La prière des mères

Beaux textes et méditations, questions sur la prière, prier les uns pour les autres.

Modérateur : Françoise T.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: La prière des mères

Message par Miss Dominique » mer. oct. 15, 2014 8:02 pm

Un enfant qui n'a pas encore atteint l'adolescence n'est pas encore "sevré".
Je ne parle pas du sevrage alimentaire mais de la dépendance affective, psychologique, de complicité, trois éléments qui peuvent se concevoir comme un complément à la gestation.
Celui-ci commence à se "dissoudre", s'effacer, quand l'enfant pubère prend conscience de son individualité (le corps grandit, de nouvelles fonctions physiques et réflexions personnelles sur sa propre vie).

Quant aux mourants qui appellent leur mère lorsqu'ils sont confrontés à des souffrances terribles, c'est une réaction fréquente. Personne n'appelle son père. C'est l'égarement du à la souffrance intolérable qui pousse à crier "Maman".
Presque chaque jour je me surprends à murmurer :"Maman j'ai mal". (Et pourtant celles et ceux qui me connaissent savent que nos relations mère-fille étaient des plus mauvaises).

J'ai répondu.

Lire les deux sites : "L'enfant d'abord" et "SOSmères". Vous verrez la différence de conception de ces deux sites sur le bonheur de l'enfant.
Et nous ne parlons pas ici des enfants martyrs ! Seulement des cas où monsieur en a assez de sa compagne et s'installe ailleurs. Les lois ont changé : seuls l'argent et la situation professionnelle comptent pour les juges.
Fillon est à la source de cette loi qui considère mère et père comme équivalents et interchangeables = égaux à tout points de vue. .... Sauf que la grossesse et l'accouchement sont encore réservés aux femmes.
Qui pondra une loi permettant aux hommes la gestation comme dans un film de Schwarzenegger .... où il joue un scientifique qui se fait inséminer ! A voir absolument !

L'audience chez le JAF de Tarascon (juge aux affaires familiales) aura lieu bientôt. Il sera décidé de qui du père ou de la mère aura la garde principale de ma petite-fille de 3 ans et demi. Je ne vis plus .... !

J'ajoute que, passant tous mes étés sur la plage, je vois de nombreux pères seuls avec leur ou leurs enfants. Ils ont l'air ennuyés, honteux, sinistres, et beaucoup font appel à une baby-sitter (sur la plage) afin de pouvoir se reposer et/ou chercher de la bonne compagnie. Je n'ai vu aucun homme de ce type rire ou s'amuser sincèrement avec ses enfants. On peut les voir de loin ces hommes là. La corvée du gardiennage de son enfant !

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: La prière des mères

Message par Jean-Elie_d'Ignis » jeu. oct. 16, 2014 11:33 am

Bonjour,

La relation mère-enfant est la plus incontestable, profonde et mystérieuse qui soit: "Chair de ma chair", "fruit de mes entrailles" (et non "ventre") car ce fruit est véritablement issu des plus profondes profondeurs, des plus intimes intimités, des plus douloureuses et inextricables racines qui lient ciel et terre, sang et pleurs, joies et douleurs, femme et Dieu...

A ce niveau, le père est toujours "adoptif". La qualité de la paternité est due à la patience de la mère et non aux facultés du père... car le père doit s'intégrer "depuis l'extérieur" dans cette relation "sacrée" qui lie la mère à son enfant. Petit à petit il apprend à voir un miracle, alors que la mère y est déjà plongée depuis l'origine.

Le principal rôle du père est de protéger ce miracle, cette bulle inouïe de vie qui se déploie depuis le mystère, et de l'amener petit à petit à son parfait épanouissement, comme le tuteur pour la plante.

Confondre les rôles de père et mère est totalement abominable et complètement à côté de la plaque. Cette idéologie extra-terrestre est la responsable de bien des souffrances et des dégâts, car la dimension "sacrée" du rôle du couple est niée au profit de deux individus asexués, saturés de droits et de désirs légaux dont chacun réclame une part pour son épanouissement personnel...

