Plus qu'un souvenir

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Clairangel
Messages : 179
Inscription : jeu. janv. 27, 2011 11:52 pm

Plus qu'un souvenir

Message par Clairangel » ven. juin 22, 2012 2:02 pm

Que vous ont laissé vos parents, grand-parents, oncles et tantes ?

Pour ma part mes parents m'ont donné le goût de la marche. Il m'arrive souvent de penser à eux quand je vais à l'école, quand je me promène ou fais quelques courses ... A PIED.

Et ce qui est bien plus important c'est l'ATTENTION AUX AUTRES. En effet mes parents ne pouvaient pas voir quelqu'un dans le besoin ou un nouveau dans le quartier sans lui rendre visite et proposer leurs services.

Et puis j'ai une tante qui m'a laissé le goût du chant. Cela a fait tilt il y a quelques mois alors que je cherchais d'où me venait ce don. Ma tante était joyeuse et chantait toujours.

J'espère que vous participerez nombreux à ce sujet de discussion. ;)

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Plus qu'un souvenir

Message par andrevii » sam. juin 23, 2012 11:59 am

Bonjour. Il y a deux mots clé qui m'interpellent dans votre message. L'attention aux autres et le chant. L'environnement familial d'un enfant est effectivement très important à la condition qu'il soit bon ce qui semble être le cas pour vous compte tenu du souvenir respectueux et affectueux que vous conservez de vos parents. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

Sur le plan éducatif j'ai peu reçu de mes parents. Mes parents ont fait un mauvais mariage, mon père ne s'est jamais occupé de moi et ma mère m'a élevé seule en pleine guerre. En m'empêchant de mourir de faim, elle a largement fait son devoir. Mais je me suis fait tout seul, heureusement à l'abri des mauvaises influences.

J'aimais l'étude mais il n'y avait pas d'école. A seize ans, les seules perspectives professionnelles se résumaient entre l'usine ou la ferme. J'ai choisi la ferme en attendant que mon ange gardien vienne me prendre par la main pour une autre destinée. J'ai terminé mes études à 39 ans sur les bancs de l'Université d'Assas Paris XI

Ma femme n'a guère été mieux lotie. Issue d'un milieu pauvre, père cinq ans prisonnier de guerre, mère tisserande, toute jeune fille elle avait un beau filet de voix. A dix-huit ans elle s'inscrit au Conservatoire de Rouen mais une fois mariés nous n'habitions plus Rouen. A Maubeuge ... trop vieille. Finalement, c'est à quarante-deux ans qu'elle a obtenu un premier prix de conservatoire d'art lyrique à l'annexe du conservatoire de Paris sis à Boulogne sur Mer. Aujourd'hui, à soixante seize ans, elle fait partie du chœur semi professionnel Divertimento et de la chorale paroissiale Saint Nicolas.

Quand on a la volonté, la foi et un minimum de chance, rien n'est inéluctable. Je ne me souviens plus qui disait "vouloir c'est pouvoir".

Quant au second volet, l'attention aux autres, j'ai fait un seul effort consistant à retransmettre le savoir que j'ai acquis, seize ans d'enseignement bénévole dans une association d'éducation populaire (¹) et des cours d'informatique toujours enseignés via mon site internet.

Merci à mes parents de m'avoir donné la vie mais pour le reste je me suis construit tout seul. - André.

(¹) UFJ dépendant de la Fédération Léo Lagrange proche du parti socialiste. (Je jure que ce n'est pas de ma faute).

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par hélios » lun. juin 25, 2012 12:31 pm

magnifique sujet....

J'ai lu vos deux témoignages. Merveilleux.

J'ai hérité de ma mère le respect, l'admiration des femmes.

Je sais vraiment que c'est la femme qui humanise l'homme, qui en fait un homme. C'est un thème chrétien.

En même temps ayant habité Marseille, j'ai une grande dévotion à Marie qui me vient de ma mère. Ma mère disait le chapelet qu'elle avait toujours dans une petite pochette en cuir marron usée par le temps.

De ma mère, j'ai le goût des belles choses, du beau alors qu'elle était issue d'un milieu très simple, le chant et nous faisions ensemble des chants à deux voix, la persévérance, le goût des vieilles pierres, des maisons qui ont une âme.

J'avais dix ans quand mon père est décédé. En 1956. L'année où les oliviers gelèrent en Provence. Ma mère s'est battue pour élever trois enfants dans un monde 1000 fois plus macho que celui dans lequel nous vivons.

Voilà l'origine de l'admiration pour elle et pour les femmes en général. Elles sont fortes et fragiles à la fois. Mais ce sont les femmes qui nous montrent la voie.

Mais elle n'a pas eu le temps de vivre pour elle....

Voilà, ce n'est pas un souvenir , Claire, mais la transmission de valeurs. Oui, Claire, et nous, qu'allons-nous transmettre ?

Hélios-Jean

Clairangel
Messages : 179
Inscription : jeu. janv. 27, 2011 11:52 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par Clairangel » lun. juin 25, 2012 5:45 pm

André et Jean,

Je suis émue à la lecture de vos écrits. Ce n'est pas si simple de dire ses fragilités ...
Je ne sais pas quoi dire, je dirais juste : Respect et Merci.

