les divorcés-remariés

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: les divorcés-remariés

Message par Flor » ven. nov. 08, 2013 5:58 pm

Flor,8 novembre
Pour ces questions existentielles sensibles et pénibles ....peut-être une lumière sur le chemin ?......
Le pape François va convoquer un Synode extraordinaire en octobre 2014.
Si vous le désirez vous pouvez contacter le site suivant qui propose une enquête
urgente!
"
"Conférence des baptisé-e-s francophones "
Cliquer sur ENQUETE en vue du SYNODE.
Flor.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: les divorcés-remariés

Message par Miss Dominique » mer. nov. 13, 2013 1:34 am

L'histoire racontée par Jean-Paul est très mignonne.
Mais si la maman n'a pas "refait sa vie", elle peut recevoir la communion !

Après mon divorce (sanglant) j'ai longtemps espéré le grand amour ! Ze big one !
Plus le temps passait, plus je constatais que les hommes bien se trouvaient en de bonnes mains ou étaient homosexuels.
La maladie survint pour m'aider à faire le choix entre mes illusions sur la tendresse humaine ou mon obeissance de catholique.

Je n'ai donc aucun mérite à me nommer "Miss" ! ;)

levergero78

Re: les divorcés-remariés

Message par levergero78 » mer. nov. 13, 2013 11:04 am

Finalement, Dominique, je pense que vous avez fait le bon choix car il est difficile, parait-il, de trouver "chaussure à son pied" après une séparation (décès ou divorce).
J'ai le cas de mon père qui après le décès de ma mère ne supportait pas de vivre seul. Il avait 74 ans à l'époque.

Il voulut absolument se remarier. Une relation lui présenta une femme de son âge qu'il épousa un peu à l'aveuglette. Eh bien, il s'en mordit les doigts car elle lui mena une vie infernale et il me déclara, peu de temps après, que si c'était à refaire, jamais il ne se remarierait...

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: les divorcés-remariés

Message par hélios » ven. mai 16, 2014 7:38 am

Hier, jeudi 15 mai, il y avait, dans la rubrique du " Courrier des lecteurs" du journal La CROIX une lettre d'un lecteur sur la question du statut du mariage dans l'Eglise catholique.

Si vous le pouviez, lisez ce courrier.

Ce lecteur est engagé depuis vingt ans dans la préparation du mariage avec son épouse. Il a donc une réflexion acquise après des centaines d'heures de dialogue avec de jeunes ou moins jeunes couples.

Ce lecteur fait une curieuse proposition en partant d'une comparaison qui semble juste:

Dans l'engagement d'une personne au sein d'un ordre religieux, il y a plusieurs étapes. Un moine ne devient pas moine du jour au lendemain. Il y a plusieurs degrés dans l'engagement : novice, postulant etc.

Est-ce qu'on ne peut pas imaginer la même chose pour ce qui est du sacrement du mariage que la plupart des hommes et des femmes sont absolument incapables de recevoir ? Le mariage est une "union mystique" entre un homme et une femme à l'instar du Christ et de l'Eglise. Quel homme, quelle femme peuvent atteindre ce niveau d'exigence ?

Lisez ce courrier dans La CROIX il me semble qu'il mérite intérêt....

Pour ma part, je ne suis pas totalement convaincu de la justesse de cette proposition. Mais l'observation des faits montre que les jeunes couples la mettent en pratique. Je constate que de très nombreux jeunes même ceux qui ont reçu une éducation profondément catholique se mettent en couple sans passer par la case "mariage" qui peut arriver des années et des années après.

Après un long cheminement, je pense, comme les protestants, que le mariage est un contrat entre deux personnes et non un sacrement. la bénédiction du Pasteur n'ouvre pas au caractère sacramentel du mariage.

Une personne divorcée peut participer à la Cène chez les protestants et c'est une chose juste.

Mais, évidemment, cette position n'engage que moi.

Hélios

mémébernie
Messages : 307
Inscription : dim. sept. 05, 2010 4:06 pm

Re: les divorcés-remariés

Message par mémébernie » ven. mai 30, 2014 5:14 pm

ma position n'a pas changé sur ce sujet...
Mais qu'ont ils fait de plus, les "divorcés-remariés"... que les prêtres qui ont une maitresse ?
là aussi, si on les laissait se marier... ils ne seraient pas plus mauvais!!!!
La souffrance est encore plus grande quand il y a enfant!!!!