A force de rendre tous les individus orphelins et veufs, chaque genre va produire en excès ses manques, et ses frustrations deviendront des monstres à force d'être entraînés au combat... Les hommes feront descendre leur jugement dans leur pantalon et les femmes ne trouveront que l'hystérie et l'autorité pour se différencier... l'enfant nié sera détruit... tristesse, combat et guerre des nerfs comme unique espérance....

levergero78

Re: La prière des mères

Message par levergero78 » jeu. oct. 16, 2014 11:46 am

Aie,aie, aie, chère amie Dominique, vous n'êtes pas toujours impartiale ni de bonne foi, particulièrement sur ce sujet qui vous tient à coeur...

Bien amicalement,

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: La prière des mères

Message par Miss Dominique » jeu. oct. 16, 2014 5:51 pm

Comme toujours, Jean-Elie a parlé d'or !

Jean-Paul, permettez-moi de vous rappeler que Jésus n'a pas fait que de l'enseignement des foules ! Il s'est arrêté auprès de "cas particuliers" tels un paralytique, un aveugle, d'autres, et même un mort !

J'ai la foi en la Sainte Trinité. Quelle que soit l'issue de ce procès, je continuerai à louer le Seigneur d'abord, et d'espérer que ma petite-fille pourra un jour, à l'âge adulte, suivre des cours de catéchisme pour se faire baptiser (son père s'y oppose !).
Mais je crains pour ma fille si la séparation a lieu : elle n'a pas ma force ni ma résistance.

Au lieu de me faire des reproches sur ma "mauvaise foi" ( :roll: ) je vous demande simplement d'être en union de prière avec moi (ça au moins, c'est constructif !).

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La prière des mères

Message par hélios » ven. oct. 17, 2014 7:39 am

J'avais ouvert un sujet sur ce thème mais Hélios m'a mis un couvercle
ce thème = les mères abandonnées.

Miss Dominique bonjour,

Vous avez le droit d'écrire ce que vous voulez sur le forum. Mais acceptez que les autres répondent à leur manière.

Je comprends tout à fait que certains sujets vous sont sensibles. Mais, et vous l'écrivez vous-même, vous vous passionnez vite.....

A vous lire, dans un divorce, l'homme est toujours le "salaud" et la femme la " Sainte Vierge" pure et sans défauts.

Or les choses ne sont pas toujours ainsi et les torts sont rarement 100% d'un côté et 0% de l'autre.

Un couple c'est trois personnes : l'homme, la femme ou la femme et l'homme et leur relation. Or vous êtes à l'extérieur du couple et vous ignorez ce qui s'y passe exactement. En tant que mère, vous êtes partiale. Le couple est une union de coeur et de chair. Vous ne savez rien de l'intimité de ce couple... Ma mère disait : " On ne sait pas ce qui bout dans la marmite"....

C'était ce que j'avais écrit et que je continue d'écrire. Mais le temps fera son oeuvre et chacun, avec le temps, mettra de l'eau dans son vin.

Du coup, on n'a rien écrit sur la prière des mères... sauf Jean Gauci !

Hélios

levergero78

Re: La prière des mères

Message par levergero78 » ven. oct. 17, 2014 9:33 am

Oui, Jean G. a tout à fait répondu, et il l'a très bien fait, à la prière des mères par celle des pères.

Ceux-ci, en cas de séparation dans le couple, sont le plus souvent sacrifiés par la juge aux affaires familiales au profit presque systématique de la mère.

Des associations de pères divorcés se sont, d'ailleurs, créés pour lutter contre cette discrimination et certains sont même allés jusqu'à la grève de la faim...

Vous avez raison, Jean H., de souligner qu'un tiers, même et surtout s'il est de la famille proche, ne peut tout savoir de la vie quotidienne d'un couple. Rien n'est plus difficile à démêler. Qui a tort qui a raison ? La femme ? le mari ? En général, il y a de la faute des deux et c'est bien le rôle de la juge d'essayer d'y voir clair.

Il faut se garder de juger hâtivement et surtout, quand on est un proche, ne pas s'en mêler, prendre parti...

