Pourquoi faut-il une crise ?

Développement durable, OGM, agriculture bio, identité nationale, travail du dimanche, bioéthique, euthanasie, avortement, port du voile, homoparentalité, réforme des retraites...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Pourquoi faut-il une crise ?

Message par Jean Gauci » dim. oct. 21, 2018 10:16 am

Pourquoi faut-il des grèves pour faire avancer ou résoudre les problèmes sociaux ? Pourquoi faut-il des manifestations pour tenir compte des revendications du peuple ? Pourquoi faut-il que les londoniens sortent dans la rue pour empêcher la catastrophe du Brexit ? et pourquoi faut-il que l'Eglise baigne dans les scandales pour regarder en face un cancer qui la ronge depuis.... longtemps ? Pourquoi a-t-il fallu la Réforme pour réaliser la contre-réforme ?
Les gouvernements et les entreprises ne mettent pas tous la justice et la raison à leur programme. Ils cèdent volontiers à la tentation de l'autoritarisme et de la dictature... Mais l'Eglise, avec sa cohorte de théologiens, de moralistes, de philosophes, l'Eglise dont la parole est la vérité qu'elle proclame du haut de son magistère, comment peut-elle se révéler aveugle et lâche face à ses turpitudes internes ?
La parabole de l'arbre qui est jugé à ses fruits serait-elle applicable à l'Eglise, à qui des milliards de fidèles font une confiance filiale et aveugle ?

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Pourquoi faut-il une crise ?

Message par andrevii » lun. oct. 22, 2018 6:24 pm

Bonjour
>
Pourquoi faut-il que les londoniens sortent dans la rue pour empêcher la catastrophe du Brexit
>
Je vous trouve sévère envers l'institution, ce sont les hommes qui la composent qui ne sont pas irréprochables, pas l'institution en elle-même.

Ce post me donne l'occasion de revenir sur un sentiment partagé par beaucoup, à savoir le référendum en tant que méthode de gouvernement et d'expression de la démocratie. Tout paraît simple, l'expression directe, c'est parfait mais on demande à une couche populaire de peser sur une décision politique alors qu'elle n'a pas la compétence pour le faire. Et ensuite, on regrette, on voudrait revenir en arrière, les Anglais voudraient faire un autre référendum ...

Voulez-vous un autre exemple ? En 1975 les Comores ont voté par référendum pour l'indépendance de leur 'île sans voir plus loin que le bout de leur nez. Aujourd'hui ils s'en mordent les doigts jusqu'à l'os et voudraient réintégrer la République Française. Il est trop tard. Attention au référendum, c'est une arme à double tranchant et ce n'est qu'une expression épidermique de la démocratie.

André
>

hugues
Messages : 134
Inscription : dim. janv. 25, 2009 6:23 am
Localisation : BURLINGTON, Canada

Re: Pourquoi faut-il une crise ?

Message par hugues » jeu. nov. 01, 2018 12:02 am

André
Je ne suis pas d'accord avec vous.
Les Suisses passent leur temps à faire des référendums et ils vont très bien.
D'accord avec vous que tout ne doit pas faire l'objet de referendum mais je suis agacé d'entendre accuser le peuple de ne pas savoir voter car il ne choisit pas ce que les élites veulent.
Mais cela nous éloigne sujet.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Pourquoi faut-il une crise ?

Message par Jean Gauci » ven. nov. 09, 2018 11:18 am

" Gouverner, c'est prévoir"
Un immeuble s'est effondré à Marseille. D'autres immeubles vont s'effondrer. Les responsables seront conspués s'ils prennent la décision de les faire raser.
Les agriculteurs répandent des produits toxiques qui empoisonnent leur environnement et les légumes que nous mangeons. Qu'on supprime les produits toxiques et c'est toute la profession qui se dira étranglée.
Les camions polluent la vallée de Chamonix... Interdire le passage des camions etc...
Il y aura toujours une divergence d'appréciation entre ceux qui ne voient que les conséquences immédiates d'une décision et ceux qui doivent prendre cette décision par nécessité pour sauvegarder le bien commun.

Répondre