Euthanasie : le grand débat de la semaine

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
estelle.couvercelle
Site Admin
Messages : 212
Inscription : ven. févr. 01, 2013 10:59 am

Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par estelle.couvercelle » jeu. sept. 11, 2014 2:43 pm

Image
Corinne Van Oost et Vincent Morel, médecins palliatifs : jusqu’où accompagner la fin de vie ? A lire dans Pèlerin de cette semaine.
Qu'en pensez-vous ?

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par Jean Gauci » jeu. sept. 11, 2014 5:36 pm

Nunc dimittis…

Quand je serai très vieux, que la lumière de mon esprit et la force de mon corps auront disparu, et qu’il ne restera plus de moi que la caricature d’une créature de Dieu.
Quand la seule conscience qui me sera permise sera celle de ma souffrance et peut-être la charge que j’impose à ceux qui m’entourent.
Quand il sera clair que la maladie ne m’offrira plus de rémission et que le temps qu’il me restera à vivre ne sera qu’une lente et douloureuse agonie,
Alors, comme le vieillard Siméon, je dirai :
« Nunc dimittis servum tuum,
Domine, secundum verbum tuum in pace »:

Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s'en aller
en paix, selon ta parole.

Et je rends grâce, dès maintenant, à la main bienveillante qui m’aidera à faire le dernier pas.

levergero78

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par levergero78 » ven. sept. 12, 2014 9:38 am

Jean Gauci a écrit :Nunc dimittis…
« Nunc dimittis servum tuum,
Domine, secundum verbum tuum in pace ».

... Et je rends grâce, dès maintenant, à la main bienveillante qui m’aidera à faire le dernier pas.
Vous êtes un fin latiniste, Jean G. Moi qui aie passé un bachot latin-grec, voici bien longtemps, grâce aux bons pères en Bretagne, j'apprécie beaucoup.

J'apprécie également, moi qui suis largement votre aîné, que vous soyez prêt tout comme moi à demander de l'aide à un médecin bienveillant pour qu'il vous fasse partir plus vite vers le Père afin d'abréger vos dernières souffrances intolérables. Au fond, c'est une sorte d'euthanasie, n'ayons pas peur des mots mais qui est considérée par beaucoup comme un "gros mot"...

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par Jean Gauci » mar. sept. 16, 2014 7:01 am

Dans le remarquable reportage de Vincent Morel sur le livre de Corinne van Oost, apparaît clairement le rôle essentiel de la volonté du patient.
L'Eglise donne à la conscience individuelle une place première dans toute décision, dans tout acte.
Loin de se scléroser dans des "postures polémistes et binaires" comme le souligne Véronique Margron, il me semble que le respect scrupuleux de la conscience du malade au travers de l'expression de sa volonté devrait être le fondement de toute réflexion sur le sujet.
Toute sa vie, l'homme a décidé librement de ses choix. Faut-il que dans ses derniers moments, il soit privé de cette liberté qui le fait femme et homme ?
La question de cette liberté ne simplifie pas " la complexité de la question de l'euthanasie"...
Il me semble qu'elle s'impose au delà de toute autre considération morale et de tout jugement de valeur.

levergero78

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par levergero78 » mar. sept. 16, 2014 9:21 am

Jean Gauci a écrit : ...Il me semble qu'elle s'impose au delà de toute autre considération morale et de tout jugement de valeur.
Tout à fait. Mais l'Eglise n'en est pas encore à ce stade...humain. Elle en reste à ses dogmes...

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par Jean Gauci » mar. sept. 16, 2014 4:01 pm

Vue vers 12 heures 30, une émission intéressante sur La Chaine Parlementaire " A la vie- A la mort" sur le sujet.

levergero78

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par levergero78 » mer. oct. 15, 2014 6:47 pm

"Quand il n'y a plus rien à faire pour guérir quelqu'un, il y a encore quelque chose à faire : l'accompagner dans la douceur d'une présence vraie, pour lui permettre de lâcher prise, de rassembler sa vie et de l'accomplir dans la confiance. C'est cela qui manque dramatiquement pour des milliers de personnes, qui se retrouvent seules au moment de leur mort, sans quelqu'un qui leur dise : "Tu es aimé !".".

