"Transformer l'Eglise"

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

"Transformer l'Eglise"

Message par Jean Gauci » sam. juil. 04, 2020 8:55 am

Extrait du Journal " La Croix du Samedi 4 juillet 2020

Michel Camdessus et ses amis rêvent l’Église de demain
Onze chrétiens engagés, dont l’ancien directeur général du FMI Michel Camdessus, proposent des pistes pour « transformer l’Église », dans un texte édité par ses auteurs à la fois sous forme d’e-book et sur format papier.




Michel Camdessus et ses amis rêvent l’Église de demain
L’ancien directeur général du FMI Michel Camdessus. Jim Watson/AFP
Transformer l’Église catholique. Quelques propositions recueillies par Michel Camdessus, 56 p., 3,50 €

« Quelle Église voudrions-nous voir sortir de la ’’grande épreuve’’ que nous traversons avec elle ? » Limpide mais ambitieuse, cette question sous-tend la réflexion d’une vingtaine de pages publiée par ses auteurs sous forme d’e-book et en format papier et signée par un collectif de onze chrétiens occupant ou ayant occupé de hautes fonctions dans la société : un chef d’entreprise, un économiste, un producteur de cinéma… ainsi que Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI et ancien membre du Conseil pontifical Justice et Paix.

Entendant répondre à l’invitation du pape François à « transformer l’Église catholique » (c’est le titre de l’ouvrage), ceux qui se présentent simplement comme des « chrétiens engagés » livrent ici leurs réflexions, organisées en trois chapitres et assorties d’annexes historiques et théologiques préparées par le père Hervé Legrand, dominicain spécialiste d’ecclésiologie.

Du cléricalisme à la synodalité

Le constat est pour le moins critique. Cléricalisme (voire regain de celui-ci parmi les jeunes générations de prêtres), persistance d’une morale sexuelle « étroite » et inaudible pour nombre de nos contemporains, avancées encore trop frileuses sur le plan de la synodalité et de la participation des laïcs à la gouvernance de l’Église… Si la crise des abus sexuels sert bien de détonateur à la prise de parole de ce collectif, elle ne constitue pas le cœur de leur propos.

Solidement argumenté (nombreuses sont les références et notes de bas de page à l’histoire de l’Église et aux textes du magistère), ce vaste plaidoyer en faveur d’une transformation structurelle de l’institution ecclésiale invite aussi et surtout l’ensemble de ses membres, laïcs comme consacrés, à prendre ces questions à bras-le-corps. Pour les auteurs, si celles-ci sont « largement débattues dans les médias, c’est-à-dire à l’extérieur de l’Église et de façon trop rapide », c’est parce qu’elles n’ont pas pu l’être au sein de l’Église.

Sur ce point, on peut noter une nette inflexion, tant ces questions semblent avoir peu à peu pris leur place dans la vie ecclésiale ordinaire, en particulier depuis la Lettre du pape au peuple de Dieu à l’été 2018.

Nouveaux modèles familiaux

C’est justement derrière le pape François que les auteurs de ce texte invitent les chrétiens à s’engager, en soutenant plus activement ses réformes structurelles et en appuyant sa vision pour l’avenir - qu’il s’agisse de collégialité, d’accueil des divorcés-remariés ou d’évolution dans le langage officiel de l’Église. Ainsi s’adressent-ils, sans véhémence mais avec une certaine irritation, à ceux qui leur semblent nostalgiques d’une époque passée et selon eux insuffisamment sensibles aux évolutions sociétales (nouveaux modèles familiaux notamment).

Assez logiquement, les auteurs du texte appuient les propositions du synode de l’Amazonie, plaident pour l’ordination d’hommes mariés mais aussi, par exemple, pour que les jeunes qui vivent en couple puissent recevoir une « bénédiction prénuptiale, après discernement ». L’Église de demain, ils la rêvent « tout entière nourrie de l’Évangile et de l’Eucharistie, au service du monde qui vient ».

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: "Transformer l'Eglise"

Message par francippo » lun. juil. 06, 2020 10:35 am

Bonjour Jean Gauci,
Que cet article soit publié le 4 juillet quel symbole!...car c'est la fête de l'Indépendance Day chez l'Oncle Sam....
Si je me permets ce rapprochement c'est qu'il souffle dans le texte proposé par Michel Camdessus et ses amis un air de "liberté"...Peut-être la Liberté des Enfants de Dieu? Il nous reste à transformer cet essai proposé...en réalité...alors EN AVANT....Il nous faut commencer toutes et tous maintenant.
Amitiés estivales à vous Jean Gauci,à toutes les personnes qui fréquentent ces forums sans oublier la modération et toute la rédaction du Pèlerin.
francippo 8-)

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: "Transformer l'Eglise"

Message par Jean Gauci » lun. juil. 06, 2020 11:17 am

Merci Françoise,
Il est question de bienveillance sur un autre forum. Votre message est un souffle de bienveillance. Merci et belle retraite estivale car même si vous n'entrez pas dans un monastère, l'été est toujours un temps d'ailleurs, de déconfinement des futilités et d'évasion vers l'essentiel. Je crois que l'essentiel nous echappe si nous ne sommes pas animés par la bienveillance. Amitiés. Jean gauci

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: "Transformer l'Eglise"

Message par Jean Gauci » lun. juil. 06, 2020 1:48 pm

. L’Église de demain, ils la rêvent « tout entière nourrie de l’Évangile et de l’Eucharistie, au service du monde qui vient ».

Il n'y a pas d'autre référence possible au rêve de l'Eglise de demain que celle de l'Evangile, tout l'Evangile, rien que l'Evangile.
Il n'y a pas d'autre référence possible à notre foi et à nos discours et notre comportement que celle de l'Evangile.
Tout le reste est insignifiant.

Rey
Messages : 100
Inscription : lun. janv. 07, 2013 12:28 pm

Re: "Transformer l'Eglise"

Message par Rey » mar. juil. 07, 2020 4:28 pm

L’Église de demain, ils la rêvent « tout entière nourrie de l’Évangile et de l’Eucharistie, au service du monde qui vient »

C'est curieux, elle ne l'est donc pas ?

Répondre