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: les divorcés-remariés

Message par hélios » jeu. juin 05, 2014 8:04 am

Pèlerin organise les 10, 11 et 12 juin des débats sur cette question dans trois villes: La Rochelle, Rouen et Lille en vue d'apporter des éléments au synode national sur la famille.

Cette initiative est positive, je pense et cet effort est louable.

Mais, la manière dont le "problème" est abordé ne me paraît pas bonne : dans les questions qui sont posées, on parle deux fois de "souffrance"..... On oriente donc les débats sur des voies de garage car on commence par des questions d'ordre psychologique personnelles dont on n'a pas forcément envie de débattre.

A la limite, sur un forum tel que le Pèlerin, on peut se "lâcher" puisque l'écriture est anonyme. Mais on voit très vite les "dégâts" que cela entraine. Car on peut très bien concevoir que des lecteurs soient gênés par des confidences exprimées par écrit. A plus forte raison, oralement....... même dans des réunions à taille humaine. Et, dans cette période de Pentecôte, les chrétiens, nous chrétiens, devrions commencer par écouter les autres.

Donc, j'aurais envie de dire, peut-être un peu violemment, et je m'en excuse auprès des lecteurs, assez de jérémiades ! Les questions de souffrance sont du ressort des psychologues ou des thérapeutes. Ne leur enlevez pas le pain de la bouche.

Il me semble que le débat est d'ordre théologique.

Si le mariage est un sacrement comme le soutient l'Eglise catholique, sa position est juste sur le fait que le rompre est un péché grave qui exclut du cercle des croyants. Le remariage est impossible sauf à demander l'annulation du premier par l'Eglise. Mais que de souffrances dans cette procédure. Rebelote, des déchirements à n'en plus finir !

C'est le premier point.

Au passage, il faudrait commencer par rappeler la doctrine de l'Eglise. Tous les divorcés (ées) ne se remarient pas. Il y a des divorcés (ées) qui se remarient. La position de l'Eglise est-elle différente dans les deux cas et pourquoi ?

Donc, loin de critiquer la position de l'Eglise catholique il me semble qu'il faut en comprendre la justesse. La conception du mariage par l'Eglise catholique est l'idéal de l'idéal. Mais nous ne vivons pas dans une société idéale malheureusement.

Le mariage est un contrat entre deux personnes et ce n'est pas un sacrement. Ce qui ne veut évidemment pas dire qu'on peut faire n'importe quoi. On peut accompagner ce mariage d'une bénédiction par le pasteur ou le prêtre, d'une cérémonie religieuse belle et juste avec des paroles justes. Mais cette bénédiction ne donne pas au mariage un caractère sacramentel.

Le caractère sacramentel du mariage se découvre petit à petit, je pense et ne suis pas seul à le penser voir mon post précédent dans ce débat.

La Réforme du XVIème siècle n'a pas retenu le mariage comme un sacrement. Y a-t-il plus de divorces chez les protestants proportionnellement ? Je ne le crois pas et je pense même le contraire ( j'ai bien écrit proportionnellement).

Si d'aventure j'allais participer à ce débat ( à La Rochelle ou à Lille ça me permettrait de connaître un peu mieux cette belle ville du Nord! ) je dirais donc que c'est la conception même du mariage par l'Eglise catholique qui doit évoluer. C'est l'occasion d'un rapprochement entre les protestants, les catholiques et les orthodoxes. Trois confessions qui se réclament quand même de Jésus-Christ !

Jean-Hélios

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: les divorcés-remariés

Message par Flor » jeu. juin 05, 2014 3:48 pm

Flor,juin
Je ne suis pas théologienne ni compétente en la matière...
Alors, excusez mon intervention !
C'est simplement une question que je me pose depuis longtemps.
Le mariage catholique est indissoluble... Bien !
Le magistère décrit le couple à partir du "couple Christ-Eglise" : le Christ=Epoux,
l'Eglise=femme.
Mais, peut-on comparer l'Amour d'un DIEU avec l'Amour d' homme, d'un humain ??

N'est -ce pas à la base qu'il faudrait revoir la théologie du Mariage ?

J'espère que François ne mettra pas cette question ... au placard !
Elle est trop brûlante actuellement !
Se contenter de parler "d'accueil", de"souffrance", de"miséricorde"......ne suffit plus!!

