Je mange donc je suis

Vos réactions sur le numéro de la semaine, vos questions, suggestions...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
davidounet87
Messages : 59
Inscription : mar. avr. 29, 2014 8:22 pm

Je mange donc je suis

Message par davidounet87 » sam. févr. 25, 2017 11:28 pm

A propos du dossier "je mange donc je suis" (Pèlerin du 23 février), si Jésus lève les interdits alimentaires de la Cacheroute, il est troublant de trouver dans les actes des Apôtres, lors de l'assemblée des Apôtres et des Anciens à Jérusalem 17 ans après le ministère terrestre du Christ, l interdiction de consommer les viandes sacrifiées aux idoles, la chair d'animaux étranglés et le sang (adieu le boudin aux pommes pour les catholiques!).
Que faut il en penser ? Surtout que c'est l'Esprit Saint qui a inspiré ces devoirs indispensables pour les frères chrétiens d'origine non juive (et qui correspondent à 3 des 7 Lois données par l'Eternel à Noé, dites Lois noahides).

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Je mange donc je suis

Message par Miss Dominique » mar. févr. 28, 2017 12:49 am

Je n'ai pas lu l'article dans le Pélerin mais le titre m'a plu.

J'étais une très fine cuisinière, mon mari était très fier de moi et mon père me considérait comme un vrai cordon bleu.

Avec le temps je suis devenue végétarienne.
Puis le corps médical m'a interdit le sucre.
Depuis un an j'ai supprimé le gluten pour moins souffrir.

Résultat : je mange donc je suis .... une vraie gourmande ingénieuse qui s'amuse à trouver de bonnes recettes sur le net.
Inventer ou reproduire des plats jolis à l’œil, goûteux et adaptés à ma santé et mes revenus est un vrai plaisir.

Manger fait partie des plaisirs, tout comme l'habitat et son aménagement, l'accord harmonieux des vêtements que l'on porte, la façon de vivre sa journée.
J'ai constaté que l'état positif et joyeux d'embrasser sa petite vie quotidienne et ses corvées libère l'esprit pour être plus conscient du divin.

Ce soir j'ai encore fait mon pain sans gluten. Raté mais je me régale car ... c'est moi qui l'ai fait !

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Je mange donc je suis

Message par levergero78 » mar. févr. 28, 2017 12:29 pm

Bravo à la fine cuisinière et bons repas.

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Je mange donc je suis

Message par mister be » lun. mars 27, 2017 8:25 pm

davidounet87 a écrit :A propos du dossier "je mange donc je suis" (Pèlerin du 23 février), si Jésus lève les interdits alimentaires de la Cacheroute, il est troublant de trouver dans les actes des Apôtres, lors de l'assemblée des Apôtres et des Anciens à Jérusalem 17 ans après le ministère terrestre du Christ, l interdiction de consommer les viandes sacrifiées aux idoles, la chair d'animaux étranglés et le sang (adieu le boudin aux pommes pour les catholiques!).
Que faut il en penser ? Surtout que c'est l'Esprit Saint qui a inspiré ces devoirs indispensables pour les frères chrétiens d'origine non juive (et qui correspondent à 3 des 7 Lois données par l'Eternel à Noé, dites Lois noahides).

Je ne vois pas où Yéshoua abolit la Loi de la casheroute....
Lévitique 11 traite le sujet de pureté et d’impureté – spécialement, le sujet de nourriture pure et impure. Le mot « pur » a beaucoup de sens différents aujourd’hui dépendant du contexte dans lequel il est utilisé

si nous voulons commencer à comprendre Lévitique, nous devons comprendre ce que pur et impur veulent dire et comment ces mots s’appliquent aux Israélites.

Quand nous quittons l’Ancien Testament et entrons dans le Nouveau, nous trouvons, une fois de plus, que la définition de pur et d’impur est cruciale pour notre compréhension.

Nous trouvons cette question discutée et débattue chaudement entre les scribes et les Pharisiens, et notre Seigneur dut traiter avec la pureté et l’impureté – particulièrement dans les domaines d’impuretés cérémonielles comme définies par la tradition juive, pas tant comme définie par la révélation de l’Ancien Testament.

Si nous voulons comprendre comment notre Seigneur différa des scribes et des Pharisiens,comprendre comment le Judaïsme « fut propagé » sur les domaines de pureté et d’impureté, nous devons d’abord comprendre la toile de fond enseignant la pureté et l’impureté comme elle est introduite dans le chapitre 11 de Lévitique.

Nous devons aussi observer que la pureté et l’impureté sont liées à la sainteté.
Cela est certainement comme cela dans Lévitique.

