“Je souhaite restaurer ma vie de couple…"

Vos questions de couple, d'éducation, de développement personnel, de relations au travail ou entre les générations

Modérateurs : Françoise T., Sabine H.

Répondre
estelle.couvercelle
Site Admin
Messages : 212
Inscription : ven. févr. 01, 2013 10:59 am

“Je souhaite restaurer ma vie de couple…"

Message par estelle.couvercelle » mer. févr. 10, 2016 3:48 pm

… Il y a un an, ma femme m’a dit qu’elle ne m’aimait plus. On venait de me diagnostiquer une maladie de Parkinson. Atteint de vertiges et ayant des difficultés à m’exprimer, je suis diminué. Je suis marié depuis quarante-cinq ans et toujours amoureux de ma femme, mais je souffre du manque de manifestations d’affection de sa part. Que faire ? » Charles, Aveyron
▶ Quels conseils donneriez-vous à Charles ?

▶ Retrouvez la réponse de Marcel Rufo, pédopsychiatre dans le Pèlerin n°6950.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: “Je souhaite restaurer ma vie de couple…"

Message par andrevii » lun. févr. 15, 2016 7:39 pm

Bonjour

S'apercevoir ou déclarer qu'on n'aime plus son conjoint quand survient la maladie, ce n'est pas très sympathique. Le mariage, qu'il soit religieux ou simplement civil implique une obligation d'assistance.

Une intervention extérieure pourrait peut-être se charger de rappeler à cette dame qu'elle a des devoirs à assumer alors que les sentiments de son conjoint sont intacts. Sinon on peut redouter le pire. J'ai connu des suicides pour moins que ça, quand tout s'écroule.

André.
>

Crispy
Messages : 13
Inscription : mar. juil. 08, 2008 1:37 am
Localisation : France

Re: “Je souhaite restaurer ma vie de couple…"

Message par Crispy » jeu. mars 10, 2016 12:32 am

Bonjour,
Il faudrait avoir également le témoignage de cette épouse. Quelle raison l'a poussée à faire une telle déclaration à son mari ? Peut-être se trouvait-elle dans un état de fatigue, de déprime. Comment lui-même accepte-t-il sa maladie ? Les "aidants" ont un rôle parfois bien ingrat. Dans certains cas, ils sont autant à plaindre que les malades qu'ils accompagnent.
Crispy

Répondre