La reconstruction de l'Eglise

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

La reconstruction de l'Eglise

Message par Jean Gauci » sam. mai 04, 2019 5:44 pm

Ce qui va suivre est le fruit d’une réflexion que je nourris depuis quelque temps . Il semble qu’on assiste dans l’Eglise à des mouvements divers et assez contradictoires.

Comme Notre Dame de Paris, chaque catholique attend et espère la reconstruction de l'Eglise catholique. Mais il semble clair que les architectes de la nouvelle Eglise sont divisés sur son devenir : respecter scrupuleusement le plan original ou oser une architecture moderne pour le temps et le peuple d'aujourd'hui et demain.

A côté de prêtres âgés qui ont gardé les habits civils, à l’aise avec une liturgie et des chants de post-Vatican II , le jeune clergé semble attiré par un catholicisme ante-conciliaire, d’apparence assez « cléricaliste », voulant s’affirmer comme séminaristes ou prêtres par le port de la soutane, le retour au grégorien et au latin, plutôt rigoriste au plan de la morale.. ( Communauté de St Martin). Si ces mouvements se disent fidèles à l’autorité du pape François, ils ne semblent pas le suivre dans son rejet du cléricalisme.

A l’opposé, des mouvements de fidèles (Conférence Catholique des Baptisé(e)s - Lyon - DCBF- Comité de la jupe - Paris) revendiquent la place active du Peuple de Dieu dans l’Eglise, prônent des responsabilités pastorales et organisationnelles allant parfois jusqu’à demander des célébrations eucharistiques par des laïcs, l’accès à la prédication...

Les mouvements charismatiques paraissent étrangers à toute tendance et vivent gentiment dans leur bulle.

Enfin, la masse des silencieux qui s’en vont sur la pointe des pieds ou qui, décontenancés et ne comprenant pas ce qui se passe, assistent aux offices religieux, indifférents au retour en arrière ou à la volonté de changement de l’Eglise.

Que peut-il sortir de ce paysage assez chahuté de notre Eglise ?

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par booboon » lun. mai 06, 2019 1:57 pm

Bonjour Jean Gauci !

Vous m'avez fait sourire....
vous décrivez assez justement l'Eglise d'aujourd'hui et je dois dire que je vous rejoins... disons que je constate les mêmes choses.
Et vous terminez par
Jean Gauci a écrit :
sam. mai 04, 2019 5:44 pm
Que peut-il sortir de ce paysage assez chahuté de notre Eglise ?

et ça me fait penser à :
"Que peut-il sortir de bon de Nazareth ?" (Jn 1/46)

A l'époque où ont été écrits les Évangiles il y avait plusieurs Eglises... dont celle des Pharisiens par exemple, les Saducéens, les Zélotes, les Esséniens.... sans oublier les païens.

Cette semaine, nous avons reçu une intervenante potentielle pour un événement paroissial. Nous l'avons reçu chez quelqu'un car nos salles paroissiales sont tristounettes.... elle a été surprise. J'ai pensé et dit que nous faisions comme les premiers chrétiens : nous nous réunissons chez nous.

Avec ce que je dis au dessus, a-t-on vraiment changé d'époque ? Je vous laisse juge..... ;)

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par hélios » lun. mai 06, 2019 3:55 pm

Oui mais Blandine vous êtes une chrétienne exceptionnelle.

Hélios

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par booboon » mar. mai 07, 2019 11:36 am

Non, comme vous, j'espère..... je ne sais pas trop quoi d'ailleurs !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par Jean Gauci » mar. mai 07, 2019 12:34 pm

Ce que vous décrivez, Booboon, marque le passage d'un certain formalisme à la beauté d'initiatives personnelles spontanées.
C'est parce que vos salles paroissiales étaient tristounettes que vous avez ouvert le salon de l'une d'entre vous. Cette heureuse expérience vous a éclairée sur la beauté de l'hospitalité d'une maison particulière.
Nous sommes étouffés de rites, de règles, d'organisations souvent dépassées, de préséances et de hiérarchies. La peur des dérapages pousse l' Eglise à vouloir tout encadrer... Les pharisiens que Jésus n'aimait pas étaient sans doute des gens bien mais ils avaient un code à la place du coeur. Les adorateurs du code et de la discipline se reconnaissent par leur uniforme : Les juges, les militaires, les policiers, les surveillants de prisons et les porteurs de soutane. Bien sur qu'il faut une loi et des règlements à condition que "la loi soit faite pour l'homme et pas l'homme pour la loi"
Pèlerin nous décrivait le cas d'un couple divorcés remariés admirables dont l'épouse aumônier d'hôpital portait la communion aux malades sans pouvoir communier elle même ! L'Evangile fourmille de situations analogues : doit-on sortir son âne tombé dans le puits un jour de sabbat ?
Examinons tous les problèmes qui se posent à l'Eglise aujourd'hui ; célibat des prêtres, divorcés remariés, place des femmes dans l'Eglise... Le droit canon passe avant l'Evangile..;

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par Jean Gauci » lun. juin 24, 2019 5:33 pm