Cordialement,

Clairange.

mémébernie
Messages : 307
Inscription : dim. sept. 05, 2010 4:06 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par mémébernie » mar. juin 26, 2012 5:21 pm

Moi aussi j'ai eu des parents qui nous ont donné l'exemple.... nous étions 10 enfants, je suis la plus jeune !

papa menuisier, modeleur, avait une grande confiance en Saint Joseph, et quand il n'avait pas de travail, il le lui demandait . une statue trônait sous un globe dans la pièce principale. Si le travail ne venait pas, il retournait la statue, et, plusieurs fois, il l'a mise à la cave. Je puis vous témoigner que St Joseph remontait vite......

maman ,toujours à rendre service, on rentrait de l'école et la gamelle avec un repas était prête pour que nous la portions à l'une ou l'autre !!!!!

papa était aussi clerc organiste à la paroisse.

leur exemple me sert... surtout ne rien attendre en retour...

je dis souvent : "je fais, que celui qui le veux fasse comme moi.... et Saint Pierre inscrit tout dans son grand livre...."

quand je dis cela aux enfants au catéchisme,ils rigolent .... et pourtant !!!

le souvenir reste..... et ils sont près de moi.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par hélios » mer. juin 27, 2012 9:58 am

Superbe témoignage Mémébernie.......

Vous voyez, Claire, c'est un très beau sujet que vous avez lancé. Et les gens ne répugnent pas à écrire dès lors qu'ils se trouvent en confiance

Hélios-Jean

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par hélios » mar. janv. 08, 2013 11:14 am

Réponse à Rey.

Votre témoignage est intéressant et émouvant mais pas assez explicite. Pourriez-vous le préciser.

Je n'ai pas vu le lien entre la citation de l'Evangile et cette situation.

Je compatis aux difficultés que vous éprouvez encore....et espère que vous lirez et répondrez au commentaire que j'écris

Hélios

PICHOU
Messages : 105
Inscription : lun. août 09, 2010 12:03 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par PICHOU » mar. janv. 08, 2013 4:53 pm

à l'att. de Prey : Comme je sais que l'on est pas toujours attentif aux nouveaux messages privés, je vous précise que je vous en ai adressé un (sur un autre sujet).
Rey a écrit :Luc 9-62. Jésus lui dit " Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n'est pas fait pour le Royaume de Dieu ...Suis-je fait pour le Royaume de Dieu ?"
Perso, je lis : Si l'on veut avancer, il faut regarder devant (sinon on chute !)
En effet, contrairement à des idées trop répandues, il ne faut pas "attendre" que "tout" vienne de Dieu, Si Dieu nous a fait, Jésus nous explique que nous devons évoluer, "avancer", ... nous "accomplir".
Pour cela il est nécessaire de se fixer un cap, et de choisir le "chemin" susceptible de nous y conduire.
L'approche du cap offre souvent d'autant plus de bonheur qu'elle a été difficile (cf joie du challenge atteint, en sport par ex.).
Mes douleurs ne sont pas guéries. Je ne puis m’empêcher de regarder ça, en arrière.
Toute blessure, même guérie, laisse une cicatrice, plus ou moins sensible ou même encore douloureuse.

Note : J'ai été pensionnaire chez les "Frères des Écoles Chrétiennes" de 11 à 14 ans. J'en suis sorti en me jurant - à 14 ans - de ne jamais faire vivre ce que j’ai vécu à mes enfants.
J’ai perdu ma maman à l’âge de 5 ans (et pourtant j’y avais droit !), j’en ai souffert, mais j’ai reçu de mes 4 grands-parents une bonne éducation accompagnée de beaucoup d’amour. Sans prétendre avoir vécu une situation « idéale » je dois dire que cette souffrance, tout en restant souffrance (au pensionnat entre autres), a contribué à me construire. Vous comprendrez pourquoi je suis bien placé pour affirmer que ce n’est pas parce qu’une situation est particulière qu’elle est « pourrie » (allusion au débat actuel dans lequel le « droit de l’enfant » est évoqué).
Puissent ces lignes vous aider un peu.

Rey
Messages : 100
Inscription : lun. janv. 07, 2013 12:28 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par Rey » mar. janv. 08, 2013 7:26 pm

Réponse à Hélios,

Je vous remercie de votre commentaire sur ce message qui a sa dose d'inconvenance en portant autrui à s’apitoyer sur ma personne. Je suis vraiment désolé de l'avoir écrit.
Je citais Luc 9-62 parce que j'aurais dû le suivre au pied de la lettre en regardant en face et non en arrière, en m'efforçant de ne pas ressasser le passé ce qui ravive les douleurs au lieu de les panser.
Ce faisant j'aurais été fait pour le Royaume de Dieu tout en percevant un hors-d'oeuvre en ce bas monde.

Rey

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Plus qu'un souvenir

Message par hélios » mar. janv. 08, 2013 11:11 pm

@ pichou,

Beau commentaire de Luc et beau témoignage même si je comprends un peu moins les rapprochements que vous faîtes avec le débat actuel......On ne peut pas être d'accord sur tout.

Deux témoignages, celui de Rey et le votre, très critiques par rapport à l'école catholique. Mais pas assez précis. Je ne les mets pas en cause mais c'est vrai qu'ils gagneraient à être précisés.

Quant à moi, je suis allé à l'école "laïque"( c'est ainsi qu'on l'appelait) et j'ai un souvenir magnifique de l'instituteur que j'ai eu en 7ème (CM 2 actuel).

Un modèle de professionnel consciencieux qui arrivait très tôt à l'école et partait très tard. Paix à son âme !

Hélios

Répondre