(Père Dominique Fontaine)

Hostise
Messages : 161
Inscription : mer. févr. 26, 2014 3:39 pm

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par Hostise » jeu. oct. 16, 2014 6:13 pm

levergero78 a écrit :"C'est cela qui manque dramatiquement pour des milliers de personnes, qui se retrouvent seules au moment de leur mort, sans quelqu'un qui leur dise : "Tu es aimé !"."(Père Dominique Fontaine)
Mon père m'a rapporté cet épisode de guerre. Un Nord-Africain venait d'être blessé. Le médecin s' approcha et lui fit une piqure d'anesthésie. Il lui dit: ton remède c'est de l'argent mais Toi c'est de l'or ----voyant dans ce geste du médecin l'expression " Tu es aimé ! "---- . Puis il mourut.

levergero78

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par levergero78 » ven. oct. 17, 2014 11:51 am

Très belle anecdote, Hostise.

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: Euthanasie : le grand débat de la semaine

Message par Jean-Elie_d'Ignis » lun. oct. 20, 2014 10:31 am

Bonjour,

L'Euthanasie fait partie d'un plan plus vaste pour la gestion humaine.
Il est ingérable que la mort et la vie apparaissent ça et là, sans qu'on ne puisse la maîtriser totalement. Donc, on pousse pour que chaque naissance ou mort soit autorisée en milieu médical géré par la politique de l'état.

Le planning familial a permis de gérer à maximum la venue des humains sur terre pour ne laisser venir que les "désirés" tout en supprimant massivement ceux du "hasard". La machine de purge qu'est l'avortement étendue aux nations permettra à terme de décider qui sera né, en quelles quantités, pour tel but et en quelle rentabilité pour l'état (retour sur investissement) etc...

Dés la naissance, l'envoi massif de produits chimiques et de toute une panoplie de germes dans les nouveaux nés sous forme de vaccins couteux, permet de sceller l'enfant au contrôle médical. De la sorte, il ne sera plus possible d'être en bonne santé sans acheter des médicaments ou faire des rappels (cela devient de plus en plus vrai), le corps ayant été préparé dés le plus jeune âge à lutter contre des maladies lourdes successives en dépit de toute réalité, et ce, tout le temps, il va développer des symptômes liés à l'épuisement des systèmes immunitaires qu'il faudra renforcer avec de nouveaux produits etc... A terme la santé appartiendra aux industries pharmaceutiques et non au corps du patient...

L'Euthanasie suit le même processus. Que chaque mort se fasse en milieu médical, sous l'oeil bienveillant du politique. Il y a évidement des avantages au système.

En effet, l'euthanasie permet à terme de supprimer les populations inutiles, malades ou encombrantes, par le biais de leur propre conscience et consentement. A force de constater que les vieux, malades, handicapés sont supprimés dans la joie et l'appaisement, les autres vieux ou les malades vont commencer à avoir des scrupules et vont naturellement sous la pression familiale, lâcher l'héritage, libérer un lit, faire des économies pour les retraites et les soins... bref, faire ce qu'on appelé : "partir dans la dignité".

Un autre avantage de l'euthanasie c'est de pouvoir prélever les organes en milieu médical sans complication ni délais. Une fois la marchandise arrivée, on berce le mourant d'illusion de bien-être s'il permet qu'on le tue (en fait, pour prélever les organes, seule la mort cérébrale est nécessaire, le corps doit pouvoir rester chaud et viable, d'où la définition de cette "mort", spécialement créée pour l'occasion, car il s'agit de prendre les organes sur des vivants pour éviter toute nécrose), et puis on récupère les pièces utiles. Ce système bat à plein régime lors de l'euthanasie pour les mineurs (on le voit en Belgique), car tout peut être réutilisé, tout est frais et les compagnes médiatiques comparant les pillés à des héros est remarquable. Et si la famille ne touche rien de ces profanations, l'organisme médical empoche des fortunes, payées par l'Etat. Il est donc naturel de voir ces pratiques encouragées tant elles génèrent de l'argent (l'argent n'est pas donné aux malades, mais aux médecins et chercheurs).

Le pillage des morts reste donc toujours rentable, à fortiori s'il s'agit d'enfants.

L'Euthanasie est donc une horreur totale, que tout chrétien doit haïr au plus haut point. Il s'agit de marchandisation de l'homme, de gestion de viande froide, de profanation, de pillage et de mafia d'Etat. Penser qu'elle pourrait nous éviter quelque désagrément et y être favorable, c'est donner son blanc seing et encourager toute cette abomination scandaleuse.

Soyons des hommes, et mourrons comme Dieu l'a décrété.

Répondre