Le mariage change-t-il ?

Vos questions de couple, d'éducation, de développement personnel, de relations au travail ou entre les générations

Modérateurs : Françoise T., Sabine H.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par Jean Gauci » mer. mai 20, 2015 6:15 pm

Ce que vous décrivez Booboon m'avait échappé et est très important... Il est loin temps où on se mariait dans le même village !
Mais plus que les mariages inter-nationalités, ce sont les mariages inter-religions qui sont le plus fréquents.
Les jeunes qui deviennent citoyens du monde ne sont plus arrêtés par les différences religieuses de leurs conjoints. Je présume, mais je n'en sais rien, que cela pose des problèmes plus difficiles pour l'éducation religieuse des enfants !

Amitiés.

jean

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par hélios » jeu. mai 21, 2015 11:17 am

Les chrétiens ne se marient pas avec des musulmanes pratiquantes, enfin généralement pas. Car le problème est celui de la formation des enfants,de l'éducation des enfants.

Hélios

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » jeu. mai 21, 2015 1:02 pm

Les mariages interreligieux sont plus fréquents qu' on ne le croit, du moins à Paris.
Si j' en juge d'après les quelques cas que je connais bien, ce qui importe avant tout, c'est que les deux époux se mettent bien d'accord, avant même d' avoir des enfants, sur la façon dont leurs enfants seront éduqués religieusement.
La question se pose dès le baptême. Un couple avait décidé de ne pas faire baptiser leurs enfants, prétextant qu 'ils choisiraient eux-mêmes, quand ils seraient en âge de le faire. Résultat : les enfants n'ont été élevés dans aucune religion et n' ont jamais été en mesure de choisir, et les parents ont abandonné, chacun, leur propre religion.

Heureusement qu 'il n' en est pas toujours ainsi. Ce que j' ai remarqué, c' est que la religion qui prévaut est celle du parent qui est le plus attaché à la sienne.

Le même problème se pose d' ailleurs même pour le mariage...

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par booboon » mar. mai 26, 2015 2:38 pm

BonduAMJ a écrit : Il vaut beaucoup mieux y avoir moins de baptisés et de couples mariés à l' Eglise que de baptiser des enfants qui ne seront jamais élevés dans l' Eglise Catholique et de couples mariés qui n' auront jamais su ce qu' est vraiment le Sacrement de mariage !
Je ne suis pas du tout d'accord avec vous : la demande de baptême doit toujours être entendue et le baptême doit toujours être célébré à mon avis.... la plupart des personnes ne savent pas expliquer leur démarche, mais ont à l'intérieur d'elles un soupçon de foi qui ne demande qu'à être réveillé...... nous ne sommes plus dans une société où "ça fait plaisir à la grand-mère" mais dans une société de jeunes parents décomplexés qui ne veulent que "le mieux" pour leurs enfants.

Combien de fois entendons nous en préparant des parents au baptême de leur enfant : "nos parents ont tout abandonné, nous, nous voulons nous raccrocher à quelque chose".....

Et puis dans le Baptême il y a la grâce, et si l'éducation à la foi ne vient pas tout de suite, il peut y avoir un "réveil" du Baptême plus tard.... et ce serait dommage alors de ne pas être baptisé..... pour pouvoir se reconnaître Fils de Dieu (cf.partage des lectures de dimanche prochain !!)
Quant à ce que vous dites, booboon, je ne comprends pas très bien. C' est le fait d'être baptisés qui permet de communier.
Bien sûr, si on ne se marie pas à l' Eglise, on ne peut pas communier; Mais le couple que vous citez avait bien l' intention de se marier à l' Eglise. Ce n' est que pour des raisons matérielles qu 'il y a un décalage entre les deux mariages, non une question d'intention !
Parce que vous considérez la loi de l'Eglise telle que vous la connaissez en France. Or cette loi a l'air d'être tout à fait généralement acceptée au Salvador : délai entre mariage civil et religieux ET interdiction de communier, baptisé ou non, confessé ou non, dans ce délai entre les deux mariages.