Il faut donc à la fois la prière des mères et celle des pères comme l'a fait si justement Jean G., car les deux ont le même droit à l'enfant.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: La prière des mères

Message par Miss Dominique » ven. oct. 17, 2014 9:24 pm

Laissons les daims brouter dans la forêt .... !

Je rappelle simplement que "celui qui fait du mal à un enfant mérite qu'on lui attache une meule au cou et qu'on le précipite dans la mer".

A "la prière d'une mère" s'est opposée (je dis bien opposée) immédiatement "la prière d'un père".
Drôle de réaction ! .... et renchérissement de deux Jean (Hélios et Jean-Paul) qui se seraient débrouillés à leur manière si Jésus leur avait confié sa mère.

Comment peut-on en vouloir à deux hommes, d'ordinaire si gentils et bons chrétiens, de prendre le parti des mecs ? C'est logique, naturel en somme ! Mais cela n'a rien à voir avec le respect de l'enfant.

L'enfant n'est pas un chien ou un chat. C'est une personne à part entière, une personne qui nécessite au moins treize ans pour prendre conscience de sa propre existence individuelle. Le lien à la mère (lien établi in-utero) perdure jusqu'à ce que l'individu, garçon ou fille, se sente "un individu".

Quel mal infligeons-nous aux enfants de couples déchirés ? D'abord la destruction de la cellule familiale indispensable à la construction (on commence toujours par le soubassement !) de l'enfant.
Certains pères ou mères démissionnent pour des raisons diverses. Il ne s'agit pas ici de faire le procès de chaque cas.
Mais le lien à la mère est indispensable à l'assurance de l'enfant.

.... Ne créons donc pas ici une gueguerre stérile et neuneu !

La séparation d'un enfant de sa mère est de la maltraitance grave.
J'ajoute que, dans les rares cas où la mère obtient la garde principale, l'enfant est toujours "obligé" par le juge de voir son père de façon régulière.

Personne n'a l'interdiction de se tenir au courant de l'actualité.
(l'histoire des pères en colère qui montaient sur des grues, affichant des calicots et imitant la grève de la faim, était du flan ! Des mères dans la même situation se seraient fait insulter et renvoyer à leurs casseroles avec obligation d'un juge à passer par la case psy).

Jean-Paul : il ne s'agit pas, pour le bonheur de l'enfant, d'avoir droit à garder l'enfant mais de penser au bien de l'enfant.
C'est agaçant à la fin, cette éternelle guerre entre l'homme et la femme !

Jean Hélios, j'ai déjà mis tellement d'eau dans mon vin pendant toute ma vie que, maintenant, il n'y a plus que de l'eau !
Je suis bien contente que, vous aussi, ayez le droit de vous exprimer sur ce forum.

A relire : le Jugement de Salomon !

Hostise
Messages : 161
Inscription : mer. févr. 26, 2014 3:39 pm

Re: La prière des mères

Message par Hostise » lun. oct. 20, 2014 12:06 pm

Miss Dominique a écrit : L'audience chez le JAF de Tarascon (juge aux affaires familiales) aura lieu bientôt. Il sera décidé .... !
Ma fille qui n'avait pas pris d'avocat a perdu, son ex a gagné.

levergero78

Re: La prière des mères

Message par levergero78 » lun. oct. 20, 2014 3:20 pm

Cela ne m'étonne pas. C'est très souvent, en effet, un mauvais calcul de ne pas se faire assister par un avocat, par mesure d'économie, car on se trouve en état d'infériorité face à l'avocat de la partie adverse et, en outre, les juges n'apprécient pas tellement...

Hostise
Messages : 161
Inscription : mer. févr. 26, 2014 3:39 pm

Re: La prière des mères

Message par Hostise » lun. oct. 20, 2014 3:30 pm

hélios a écrit :
Or les choses ne sont pas toujours ainsi et les torts sont rarement 100% d'un côté et 0% de l'autre.
Exact. Si les torts étaient d'un seul côté les querelles seraient vites éteintes. La Rochefoucauld.

Répondre