Faut-il béatifier Pie XII ?

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par BonduAMJ » lun. mars 02, 2015 7:05 pm

Un film sur l’action de Pie XII pendant la guerre projeté au Vatican

« Shades of truth », long métrage de la cinéaste italienne Liana Marabini, a été projeté lundi 2 mars, anniversaire de la naissance de Pie XII, au Vatican.

Le pape François compte faire ouvrir les archives sur Pie XII

Le film « Shades of Truth » (Ombres de vérité), qui défend l’engagement de Pie XII envers les juifs de Rome pour réhabiliter ce pape accusé de passivité face à la Shoah, a été présenté à Rome, lundi 2 mars.

« Shades of truth » est un long-métrage de la cinéaste italienne Liana Marabini, qui a déjà réalisé plusieurs films sur des thèmes de l’Église.

« Pie XII est le personnage le plus incompris du XXe siècle », a-t-elle affirmé, en présentant son film à la presse, près de l’enceinte du Vatican, le jour de l’anniversaire de la naissance (2 mars 1876) de Pie XII.

source : http://fr.radiovaticana.va/news/2015/03 ... ii/1126562

elyane
Messages : 0
Inscription : jeu. févr. 26, 2015 11:04 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par elyane » mar. mars 03, 2015 12:26 pm

La complicité du Vatican et de Pie XII avec les nazis après la SHoah

Une note de service de l’ambassade américaine à Rome rapporte : « Le Vatican est bien entendu la plus grande organisation impliquée dans les mouvements illégaux d’émigrants quittant l’Europe après la Deuxième Guerre mondiale. »5

Les historiens savent depuis bien longtemps que l’Église catholique se porta garante de certains anciens nazis, dont certains accusés de crimes de guerre. Les recherches du professeur Steinacher ont révélé une image bien plus complexe et nuancée du rôle du Vatican après la Deuxième Guerre mondiale.

Un facteur déterminant dans les actions du Vatican en faveur des criminels de guerre Nazis fut sa volonté de promouvoir un pardon absolu, plutôt que de remettre les Nazis entre les mains des Alliés pour qu’ils soient traduits en justice. « Vous ne nous comprenez pas, mais nous avons fait ce qu’il fallait, » furent les propos que M. Steinacher entendit à maintes reprises tout au long de ses recherches, de la bouche de responsables haut placés de l’église qui aidèrent d’anciens Nazis à échapper à la justice. Pour l’Église, accueillir d’anciens pécheurs était une mission plus élevée que de les remettre entre les mains des investigateurs des crimes de guerre. (Peu d’hommes d’Église se sont interrogés sur la sincérité du nouveau zèle catholique dont firent preuve de nombreux anciens Nazis à qui ils prêtaient assistance.)

Les archives du Vatican ne sont accessibles que pour les années précédant 1939, mais le professeur Steinacher eut l’opportunité d’interroger des responsables qui avaient des postes hauts-placés et qui étaient proches des preneurs de décisions de l’Église dans les années qui suivirent immédiatement l’après-guerre. « La dénazification par le baptême s’opéra clairement en marge de la doctrine de l’église, » remarque Steinacher, mais cela motiva certains responsables catholiques à fermer les yeux sur les crimes de guerre du passé de ces nouveaux repentis, et de ce fait, des responsables de l’Église procurèrent leur assistance à certains Nazis qui échappèrent à l’arrestation. Des milliers d’anciens Nazis en Allemagne et en Autriche furent accueillis à leur retour et reçus à bras ouverts par leurs églises chrétiennes.

De nombreux responsables du Vatican estimaient également que les Nazis moins gradés ne devaient pas assumer la responsabilité pour les crimes de guerre ; seule une poignée de leaders, tels qu’Hitler et Himmler, étaient responsables des atrocités. En outre, souligne Steinacher, de nombreux responsables du Vatican pensaient que la plupart des Allemands - y compris d’anciens responsables nazis - étaient des victimes, et non des acteurs de guerre. Le Pape Pie XII, qui fut pape pendant la Shoah et immédiatement après, avait passé 13 années joyeuses en Allemagne avant la Seconde Guerre mondiale, et s’identifiait nettement au peuple allemand. Le professeur Steinacher soutient que le pontife trouvait tout naturel d’aider les Allemands, dont il partageait largement la vision du monde, même si certains des individus qu’il aida cachaient des passés peu recommandables. Le Pape considérait sans aucun doute le régime nazi comme un ennemi de l’Église catholique, mais en 1945, le nazisme n’était plus une menace.