Et si c’est comme ça, alors si vous et moi sommes engagés à la notion de sainteté en général, et à la réalité de la sainteté précisément dans nos vies, puis nous devons comprendre le rôle que la pureté joue en ce qui concerne la sainteté.

Tout ça nous dit que ces chapitres sont importants.

D.ieu ne dit jamais à Israël pourquoi quelque chose est pure ou impure.
Il ne donne jamais de raison pour la définition de la pureté ou de l’impureté.

Pendant des siècles, les hommes ont essayé de donner des raisons pour ces définitions de la pureté et de l’impureté, et je souligne quatre commentaires qui, je pense, sont dignes d’être mentionnées.

Pourquoi est-ce qu’une sorte de nourriture est pure et une autre impure ?

Premièrement, l’explication culturelle dit que certaines sortes de créatures étaient utilisées dans les rites et les cérémonies païennes. A cause de l‘association de ces animaux avec l’idolâtrie,

La deuxième explication est appelée l’explication hygiénique. C’est celle que les Chrétiens aiment tant aujourd’hui.

La troisième vue est l’interprétation symbolique. Par ces choses que l’homme mange ou ne mange pas, il imite D.ieu

Je pencherais plutôt vers la quatrième réponse, et c’est la définition arbitraire. Pourquoi est-ce que D.ieu déclara les porcs impurs et les vaches pures ?

Dieu n’expliqua jamais ça, et en regardant les commentaires, nous trouvons que personne ne le sait.

Il se peut qu’il n’y ait pas de raison autre que D.ieu déclara « pur » ou « impur ».

Pensez au choix de D.ieu d’Israël comme nation. Il y-a-t il une raison pour laquelle D.ieu choisit Israël par opposition aux Cananéens ?

Les rabbins disent que vouloir donner une explication à la casherisation des aliments, c'est humaniser le divin et le faire descendre à notre niveau…Ils nous disent de ne pas manger de porc c'est parce que D.ieu a ses raisons que l'Homme ne peut comprendre

Il semble que le premier païen ayant été appelé ait été l'eunuque éthiopien dont il question dans Actes 8:26-39. Cet homme influent, ministre de Candace, reine d'Éthiopie, avait fait un long voyage pour aller adorer à Jérusalem. Il est peu probable qu'il ait été juif. Il s'agissait apparemment d'un païen, craignant Dieu, qui avait des droits limités dans le centre de culte de la ville sainte.

Sur le chemin du retour, D.ieu fit en sorte qu'il rencontre Philippe, alors qu'il s'interrogeait sur l'une des prophéties d'Ésaïe.

Philippe lui en expliqua le sens, et il devint la première personne païenne dont le baptême soit documenté dans l'histoire de l'Église (bien qu'il ne soit pas précisé quand il reçut l'imposition des mains nécessaire à la réception du Saint-Esprit).

Cette mesure était en contradiction flagrante avec les habitudes juives du 1er siècle, les Juifs s'estimant être la seule nation avec laquelle Dieu agissait. De ce fait, avant la conversion de toute la maisonnée du centurion romain Corneille (qui est relatée dans Actes 10:17-48), il était nécessaire que Pierre reçoive des directives sur l'intention divine d'appeler des païens. L'objet de la vision révélée à Pierre s'inscrit dans ce contexte.

Dans Actes 10:9-16, Pierre a une vision divine dans laquelle il aperçoit une nappe descendant du ciel et «où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel » (verset 12). Il y avait donc toutes sortes d'animaux, dont certains étaient peut-être purs et d'autres non.

Une voix venant du ciel invita Pierre à tuer et manger (verset 13), ce que Pierre refusa de faire, prétextant (verset 14) qu'il n'avait jamais rien mangé de « souillé » (en grec : koinos) ni d'« impur » (en grec : akathartos). Le premier de ces mots s'applique à des animaux n'ayant pas été convenablement saignés ou à des cadavres ; le second s'appliquant aux animaux impurs mentionnés dans Lévitique 11 et dans Deutéronome 14.

Puis la voix lui dit : « Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé » (verset 15). Qu'est-ce que Dieu avait déclaré « pur » ? Des viandes impropres à la consommation ? Ou bien des individus rejetés par les Juifs qui ne voulaient rien avoir à faire avec eux ?

La clé permettant de comprendre cet incident se trouve au verset 28, où Pierre explique : « Vous savez, leur dit-il, qu’il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d’entrer chez lui ; mais Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur ».

C'était défendu, d'après la tradition juive, mais pas d'après les Écritures.