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » sam. mai 30, 2015 10:20 am

A propos du Baptème des enfants de parents qui ne pratiquent pas et n' ont pas la Foi, vous dites, booboon : "Et puis dans le Baptême il y a la grâce, et si l'éducation à la foi ne vient pas tout de suite, il peut y avoir un "réveil" du Baptême plus tard.... et ce serait dommage alors de ne pas être baptisé..... pour pouvoir se reconnaître Fils de Dieu".
J' ai longtemps pensé comme vous. Mais, enfin, l' action d'un sacrement n' est pas automatique !
Voici ce que je viens de lire dans " Croire.com" :

" Certains parents non chrétiens ou non pratiquants s'interrogent : à quoi le baptême de mon enfant m'engage-t-il ?
C'est votre enfant qui recevra le baptême et c'est sa vie chrétienne qui est en jeu. Son baptême vous engage donc à l'aider à développer sa foi, en lui parlant de Jésus, en lui apprenant à prier si vous le pouvez, et, plus tard, en l'inscrivant à l'éveil à la foi si cela existe dans votre paroisse, et, en tout cas, au catéchisme à huit ans."

Comment un enfant de parents, qui n 'ont pas la Foi, qui n' éduqueront pas leur enfant dans la Foi chrétienne, qui font baptiser leur enfant, parce que cela se fait ou pour le cas où, plus tard, il voudrait se marier à l'église, pourra-t-il faire grandir en lui les fruits de son baptême ? Je le répète, la grâce du baptême n'agit pas automatiquement, comme pour tous les autres sacrements !
Savez-vous qu 'on ne baptise plus un enfant qui a plus de trois ans, et qu 'il faut alors attendre qu 'il ait reçu une éducation religieuse ?

Quant au mariage : ou bien on croit au sacrement de mariage, ou on n' y croit pas. Si on y croit, c' est pour nous le seul valable. On a beau se marier d' abord civilement, on ne peut se considérer comme mariés que lorsqu 'on s' est marié à l' église.
Les circonstances ont fait que notre mariage civil ( entre ma femme et moi) a eu lieu une semaine avant le mariage religieux. Nous nous sommes tout naturellement considérés comme mariés, seulement quand nous avons été mariés à l' église. Nous n' avons pas vécu ensemble avant ! Pour nous, nous n'étions pas encore mariés. C' était en 1952 ! Et cela nous paraissait tout à fait normal !

joseph1
Messages : 8
Inscription : jeu. sept. 11, 2014 8:32 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par joseph1 » mar. juin 02, 2015 10:59 am

Le mariage change-t-il ?

Oui, car on le fait changer.

Le gouvernement a remis à l'ordre du jour la question de la retenue à la source de l'impôt sur le revenu.
Cette mesure peut être le moyen pour rendre inévitable une individualisation complète de l’IR. La notion même de "foyer", en l 'occurrence fiscal, semble être dans la ligne de mire de nos gouvernants qui ne veulent aucun corps intermédiaire entre l’État et l’individu.
Leur désir serait de réduire la famille à un simple rapprochement de personnes.
Que la cellule familiale soit reconnue par l’État comme une entité pourvue d’une d’une réalité spécifique, voilà qui leur est insupportable.
En effet , une fois mise en place la retenue à la source, les problèmes qui découlent du fait que l’on fait masse des revenus de plusieurs personnes pour calculer l’impôt sur la totalité de ces revenus, apparaîtront.
La logique voudra alors que l 'on fasse disparaître la notion de foyer fiscal en taxant uniquement des individus, sans se préoccuper de savoir s’ils ont des conjoints et des enfants, et ainsi la retenue à la source sera facilitée. Plus besoin entre autre d’indiquer à l’employeur les revenus du conjoint ou d’un enfant. Le quotient familial disparaîtra et de ce fait la notion même de " famille " fiscale.

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » mar. juin 02, 2015 7:24 pm

Ne confondons pas mariage religieux et mariage civil.

Le mariage religieux n' a pas changé.

Quant au mariage civil, bien sûr qu 'il change ! On a, d'abord créé le PACS, puis le mariage homosexuel; ce qui entraîne, évidemment, d' énormes changements dans le statut fiscal des intéressés !

