La culture de l'excuse

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

La culture de l'excuse

Message par hélios » mer. janv. 13, 2016 11:33 pm

Cette expression, on la trouve de plus en plus dans le débat sur les origines de la violence actuelle.

Voici ce qu'en dit Monsieur Valls, premier ministre :
" Pour ces ennemis qui s'en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille ; car expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser "
Monsieur Valls s'en prend aux sociologues essentiellement qui lui répondent dans le journal Libération d'aujourd'hui.

Je trouve cette question très intéressante : " expliquer, est-ce que c'est vouloir un peu excuser ?" comme le dit Monsieur Valls.

Je vous avoue que je suis à première vue d'accord avec Monsieur Valls. Mais c'est une sorte d'accord un peu affectif.

J'ai toujours considéré que les sciences de l' Homme n'ont de science que le nom.

Toute une partie du comportement humain échappe à l'analyse. Les faits sociaux ne sont pas des faits au sens scientifique du terme. On ne peut pas en dégager des lois.

Ceci dit, l'étude sociologique ne permet-elle pas d'appréhender des phénomènes sociaux tels que le djihadisme des jeunes Français ou du moins d'un certain nombre d'entre eux ? Comprendre n'est pas justifier en tout cas pas toujours.

Maintenant certaines " explications " sont souvent des justifications.

Monsieur Valls en tant que responsable du gouvernement de la France est sommé d'agir.

Qu'en pensez-vous lecteurs de ce forum?


Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La culture de l'excuse

Message par Jean Gauci » jeu. janv. 14, 2016 11:54 am

hélios a écrit : car expliquer, c'est déjà vouloir un peu excuser
Je ne comprends pas cette phrase. En quoi expliquer serait excuser ?

Quand on explique qu'un chauffeur de bus a eu un accident parce qu'il a trop bu, en quoi, l'excuse-t-on ?

Excuser c'est dégager quelqu'un de sa responsabilité. Comprendre, c'est rechercher les raisons d'un acte.

Il est possible de disculper quelqu'un en comprenant ses motivations à condition qu'elles atténuent sa responsabilité ou au contraire aggraver sa culpabilité en mettant en évidence les motifs sordides de son acte !

C'est ça la justice.... Oserais-je dire que c'est ainsi que Dieu nous juge ?

hugues
Messages : 134
Inscription : dim. janv. 25, 2009 6:23 am
Localisation : BURLINGTON, Canada

Re: La culture de l'excuse

Message par hugues » jeu. janv. 14, 2016 4:38 pm

monsieur Valls fait de belles phrases pour se justifier mais malheureusement il ne cherche pas à comprendre.
Car pour peu qu'on cherche à expliquer ce phénomène on voit comme le nez au milieu de la figure la responsabilité de nos gouvernants.

Jo.79
Messages : 31
Inscription : mer. juin 23, 2010 6:18 pm

Re: La culture de l'excuse

Message par Jo.79 » jeu. janv. 14, 2016 11:37 pm

Il semblerait que M. Valls soit profondément catégorique.
D'après son propos, il ne cherche même pas à comprendre !
Le fait, pour lui, d'expliquer induirait une possible compromission à justifier;
Ce qui n'est pas un absolu .
Sa position de chef de gouvernement est tranchée !
hélios a écrit :Toute une partie du comportement humain échappe à l'analyse. Les faits sociaux ne sont pas des faits au sens scientifique du terme. On ne peut pas en dégager des lois.
Nous sommes bien d'accord, Hélios et J Gauci, la pensée, le raisonnement, tout comme le comportement humain sont propriétés personnelles !
Seul Dieu connait le coeur de chacun !
Mais ! j'ai peut être déjà trop parlé ! :oops: en voulant répondre ainsi ! :roll:

Jo

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La culture de l'excuse

Message par hélios » ven. janv. 15, 2016 9:43 am

A l'adresse de Jean Gauci, d'accord sur votre exemple du chauffeur de bus.

Mais vous pouvez aussi écrire :

les jeunes djihadistes sont souvent issus des banlieues pauvres et délaissées dans lesquelles le taux de chômage des jeunes est de 25 % etc etc etc

Cette explication, très partielle, est, un peu, justificative...

Hélios

hugues
Messages : 134
Inscription : dim. janv. 25, 2009 6:23 am
Localisation : BURLINGTON, Canada

Re: La culture de l'excuse

Message par hugues » ven. janv. 15, 2016 11:58 am

Et oui Hélios, on passe son temps à justifier ces actes et c'est ainsi qu'il y a inversion entre les assassins et les victimes.

Ces assassins sont des victimes de la banlieue, des victimes du chomage, des victimes de la politique de la ville...
C'est nous, les Français bourgeois qui n'avons pas donné à cette Jeunesse tout ce dont elle avait besoin pour s'épanouir, vivre heureuse et en paix. C'est la faute des Français à entendre nos politiques et nos médias.
Oui, c'est la faute des Français qui élisent des gouvernements qui favorisent ces ghettos.

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: La culture de l'excuse

Message par Jean-Elie_d'Ignis » ven. janv. 15, 2016 6:36 pm

Bonjour,

Les "valeurs" de monsieur Vals ne sont pas chrétiennes. Initié à la loge "ni Dieu ni maître", il ne peut s'inscrire dans une perspective chrétienne du pardon. Pour lui, le pardon est une culpabilité et pardonner quelqu'un serait être son complice. En ce sens il se range un peu dans l'interprétation juive de la culpabilité : le coupable doit être séparé de la communauté afin de ne pas la rendre impure, ensuite il doit être détruit au nom de l'amour de la Loi. Celui qui prend contact avec l'impur devient un impie et doit subir le même sort (voir jésus).