Notez maintenant ce qui se passe par la suite, après que Pierre ait eu cette vision. Il reçoit la visite de trois hommes venant de la part du païen Corneille, les suit chez leur maître, et la conversion et le baptême de ce dernier et de sa famille s'ensuit.

Dans Actes 11, Pierre est pris à parti par des fidèles circoncis (verset 2), c'est-à-dire des juifs chrétiens, par ce qu'il s'est mis à table avec des païens.

En guise de défense, il relate la vision qu'il a eue, et l'exemple des païens ayant reçu le Saint-Esprit (versets 4-17).

Notez leur stupéfaction, et leur réaction, au verset 18 : « Après avoir entendu cela, ils se calmèrent, et ils glorifièrent Dieu, en disant : Dieu a donc accordé la repentance aussi aux païens, afin qu’ils aient la vie ».

on imagine la stupeur éprouvée dans cette déclaration. L'impensable s'était produit : Les païens faisaient dorénavant partie du dessein divin. Et c'était cela, précisément, le message de la vision de Pierre – vision qui, soit dit en passant, n'avait rien à voir avec la consommation de nourriture, mais concernait l'accueil de personnes qui – d'après les scrupules des Juifs – avaient été considérés jusque là comme impures ou souillées.
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Je mange donc je suis

Message par Miss Dominique » mar. mars 28, 2017 7:59 pm

Dans ma carrière j'ai remarqué cette distance imposée par de nombreux juifs pratiquants.
Ce refus de compagnonnage (partager le pain avec l'autre) m'a toujours choquée.
De plus, c'est un vrai casse-tête pour un organisateur de réception ... et c'est vexant pour l'organisateur qui n'a pas été mis au courant !

J'ai beau être végétarienne, je n'apprécie pas du tout les gens "qui font des histoires" à table. Que des organismes soient allergiques à certaines substances, j'accepte. Mais refuser tel ou tel mets pour cause de religion, je trouve ça mal élevé.

Originaire du Nord, j'ai toujours gardé la tradition de mon pays et de ma famille : accueillir et rajouter une assiette (ou faire un belle omelette servie avec une bonne tartine généreuse en cas d'imprévu).

Il serait peut-être temps de relativiser les petites lois mineures du passé destinées à souder un peuple.

davidounet87
Messages : 59
Inscription : mar. avr. 29, 2014 8:22 pm

Re: Je mange donc je suis

Message par davidounet87 » mer. avr. 12, 2017 7:10 pm

Jesus nous dit qu il ne vient pas abolir la Loi mais l'accomplir, puis dans l'Evangile selon St Marc, il nous dit " Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui pénètre du dehors dans l'homme ne peut le souiller, parce que cela ne pénètre pas dans le cœur, mais dans le ventre, puis s'en va aux lieux d'aisance. Par ces paroles, il déclarait purs
tous les aliments". Contradictoire non ?

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Je mange donc je suis

Message par mister be » jeu. avr. 13, 2017 9:49 am

davidounet87 a écrit :Jesus nous dit qu il ne vient pas abolir la Loi mais l'accomplir, puis dans l'Evangile selon St Marc, il nous dit " Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui pénètre du dehors dans l'homme ne peut le souiller, parce que cela ne pénètre pas dans le cœur, mais dans le ventre, puis s'en va aux lieux d'aisance. Par ces paroles, il déclarait purs
tous les aliments". Contradictoire non ?
Non pas de contradictions...mais un retour au sens des choses!
A quoi sert d'observer les commandements si vous avez un cœur mauvais?
A quoi sert d'être circoncis si votre circoncision ne vous fait pas rappeler l'alliance contractée avec l'Eternel...Paul l'explique très bien
On ne mange pas casher pour manger casher mais dans un but religieux avec une disposition du cœur...
On ne fait pas shabbat pour faire shabbat mais pour avoir une journée entière tournée vers l'Eternel...Les interdicitons du shabbat sont débiles si on les observe pour le plaisir de faire shabbat
Donc bien sûr si la nourriture ne sert qu'à nourrir l'homme, sa finitude est le wc...
Vous êtes en période de carême donc vous devez certainement jeûner...à quoi sert votre jeûne si vous perdez le sens de cette privation?
La structure identitaire d'un juif religieux passe par l'observance de la casheroute, ce n'est pas pour ça qu'il sera supérieur à vous et qu'il vous regardera de haut et sans doute que vos plats non cashers sont meilleurs que les siens mais son identité structurelle de juif religieux est différente...
Quand je suis invité quelque part, je mange ce qu'on me sert... sauf du cochon parce qu'on devient ce qu'on mange :lol:
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

Répondre