"Je m’occupe d’un petit voisin après l’école…"

Vos questions de couple, d'éducation, de développement personnel, de relations au travail ou entre les générations

Modérateurs : Françoise T., Sabine H.

Répondre
estelle.couvercelle
Site Admin
Messages : 212
Inscription : ven. févr. 01, 2013 10:59 am

"Je m’occupe d’un petit voisin après l’école…"

Message par estelle.couvercelle » mer. avr. 15, 2015 2:49 pm

Depuis le départ à l’étranger, il y a quatre ans, de mes trois petits-enfants âgés de 5 à 15 ans, je m’occupe d’un jeune voisin après l’école, avec l’autorisation de ses parents. Nous l’apprécions beaucoup, mon mari et moi. Evan a 7 ans maintenant, et il se plaît bien chez nous. Sa maman travaille et s’appuie sur notre aide. En même temps, je la sens très distante avec moi. Comment surmonter ce malaise ? »
► Quels conseils donneriez-vous à Christine ?

Image
► Le point de vue de Marcel Rufo, pédopsychiatre, est à lire dans Pèlerin n° 6907, du 16 avril 2015.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: "Je m’occupe d’un petit voisin après l’école…"

Message par andrevii » mar. avr. 21, 2015 6:22 pm

Bonjour

Si cette personne est distante avec vous, il faut en connaître les raisons et dans vos propos, rien ne permet de les deviner. Il ne faut pas être grand clerc pour penser qu'elles peuvent être multiples.

Vous vous occupez de l'enfant avec l'assentiment de ses parents mais on peut craindre qu'en s'attachant à vous il ne crée une réelle frustration auprès de ses propres parents. C'est toujours un peu traumatisant d'être obligé pour de basses raisons professionnelles de ne pas pouvoir s'occuper soi-même et d'élever son enfant.

Elle vous remercie d'un côté et elle vous jalouse un peu par ailleurs.

Mais comment le savoir avec certitude ? Faut-il percer l'abcès ? Je ne le pense pas, il est préférable de laisser du temps au temps. Un jour ou l'autre un incident relationnel d'un côté ou de l'autre qu'il vienne vous mettra la puce à l'oreille.

A ce moment là, c'est peut-être vous qui souffrirez un peu. C'est la vie.

André.

Répondre