Des femmes diacres ?

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Des femmes diacres ?

Message par toto le hirsute » jeu. juin 21, 2018 8:28 pm

Jean Gauci a écrit :
jeu. juin 21, 2018 9:06 am
Chère Francippo,

Vous connaissez le mythe de Sisyphe .... Avec Toto, vous ne finirez jamais de rouler le rocher de ses certitudes et de ses provocations. Un conseil: abandonnez...
Amitiés
C'est assez amusant, mais j'avais aussi cette impression de "provocation" continuelle de votre part sur des sujets comme l'Euthanasie, le mariage des prêtres, les divorcés remariés, la débilité des clercs traditionnels etc... C'est curieux que vous n'y voyez aucune malice. J'avais même l'impression que vous preniez vos idées pour des certitudes. :lol:

Ma provocation est de répondre que l'Eglise est SAINTE, que Dieu est bon, que la doctrine de l'Eglise est vérité, que les dogmes sont très SAINTS, etc . C'est assez violent je sais, et ça doit piquer un moderniste, mais ça ne me parait pas outrancier... car la vérité est toujours une abomination pour un amateur de fable, un truc trop rigide...

Tout est musique pour un coeur musicien, tout est provocation pour un coeur provocateur ...

Cherchons d'abord ce qui est Saint avant de chercher ce qui plait à notre propre croyance. Nous tomberons sur la Vérité. Et celle-ci nous mettra d'accord si nous sommes de bonne foi. ;)

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Des femmes diacres ?

Message par francippo » ven. juin 22, 2018 10:20 am

Ah Jean Gauci ,je ne peux résister .. quelle faiblesse... cela doit venir de mon "grand" âge de femme "moderniste" ! mais aussi dois-je l'avouer sans honte : quel plaisir de se mesurer à un homme si plein de La Sainte Doctrine de la Sainte Église Catholique ROMAINE!!!.....je ne peux m'en lasser ! Je remarque qu'il cite plus facilement la doctrine de la dite Église que les Évangiles, LA BONNE NOUVELLE en fait...

"si nous sommes de bonne foi. ;)", écrit le preux chevalier Don Quichotte... ne serait-ce pas, en extrapolant, qu'il veuille signifier : "si nous sommes DE la bonne Foi... ou bien si nous sommes DANS la bonne Foi..." ? de quoi vraiment avoir une crise DE FOI.. car qu'est-ce que cette bonne Foi ?

Perso Ma Foi est en Jésus de Nazareth fils de Marie , mort et ressuscité pour l'humanité tout entière ! tout en faisant partie de l’Église Catholique Romaine mais que je ne vénère pas comme une Idole car Elle est humaine complètement humaine, c'est une religion (qui nous relie n'est-ce pas ?) un chemin pour aller vers Notre Père... il y en a d'autres... je vois d'ici le frémissement de Don Quichotte et l'anathème au bout de sa pique! :o
francippo 8-)

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Des femmes diacres ?

Message par toto le hirsute » sam. juin 23, 2018 11:22 am

francippo a écrit :
ven. juin 22, 2018 10:20 am
Perso Ma Foi est en Jésus de Nazareth fils de Marie , mort et ressuscité pour l'humanité tout entière ! tout en faisant partie de l’Église Catholique Romaine mais que je ne vénère pas comme une Idole car Elle est humaine complètement humaine, c'est une religion (qui nous relie n'est-ce pas ?) un chemin pour aller vers Notre Père... il y en a d'autres...
Bonjour,

Considérer que la foi est multiple, c'est accepter l'idée qu'elle est une production humaine, intellectuelle, amoureuse, spirituelle ou autre et qu'elle varie selon les individus. Or cela n'est pas la foi, mais la croyance, issue d'un sentiment religieux.

