politique de la ville - mixité sociale

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

politique de la ville - mixité sociale

Message par joseph1 » mer. févr. 27, 2019 2:43 pm

La politique de la ville repose sur un postulat : c ’est en construisant de nouveaux quartiers avec une vraie mixité sociale que l’on pourra mettre fin au communautarisme, endiguer la violence.
Cependant la mixité sociale a préexisté au communautarisme Ce sont les voyous accompagnant les nouveaux arrivants qui ont détruit cette mixité sociale en ayant forcé les commerces et les services publics à fermer, puis en chassant sous la menace les habitants historiques de ces quartiers. Ces derniers qui étaient souvent agréables à vivre ont ainsi été transformés en ghettos.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: politique de la ville - mixité sociale

Message par andrevii » mer. févr. 27, 2019 5:50 pm

Bonjour

Quand on parle de mixité sociale, on oublie de parler de mixité fiscale car c'est souvent elle qui transforme en échec un projet innovant. J'ai en tête un exemple vécu, ancien certes. En banlieue sud de Paris, la résidence de la Butte Rouge à Chatenay a été construite pendant le Front Populaire par l'architecte Marc Sangnier. Le calme y régnait dans une bonne mixité sociale.

Mais en 1972, les gestionnaires se sont mis dans la tête de soumettre les loyers aux conditions de ressources. Les classes moyennes, ceux qui travaillaient à deux ont vu leur loyer augmenter au point d'atteindre le prix du loyer dans une résidence de bon standing. Les plus modestes ont vu leur loyer baisser. Bravo.

Mais les premiers cité ont préféré émigrer à Antony ou à Chilly-Mazarin, les seconds ont renforcé le caractère grégaire de l'environnement et quelques années plus tard la Butte Rouge était un ghetto.

Et demain tout sera comme ça, faute de donner aux gens les véritables moyens de vivre de leur activité.

André
>

Répondre