La crise des vocations ne s'arrange pas

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par levergero78 » dim. juin 26, 2016 5:07 pm

Une centaine d'ordinations de prêtres catholiques est prévue en 2016 contre 120 l'an dernier et environ 140 en 2014.

La plupart ont lieu en juin, surtout ce week-end, le plus proche du 29 juin fête de saint-Pierre et saint-Paul apôtres considérés comme les deux piliers de l'Eglise.

Hier à Notre-Dame de Paris, 11 hommes ont été admis à la prêtrise. Le diocèse de Paris est le mieux loti en matière d'ordinations sacerdotales. Certains diocèses n'en ont aucun...

Parmi cette centaine, 79 prêtres diocésains, c'est à dire incardinés dans les diocèses et donc actifs en paroisses pour célébrer la messe. Les autres intègrent des monastères (et sont inexistants pour les fidèles)...

Deux fois moins de prêtres en vingt ans ! Leur nombre a été divisé presque par deux passant de 29 000 à 15 000 aujourd'hui, près de la moitié étant âgée de plus de 75 ans. Environ 800 meurent chaque année.

La relève est loin d'être assurée. Quand donc des femmes prendront-elles le relais ? Sans doute jamais quand on connait le dogmatisme des dirigeants de l'Eglise catholique sur ce sujet sensible, que l'Eglise réformée a su régler depuis longtemps.

Fanch
Messages : 0
Inscription : jeu. avr. 14, 2016 5:58 pm

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par Fanch » lun. juin 27, 2016 3:15 pm

Sans doute, si l'on ne considère que l'hexagone, mais ailleurs, les vocations ne manquent pas, et la France est , pour elles, terre de mission.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par Jean Gauci » lun. juin 27, 2016 7:19 pm

Le pape François a fustigé plusieurs fois le cléricalisme présent dans l'Eglise.
Le cléricalisme, c'est cette propension à présenter le prêtre comme un idéal d'homme et à concentrer entre ses mains tous les pouvoirs dans le fonctionnement des structures ecclésiales.
Il y a de moins de moins de prêtres en France. C'est un constat. Les raisons sont sans doute à chercher dans la fonte des fidèles pratiquants mais aussi, j'en suis certain, dans un mode de vie assez peu en rapport avec le monde moderne...
Naturellement, avec la raréfaction des prêtres, il serait opportun de redéfinir leurs missions pour les concentrer sur les actes véritablement sacerdotaux, les sacrements en particulier.
Pourquoi le curé d'une paroisse devrait-il être nécessairement un prêtre ? Pourquoi ne pas hâter l'arrivée des femmes diacres pour prêcher, baptiser, se charger de l'organisation, enseigner ? En un mot, pourquoi ne pas demander aux prêtres que ce qui ne peut être confié à personne d'autre ?
Mais les prêtres sont-ils prêts à laisser à d'autres qu'eux mêmes des fonctions que laïcs , diacres ou diaconesses seraient aptes à assumer aussi bien et peut-être mieux ?

Laisser le pouvoir pour se consacrer au service... c'est peut-être une autre culture mais une autre manière de répondre au problème.

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par levergero78 » mar. juin 28, 2016 10:02 am

Fanch a écrit :Sans doute, si l'on ne considère que l'hexagone, mais ailleurs, les vocations ne manquent pas, et la France est , pour elles, terre de mission.
Il n'y a pas que la France qui connait depuis de nombreuses années ce phénomène, mais également toute l'Europe occidentale.

Seules, semble-t-il, l'Afrique subsaharienne et l'Amérique du Sud en seraient épargnées.

C'est pourquoi, on voit de plus en plus dans des paroisses en France des prêtres de couleur noire qui sont souvent mal acceptés dans des paroisses de province. Différence de culture, de formation et de manière d'agir sans doute.

Quand vous dites que la France est devenue "terre de mission", c'est le monde d'autrefois à l'envers. Ces nouveaux "missionnaires" ne semblent pas mieux acceptés que nos "pères blancs" de jadis...

Fanch
Messages : 0
Inscription : jeu. avr. 14, 2016 5:58 pm

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par Fanch » mar. juin 28, 2016 4:21 pm

Il existe des paroisses aussi où ces prêtres d'origine étrangère sont bien acceptés et accueillis et c'est heureux.

