Fragilité

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Fragilité

Message par Jean Gauci » mer. nov. 06, 2013 1:25 pm

Rien ne nous appartient que notre fragilité, que l’éphémère et le relatif de notre vie, que ce qui nous fait hommes, fruits d’un don de Dieu, ombres de sa Lumière.
Le tâtonnement dans la quête de la Vérité, le contre-jour de la lumière nous qui ne sommes que vulnérables.
Notre fragilité est la seule offrande qui nous soit permise
La seule alternative à l’infini de Dieu.
Dans ce rapport singulier avec celui qui nous a créés
Il est Tout et nous ne sommes que les êtres limités et dépendants qu’il a voulu que nous soyons.
Notre humanité, nous ne la découvrons qu’avec nos limites et notre inconstance.
Nos mérites, nos vertus ne sont que des filets de la lumière de Dieu qui traversent nos ombres.
Ce que nous nous attribuons à nous – mêmes n’est que la manne de sa bonté.
C’est dans la conscience de notre dépendance que nous découvrons le chemin de sa force ;
A travers nos faiblesses que nous percevons sa grâce,
C’est dans l’humus de nos faiblesses que Dieu a résolu de semer son grain.
Nos éclats de voix et nos arrogances, nos jugements péremptoires et nos prétentions,
L’exhibition de nos mérites, de nos pouvoirs et de notre savoir ne sont que gesticulations dérisoires… Dieu nous attend dans nos fêlures et notre dénuement parce que c’est dans nos faiblesses qu’il trouve assez de place pour continuer de s’incarner.
Au soir de notre vie quand nous constatons que nos forces diminuent et que se rétrécissent nos capacités physiques et intellectuelles, nous tentons encore de grappiller dans notre passé, des reliefs de gloire ou de mérites pour nous justifier aux yeux des actifs et des productifs…. Quelle dérision alors que nous devrions rendre grâces pour les dons reçus et remercier Dieu de s’être révélé à nous à travers notre humanité

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Fragilité

Message par Miss Dominique » mar. nov. 19, 2013 1:40 am

Bonjour Jean,

vous n'avez pas reçu de réponse à votre excellent billet, parce qu'il est complet !

En vous lisant (plusieurs fois) j'ai failli répondre : "N'y touchez pas, il est brisé !".

... Et j'ai repensé à Marthe Robin !
Elle était brisée depuis sa tendre enfance.
Et tant d'autres Saints ont résisté à la souffrance physique, aux peurs, rien que soutenus par leur foi en Christ ressuscité !

Répondre