Les cimetières

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Les cimetières

Message par Jean Gauci » mer. nov. 01, 2017 11:27 am

Il y aura bientôt 4 ans que mon épouse nous a quittés. Elle vit dans notre mémoire et dans notre coeur avec une intensité qui ne s'atténue pas.
Je vais parfois au cimetière, chaque fois étreint par un sentiment d'absurdité qui me bouleverse. La femme que j'ai aimée plus que tout au monde ne peut être réduite à ce qu'il en reste. Sa vie est ailleurs. Elle est en Dieu, sans doute; elle est dans la mémoire quotidienne de ce qu'elle fut pour chacun de nous et davantage encore dans ce manque douloureux qui me rend hémiplégique affectivement.
Alors ? A quoi riment cette démarche et ces fleurs qui vont inonder les cimetières ?
Je ne porte aucun jugement sur d'autres démarches que je ne comprends pas mais que je respecte.
Je dis seulement mon interrogation douloureuse.
j.g

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Les cimetières

Message par levergero78 » jeu. nov. 02, 2017 12:21 pm

Jean Gauci a écrit : Alors ? A quoi riment cette démarche et ces fleurs qui vont inonder les cimetières ?
Je ne porte aucun jugement sur d'autres démarches que je ne comprends pas mais que je respecte.
Je dis seulement mon interrogation douloureuse.
j.g
Je vous renouvelle ma compassion, Jean, et vous avez tout à fait raison. Ce genre de démarche, fleurie ou non, à date fixe n'a aucun sens.

C'est à chaque instant et au plus profond de nous-même que nous éprouvons le besoin de nous rappeler d'un être aimé, disparu toujours trop tôt.

(Ma femme et moi le ressentons pour notre fille aînée disparue brutalement voici sept années et demi maintenant à l'âge de 52 ans.)

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Les cimetières

Message par toto le hirsute » jeu. nov. 02, 2017 12:58 pm

Bonjour,

Selon l'Eglise catholique, les âmes des morts ne vivent pas dans le souvenir des vivants, ni même grâce au souvenir qu'on en a d'elle, contrairement à la tradition Juive dont la vie du défunt dépend totalement du souvenir qu'on en garde, ce qui doit être angoissant....

Aller sur la tombe n'a pas un but de remémoration comme pour "réactiver" un peu la vie, mais davantage de fraternité entre vivants dont chacun est invisible à l'autre: la tombe étant "le portail" le plus aisé, l'espace le plus court, entre les deux rives. On l'orne et on l'embellit symboliquement par des fleurs qui sont dans toutes les traditions de la terre, le symbole par excellence de la beauté et de la grâce, qualités que l'on superpose à la mort comme témoignage que l'on n'y croit pas.

C'est d'ailleurs ce que Signifie la distinction des Eglises : La militante, la souffrante et la glorieuse. Toutes 3 essentiellement constituées de vivants, unies main dans la main, invisibles les unes des autres. Chaque personne reste un individu totalement autonome mais est pulsé par un amour unique, celui de Dieu Trinité de façon à ce que dit le père puisse être prononcé par le fils et entendu par l'Esprit dans chaque âme.

Ainsi, les défunts ne deviennent pas des nuages spirituels absorbés dans une énergie d'Amour, mais restent des individus raisonnables comme nous les avons connus, vivants mais invisibles, actifs et capables d'action sur terre, mais par l'intermédiaire de Dieu, dans l'attente de notre réunion prochaine et de la résurrection finale.

J'ai été singulièrement touché par mon fils (4 ans), lorsqu'il décida de nettoyer les lettres de la tombe de son grand-père qu'il n'a jamais connu. Une belle retrouvaille avec des petits soins symboliques de la nouvelle génération à l'ancienne. :)

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Les cimetières

Message par toto le hirsute » jeu. nov. 02, 2017 2:47 pm

levergero78 a écrit :Ce genre de démarche, fleurie ou non, à date fixe n'a aucun sens.
Bonjour,

En fait, c'est très sensé, surtout la date. Il se passe à ce moment une ouverture dans le ciel et une communication très facile entre les deux mondes. Cela se passe début novembre qui, comme son nom l'indique, est le neuvième mois (Nov-embre). Toutes les traditions de la terre ont remarqué qu'à ce moment de l'année des phénomènes liés aux morts étaient plus manifestes. Chaque culture y célébrait le dieu psychopompe, le dieu passeur entre les mondes des vivants et des morts. Cette période est donc celle d'Osiris en Egypte, d'Hécate, d'Hermès, de Cernunos et Morrigan (Celte)...

En Magie Wicca (sorcellerie noire moderne), la planète associée est Pluton (dieu des enfers grec) et le parfum, le Cyprés, la pomme, la sauge et la menthe. On y fait un culte pour s'associer à des entités de passages et augmenter sa puissance (capture d'esprits). Cela correspond donc totalement aux "fêtes d'Halloween", mais l'origine n'est pas de fêter des damnés, mais de pourvoir aux besoins des âmes qui attendent la délivrance (voir le mythe d'Orphée aux enfers).