"Reconstruire l'Eglise", urgente mission des catholiques. Et le clergé ?
Les titres d'articles des journaux catholiques évoquent des initiatives intéressantes, actives, vivantes. Toutes viennent de chrétiens qui s'engagent, proposent, imaginent, exigent parfois. On se réjouit alors et on se dit: " Les choses vont changer.."
Mais les prêtres, les séminaristes, les curés, les vicaires, les aumôniers, enfin tous ceux qui détiennent le marteau pour abattre le cléricalisme de l'intérieur, que disent-ils, que font-ils ? Pour bleus de chauffe, ils ont retrouvé la soutane et le col romain. Quand exceptionnellement ils évoquent le cléricalisme, ils ne semblent pas concernés.
En avez vous entendu un, un seul, prêt à remettre les clés de l'organisation paroissiale à des laïcs prêts à prendre le relai ? En avez vous entendu remettre en cause l'organisation centralisée des diocèses et des paroisses, suggérer très concrètement des places importantes de responsabilité à des femmes ? Non, les clercs dans leur ensemble sont attachés au pouvoir comme des moules sur leur rocher.
Rien ne changera dans l'Eglise... Rien. De retards en hésitations, d'atermoiements et commissions pour bavarder et donner l'impression qu'on fait quelque chose, l'Eglise se dirige doucement et surement vers le XIXe siècle, avec latin, grégorien, bannières pieuses et bondieuseries.La réforme courageuse voulue par François, les prêtres n'en veulent pas mais ils font semblant... comme toujours ? Désespérant !

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par Nic » mar. juin 25, 2019 1:40 pm

J'en connais au moins un, mais le pauvre s'use la santé pour trouver des laïcs prêts à prendre le relais. Nos ensembles paroissiaux se meurent dans l'indifférence générale...

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par booboon » mar. juin 25, 2019 5:13 pm

Voilà, le problème est là surtout : quel laïc peut s'engager ?
Quand la journée de travail est finie, que les enfants sont couchés ou qu'on a fini de les accompagner/ ramener de leurs activités/ soirées etc....quel temps reste-t-il pour la paroisse ?
Le problème est aussi que les prêtres ne réalisent absolument pas la vie quotidienne des gens.... qui s'en vont de l'église un peu dépités.
Un exemple concret : on est bénévole pendant trois ans dans un service d'Eglise, on prévient que ça n'a qu'un temps, on alerte qu'il faut trouver la relève et quand on part réellement le curé vous demande "qui va te remplacer ?" alors qu'il ne s'en est jamais soucié avant.... en plus de donner de son temps, il faudrait trouver tout (e) seul (e) la relève.
Et puis un vrai problème de société : après le refus de l'engagement, le refus des responsabilités... A une époque, avoir une responsabilité même professionnelle était une expérience que l'on recherchait, que l'on trouvait intéressante, motivante, etc.... aujourd'hui ce n'est plus le cas. Peu de gens veulent encore prendre des responsabilités.... c'est ainsi que c'est compliqué aussi de trouver des directeurs d'établissements scolaires autour de nous... alors en plus, curé= engagement + responsabilité, d'où moins de prêtres et le petit nombre est très.... clérical !!

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par hélios » mer. juin 26, 2019 9:10 am

Blandine,
Nous sommes TOUS prêtres, c'est ce que j'ai déjà écrit plusieurs fois.

La gestion d'une paroisse ne peut pas reposer sur de pauvres prêtres conduits à s'occuper de 8 clochers par "unité pastorale" et soumis à une course effrénée entre plusieurs villages pour dire des messes devant quatre pelés et trois tondus.

J'ai évoqué évidemment les paroisses rurales, le gros des bataillons...

Hélios

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: La reconstruction de l'Eglise

Message par Nic » mer. juin 26, 2019 10:03 am

Je reconnais en Blandine une personne engagée qui connait les réalités du terrain.
Jean Hélios, excusez-moi, mais pensez-vous que la vie d'un prêtre consiste à aller dire la messe et à courir de villages en villages ? Cela n'existe plus, du moins dans notre diocèse. De plus votre exemple d'ensemble paroissial est bien petit, il faudrait dire de 25 à 50 villages plutôt que 8 clochers, mais cela est un détail...
Ce que je voudrais dire, c'est que dans notre diocèse, on a compté et on compte toujours sur l'investissement des laïcs. Au début nous avons pris ces engagements avec cœur, nous n'avions pas encore de 75 ans à 90 ans. Au fil des années nous avons demandé aux laïcs engagés toujours plus et toujours aux mêmes. Les engagements se sont accumulés et nous sommes allés droit dans le mur... Certains, ou plutôt certaines, y ont perdu la santé, d'autres sont décédés, d'autres ont vieilli et le renouvellement ne s'est pas fait. De moins en moins de personnes pour assurer les funérailles, les préparations au baptêmes, mariages, le caté, personnes relais, équipe pastorale, journal paroissial, registre paroissial, comptabilité, liturgie....
Alors pour remédier à cela, un peu partout dans le diocèse, une enquête à été faite auprès de tous, c'est à dire, dans toutes les boîtes aux lettres pour demander à chacun comment il voyait l'avenir de l'Eglise locale et aussi quelles solutions pour faire vivre leur église (bâtiment) autres que la messe qui n'y est plus célébrée. C'était, par la même occasion, un appel à des bénévoles même pour un tout petit engagement. Bien sûr il y a eu un petit nombre de réponses mais après ? A la suite de cela nous avons eu des réunions où nous avons rencontré toujours les mêmes et quelques têtes nouvelles. Mais le résultat n'est pas concluant et il va falloir s'organiser autrement, car le territoire paroissial est toujours plus grand, avec toujours plus de déplacements, si bien qu'à la base personne ne comprend comment ça fonctionne et se désintéresse.
Et quand on écoute ce qui se dit auprès de ceux qui pourraient faire quelque chose c'est du genre :" Quand on y met le petit doigt le corps y passe tout entier". Ce qui est vrai, nous avons été un mauvais exemple en acceptant un tas de responsabilités pour terminer, fatigués, usés et souvent désabusés...

Répondre