Une bonne partie des actions du Vatican provenaient aussi de sa position anticommuniste. Après la Deuxième Guerre mondiale, le Pape Pie XII considéra le communisme - à la fois en Union soviétique et en Italie avec un parti communiste intérieur fort - comme la seule grande menace à l’Église catholique. Procurer de l’aide à d’anciens collaborateurs Nazis [anticommunistes] en particulier d’Europe de l’Est - dont les opinions de droite étaient considérées comme un contrepoids aux sentiments de gauche des communistes - était un moyen de consolider le sentiment anti-communiste.6

Dans certains cas, le professeur Steinacher découvrit des cas troublants de complicité entre des responsables du Vatican et les Nazis.

Après la libération de Rome par les forces américaines, certains prêtres géorgiens reçurent la permission du Pontife d’ouvrir un séminaire géorgien à Rome. Quelques mois plus tard, les forces américaines remarquèrent que certains « séminaristes » semblaient avoir des petites amies. En effectuant des recherches dans le séminaire, ils découvrirent que ces étudiants étaient en réalité d’anciens officiers SS qui se cachaient, et animaient une station de radio de pointe dans la cave.
L’évêque Alois Hudal, président du College Santa Maria de l’Anima à Rome, vit une corrélation directe entre les valeurs et objectifs du catholicisme et du nazisme, et s’identifia étroitement avec l’Allemagne sous la férule d’Hitler. Fervent admirateur d’Hitler et antisémite notoire, Hudal fonda après la guerre des organismes à Rome qui fabriquaient des cartes d’identité pour d’anciens Nazis allemands et autrichiens. Chose surprenante, les activités de Hudal pour les « réfugiés » étaient financées par la conférence américaine des évêques catholiques, qui approuvait un paiement mensuel de 200 dollars.
Monsignor Krunoslav Draganovic aida des Nazis croates à fuir l’Europe. Avec son siège dans le Monastère de San Girolamo à Rome, un certain nombre de criminels de guerre nazis haut gradés - à qui l’on offrit de nouvelles cartes d’identité - y trouvèrent refuge. (Scandaleusement, les forces américaines - qui avaient suivi de près le monastère de Draganovic en espérant arrêter des figures haut placées - se retirèrent en 1947. Cette année-là, la CIA fut fondée, et Draganovic fut considéré comme un informateur utile et un contact important dans l’œuvre de la nouvelle agence d’espionnage anticommuniste en Europe centrale).
Au niveau local, aussi, il y eut de nombreux contacts entre des Nazis et des prêtres locaux. En 1946, par exemple, eut lieu une évasion en masse du camp de prisonniers de guerre de Rimini en Italie ; alors que les forces américaines œuvraient à rassembler les prisonniers en fuite, elles découvrirent que des membres SS avaient trouvé refuge dans des monastères locaux et qu’on leur avait donné des laissez-passer de la Croix rouge.

Que dites-vous de tout cela BonduAMJ ?
Pourquoi rouvrir à nouveau cette boite de Pandore malodorante ?

Miss Dominique
Messages : 230
Inscription : jeu. oct. 17, 2013 12:31 am

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par Miss Dominique » mer. mars 04, 2015 1:32 am

Elyane,

tout cela est effectivement bien sale.
Idem pour l'époque franquiste (en Espagne).

