Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidentielle

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidentielle

Message par booboon » jeu. mars 09, 2017 11:06 am

Article vite lu en ligne dans le journal La Croix (ma page d'accueil)
... Je n'ai pas trop le temps de parcourir le forum en ce moment, donc peut-être avez-vous déjà évoqué le sujet ? Si c'est le cas j'en suis désolée...

Je suis très surprise que les prêtres n'aient pas obligatoirement un droit de réserve (comme on le demande aux fonctionnaires). Leur parole peut largement influencer des êtres ... influençables.
Alors bon évidemment comme le journal cite des prêtres fillonistes, et que je ne voterai pas Fillon, qui n'était déjà pas mon candidat aux primaires (programme bien trop proche du FN sur certains points, mais les programmes préoccupent peu de gens on dirait), je me suis demandé si j'aurais le même discours avec d'autres candidats. Eh bien, oui. Je ne veux pas savoir pour qui votera mon curé. Il prêche l'amour, ça me suffit. Et il devrait en rester là.
Il y a de quoi diviser une communauté à jouer à ce petit jeu.... s'il y avait un candidat qui s'appelait "Jésus-Christ" alors pourquoi pas, mais si un candidat a un programme qui se rapproche du Christ, qu'on me prévienne !!
hélas, je ne suis pas sûre que ce candidat remporterait les élections, car je ne crois pas que cela concerne la majorité des Français...

bref, messieurs les prêtres qui partagez votre sensibilité politique en public, abstenez vous s'il vous plaît. Ce qui n'empêche pas de prendre sa place dans la vie publique locale. En fait je réalise en écrivant que ce qui m'intéresse ce sont vos actes, pas vos discours... ;)

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par levergero78 » jeu. mars 09, 2017 4:25 pm

Vous avez tout à fait raison, booboon. L'Eglise n'a pas, par la voix de ses prêtres, à essayer d'influencer activement un événement purement civil et civique.

Ce n'est pas du tout dans leur rôle. Que chacun d'eux passe par l'isoloir le jour des votes et ne manifeste pas sa préférence aux alentours.

fleur2
Messages : 0
Inscription : jeu. mars 09, 2017 7:23 pm

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par fleur2 » jeu. mars 09, 2017 11:07 pm

Bonsoir à tous.

Oui et non, car on aimerait bien quand même avoir le point de vue de l'Eglise avant de passer à l'isoloir.
Le prêtre peut mettre en garde, tout comme d'ailleurs tout magazine catholique.
Et après, chacun a sa conscience.

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par booboon » ven. mars 10, 2017 10:35 am

Flor, le point de vue de l’Église, on le connaît : il suffit de lire l’Évangile...
On peut même écouter le pape François...très médiatique.
On attend des prêtres qu'il nous rappellent l'Evangile, pas qu'ils nous disent pour qui voter - ou non.
Enfin c'est mon avis en tous cas !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par Jean Gauci » ven. mars 10, 2017 1:17 pm

Les "prêtres fillonistes" pas plus que les "prêtres communistes" n'ont à orienter le vote des fidèles. Il leur est pourtant permis d'avoir leur préférence.
L'Histoire montre assez que, lorsqu'elle s'est compromise avec le pouvoir civil, l'Eglise s'est lourdement fourvoyée...
Ca me rappelle l'histoire de ce curé de campagne dans un pays où les rouges révolutionnaires s'opposaient aux bleus royalistes:
Il déclara en chaire " Mes frères, je ne vous dirai pas pour qui voter. Je vous rappelle seulement que le rouge est la couleur de l'enfer et le bleu, la couleur de la Vierge Marie."

fleur2
Messages : 0
Inscription : jeu. mars 09, 2017 7:23 pm

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par fleur2 » ven. mars 10, 2017 8:14 pm

Jean Gauci a écrit :Les "prêtres fillonistes" pas plus que les "prêtres communistes" n'ont à orienter le vote des fidèles. Il leur est pourtant permis d'avoir leur préférence.
L'Histoire montre assez que, lorsqu'elle s'est compromise avec le pouvoir civil, l'Eglise s'est lourdement fourvoyée...
Ca me rappelle l'histoire de ce curé de campagne dans un pays où les rouges révolutionnaires s'opposaient aux bleus royalistes:
Il déclara en chaire " Mes frères, je ne vous dirai pas pour qui voter. Je vous rappelle seulement que le rouge est la couleur de l'enfer et le bleu, la couleur de la Vierge Marie."
effectivement ! c'était clair !!

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par Flor » lun. mars 13, 2017 11:27 am

Bonjour Booboon,
Ne confondez-pas Flor et ...Fleur 2 !
Merci !

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par booboon » lun. mars 13, 2017 11:12 pm

Oups en effet... pardonnez-moi cette erreur !