L'Eglise a choisi cette date pour les mêmes raisons de facilité. Le ciel étant accessible pendant quelques jours, ce moment a été choisi pour rassembler la fête des Saints et la fête des morts afin de pouvoir les aider à le devenir. Nos défunts ont également besoin de nourriture, que les anciens apportaient sous forme symbolique par des présents, mais que l'Eglise a identifié clairement comme étant des prières à dire, des messes à offrir pour que le Saint Sacrifice leur soit appliqué, ainsi que diverses autres rites (confession, pénitences, mortifications etc...) Tout cela permet d'obtenir des indulgences applicables au défunt (mais ça marche aussi pour nos contemporains, car on reste tous vivants).

Les temps sont courts car l'ouverture est momentanée. N'oublions pas que le monde "visible" n'est pas celui dans lequel vivent Dieu, les Anges et les Saints. C'est par le truchement du rite, à un moment précis et défini par la liturgie que les contacts s'opèrent et que les mondes communiquent. Tout cela est très précis, très ancien et universel, et pleinement efficace et complet dans l'Eglise.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Les cimetières

Message par Jean Gauci » jeu. nov. 02, 2017 3:25 pm

Toto,
Votre longue explication philosophico-théologique est à des années-lumière des interrogations douloureuses que Levergero et moi avons eu l'audace d'exprimer.
Je présume que vous n'avez pas de cicatrice affective à soigner et j'en suis heureux pour vous.
Voilà, il fallait que je vous le dise.
j.g

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Les cimetières

Message par Jean Gauci » jeu. nov. 02, 2017 3:33 pm

levergero78 a écrit :(Ma femme et moi le ressentons pour notre fille aînée disparue brutalement voici sept années et demi maintenant à l'âge de 52 ans.)
Je crains, cher ami, qu'il n'y ait pas de prescription pour ces cicatrices qui resteront ouvertes. Je vis ma peine en communion avec la vôtre.
Bien amicalement;
jean

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Les cimetières

Message par Flor » jeu. nov. 02, 2017 4:10 pm

"L'AMOUR est fort comme la Mort ......
Les grandes eaux ne pourront éteindre l'AMOUR
ni les Fleuves le submerger........."

Cantique des Cantiques (8,6-7 )


Je ne saurais dire autre chose que ce beau verset......

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Les cimetières

Message par levergero78 » jeu. nov. 02, 2017 5:05 pm

Flor a écrit :"L'AMOUR est fort comme la Mort ......
Les grandes eaux ne pourront éteindre l'AMOUR
ni les Fleuves le submerger........."

Cantique des Cantiques (8,6-7 )


Je ne saurais dire autre chose que ce beau verset......
Oui, c'est tout à fait vrai. Très belle réflexion qui se suffit à elle-même...

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Les cimetières

Message par Miss Dominique » ven. nov. 03, 2017 7:44 pm

La plupart d'entre nous a vécu des deuils dont on peut difficilement se guérir.
La mort de mon père a failli me tuer physiquement (anorexie, spasmophilie).
Il n'existe aucune hiérarchie dans la séparation due à la mort physique.

J'ai une remarque grave à formuler :
quand et où s'ouvre la porte invisible où les êtres aimés vivants peuvent se retrouver ?
J'évoque ici les enfants, les parents, des personnes âgées, complètement abandonnés. Le deuil est interminable et toujours aussi douloureux qu'au premier jour.
La prière, pont d'amour passant par la Sainte Trinité, est une action bénéfique pour tous mais peu réconfortante sur le plan affectif.

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Les cimetières

Message par andrevii » sam. nov. 04, 2017 8:03 pm

Bonjour

Chacun d'entre nous réagit différemment face à la sensation oppressante et l'ambiance particulière d'un cimetière qui souvent fait froid dans le dos, à plus forte raison quand un être cher y repose. Mon épouse est toujours existante, mes parents et beau-parents sont enterrés loin de moi, je ne visite leur tombe qu'une fois par an.

Mais j'aime les cimetières.

Je vais souvent me promener sous les frondaisons du cimetière de l'Est à Lille et dans les allées rectilignes du cimetière de Roubaix où j'aime retrouver les grands capitaines d'industrie qui ont fait la gloire et la prospérité du Nord. Un cimetière, c'est un peu un musée, j'aime m'attarder au carré des enfants, les chers anges qui ont rejoint prématurément la gloire de Dieu. Le carré des prêtres, les morts par faits de guerre, le carré musulman tourné vers La Mecque ...

Ça ne s'explique pas, on aime ou on n'aime pas les cimetières. Plus jeune, j'y ai passé des après-midi entiers.

André.
>

Répondre