Le péché mortel

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Le péché mortel

Message par Jean Gauci » sam. oct. 14, 2017 12:25 pm

Le péché mortel


C’est quoi le péché mortel ? Se poser cette question à la fin de sa vie semble étonnant. Cependant, je me la pose en considérant tout ce qui dans une vie m’a paru « mortel » et ne l’était pas et tout ce qui semblait véniel et recélait un égoïsme ou un manque d’amour véritablement graves...
J’en conclus que nos consciences ont été déformées par des obsessions sur des transformations inhérentes à la vie d’une femme ou d’un homme, et que ces obsessions ont été générées et entretenues par des prêtres, eux mêmes sans doute pas très à l’aise avec leur propre sexualité.
Le retour sur nos examens de conscience prêterait à rire si les questions qu’on se posait alors n’étaient pas si éloignées de celles que la vie et une lecture plus honnête de l’Evangile nous ont appris à discerner.
Alors je me pose encore aujourd’hui la question : « Concrètement et dans les faits, qu’est-ce qu’un péché mortel ? »
Qu’est-ce qui est si grave que l’amitié de Dieu et l’accès à l’eucharistie soit refusée ?
Qu’ont-ils fait de si grave que des divorcés remariés et parents de plusieurs enfants soient exclus de la communion de l’Eglise ?
Et on pourrait citer toutes les catégories de « pécheurs publics » exemplaires dans leur vie personnelle et sociale, dans leur engagement dans la vie associative dont on déclare « qu’ils sont en état de péché mortel ».

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Le péché mortel

Message par mister be » lun. oct. 16, 2017 1:59 pm

Chez nous il n'y a pas de degré d'importance dans le péché...peut être pour la sentence...quoique?
Un voleur de pommes ne sera pas jugé comme un assassin...c'est certain!
Il reste qu'à définir le péché...Cet acte en pensée, en parole ou en acte qui vous fait manquer la cible et quelle est la cible qu'un Chrétien doit viser?
J'ai vu des gens bien vivant mais qui étaient déjà bien morts...
Tout péché conduit à la mort spirituelle, du larcin au crime!
Le péché est donc une brisure de la relation avec le divin...mais cette relation peut être restaurée par une repentance sincère...
Aujourd'hui avec l'inversion des valeurs morales et le raltivisme, tout semble si désuet...
Pourquoi deux homosexuels ne peuvent-ils pas être considéré comme un couple hétéro?
Pourquoi le divorcé-remariés ont rompu ce lien avec l'Eternel?
La réponse se trouve dans la Bible et voyez comment l'épouse se prépare pour l'époux...des exemples sont nombreux
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Le péché mortel

Message par toto le hirsute » lun. oct. 16, 2017 4:11 pm

Bonjour,

Le péché mortel n'est pas du domaine de la sensibilité. C'est pourquoi il ne fluctue pas avec les modes du temps ou la permissivité des idéologies du moment.

Sa "mortalité" est du domaine du corps "lunaire", de l'âme. On pourrait dire que c'est un poison qu'on introduit volontairement, délibérément entre soi et la source qui nous fait vivre, polluant l'ensemble de nos fonctions spirituelles en empoisonnant toute relation avec Dieu et avec les autres. Cet empoisonnement est le même que celui que peut subir le corps. D'abord, un trouble, puis on s'habitue et puis on commence à perdre la saine vision des choses, hallucinations, jusqu'à accuser le médecin de nous empoisonner.

Cette volonté de rester empoisonné ou de nier l'empoisonnement est un signe. Plus le péché mortel est profond et plus on fuira le remède qui est le sacrement de réconciliation. La conséquence est que des racines funestes vont agripper notre âme et la détourner du soleil nous faisant voir les ténèbres à la place du soleil pour maudire le soleil de ne pas vouloir nous éclairer. A la fin, on prendra le nom de notre maladie pour une condamnation et on voudra faire rendre gorge à ceux qui osent encore la nommer, seul moyen pourtant de connaître son mal afin de désirer le remède.

