corrida

Vos réactions sur le numéro de la semaine, vos questions, suggestions...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
penelope
Messages : 83
Inscription : mar. janv. 16, 2007 12:16 pm
Localisation : gagnac sur garonne (Haute-Garonne), France

corrida

Message par penelope » sam. juil. 28, 2012 11:09 am

J'ai horreur de ce que certains pensent être une de nos coutumes et que la corrida ne doit être supprimé. Je ne manifesterai pas contre mais je suis peut-être plus méchante que ceux qui manifestent car lorsque j'apprends qu'un toréador est encorné par la bête, je pense que ce n'est que justice, que là, il y a égalité de chances. Je n'en ai vu qu'une, j'étais très jeune, c'est une boucherie avec beaucoup de faste mais boucherie tout de même.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: corrida

Message par andrevii » mar. juil. 31, 2012 11:35 am

Bonjour. La corrida, je suis plutôt contre mais je n'attends ni félicitations ni remerciements, c'est culturel, un point c'est tout. L'animal est fait pour aider l'homme et au besoin à satisfaire son instinct de prédation, ce n'est pas fait pour jouer avec.

C'est sur le plan de la justice que je préfère répondre :

lorsque j'apprends qu'un toréador est encorné par la bête, je pense que ce n'est que justice ...

Il faudrait savoir de quelle justice il s'agit. Pas de la justice des hommes, le code pénal ne condamne pas. La justice divine ? Est-ce bien sur la terre que s'exerce la justice de Dieu ? La seule finalement qui intéresse le croyant.

En pareil cas ne vaudrait-il pas mieux parler de juste retour des choses. Dans tous les sports ou spectacles à risque, il y a péril en la demeure. Et on invente des protections pour limiter le risque. Filet de protection, câble d'attachement, rembourrage, bac à sable en Formule 1, casque, protège tibias etc ...

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire mais que vaut la gloire quand elle se paie de la vie. - André.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: corrida

Message par hélios » jeu. août 02, 2012 11:14 am

@pénélope

Je ne vois pas ce que la justice vient faire la-dedans.

Le toréador connaît parfaitement les risques qu'il prend et les assume. Donc dire "Il s'est fait encorné, c'est justice" c'est de la méchanceté pure et dure et ce n'est pas le sujet.

André a raison de considérer l'aspect culturel de la corrida.

Vous, vous parlez de "boucherie" mais beaucoup d'artistes et de grands romanciers ont mis en avant d'autres aspects.

Hélios

amandawilter

Re: corrida

Message par amandawilter » jeu. août 02, 2012 10:37 pm

Le mot culture peut-il justifier qu'on fasse délibérément souffrir un être vivant jusqu'à la mort?
L'être humain n'est-il pas amené à évoluer? Surtout que dans le cas de la corrida qui nous intéresse ici, les vétérinaires reconnaissent clairement que les taureaux souffrent énormément dans les arènes. Or la corrida n'a aucune utilité en soi, elle n'est pas indispensable pour vivre. Qu'elle en est la finalité sinon de valoriser l'égo surdimensionné des matadors? (les statistiques parlent de 1 matador tué pour 33000 taureaux).

Il est donc bien trop facile de justifier tout et n'importe quoi sous couvert de mots comme "culture" ou "tradition".

On nous traite souvent d’intolérants nous les anti-corrida. Alors j'ai juste envie de citer cette phrase qui résume très bien le fond de ma pensée:

« Pour être tolérant, il faut fixer des limites à l'intolérable ».
Umberto Ecco, écrivain

Prey
Messages : 64
Inscription : dim. janv. 29, 2012 1:20 pm

Re: Corrida

Message par Prey » mar. août 07, 2012 2:56 pm

L'évangile est stupéfiant : il n'y a rien contre la guerre, rien contre l'esclavage, contre la torture ou contre la cruauté, mais ceci dit, si on adoptait le sermon sur la montagne comme règle de vie, le lendemain matin, il n'existerait plus ni guerre, ni esclavage, ni torture, ni cruauté, ni corrida. Seulement on prend bien soin de ne pas appliquer l'évangile. Ce serait une révolution incroyable.
L'être humain ne bouge pas : il aime la guerre, la violence.
Il faut que l'homme se décide à sortir de la barbarie, ou bien qu'il accepte de disparaître. Après tout la nature existait avant l'homme, elle peut bien exister après l'homme. L'évolution biologique continuerait sans l'homme, et les animaux ne se plaindraient pas de sa disparition.
Les Eglises se taisent, naturellement. On a même trouvé un évêque, Mgr Cadillac, évêque de Nîmes comme par hasard, pour justifier la corrida. Mieux on a trouvé un provincial des dominicains, qui prêchait le carême à Notre Dame, pour déclarer " qu' assister aux corridas" rendait meilleur ".

Répondre