Viols

Vos réaction à ce qui fait la Une… ou pas assez.

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Viols

Message par Miss Dominique » jeu. oct. 26, 2017 10:51 pm

... Pouvez-vous abandonner ce sujet et en créer un autre sous l'appellation "harcèlement" ?
Le mot choisi pour ce sujet désigne un crime grave dont les victimes encore vivantes restent gravement traumatisées.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Viols

Message par andrevii » sam. oct. 28, 2017 5:29 pm

Bonjour

Ce sujet est bien pénible. Le viol a toujours existé et c'est une plaie de notre société asservie à une nature humaine dévoyée, incapable de maîtriser ses pulsions et ses attributs de puissance. Le monde du spectacle a le triste privilège de détenir la palme mais il n'est pas le seul. J'ai fait du recrutement pendant cinq ans et beaucoup de jeunes femmes étaient persuadées qu'on ne trouvait un emploi qu'au prix de la "petite formalité" (¹)

Mais le viol se présente aussi sous d'autres formes. Dans certaines sociétés, on marie des fillettes à peine nubiles en toute légalité. L'indélicatesse ou la bestialité de certains époux n'ont par ailleurs pas du laisser un souvenir impérissable à nos mères et grand-mères, propulsées dans le mariage avec pour seul conseil de réciter un "je vous salue Marie" pendant l'acte sexuel.

Mais on ne parlait pas, le sujet était tabou, enfoncé au fond du cœur de chacune.

Aujourd'hui les choses ont changé, on parle et parfois on parle trop. On oublie aussi que la coexistence des genres est également le résultat d'une éducation, d'une formation au relationnel entre hommes et femmes dans l'espace public.

Et que dire des viols d'enfants, suprême calamité. Nos jeunes doivent savoir qu'ils peuvent devenir la cible d'un prédateur et ils doivent être informés de quelques éléments de prudence comportementale.

Les quelques cas que j'ai eu à connaître dans ma vie professionnelle n'ont jamais été au delà de l'intention et l'essentiel a été préservé.

Mais combien de chemin reste à faire, combien de souffrances restent encore à endurer.

André.
>

(¹) Qu'on se rassure, je n'ai violé personne.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Viols

Message par Jean Gauci » lun. oct. 30, 2017 10:20 am

Par action et par omission...
Les réseaux sociaux libèrent la parole des femmes agressées.
Il semble que beaucoup savaient et que personne ne parlait.
Tolérance ? Lâcheté collective ? Volonté de ne pas se mêler des affaires des autres ? Peur de prendre de risques?
Le problème qui se pose, dans ce domaine comme dans d'autres, c'est celui de la responsabilité personnelle au regard d'un mal fait à autrui.
"Non assistance à personne en danger","devoir d'ingérence" quel que soit le nom qu'on lui donne, nous sommes responsables des autres et coupables de notre silence lâche et complice.

Répondre