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par Miss Dominique » mar. juin 28, 2016 5:10 pm

Saint Vincent de Paul avait réussi à rechristianiser les campagnes et les villes.

Fin psychologue, il avait perçu que le peuple avait besoin de rituels festifs : baptême, communion, mariage. Et l'importance des derniers sacrements !
Chacun de ces sacrements était marqué par une grande réunion se terminant autour d'une table bien garnie.

Je reviens sur l'intérêt des rituels : voici quelques années j'entendais à la télé des jeunes filles de toutes origines affirmant adorer "la petite maison dans la prairie".
Elles aimaient voir le père, la mère, les enfants, chacun à sa place, prier le matin et le soir, et avant chaque repas. Ce monde fictif leur paraissait idéal. Le respect de soi-même et des autres était omniprésent dans cette série.

Les repères de la jeunesse sont complètement brouillés.
Brouillés par une surabondance d'informations inutiles et futiles, par les déséquilibres familiaux, par la superficialité de notre monde de facilités matérielles.
Le goût de l'effort n'est plus assez transmis.

Jean-Elie_d'Ignis
Messages : 84
Inscription : lun. sept. 29, 2014 11:14 am

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par Jean-Elie_d'Ignis » ven. juil. 01, 2016 10:54 am

Bonjour,

La crise est volontaire, ce ne tient pas à l'air du temps, c'est un programme appliqué.

Partout en Europe, les vocations qui marchent, qui fructifient, remplissent les Eglises etc... sont des vocations issues du milieu Traditionnel Catholique. Elles fleurissent en nombre dans ces communautés. Chez les modernes, c'est le vide, la désertion.

Or, tout est mis en oeuvre pour dénigrer ces prêtres en col romain et en soutane. Les "puissants" dans l'Eglise n'en veulent pas. Ils continuent à vouloir former selon la manière qui ne fonctionne pas, tout en mettant des bâtons dans les roues incroyables dans les "nouvelles communautés" qui fructifient. On l'a vu récemment avec la communauté des Saint-apôtres en Belgique que le Cardinal à décidé de dissoudre. Des dizaines de séminaristes y étaient en formation, et les paroisses alentours étaient redynamisées par leur zèle apostolique et leur parole de vérité....

Il semble que l'Eglise est mise au cachot par ses propres enfants. A Liège c'est flagrant. Le séminaire est vide et les aspirants sont passés au scan. Celui qui présente la moindre "tare" traditionaliste, le moindre gout pour l'encens ou le latin est "viré".

Mais ce n'est pas grave, car lorsqu'on obstrue le cour d'un ruisseau, il trouve un autre chemin et à chaque fois, il est plus puissant ! La victoire est déjà acquise, les Saints prêtres sont légions (en devenir) et l'Eglise est toujours plus belle et Sainte ! Car ce sont ces prêtres qui réveilleront l'enthousiasme et le zèle des fidèles pour embraser le monde ! L'herbe est sèche, la brousse est étendue, la foret est remplie de bois mort... le feu s'annonce épique ! YOUPIE ! ! ! :P

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: La crise des vocations ne s'arrange pas

Message par levergero78 » ven. juil. 01, 2016 3:38 pm

Jean-Elie_d'Ignis a écrit :Bonjour,
Partout en Europe, les vocations qui marchent, qui fructifient, remplissent les Eglises etc... sont des vocations issues du milieu Traditionnel Catholique. Elles fleurissent en nombre dans ces communautés. Chez les modernes, c'est le vide, la désertion.
Effectivement, Jean-Elie, dans une église proche de mon domicile francilien, qui se trouve au Port-Marly (78), à la sortie de la grand-messe chaque dimanche on voit des familles avec nombre d'enfants, toutes habillées pareillement en bleu marine, ainsi que des scouts qui devisent sur le trottoir en compagnie de trois jeunes prêtres en belle soutane brillante impeccablement coupée.

Cette église a été "prêtée" par l'évêque de Versailles à la communauté des cathos tradis de Saint Pie X.

Pourquoi trois pour cette seule église, alors que tant de paroisses manquent de prêtres ou ont des prêtres très âgés ?

Dans les fournées d'ordinations, beaucoup de jeunes prêtres s'en vont soit dans des monastères soit, effectivement, dans cette communauté. Peu dans les paroisses classiques qui en ont le plus besoin...C'est regrettable...

Répondre