Le jeu auquel se prête ma petite-fille m’inquiète…

Vos questions de couple, d'éducation, de développement personnel, de relations au travail ou entre les générations

Modérateurs : Françoise T., Sabine H.

Répondre
estelle.couvercelle
Site Admin
Messages : 212
Inscription : ven. févr. 01, 2013 10:59 am

Le jeu auquel se prête ma petite-fille m’inquiète…

Message par estelle.couvercelle » ven. févr. 27, 2015 12:04 pm

Mes petits-enfants (Manon, 13 ans, et ses frères, 12 et 10 ans) ont l’habitude de masser la nuque, le cou et les épaules de leurs parents après les repas. Si les garçons expédient l’affaire, Manon masse avec application son papa. Cela a beau être présenté comme un jeu, je ressens un malaise, d’autant plus que mon gendre s’est exclamé : “Jalouse !”, alors que je suggérais à ma petite-fille d’y mettre fin. »
► Quels conseils donneriez-vous à Lorraine ?
► Le point de vue de Marcel Rufo, pédopsychiatre, est à lire dans Pèlerin n° 6901, du 5 mars 2015.

levergero78

Re: Le jeu auquel se prête ma petite-fille m’inquiète…

Message par levergero78 » ven. févr. 27, 2015 2:35 pm

Je pense qu' il ne faut pas dramatiser. La fille le fait consciencieusement sans qu' il y ait pour autant un aspect sexuel dans ce geste. Il ne faut pas voir le "mal" partout...

ennatino
Messages : 0
Inscription : dim. mars 08, 2015 6:23 pm

Re: Le jeu auquel se prête ma petite-fille m’inquiète…

Message par ennatino » dim. mars 08, 2015 6:33 pm

Bonjour, je suis tout a fait en accord avec l'opinion de M. Rufo. Nous avons vécu ce genre de choses avec une de nos petite fille...massages, bains familiaux dés le plus jeune âge.

Aujourd'hui elle vient d'avoir 19 ans, et est partie vivre avec un Monsieur de 22 ans de plus qu'elle, les jeunes de son âge ne sont pas à son goût...

Je pense que ces conditions créent des confusions.

Il faut beaucoup de courage, pour pouvoir le faire remarquer, nous ne l'avons pas fait... car difficultés relationnelles avec notre gendre, aussi pour préserver l'unité familiale nous avons été lâches et nous le regrettons, pour notre petite fille.

Ennatino.

Répondre