Les rites ont-ils encore du sens ?

Beaux textes et méditations, questions sur la prière, prier les uns pour les autres.

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Les rites ont-ils encore du sens ?

Message par Flor » lun. juin 03, 2019 4:35 pm

Les rites ?

Profession de Foi , samedi soir à la paroisse : 40 jeunes des écoles du quartier .
Papas , mamans , papis , mamies ,tontons ,tatas ..... tous quoi ! Eglise pleine !! et ça papote...et ça papote..

La procession va avancer ....enfants de choeur (garçons bien sûr!) , Croix ,encens , bougies .....
Je vois soudain le vicaire, chasuble au vent, qui se précipite vers l'ambon pour faire taire l'assemblée... mais en vain !
Alors , très fort , il commence "Je vous salue Marie ..."

Le comble !! la prière pour obtenir le silence !! et entre 2 " je vous salue " des " pshittt"...
Je ne raconte pas la suite à la vitesse "V"

Les rites ? Célébrations à revoir !
Que reste-t-il pour les jeunes ? Voilà ma question !

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Les rites ont-ils encore du sens ?

Message par hélios » jeu. juin 06, 2019 4:41 pm

Tout cela résulte d'une très mauvaise organisation.

A la place du vicaire, je serais resté à l'ambon, stoïque, droit comme un "i", sans que rien ne se passe ni procession, ni rien jusqu'à ce que tout ce beau monde se calme. Je vous garantis qu'après 5 minutes le calme serait revenu. Surtout un vicaire calme, froid. Mais nous sommes où ? Dans quel quartier ? Montparnasse ?

Bien à vous, Flor. Vous auriez dû prendre les choses en mains.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Rites et inculturation

Message par Jean Gauci » mer. juin 12, 2019 10:06 am

Nous avons hérité de rites qui s'harmonisaient avec la profonde culture religieuse d'une société imprégnée de christianisme.
Les cérémonies religieuses parlaient plus à la sensibilité, au merveilleux, et même au mystérieux du sacré. On parlait et on chantait en latin que personne ne comprenait. Les prédications étaient des morceaux d'éloquence qui impressionnaient plus par la voix et la gestuelle du prédicateur que par le sens de ce qu'il disait...( J'exagère à peine).
"La foi du charbonnier" dit bien la place de l'intelligible dans la piété d'alors.
Les mentalités ont changé, pas les rites. Les fidèles qui vont à la messe sont majoritairement "ceux d'avant". Or les rites qui ne disent plus rien, qui ne parlent plus, qui ne traduisent plus le sens du sacré . En effet, ceux qui "entrent" aujourd'hui dans une pratique religieuse ont une "culture" radicalement différente et des exigences de compréhension nouvelles. Ils attendent que l'Evangile leur parle dans la langue et dans l'expression de leur temps.
La foi se nourrit de la lecture actuelle du message évangélique et d'une traduction intelligente du sacré, intelligente parce que intelligible..
On parle souvent d'inculturation de la vie religieuse en Afrique et en Asie. L’inculturation dans les vieux pays christianisés est aussi un sujet d’actualité car les chrétiens nés après Vatican II sont entrés dans une vision du monde radicalement nouvelle.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Les rites ont-ils encore du sens ?

Message par hélios » jeu. juin 13, 2019 11:17 pm

Il appartient aux différentes Eglises de transmettre et d'expliquer le sens des rituels.

Evidemment si personne n'explique le sens des rituels, ils finissent par ne plus avoir de sens pour personne.

Je suppose que, quand les catéchistes préparent les enfants à la confirmation, ils expliquent le sens des gestes qui seront faits au cours de la cérémonie.

L'homme a besoin de rituels.

Au besoin, il en invente......

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Les rites ont-ils encore du sens ? Noël...

Message par Jean Gauci » jeu. nov. 14, 2019 9:58 am

L'approche des fêtes de Noël pose avec acuité le problème du sens de ces fêtes religieuses "profanisées" dans des manifestations où l'esprit religieux a disparu. L'occasion est belle quand elle permet de réunir des familles et de partager des moments d'amour et de convivialité... Mais quand l'occasion est devenu prétexte, quand la signification même de Noël s'est dissoute et que la joie attendue est ailleurs, Noël ne finit-il pas par ressembler aux fêtes païennes consacrées à des idoles ?
Dans cette auberge espagnole, chacun trouvera ce qu'il était venu chercher. Les uns en petit nombre, la venue du Sauveur ; la plupart, une vague réminiscence de l'enfance et l'occasion de faire la fête, mais, à quelques exceptions près, y aura-t-il des femmes ou des hommes qui retrouveront la source d'une espérance nouvelle ?

Répondre