C'est insupportable
Flor.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: les divorcés-remariés

Message par Miss Dominique » jeu. juin 05, 2014 6:38 pm

Jean Hélios a écrit :

Mais, la manière dont le "problème" est abordé ne me paraît pas bonne : dans les questions qui sont posées, on parle deux fois de "souffrance"..... On oriente donc les débats sur des voies de garage car on commence par des questions d'ordre psychologique personnelles dont on n'a pas forcément envie de débattre.

A la limite, sur un forum tel que le Pèlerin, on peut se "lâcher" puisque l'écriture est anonyme. Mais on voit très vite les "dégâts" que cela entraine. Car on peut très bien concevoir que des lecteurs soient gênés par des confidences exprimées par écrit. A plus forte raison, oralement....... même dans des réunions à taille humaine. Et, dans cette période de Pentecôte, les chrétiens, nous chrétiens, devrions commencer par écouter les autres.

Donc, j'aurais envie de dire, peut-être un peu violemment, et je m'en excuse auprès des lecteurs, assez de jérémiades ! Les questions de souffrance sont du ressort des psychologues ou des thérapeutes. Ne leur enlevez pas le pain de la bouche.

Il me semble que le débat est d'ordre théologique.


C'est à dessein que j'ouvre ici une parenthèse : les discussions théoriques sur des sujets humains ne sont que vanité intellectuelle.
Quant à la souffrance, à la demande de soutien, les exemples personnels, où peut-on en parler le mieux que sur un forum chrétien ?
A ma connaissance, Jésus ne s'est pas contenté d'enseigner dans les synagogues ! Il a regardé, écouté, touché des "souffrants gémissants".
J'ajoute que, personnellement, les confidences ou confessions publiques ou privées ne m'ont jamais choquée, au contraire ! Cela m'a ouvert le cœur chaque fois davantage et permis d'agir avec efficacité pour aider.

Ceci n'est qu'une aparté à un sujet pour lequel je ne peux m'enflammer.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: les divorcés-remariés

Message par hélios » ven. juin 06, 2014 9:35 am

Dominique,

Votre point de vue est tout à fait respectable mais acceptez qu'il en existe d'autres tout aussi dignes d'intérêt que le vôtre.

Quand vous parlez de Jésus et de la souffrance physique ou morale des hommes, vous avez raison de le faire.

Mais justement, parlons-en.

Il serait très intéressant de voir comment Jésus aborde ces questions. Donc une étude serait à faire pour étudier de près le sujet.

Pour ma part, je maintiens ce que j'ai écrit dans mon post précédent.

Se complaire à parler des "souffrances" ne fait pas avancer d'un pouce le sujet et ne règle pas les problèmes. Il faut aller à la racine des choses et je prétends que la solution est de revoir la conception du mariage catholique.

Attendons de voir ce qu'il sortira de ces débats du Pèlerin. Si on oriente sur la souffrance on va voir se déballer les questions personnelles qu'on ne peut en aucune manière généraliser. Personnellement, dans ces conditions, je rentre chez moi mais je respecte que un autre point de vue que le mien soit défendu.

Hélios

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: les divorcés-remariés

Message par Miss Dominique » ven. juin 06, 2014 7:31 pm

Jean Hélios,

vous avez l'art de me faire sourire et je vous en remercie.

De quelle façon voulez-vous aborder ce dramatique problème du divorce et des divorcés-remariés ?
... Déjà que les juristes ne tiennent aucun compte du facteur humain dans ces affaires d'union, de désunion et de réunion, si l'Eglise Catholique joue la même partition, alors .... chantons dans le vent !

Le mariage est un sacrement ? Certes, et j'en suis convaincue.
Mais si l'on parcourt l'Histoire, on voit de nombreux mariages catholiques dissous par les Pape des époques différentes. Je parle des princes et des rois !

Pour ma part, (pardon de parler de moi !), j'ai pris au pied de la lettre ce que l'Eglise me commandais : demeurer célibataire !
... Aucun mérite à ce "sacrifice" ! L'envie de vivre avec un homme, qui veut toujours avoir raison et menace de tout et de rien quand on n'est pas de son avis, m'a fait faire une grande croix sur une union éventuelle.
( 'chu ben contente ! Y a personne pour me reprocher d'être une pôv malade !)

Allez ! Examinons le sujet à sa racine !

Répondre