Pour qu'il devienne mortel, il faut qu'il soit grave, c'est-à-dire qu'il touche à ce que le Christ interdit (réponse au jeune homme riche) : Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère " (Mc 10, 18). L'ensemble de ces points sont étagées par degrés, et dans le cas des parents, le fait de promouvoir l'Euthanasie de son père, d'un proche ou dans la société peut tomber sous ce coup.
Il faut aussi qu'il soit fait en connaissance de cette gravité, c'est pourquoi l'Eglise doit informer les fidèles sur la gravité de certains actes, car l'endurcissement du coeur guette et la justification est facile. Vouloir volontairement méconnaître le caractère péccamineux de certains actes, les nier ou minimiser augmente en nous la malignité et la perversité du péché, tout en troublant ceux que nous devrions informer.
Il faut également un entier consentement. Une jeune fille que l'on oblige à avorter ne portera pas ce péché aussi fort que ses parents qui l'obligent, que le politique qui le rend facile ou que nos "conseils" qui parfois sont lourd de conséquences "comme si de rien n'était".

Bref, le péché mortel est aujourd'hui rendu accessible au plus grand nombre. Il ne faut plus aller jusqu'à poignarder quelqu'un pour être un meurtrier, encourager l'avortement, ou l'euthanasie nous implique. Jésus disait aussi que se mettre en colère contre quelqu'un est condamnable au mettre titre que l'homicide, et le regard pervers imaginatif au même titre que l'adultère.

Bref, tous coupable ?

Oui! Bien sur. Mais grâce à l'Eglise et à la confession, grâce à la miséricorde infinie de Dieu, nous pouvons par sa grâce, retrouver la Vie en abandonnant notre adultère, notre meurtre, nos orgies... La miséricorde de Dieu est infinie, accourons tous afin d'être lavé de tout et de ne plus avoir à payer que notre dette à Dieu !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le péché mortel

Message par Jean Gauci » lun. oct. 16, 2017 6:22 pm

La question était : la notion de péché mortel est-elle toujours celle enseignée dans les années 50 où le péché de la chair occultait tous les autres, ou bien l'enseignement des Evangiles nous oblige-t-il à déceler la mal et le péché là où il se trouve et singulièrement dans l'absence de la charité dans notre rapport aux autres.
Je croyais poser une question concrète présente sans doute dans la conscience de tous les chrétiens et vous me répondez par un traité de théologie morale...

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Le péché mortel

Message par andrevii » mar. oct. 17, 2017 2:40 pm

Bonjour

La réponse est non. La notion de péché a été relativisée, c'est tant mieux dans un sens, mais on est sans doute allé un peu trop loin dans la permissivité. On m'a toujours appris que le péché originel était la tare infâme de la conception d'un enfant à partir d'un acte cochon. Or, ce n'est pas vraiment cela. Une meilleure connaissance des phénomènes a permis d'écarter cette notion dégradante en ne retenant que la transmission de notre propre impureté lavée par le sacrement du baptême.

Les autres péchés figurant au "barème" sont aussi mieux réexaminés à la lumière des conditions nouvelles de vie. Mais d'autres points auxquels vous faites allusion restent en suspens et appellent d'autres évolutions de l'Église. Elles interviendront sans doute en leur temps.

André.
>

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Le péché mortel

Message par levergero78 » mer. oct. 18, 2017 11:16 am

andrevii a écrit :Bonjour
On m'a toujours appris que le péché originel était la tare infâme de la conception d'un enfant à partir d'un acte cochon. Or, ce n'est pas vraiment cela.
André.
>
Non, ce n'est pas du tout cela ("le péché de la chair"), Andrevii, mais le péché d'ORGUEIL commis par Adam et Eve qui voulaient se faire aussi puissants que Dieu en cueillant un fruit de l'arbre de la connaissance (ce que DIeu justement leur avait interdit) selon le conseil de Satan.

Evidemment, cela n'a pas plu à DIeu qui les a chassés ipso facto du jardin d'Eden avec toutes les conséquences désastreuses pour eux et tous leurs descendants jusqu'à la fin des temps -et c'est un euphémisme- que vous connaissez...

