dans lequel nous fonçons avec violence nous fera prendre conscience que c'est de la simplicité que vient le bonheur, la simplicité, la tempérance, la sobriété en tout, l'amour des choses simples et belles, la perfection des gestes de métiers d'art, le toucher de l'artisan, le souffle de l'artiste... Et tout cela ne nécessite aucun progrès, uniquement de la justesse entre les moyens et les buts...

Il faut certes beaucoup d'intelligence et de savoir faire pour y parvenir, mais ce n'est en aucun cas un progrès, puisque c'est "de toujours", c'est simplement notre nature humaine au travail dans ses plus splendides opérations. Rien de plus que ce que l'homme a toujours accompli (voir les termes Romains, les jardins de Babylone, les Temples d'Angor Vath, les bains de Bénarés, les marchés d'Orient, Samarkand, et Carthage, Jérusalem et Athènes...)...

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Le progressisme

Message par francippo » mer. mars 04, 2020 11:33 am

cher Ezechiel
A vous lire je comprends que vous ayez noté que vous avez été magicien autrefois...Votre développement est magistralement amené et magiquement expliqué...c'est du grand art pour détourner notre attention de l'essentiel peut-être? Chapeau et bravo monsieur l'ex-magicien...je suis pantoise.
francippo 8-)

Ezechiel
Messages : 0
Inscription : mer. févr. 26, 2020 2:02 pm

Re: Le progressisme

Message par Ezechiel » jeu. mars 05, 2020 12:17 am

Francippo,

Je pense que l'essentiel est de comprendre que l'expérience des hommes du passé n'est jamais utilisée pour les techniques du présent, contrairement à ce que l' on croit. En fait chaque génération est confrontée à de nouveaux problèmes, et la nature humaine excelle à trouver des solutions à ces nouveaux problèmes, et elle les imagine ex nihilo.

Le progrés, compris comme augmentation progressive de la connaissance "utile" est une utopie.

Le savoir des Egyptiens pour la construction des pyramides n'a pas servi à Einstein, la connaissance des noms des Anges n'est pas utile aux créateurs de voiture, la pharmacopée du Moyen-âge est ridiculisée dans les salles de cours des médecins, les informaticiens n'ont aucun intérêt pour l'alchimie métallique, pouvoir faire du feu avec des pierres et le tenir n'est pas utile aux étudiants architectes, qui n'en ont cure de la théorie de la génération spontanée, du phlogistique, la science de la taille de la pierre indiffère le bétonneur, etc.

Je suis persuadé que ce qu'un homme à voulu réaliser, il l'a fait, quelque soit l'époque. Un tel voulait une pyramide de 140 m sur du sable, ce fut fait; parcourir les océans avec l'énergie éolienne, ce fut fait avec les voiliers, caravelles et trois-mats... Faire un mur sur des milliers de km, ce fut fait; cultiver sur des montagnes, ce fut fait; faire jaillir des puits d'eau potable dans tous les centres de village, ce fut fait; créer des théâtres pour des milliers de personnes où chacun entend distinctement, sans amplification électrique, ce fut fait; transporter de l'eau potable sur des centaines de Kilomètres à travers monts et vallées, ce fut fait... La justesse des réalisations du passé, leur beauté, était due à l'équilibre serré entre les moyens et les buts.

A notre époque, les moyens sont financés par la dette et n'ont plus aucun lien avec les buts. Cette exubérance de fonds génère quantité de savoirs tout azimut (car l'homme aime résoudre des problèmes) sans être adossés à des buts. C'est alors le "récit" qui justifie cette exubérance, y trouve un but, et génère cette consommation exponentielle, fuite en avant inouïe, qui voit s'engloutir ressources naturelles, humaines et vivantes dans des broyages fous et des hystéries cataclysmiques aveugles...

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le progressisme

Message par Jean Gauci » jeu. mars 05, 2020 10:12 am

Vous avez raison, francippo. Ezechiel est un habile magicien. Il pratique le transformisme. Il était Jean élis d'Ignis. Il a disparu et il est revenu tout ébouriffé sous la silhouette de Toto le Hirsute. Le voila en prophète barbu sous le nom d'Ezéchiel... Quel talent!

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Le progressisme

Message par francippo » jeu. mars 05, 2020 12:17 pm

cher Jean Gauci,

C'est TOUT A FAIT ce que j'ai ressenti en lisant les développements de ce cher Ezechiel..Quel talent de transformiste!!!Chapeau l'artiste...il a appliqué la technique qu'il a décrite, je copie/colle:
"J'ai fait de la prestidigitation dans mes jeunes années et la base de tout les tours c'est : détourner l'attention.. »" :D
Amitiés jean Gauci

francippo 8-) pas si has been que cela!

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le progressisme

Message par hélios » jeu. mars 05, 2020 5:42 pm

Ezéchiel était-il barbu ?

Ah ! Ah! Ah !

Ceci dit je ne change pas un iota à mes remarques sur la prestigiditation du Premier Ministre qui part du Coronavirus pour aboutir au 49-3." Ezéchiel-Toto le Hirsute-Jean-Elie d'Ignis a eu raison de dénoncer sans trop développer ce tour de passe-passe.......".

Lequel tour de passe-passe se retrouve dans le " Canard" d'hier : le "quarantaine-trois".....



Hélios

Répondre