Le mariage change-t-il ?

Vos questions de couple, d'éducation, de développement personnel, de relations au travail ou entre les générations

Modérateurs : Françoise T., Sabine H.

Répondre
Françoise T.
Messages : 451
Inscription : mar. mars 16, 2010 12:59 pm

Le mariage change-t-il ?

Message par Françoise T. » mer. mai 13, 2015 8:55 am

Revoilà la saison des mariages…
Vous allez vous marier, ou vous allez marier un enfant, un petit-enfant, un proche…
Cela vous inspire des réflexions à propos d' un rite, d'un geste, d'une manière de faire qui vous semblent nouveaux ? des mentalités différentes qui vous interrogent ? des permanences ou des grands retours, à travers les générations ?
Pour une grande enquête à paraître dans Pèlerin, racontez-nous vos impressions pour nous aider à mieux cerner et développer ce qui change et ce qui demeure, dans la grande fête du mariage, civil ou chrétien…
Votre participation à la réflexion est la bienvenue jusqu’au 22 mai, merci d’avance!

Guillemette de la Borie
Journaliste à Pèlerin
Modératrice des forums pelerin.info et responsable des relations lecteurs de Pèlerin.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Jean Gauci » mer. mai 13, 2015 6:21 pm

54 ans de mariage sur une route qui ne fut pas toujours un chemin fleuri. Le départ de mon épouse me révèle combien ce temps fut riche, fécond, fusionnel au point qu’il ne se passe pas d’heure sans que je sente le besoin de sa présence.
Nous avons eu deux enfants.
L’ainé vit en couple avec deux enfants dans une harmonie exemplaire .
L’autre , après un divorce, a retrouvé un compagnon qui l’aime et la sécurise.
Trois cas, trois exemples différents et particuliers dont il me parait imprudent d’affirmer que l’un a été plus réussi que l’autre…
Qu’est-ce qui a changé ?
Beaucoup de choses à commencer par l’exigence de ne vivre en couple que pour autant que cette union continue d’avoir un sens. La vie des couples modernes est un mariage au quotidien et plus un contrat conclu une fois pour toutes.
Autrefois, on se mariait pour le meilleur et pour le pire.
Aujourd’hui, on se marie pour le meilleur sans le pire, sans le pire de conflits profonds qui pourrissent les familles de l’intérieur.
A l’enfer des couples mariés contraints de se supporter a succédé la fragilité des séparations faciles mais souvent traumatisantes, surtout pour les enfants.
Le mariage n’a jamais été une garantie de réussite d’une famille ; l’union libre, pas davantage.
Il reste que pour les chrétiens, le mariage est un sacrement qui suppose une vie de foi et la foi des époux, quand elle est vivante, éclaire leurs rapports dans une volonté d’échanges et de partage.
Bien qu’on ne puisse contester cette volonté d’échanges aux couples non mariés, le mariage chrétien place le Christ et l’Evangile au centre de la viefamille. C’est sans doute là, toute la différence.

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » mer. mai 13, 2015 7:16 pm

Pour une grande partie des jeunes, le mariage reste une passage obligé, mais il n' a plus de sens, qu' li soit civil ou religieux. Sans lui, il n' y aurait pas de fête, qui permet de faire un grand gueuleton avec les familles et les amis et de s' amuser !

Mais, qui croit encore, même chez beaucoup de Catholiques, que le mariage soit un obstacle au divorce ? Qui croit que ce soit un "Sacrement" ? Que çà aidera à rester fidèle et à bien élever et éduquer ses enfants ?

On doit se marier, parce que c' est ce qui permet de faire la fête...

Et, sur ce plan, beaucoup de prêtres sont responsables, parce qu 'ils ont béni une multitudes de mariages, sans expliquer ce qu' est un mariage chrétien !

Connaissez-vouis beaucoup de jeunes qui n' aient pas déjà vécu ensemble bien avant de se marier ?

Oscarre
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 24, 2015 12:15 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Oscarre » ven. mai 15, 2015 4:59 pm

Jean Gauci a écrit :Point 1. Il reste que pour les chrétiens, le mariage est un sacrement qui suppose une vie de foi et la foi des époux, quand elle est vivante, éclaire leurs rapports dans une volonté d’échanges et de partage.
Point 2. Bien qu’on ne puisse contester cette volonté d’échanges aux couples non mariés, le mariage chrétien place le Christ et l’Evangile au centre de la viefamille. C’est sans doute là, toute la différence.
Bien que le mariage chrétien se soit fait sous l'égide d'un sacrement il ne garantit en rien de la suite. La vie de foi et la foi des époux peut s'assombrir et verser vers le divorce.
La foi est un don et une volonté. Le don est une grâce mais la volonté n'en est pas une, elle a ses faiblesses, ses écueils, ses phases d’extinction; comme vous dites elle doit rester vivante.

