Macron, acte II: rien n'est réglé.....

Vos réaction à ce qui fait la Une… ou pas assez.

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Macron, acte II: rien n'est réglé.....

Message par hélios » sam. juin 15, 2019 8:20 am

Après les élections européennes du mois de mai, les observateurs politiques ont parlé de l'acte II du quinquennat.


L'acte I s'est terminé d'une façon pitoyable avec ce mouvement des gilets jaunes dont on a pu se demander, à un moment donné, s'il n'allait pas aboutir au chaos. Ce mouvement des gilets jaunes a exprimé des demandes totalement légitimes et qui ont reçu le soutien d'une très large majorité de la société française. Le problème c'est que ce mouvement sans chef, sans organisation a été dévoyé par les black blocs qui sont très majoritairement des mouvements d'extrême-gauche.

Monsieur Macron a été très fort d'inventer ce " grand débat national " dont plus personne ne parle. Cela lui a permis de gagner du temps et d'apaiser la situation. Il a été un excellent tacticien. En même temps les élections européennes ont été complètement escamotées. Pour tout dire il n'y a pas eu de campagne.

La majorité gouvernementale a réussi à conserver ses positions électorales.

Le Rassemblement national reste très fort, ce qui est miraculeux après le débat calamiteux de Madame Le Pen au deuxième tour de la présidentielle...

La grande affaire c'est l'effondrement total du parti des républicains malgré l'excellente campagne de François Xavier Bellamy et l'effondrement de la France insoumise de Monsieur Mélanchon.

Au début de cet acte II du quinquennat, j'ai le sentiment que rien n'est réglé. Il est impossible que les questions posées par les gilets jaunes, notamment celui des taxes aient pu s'envoler comme par enchantement. Les problèmes posés par une immigration importante alors que certaines banlieues sont dans la partition continuent à se poser.

Je ne pense pas que la " Droite" soit morte. Il existe beaucoup de Français qui tiennent à conserver du passé un certain nombre de valeurs. La patrie est l'une de ces valeurs, le passé de notre pays, notamment ses racines grecques, latines, judéo-chrétiennes en sont une autre. L'église continue à être au coeur du village... Le rappel de ce passé n'est pas à la mode pour les "progressistes" comme ils se nomment maintenant. Mais beaucoup de Français tiennent à ses valeurs....

Les élus dits de droite ont quitté le bateau parce qu'ils tiennent à leurs postes, leur bout de gras. Mais rien n'est perdu. Il faut s'appuyer sur le peuple de France et toutes ces valeurs dont j'ai parlé. Oui, je vous le dis: rien n'est réglé......

Hélios

Répondre