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par Flor » mar. mars 14, 2017 12:41 pm

OH! ce n'est pas grave ! Vous êtes toute pardonnée !!
Le printemps arrive ....avec le soleil !
Belle journée à vous !

fleur2
Messages : 0
Inscription : jeu. mars 09, 2017 7:23 pm

Re: Quand des prêtres s'engagent dans la campagne présidenti

Message par fleur2 » jeu. mars 30, 2017 11:36 am

Bonjour

Je viens de poster le discours de Mgr Pontier au fil du FN, mais peut-être aurait-il eu sa place ici ? Aussi, je le remets, c'était dans La Croix :

Le discours très politique de Mgr Pontier devant les évêques de France

Loup Besmond de Senneville (à Lourdes), le 28/03/2017 à 9h55
Mis à jour le 28/03/2017 à 9h57
 
Lors de son discours d’ouverture de l’Assemblée plénière des évêques de France, à Lourdes, Mgr Georges Pontier a mis en garde, mardi 28 mars, contre le « repli sur soi » et le « dangereux regard de méfiance » porté sur les musulmans. Une manière de s’opposer au Front National sans jamais mentionner le nom du parti de Marine Le Pen.

Alerter contre la montée du Front National sans jamais le citer.

C’est à cet exercice délicat que s’est livré, mardi 28 mars à Lourdes, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, en ouvrant les travaux de l’Assemblée plénière des évêques.

« Nous ne pouvons pas penser notre avenir, chacun replié sur soi-même. Certains le pensent. C’est un leurre », a martelé l’archevêque de Marseille.

Faisant l’apologie de la « fraternité » contre le « repli », Mgr Pontier a répondu indirectement à la candidate frontiste, Marine Le Pen.

Il a ainsi employé un vocabulaire utilisé depuis plusieurs années par de nombreux évêques français pour s’opposer au Front National, sans jamais mentionner explicitement le nom du parti fondé par Jean-Marie Le Pen.

Hospitalité

« Ceux qui viennent chez nous et sont accueillis, peuvent s’intégrer, apporter leur savoir-faire (…). Notre conviction chrétienne et citoyenne nous invite à la générosité », a-t-il affirmé.

Citant le pape François, Mgr Pontier a estimé que les chrétiens étaient tenus à un « devoir de solidarité » : « l’hospitalité offerte à l’étranger qui a besoin d’un refuge est offerte à Jésus-Christ lui-même. »

Il a appelé à un changement d’attitude envers les migrants et les réfugiés. « Il s’agit de passer « d’une attitude de défense et de peur, de désintérêt et de marginalisation (…) à une attitude qui soit basée sur la ‘culture de la rencontre’. »

Autre plaidoyer contre le repli développé par l’archevêque de Marseille : celui regrettant le « dangereux regard de méfiance » porté sur les musulmans après les attentats. « Notre société hésite sur la place à faire à la religion musulmane dans notre pays », a constaté Mgr Pontier. Avant d’insister : « Nous savons que seuls le dialogue et la rencontre permettent de grandir dans la connaissance et le respect mutuel. »
 
Formation des imams

Bien sûr, la place des musulmans en France dépend aussi de la capacité de leurs responsables à s’organiser : « Il est nécessaire que du sein de la population française musulmane se lèvent des responsables qui aident leurs frères à inscrire la pratique de l’islam dans notre République et se démarquent de ceux qui distillent des enseignements fermés ou des pratiques communautaristes », a insisté le président de la Conférence des évêques.

Il a souligné l’importance de la formation des imams ainsi que celle de « l’organisation d’une représentation lisible de l’islam » en France.

Le président de la Conférence des évêques de France est revenu plus largement sur le climat de la campagne présidentielle, alors que François Fillon et Marine Le Pen sont mis en cause dans plusieurs affaires. Là encore, sans jamais citer aucun candidat.

« L’exercice du pouvoir est exigeant. Il nécessite une vigilance de tous les instants pour demeurer au service du bien commun et ne pas en tirer un profit personnel aux effets désastreux », a-t-il jugé, en citant de larges extraits du document « Retrouver le sens du politique », publié en octobre par l’épiscopat.

Mises en garde

En revanche, il a adressé clairement aux candidats et aux « futurs gouvernants du pays » une claire mise en garde contre le développement de « pratiques eugéniques » et contre la disparition « de toutes les procédures de dialogue et de réflexion contenue dans la loi Veil », un an après la suppression par les parlementaires du délai de réflexion qui était jusqu’alors imposé aux femmes souhaitant avorter.

Autre point d’insistance de l’archevêque de Marseille : l’opposition de l’Église à tout « droit à l’enfant ».

Un message envoyé aux candidats souhaitant élargir la procréation médicalement assistée aux femmes seules ou aux couples de femmes.

Au-delà des questions politiques, l’archevêque de Marseille est revenu sur les affaires de pédophilie révélées par la presse depuis plusieurs semaines, quelques jours après la diffusion par France 2 d’une émission – Cash investigation – sur le sujet. « On nous rappelle souvent (les fragilités et les fautes) qui concernent les évêques ou les prêtres », a-t-il regretté. Rappelant les actions menées par l’épiscopat depuis plusieurs mois (mise en place de cellules d’écoute des victimes, développement d’outils de formation), Mgr Pontier a affirmé que les évêques étaient « résolus à aider la justice à faire son travail » : « Nous invitons les victimes à porter plainte auprès des autorités judiciaires auxquelles, pour notre part, nous signalerons les faits qui nous seraient révélés ».

Répondre