Véronique Belen
Messages : 3
Inscription : dim. oct. 13, 2013 12:24 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Véronique Belen » ven. mai 15, 2015 6:00 pm

Je pense que le mariage garde du sens pour les jeunes qui s'y engagent, d'autant plus que ce n'est plus "automatique" et "obligatoire" pour partager une vie commune. Il me semble qu'il n'y a plus beaucoup de familles qui fassent un scandale si deux jeunes décident de vivre ensemble sans s'être d'abord mariés. C'était encore le cas il y a une trentaine d'années, d'où un certain nombre de mariages à cette époque et encore plus avant sous la pression des parents, des grands-parents....
Les jeunes qui se marient aujourd'hui tentent un peu un pari fou : conjurer ce que la génération précédente leur montre en matière de séparations et de divorces. Cette génération qui n'a pas voulu du "pire" comme le souligne Jean Gauci. Parfois à juste titre : il y a des vies de couple qui sont un enfer. Parfois par manque de persévérance et de volonté de l'un, ou des deux.
Je connais des jeunes, enfants de divorcés tous les deux, qui forment des couples apparemment solides mais qui doutent quant au mariage à cause de ce qu'ils ont vécu avec leurs propres parents, leurs oncles et tantes, amis, voisins... Est-il raisonnable de se marier ? opinent-ils avec du regret dans la voix. Ils en ont envie, mais ils en ont peur aussi.
Quant à la cérémonie du mariage proprement dite, une évolution récente que je trouve personnellement regrettable, c'est la démesure des festivités, les frais incroyables que certains engagent, du moins ceux qui le peuvent. Un certain standing de la noce semble s'imposer. Je connais ainsi des jeunes qui veulent très sincèrement se marier, mais qui ne le font pas par manque d'argent. Un mariage "à la sauvette" très simple, avec peu d'invités, les frustrerait, et on peut le comprendre. Un mariage tel que cela s'entend ces dernières années leur est inaccessible financièrement s'ils n'ont pas des parents assez fortunés pour l'assumer. Voilà une réalité qu'il faut prendre en considération avant de supposer que les jeunes ne veulent plus s'engager dans le mariage. D'ailleurs ils se marquent quand même une forme d'engagement par le PACS. C'est déjà quelque chose.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Jean Gauci » ven. mai 15, 2015 6:37 pm

Il y a dans le mariage, tel que l'Eglise l'entend un élément que les jeunes n'acceptent plus.
Tout contrat entre deux personnes est subordonné aux respect des clauses de ce contrat par chacun des co-contractants.
Le mariage chrétien a un caractère irréversible quels que soient le comportement, les fautes, les ruptures de fidélité voire les agressions morales et physiques de l'un des deux époux. L'Eglise, c'est vrai, accepte la séparation mais la subordonne à l'interdit d'une liaison ou d'un remariage.
Je ne crois pas qu'un seul jeune de notre temps, fût-il catholique et pratiquant, accepte l'éventualité de cette situation même, quand, de bonne foi, il s'engage dans un mariage à l'Eglise.
Par ailleurs, il est illusoire de considérer que le temps des fiançailles comme un temps de probation permettant de se connaitre mutuellement. Je ne parle pas des mariages arrangés d'autrefois pour des raisons patrimoniales, financières par le truchement des parents que l'Eglise bénissait sans réserve et... qui ressemblaient étrangement à ce qui se passe dans certains pays du sud de la Méditerranée où l'épouse découvre le visage de son mari le soir des noces..!
Le concubinage fréquent préalable à la plupart des mariages ne constitue pas une "expérience" déterminante pour la pérennité de l'union, mais, bien que considéré comme immoral par l'Eglise, il constitue un temps qui peut être révélateur des affinités et des incompatibilités des couples qui envisagent une union au long cours.

hugues
Messages : 134
Inscription : dim. janv. 25, 2009 6:23 am
Localisation : BURLINGTON, Canada

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par hugues » ven. mai 15, 2015 11:22 pm

Mon frère pretre me dit qu'il célèbre entre 5 et 10% de mariage qui peuvent être appelés catholiques, le reste c'est un acte social.
Il y a donc une très grande incompréhension de ce qu'est le mariage chrétien, il est grand temps de relancer de bonnes formations pour les jeunes.

Hugues

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » sam. mai 16, 2015 9:16 pm

Pour mieux connaître la situation actuelle, j'ai relevé quelques statistiques que je vous soumets :
Depuis quatre ans environ, on relève, en France, en moyenne, chaque année :
- 825 000 naissances contre 300 000 baptêmes.
En 1990, il y a eu 472 000 baptêmes pour 798 000 naissances
- 250 000 mariages civils
- 71 000 mariages catholiques, dont 60 000 entre catholiques. Il y en avait 150 000 en 1990 !
- 168 000 PACS
- 130 000 divorces de couples mariés civilement ( Il n' existe pas, en effet, de statistiques concernant les divorces des couples mariés religieusement, ni encore de statistiques fiables concernant les ruptures de PACS ).