La foi ne provient pas de l'homme, mais de l'Esprit-Saint. C'est Lui qui par la grâce qu'il nous donne, nous "éclaire" par la foi. Ce n'est donc pas multiple, mais très uniquement unique, puisqu'il s'agit de Dieu. Dieu n'est pas une idée confuse, dont la quête est laissée à l'imagination humaine, mais quelqu'un qui s'est révélé. Et sa révélation à pénétré le monde par l'EGLISE. L'Eglise n'est donc pas une organisation humaine, mais le corps de Dieu, son habitation physique chez les hommes.

Vouloir conserver ses idées personnelles sur Dieu ou l'église et renvoyer paître ceux qui montrent que la vérité ne se trouve pas dans l'imaginaire mais très uniquement dans l'écriture ET la tradition (l'Eglise), ne semble pas aller dans le sens de la recherche de la Vérité.

Je vois donc que vous n'avez parcouru l'encyclique du Pape Pie X sur les erreurs du modernisme que je vous proposais à la lecture.

Quelques extraits :

(A propos des modernistes chrétiens )
Toujours est-il qu'une chose, pour eux, parfaitement entendue et arrêtée, c'est que la science doit être athée, pareillement l'histoire; nulle place dans le champ de l'une, comme de l'autre, sinon pour les phénomènes: Dieu et le divin en sont bannis.

7. L'agnosticisme n'est que le côté négatif dans la doctrine des modernistes ; le côté positif est constitué par ce qu'on appelle l'immanence vitale. Ils passent de l'un à l'autre en la manière que voici. Naturelle ou surnaturelle, la religion, comme tout autre fait, demande une explication. Or, la théologie naturelle une fois répudiée, tout accès à la révélation fermé par le rejet des motifs de crédibilité, qui plus est, toute révélation extérieure entièrement abolie, il est clair que, cette explication, on ne doit pas la chercher hors de l'homme.

C'est dans l'homme même qu'elle se trouve, et, comme la religion est une forme de vie, dans la vie même de l'homme.

Voilà l'immanence religieuse.

Or, tout phénomène vital - et, on l'a dit, telle est la religion - a pour premier stimulant une nécessité, un besoin; pour première manifestation, ce mouvement du coeur appelé sentiment.

Il s'ensuit, puisque l'objet de la religion est Dieu, que la foi, principe et fondement de toute religion, réside dans un certain sentiment intime engendré lui-même par le besoin du divin. Ce besoin, d'ailleurs, ne se trahissant que dans de certaines rencontres déterminées et favorables, n'appartient pas de soi au domaine de la conscience: dans le principe, il gît au-dessous, et, selon un vocable emprunté de la philosophie moderne, dans la subconscience, où il faut ajouter que sa racine reste cachée, entièrement inaccessible à l'esprit.

Veut-on savoir maintenant en quelle manière ce besoin du divin, si l'homme vient à l'éprouver, se tourne finalement en religion ?

Les modernistes répondent: "La science et l'histoire sont enfermées entre deux bornes: l'une extérieure, du monde visible; l'autre intérieure, de la conscience. Parvenues là, impossible à elles de passer outre: au-delà, c'est l'inconnaissable. Justement, en face de cet inconnaissable, de celui, disons-nous, qui est hors de l'homme, par delà la nature visible, comme de celui qui est en l'homme même, dans les profondeurs de la subconscience, sans nul jugement préalable (ce qui est du pur fidéisme), le besoin du divin suscite dans l'âme portée à la religion un sentiment particulier. Ce sentiment a ceci de propre qu'il enveloppe Dieu et comme objet et comme cause intime, et qu'il unit en quelque façon l'homme avec Dieu."

Telle est, pour les modernistes, la foi, et dans la foi ainsi entendue le commencement de toute religion.

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: Des femmes diacres ?

Message par francippo » lun. juin 25, 2018 10:37 am

Y a pas à dire..mais pauvre monsieur toto le hirsute ,vous confondez Foi et religion...comme c'est dommage! :|
La Foi est le chemin de DIEU vers Nous (un Don de Dieu), la religion est UN CHEMIN humain qui Nous mène à DIEU... quand donc entendrez-vous raison?
Allez , Arrivederci et AMEN
francippo 8-)

Répondre