Le printemps de l'Eglise

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par hélios » jeu. avr. 11, 2019 11:36 am

Mais bien sûr, il faut être très prudent. C'est évident.

Le témoignage d'un enfant est sujet à caution.

A une époque, les années 80-90, il fallait croire tout ce que les enfants disaient. Puis, de très nombreuses affaires ont montré qu'il ne fallait pas prendre les témoignages des enfants "argent comptant". La "doctrine" a évolué : éducateurs, membres de l'Education nationale, personnels de justice etc.

La règle est donc la prudence.

Un enseignant membre des réseaux d'aide pour les enfants en difficultés ne prendra pas UN enfant en rééducation. Ce n'est pas une loi, ce n'est pas une injonction ministérielle c'est une question de bon sens.

De même, si j'étais prêtre, je ne recevrais pas une femme seule en entretien. Si j'étais évêque je donnerais aux prêtres cette règle. Car, comme le dit l'apôtre Paul "L'Esprit est prompt mais la chair est faible". Donc ne recevez personne seul ou seule. Avoir toujours une personne-témoin.

Si vous ne faites pas cela, vous prenez des risques dans la société actuelle telle qu'elle a évolué.

JG

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par Jean Gauci » jeu. avr. 11, 2019 3:29 pm

Ce que vous écrivez, Jean Gautier, m'étonne... cette prudence, qui est en fait une méfiance a priori, ne conduit-elle pas à considérer l'enfant ou la femme comme potentiellement dangereux ? Sommes nous des animaux prêts à sauter sur l'enfant ou la femme quand une porte se referme sur nous ?
Dans ma profession, j'ai reçu dans mon bureau des infirmières, des médecins femmes, des collaboratrices par centaines , sans jamais aucune parole équivoque ou aucun geste déplacé ! Si cela pose un problème pour le prêtre, c'est alors que le prêtre a un problème dans une a-sexualité mal assumée.
Pour quelques pervers, faut-il vivre dans un climat de méfiance obsessionnelle ?
On en revient toujours au même problème...
A vouloir ignorer les besoins naturels des prêtres, on en arrive leur conseiller des mesures de prudence malsaines et ridicules.

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par booboon » jeu. avr. 18, 2019 1:46 pm

Je ne comprends pas ce qu'il y a de choquant à ne pas laisser un enfant seul avec un prêtre, ni avec un enseignant etc....
Dans ce genre de situation, mieux vaut prévenir (même pour rien) que guérir (pendant une vie entière).
J'ai déjà eu à m'interposer entre un prêtre et des enfants catéchisés pour arrêter des remous, croyez-moi ce n'est pas très drôle... alors maintenant systématiquement, je ne laisse jamais un enfant seul avec un prêtre.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par hélios » jeu. avr. 18, 2019 6:05 pm

Mais non Guy Bezzina, mais non, il faut être prudent.

Avez-vous le souvenir de l'affaire Outreau où un prêtre avait été mis en cause par des enfants avant d'être blanchi ?

A une époque peu lointaine, la parole des enfants était "d'or".

Puis, psychologues, pédagogues, médecins, juristes ont constaté que les enfants pouvaient fabuler. L'Education nationale avait organisé un colloque à Paris sur ce sujet.

Je souscris donc à la prudence de Blandine.

Pour les prêtres et les femmes c'est la même prudence qui doit être de mise.

Je me souviens que, récemment, j'ai pris une photo de groupe ( je tais le nom), le curé étant présent. Sur mon ordi, je constate qu"une main féminine était sur l'épaule du prêtre ( geste de dernière minute ? plusieurs rangs, rétablissement d'équilibre ?). Je suis retourné prendre une photo en prétextant je ne sais quoi. Les ragots, les médisances, est-ce qu'il ne vaut pas mieux les éviter dans une petite ville où les nouvelles vont vite ?

JG

Nic
Messages : 280
Inscription : mar. oct. 08, 2013 1:06 pm
Localisation : Aube

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par Nic » ven. avr. 19, 2019 11:03 am

Je suis un peu déconcertée par ce que je lis ici. Hier je voyais des enfants saluer le prêtre en venant en toute confiance l'embrasser. Ce même prêtre embrassait les femmes présentes comme il a l'habitude de le faire et comme le font d'autres prêtres de ma connaissance. On peut dire que c'est une habitude dans notre région et je ne vois pas en quoi cela est choquant. Doit-on se méfier de tous les prêtres? Les prêtres seraient-ils de dangereux prédateurs sexuels? Si c'est cela à quoi bon prier pour les vocations? Ne faudrait-il pas mieux décourager le peu de jeunes qui se posent la question de la prêtrise?
Quand je vois dans mon quotidien local toutes ces affaires de pédophilie qui concernent des pères, grands-pères, beaux-pères, oncles ou frères, faudrait-il aussi éloigner les enfants de tous les hommes de la famille ? Et en cas de divorce interdire aux enfants d'aller chez leur père ?