Sans porter le moindre jugement de valeur, on peut, quand même, constater :

- Qu’ en 25 ans, le nombre des baptisés est passé de 60/100 à 36/100 des naissances,
- Que le nombre des divorces dépasse désormais plus de la moitié du nombre des mariages sans que l’ augmentation considérable du nombre des PACS ait beaucoup fait diminuer le nombre des mariages.
- Que le nombre de mariages catholiques a baissé de plus de 50/100 en 25 ans.

Sans porter de jugement de valeur sur ces chiffres, je constate, comme Véronique Belen, que les jeunes ont vraiment envie que leur mariage "dure", qu 'il soit seulement civil ou civil et religieux. Mais n' en a-t-il pas toujours été ainsi ?
Seul l' avenir nous dira ce qu 'il adviendra quand les difficultés de la vie en couple ou même de la vie tout simplement s' accumuleront sur leurs épaules.

D' autant plus qu' ils vivent au milieu de divorcés et de familles recomposées et que la possibilité d 'un divorce n' est plus à exclure dans leur subconscient, même si on a vraiment envie que le mariage "dure".

Si beaucoup font des dépenses démesurées pour faire la fête à l 'occasion d' un mariage, je constate qu' à la campagne, en province, on arrive toujours à faire la fête sans gros moyens financiers : locations de locaux moins chers qu 'en ville, pas de grands traiteurs, des menus moins raffinés et, pourtant, de qualité, moins de Champagne, du bon vin, qui n'' est pas un grand "cru", que l 'on "tire à la barrique" ( mais pas de fête sans vin ! ). Des vêtements plus sobres.On trouve aujourd''hui de belles robes de mariées à des prix très abordables. Quant aux invités, ils n' hésitent pas à utiliser de beaux vêtements qu 'ils ont déjà portés ( on n' achète plus une robe neuve pour un mariage : ).

Reste le gros problème de la préparation d 'un mariage religieux, qui a été beaucoup trop négligée par le clergé et dont les évêques ont pris réellement conscience avec la préparation du double synode sur la famille. Combien de futurs mariés avaient conscience que le mariage était un "Sacrement" et s 'y préparaient sérieusement ? D' ailleurs combien, encore aujourd' hui, savent ce qu' est le SACREMENT de mariage ? De très gros efforts sont faits actuellement en ce sens, aussi bien en profondeur que dans la durée. L' Assemblée des évêques de France s' en est préoccupée. Je comprends le pape Benoît XVI qui a tellement insisté sur la nullité de très nombreux mariages, et pas seulement pour des vices de forme !

Quand je me suis marié, il y a 62 ans, il n' y avait qu 'un seul impératif, ne pas 'coucher ensemble" avant de se marier ! même s'il était courant de voir de futurs mariés aller faire la fête avec les copains et se "dépuceler" avant le mariage ( quand ce n' était pas déjà fait depuis longtemps ! )
La fidélité, cela s' apprend ! Il ne suffit pas de vouloir rester ensemble toute la vie !

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par hélios » lun. mai 18, 2015 8:23 am

J'ai lu les diverses contributions sur cette question. J'apprécie celle de Jean Gauci.

Mais, sa conclusion sur le caractère sacramentel du mariage est discutable.

Le mariage est un contrat qui se fonde au quotidien, il n'est pas un sacrement.

Tout d'abord, il est très rare que les deux personnes aient la foi, la même foi, une foi ardente et vraie. Ensuite, la dimension " sacramentelle ", n'apparaît pas d'emblée à un couple qui en est au début de son chemin.

La conception sacramentelle du mariage catholique est dangereuse. Elle introduit un terrible sentiment de culpabilité si, par malheur, la séparation survient.

A la conception catholique du mariage, je préfère la notion de contrat des protestants plus proche de nos conceptions d'aujourd'hui et de l'évolution du mariage.

Hélios

Oscarre
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 24, 2015 12:15 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Oscarre » lun. mai 18, 2015 2:35 pm

hélios a écrit :J'ai lu les diverses contributions sur cette question. J'apprécie celle de Jean Gauci. Mais, sa conclusion sur le caractère sacramentel du mariage est discutable.
Cette conclusion qui porte sur le concubinage préalable est la suivante :
" Le concubinage fréquent préalable à la plupart des mariages ne constitue pas une expérience" déterminante pour la pérennité de l'union, mais, bien que considéré comme immoral par l'Eglise, il constitue un temps qui peut être révélateur des affinités et des incompatibilités des couples qui envisagent une union au long cours.
Jean Gauci "

Je partage au contraire le point de vue de Jean Gauci. Ce temps est propre à éviter les déboires qui peuvent survenir par la suite; il renforcerait ainsi la valeur du sacrement. Vu ainsi il devrait être recommandé.

Répondre