Or la tradition chrétienne de France (celle qui la rend "rance" :lol: ) est à l'opposé de cette conception.
Pardonner est un devoir chrétien, ce n'est même pas un choix. Mais cela ne "justifie" pas pour autant. Le pardon n'est pas une justification, c'est un pardon, c'est-à-dire que l'on abandonne la volonté de considérer l'autre comme un exclu de l'humanité en le considérant comme un homme tombé. Un homme néanmoins sur lequel la justice s'applique, sans haine, ni vengeance.

Les grands fracas et hurlements des ministres appelant à éradiquer les jihadistes, à faire la guerre au mal, à écraser les mauvais sont du même ordre que les fatwa de ceux qu'ils combattent. Ce type d'intégrisme fait froid dans le dos. Les méchants doivent être tués au nom de notre supériorité morale ! c'est terrifiant! surtout de la part de ceux qui sont au pouvoir et qui paradent la bouche en coeur ! Car alors qui est l'ennemi ? qui est le gentil ?

Bref, tout cela n'est pas très sérieux ni chrétien. Mr Vals démontre qu'il s'inscrit dans un processus de guerre ethnique, tribale où le méchant est celui qui nous attaque sans considération de notre responsabilité dans sa haine contre nous. Et nous devons le tuer au nom des droits de l'homme.

L'Amour du prochain n'est pas de la mièvrerie. Il s'agit d'abord de déceler l'humanité de notre ennemi afin de l'associer à la nôtre, et ensemble crier à Dieu notre douleur de ne pas nous entendre. Produire de l'Amour encore et encore permet à la Providence de trouver des matériaux pour son oeuvre. On l'oublie. C'est Elle qui est à l'oeuvre. Nous devons simplement produire de l'Amour et du Pardon, c'est à dire du feu et du miel... Le reste n'existe pas, c'est-à-dire ne dure pas car n'a pas de naissance en Dieu... Tout est vain, fuyant, vide si il ne s'enracine dans l'Amour de Dieu, car l'Amour manifeste le beau, le bien, le bon par l'action de la Lumière. Et c'est tout ce qui est réel, éternel, durable et solide.
Le mal est vaincu et on fait toujours comme si il avait une quelconque force ou puissance. C'est par notre haine, que nous l'activons sans cesse, le ressortant de son tombeau pour jouer la danse macabre du héros qui le combat ! Perte de temps! Aimons, aimons, aimons et tout sera beau...

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La culture de l'excuse

Message par Jean Gauci » ven. janv. 15, 2016 8:29 pm

hélios a écrit :les jeunes djihadistes sont souvent issus des banlieues pauvres et délaissées dans lesquelles le taux de chômage des jeunes est de 25 % etc etc etc
D'accord avec vous Helios. Voilà l'exemple même de l'argument spécieux qui cherche non à comprendre mais à disculper sans aller au fond des choses.
Comprendre ce n'est pas tirer des conclusions de schémas tout faits , subjectifs et orientés. " Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage mais qui veut innocenter un criminel le traite de malade mental"

S'il y avait eu une relation obligée entre le chômage et le crime, il y aurait en France 3 millions de criminels...
Comprendre c'est aller au fond des choses...; sans raccourci.

Cordialement.

j.g

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: La culture de l'excuse

Message par Jean-Elie_d'Ignis » lun. janv. 25, 2016 11:50 am

Bonjour,
Jean Gauci a écrit :S'il y avait eu une relation obligée entre le chômage et le crime, il y aurait en France 3 millions de criminels...
Il y a en effet un lien entre désoeuvrement et criminalité. Si on rajoute en plus, déculturation, assistanat imposé avec interdiction d'en sortir (il faut beaucoup d'assistés pour voter pour les assistants en démocratie), enfermement dans des étiquettes de pseudos-jeunes rappeurs débiles criminels par les organisations anti-racistes (pour qui c'est le fond de commerce), subsidiation massives d'asbl qui entretiennent ou créent cette idée de "rejet" de la France, de "victimisation", etc... et qui endoctrinent avec la toute puissance de l'Etat des populations maintenues en "cage" économiquement, oui ça aide.
Si en plus, les ministres appellent au Jihad contre des méchants (Bachar, Poutine, Kadhafi, Sadam,...) puis ensuite décident que les méchants sont ceux qui sont partis faire le djihad, puis ensuite qui bombardent au missile les cibles que combattaient ces "méchants partis", mais en même temps qui font alliance économique avec ceux qui financent les cibles que l'on détruit, on se dit que tout ça n'est pas innocent...

Le socialisme a besoin de pauvres et d'"assistés" pour continuer à avoir des voix. Il en faut au moins 51 % ou un peu plus pour les indécis. Il faut aussi des divisions dans la masse afin de dévier les frustrations issues de l'obligation d'être pauvre, vers du racisme anti-blanc, anti-noir, anti-juif, vers de la peur perpétuelle envers son voisin pour que les solutions messianiques : "on vous a compris, votez pour nous, le chômage c'est mal, mais le terrorisme c'est pire" soient appliquées. Et une fois cela fait, les riches seront encore plus riches, les pauvres encore plus pauvres et les classes moyennes seront insultées par tous, car les seules à travailler, mais en minorité numérique (donc pas de pouvoir). Et on continuera jusqu'à ce que l'Antéchrist soit assez séduisant pour que tous les hommes jettent en lui leur espoir et qu'il fonde enfin ce Monde global, Babylone des riches (image saisissante de la grande prostituée de l'Apocalypse se saoulant avec le sang des Saints ) pour la paix, l'amusement et la sécurité de tous... :lol:

Répondre