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par booboon » ven. avr. 19, 2019 5:25 pm

Oui il faut continuer d'être normal. Si l'usage est de faire la bise au prêtre pour lui dire bonjour, il n'y a aucune raison d'arrêter. Si une femme demande un entretien avec possible confession à l'issue, il ne faut pas refuser....au nom de quoi ?
Mais quand il y a un moment préparé pour que des enfants reçoivent l'absolution, ce n'est pas très compliqué de faire ça dans un lieu commun ou le prêtre reçoit les enfants individuellement mais à la vue de tous. Quand un enseignant fait du soutien à un élève après la classe ce n'est pas compliqué d'ouvrir la porte de la classe d'à côté ou de se mettre dans un coin de la salle d'étude. Ça me paraît simplement être du bon sens.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par Jean Gauci » sam. avr. 20, 2019 8:44 am

booboon a écrit :
ven. avr. 19, 2019 5:25 pm
Oui il faut continuer d'être normal. Si l'usage est de faire la bise au prêtre pour lui dire bonjour, il n'y a aucune raison d'arrêter. Si une femme demande un entretien avec possible confession à l'issue, il ne faut pas refuser....au nom de quoi ?
Mais quand il y a un moment préparé pour que des enfants reçoivent l'absolution, ce n'est pas très compliqué de faire ça dans un lieu commun ou le prêtre reçoit les enfants individuellement mais à la vue de tous. Quand un enseignant fait du soutien à un élève après la classe ce n'est pas compliqué d'ouvrir la porte de la classe d'à côté ou de se mettre dans un coin de la salle d'étude. Ça me paraît simplement être du bon sens.
Chère Booboon,
Tout ce que vous dites parait " simplement être du bon sens". Mais ces attitudes et ces précautions que révèlent-elles ?
Elles révèlent un malaise, une méfiance a priori, une suspicion qui dit "Il vaut mieux prévenir que guérir". Demander à des prêtres ou des enseignants de laisser la porte ouverte, c'est exercer sur eux une surveillance. Si les prêtres, les professeurs ou... les parents ne sont plus "au dessus de tout soupçon", c'est que la relation est devenue suspecte a priori, que chacun est potentiellement dangereux, c'est que, vous le vouliez ou non, brouiller le regard porté sur eux.
Je suis grand père. On connait des grands pères pédophiles. Je suis allé chercher mes petits enfants à l'école, me promener avec eux et même, j'ai partagé ma chambre en vacances... Est-ce que mes enfants auraient pu me demander de laisser la porte ouverte ou exigé la présence un troisième personne ?
Quand on en arrive là, Booboon, c'est que notre regard devient trouble et sale, c'est qu'une arrière pensée nous habite. Les mesures de prudence que nous prenons constituent des "garanties" à l'égard de ceux qui pensent "On ne sait jamais"
Et quand ce "On ne sait jamais..." pèse sur un prêtre, un enseignant ou un parent, je ne donne pas cher de l'estime, de la confiance et même du respect qui sont le fondement de toute relation vraie.
Bien cordialement.

Guy Bezzina

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par Flor » sam. avr. 20, 2019 5:29 pm

Laisser un enfant seul avec un prêtre , un éducateur ...? La question est d'actualité !
Et l'on ajoute : "..il se passe aussi des choses dans les familles ..." C'est vrai .. hélas !
Mais faut- il être obsédé par ces questions ?
Si un grand -père ne peut plus prendre son petit enfant sur ses genoux ....? C'est le comble ! Cela me démoralise !
Il y a tant d'enfants qui n'ont pas eu ces genoux accueillants du grand-père !

Les éducateurs sont des adultes ... espérons ! quand un enfant ne participe plus , n'écoute pas , se referme , devient triste ... là ,il faut se poser la question - Que se passe-t-il ?...
Mais aussi , les enfants fabulent parfois . Jean l'a bien dit . Il y a de nombreux exemples ... Il faut beaucoup de délicatesse pour démêler ces problèmes , ce n'est pas facile !

Vous souvenez-vous d'un film -ancien- " Les risques du métier " ? Il disait vrai........

Un ami directeur de lycée me disait : lorsqu'il recevait dans son bureau un (e) adolescent(e).... la porte du secrétariat restait ouverte, et cela après des rumeurs lancées par une fille du lycée.. Prudence donc !

Une petite fille en classe de neige étouffe ses sanglots dans son lit ... Ne peut-on pas la consoler , l'écouter , accueillir sa souffrance ...mais toujours avec tact et délicatesse ... ? " C'est si mystérieux le pays des larmes !"

La prudence ne doit pas supprimer l'attention portée à un enfant dans ces cas difficiles .

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par hélios » dim. avr. 21, 2019 8:55 am

J'ai parlé de prudence et je le maintiens intégralement. Maintenant prudence ne veut pas dire manque de discernement.

Donc avant tout il faut faire preuve de discernement.

Quand on est responsable de grosses structures, on n'est pas dans un monde de bisounours.

Après chacun prend ses responsabilités et je ne me permettrais pas de juger x ou y.

Je souscris à tout ce qu'écrit Blandine et qui est marqué de bon sens.

Quand un professeur d'école, maître spécialisé, devait prendre un enfant en "individuel", la porte de la classe restait ouverte ou la porte de la salle dans laquelle il recevait l'enfant. Tout le monde le comprenait à commencer par les maîtres eux-mêmes.

Hélios

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le printemps de l'Eglise

Message par Jean Gauci » mar. avr. 23, 2019 9:49 am

Cher Jean Hélios,

Vous parlez de prudence; je parle de confiance. Nous ne pourrons pas nous entendre.
La prudence , c'est la peur du mal et du mauvais a priori.
La confiance, c'est l'abandon au respect et à la considération de l'autre à priori.
La prudence appelle la suspicion.
La confiance ne pose pas de préalable.
Sans doute, pour protéger des enfants ou des personnes faibles, faut-il user de prudence et de discernement dans le choix des personnes à qui nous les confions... mais dans nos rapports quotidiens, sans un climat de confiance, la vie devient impossible et les mesures de surveillance seront toujours inopérantes. Sans confiance, il devient illusoire de se méfier de tout et de tout le monde...

Répondre