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par booboon » mar. juin 02, 2015 10:27 pm

BonduAMJ a écrit :
Comment un enfant de parents, qui n 'ont pas la Foi, qui n' éduqueront pas leur enfant dans la Foi chrétienne, qui font baptiser leur enfant, parce que cela se fait ou pour le cas où, plus tard, il voudrait se marier à l'église, pourra-t-il faire grandir en lui les fruits de son baptême ? Je le répète, la grâce du baptême n'agit pas automatiquement, comme pour tous les autres sacrements !
Savez-vous qu 'on ne baptise plus un enfant qui a plus de trois ans, et qu 'il faut alors attendre qu 'il ait reçu une éducation religieuse ?
Automatiquement non.... mais on n'est pas à l'abri d'une rencontre !
Des parents qui n'auraient pas du tout la foi, je pense qu'ils ne demanderaient même pas le baptême dans le monde d'aujourd'hui, à quoi bon ?
S'ils le demandent, je pense que même s'ils ne savent pas l'expliquer, c'est parce qu'ils croient en quelque chose.... c'est ce petit quelque chose qui ne demande qu'à être éveillé.... mais peut être ce réveil aura t il lieu dans 10, 20, 30 ans ?
ici, quand nous recevons les couples qui préparent un enfant au baptême, nous essayons de leur faire vivre une expérience de Dieu. c'est notre seul objectif, et nous n'avons qu'une malheureuse petite journée pour ça.... et pourtant, parfois, ça marche ! un couple dit "nous ne parlons jamais de tout ça entre nous, ni avec nos amis, ici nous avons pris le temps de le faire".... qui sait ce qu'ils auront envie de poursuivre ensuite ? Ou bien le lendemain ils auront tout oublié jusqu'à la prochaine rencontre .... C'est toujours la rencontre qui suscite ce réveil de la foi.... car comme dit un prêtre ami "il n'y a pas de vie religieuse sur la lune".... sous entendu il faut un témoin !
Donc oui je persiste à dire qu'il faut baptiser ! "Allez, de toutes les nations faites mes disciples !"

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Le mariage change-t-il ?

Message par BonduAMJ » mer. juin 03, 2015 9:08 am

UN PRETRE PEUT-IL RERFUSER LE BAPTEME ?

( Aleteia de ce jour )

La question du refus du baptême s’est posée d’une manière particulière ces jours-ci à Fléron, où officie l’abbé Olivier Windels, qui par ailleurs est vicaire épiscopal du vicariat « Annoncer l’évangile » dans le diocèse de Liège.
Une famille demandait le baptême pour son enfant, mais affirmait ne pas être croyante. Le prêtre a alors proposé de faire une célébration d’accueil de l’enfant, mais pas le baptême, qui suppose la foi des parents et leur engagement à veiller, avec l’aide de la communauté chrétienne, à l’éveil à la foi de leur enfant.
Ceci a suscité, suite à un article paru dans le groupe SudPresse, un vif débat sur les antennes de la radio Vivacité, ce mardi 2 juin à 10h30 dans l’émission « C’est vous qui le dites », animée par Benjamin Maréchal.

J’invite chacun à écouter ce débat, qui donne les arguments dans les différents sens. Cela nous permet de faire le point sur la pratique actuelle et de valoriser une démarche en grand développement, le baptême des enfants en âge de scolarité (7 ans environ), des grands jeunes et des adultes (catéchuménat).
Il vaut mieux en effet, si l’enfant n’est pas soutenu par la foi des parents, qu’il soit baptisé plus tard, par exemple, lorsqu’on souhaite faire sa première communion, en tout cas dans le cadre d’une démarche personnelle et que l’on bénéficie d’une préparation adaptée et dynamique.

On se souviendra que le baptême est une réponse à l’appel de Dieu et qu’il atteint dès lors sa pleine signification lorsque le choix de répondre « oui » est volontaire et libre, même si parfois différée dans le temps. J’espère que personne ne se sentira lésé dans cette situation et dans ce débat, mais qu’au contraire, ceci permettra d’évoluer vers plus d’authenticité dans la démarche religieuse.

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Répondre