Enfin ! C'est ce que nous racontent les rédacteurs de la Genèse, surement après avoir rigolé un bon coup... :D

Avatar de l’utilisateur
mister be
Messages : 50
Inscription : mar. oct. 15, 2013 5:53 pm

Re: Le péché mortel

Message par mister be » mer. oct. 18, 2017 12:32 pm

La notion de péché est une transgression de la Loi divine qui est éternelle...
L'avortement sera de toute éternité condamné... ces lois ne peuvent être modifiées ni changées, contrairement à la loi humaine qui varie avec le temps et les mœurs...
On peut tuer par amour et charité... ça reste un meurtre aux yeux de D.ieu...
Parler du péché mortel ne peut être compris que selon l'éthique biblique, ce qui conduit la personne à des dilemmes cornéliens...
Relativiser le péché c'est commencer à se déresponsabiliser...
Marcher selon l'Esprit de la lettre,c'est suivre un Judaïsme sans messie ou un Christianisme sans racine?
Moi j'ai choisi Juif pour les racines et messianique pour son messie!


http://www.youtube.com/watch?v=z_qsdDzrwfA

toto le hirsute
Messages : 0
Inscription : jeu. oct. 27, 2016 8:44 am

Re: Le péché mortel

Message par toto le hirsute » mer. oct. 18, 2017 1:19 pm

Le péché de la chair a été rendu accessible et facile par de nombreux théoriciens récents. Mais les conséquences de ce péché restent identiques au moyen-âge ou aujourd'hui, à la différence près qu'au moyen-âge c'était un crime de tuer son enfant.

Le péché de la chair "consommé" produit généralement l'avortement, le divorce et divers autres troubles sur la société et les enfants. Il ne faut donc pas nier son importance ni le considérer d'une manière récréative. Ce péché non consommé produit des addictions (pornographique notamment) qui peuvent détruire des personnalités fragiles, enfermer des gens dans des macérations morbides, tuer littéralement la personnalité affective des enfants et nuire encore une fois à la société.

Le seul remède : les commandements de Dieu et de l'Eglise. Le recours aux Sacrements (mariage, confirmation) et la dévotion mariale permettent de transformer ce puissant courant de vie en joie familiale et féconde. On le sent, là est l'Amour, la Vérité et la Joie !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Le péché mortel

Message par Jean Gauci » mer. oct. 18, 2017 2:27 pm

Vos différentes réactions, andré et levergero me confirment que la conscience du péché a été travestie par une obsession abusive du clergé de l'époque sur les péchés dits de la chair. Les dommages qui en sont résultés sur les consciences ont fini par former des générations qui ont ignoré voire méprisé l'acte merveilleux de l'amour (acte cochon disait andré) au détriment d'une conscience plus aiguë de manquements graves dans les domaines de la justice et de la charité.
Est-on allé trop loin dans la permissivité ? Sans doute , observation faite que les jeunes générations se moquent des préceptes moraux de l'Eglise comme de leur première chaussette.
Est-on tout à fait sortis de cette "obsession du sexe" dans l'Eglise ? Le constat n'est pas clair. L'Eglise, je veux dire les autorités ecclésiastiques, déjà empêtrée dans ses histoires de pédophilie, manifeste encore beaucoup de frilosité pour aller à la périphérie des couples homosexuels ou divorcés remariés...
Il serait pourtant salutaire de remettre les choses à leur place, en oubliant un peu ce qui se passe dans les chambres à coucher pour éveiller davantage les consciences aux exigences de justice et d'amour dans le monde du travail, dans le sort fait aux femmes, aux minorités, aux migrants, et tous les drames dont on considère trop facilement qu'ils ne dépendent pas de nous.
Le péché est mortel pour un malheureux qui souffre sans que je bouge le petit doigt... mais que des personnes de même sexe ou des divorcés remariés couchent dans le même lit... quelle importance aux yeux de Dieu qui seul sonde les reins et les coeurs ?

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: Le péché mortel

Message par levergero78 » mer. oct. 18, 2017 4:25 pm

Juste une petite confirmation sous forme de rappel de ce que j'ai écrit plus avant :
Le péché originel est une doctrine de la théologie chrétienne qui décrit l'état dégradé de l'humanité depuis la Chute, c'est-à-dire la désobéissance d'Adam et Ève, premiers êtres humains créés par Dieu qui, selon le Livre de la Genèse, mangent le fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
Elle affirme que la nature humaine a été blessée, ou corrompue par cette faute originelle et que tout être humain se trouve en état de péché du seul fait qu'il relève de la postérité d'Adam. On parle parfois de « premier péché », « péché d'Adam » ou encore « péché de nos premiers parents ».

Je confirme que le péché originel n'est pas celui de "la chair" comme semble le penser certains d'entre vous, mais celui de la désobéissance et de l'orgueil.

Répondre