... Mais nous sommes en 2015 ! Laissons Pie XII à son passé et suivons notre Saint Père François ("le grand nettoyeur" !).

andrevii
Messages : 848
Inscription : ven. mai 21, 2010 10:58 am
Localisation : Wasquehal (France)
Contact :

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par andrevii » mer. mars 04, 2015 11:49 am

Bonjour

Si le Pape François a décidé de béatifier son prédécesseur Pie XII, c'est qu'il a de bonnes raisons de le faire. Et ce que fait le Pape est bien fait.

Il y a probablement des circonstances où des dignitaires de l'Église ont aidé des anciens SS mais je veux croire qu'ils l'ont fait dans un but de charité, de pardon et d'apaisement. Quant à Pie XII, ancien nonce apostolique, il était germanophone et germanophile ... il n'était pas le seul, le modèle allemand n'était pas un vain mot. Après coup et après le déroulement dramatique de l'histoire mondiale, il n'est pas difficile de hurler avec les loups.

En ce qui me concerne, et sans faire de négationnisme, je reste prudent dans mes jugements.

D'ailleurs, si l'Église a aidé les SS, il y en a d'autres. L'armée française par exemple, tous les anciens d'Indochine le savent bien.

André.

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par BonduAMJ » jeu. mars 05, 2015 6:04 am

Je fais confiance au pape François. Il n' y a que lui qui puisse béatifier et canoniser.

Rey
Messages : 100
Inscription : lun. janv. 07, 2013 12:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par Rey » ven. mars 06, 2015 12:01 am

BonduAMJ a écrit : C' est vrai que, pendant la guerre, la majorité des évêques français étaient pour Pétain.
C'est vrai. Comme tous les Français ils étaient pour Pétain au début de l'occupation et ont tourné leur veste à la fin.
Ils étaient tellement anti-communistes et anti-Juifs qu 'ils préféraient encore Hitler !
C'est faux. Ils réprouvaient les idéologies du communisme et du nazisme, mais ils n'étaient pas antijuifs et pour le vérifier recherchez sur internet "Cardinal Saliège".

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par BonduAMJ » ven. mars 06, 2015 3:52 pm

Bien sûr que le Cardinal Saliège a défendu les Juifs.
Mais il était bien l 'un des rares parmi les évêques français.
Figurez-vous que j' ai vécu toute cette période et que je m' en souviens parfaitement.

Rey
Messages : 100
Inscription : lun. janv. 07, 2013 12:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par Rey » sam. mars 07, 2015 12:52 pm

BonduAMJ a écrit :Bien sûr que le Cardinal Saliège a défendu les Juifs.
Mais il était bien l 'un des rares parmi les évêques français.
Figurez-vous que j' ai vécu toute cette période et que je m' en souviens parfaitement.
Moi aussi je m'en souviens.
L'affaire Dreyfus avait vacciné les évêques français. C'est pourquoi ils se gardaient bien de faire de l'apostolat anti-Juif. Sur quoi vous basez-vous pour appuyer votre thèse ?
Je veux bien admettre que les évêques français ne montaient pas tous comme le cardinal Saliège sur les barricades pour défendre les juifs mais je n'admets pas qu'ils poussaient à leur persécution. Ils péchaient plutôt par négligence ou par peur.
Quant au sentiment de l' Eglise à l'égard des Juifs, moi qui fut dans un collège catho le prêtre enseignant qui nous faisait le catéchisme et commentait cette phrase de l'Evangile " que son sang retombe sur nous et nos enfants " nous disait : regardez ce qui leur arrive. Cependant je doute fort qu'il en fut satisfait.

Rey
Messages : 100
Inscription : lun. janv. 07, 2013 12:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par Rey » lun. mars 09, 2015 1:12 pm

BonduAMJ a écrit : ... la majorité des évêques français ...Ils étaient tellement anti-communistes et anti-Juifs qu 'ils préféraient encore Hitler !
Ce que vous écrivez est une honte.
C'est pourquoi je préfère me retirer du forum plutôt que m'indigner à lire des absurdités mêlées de méchanceté.
Adieu.

BonduAMJ
Messages : 112
Inscription : lun. oct. 14, 2013 7:28 pm

Re: Faut-il béatifier Pie XII ?

Message par BonduAMJ » lun. mars 09, 2015 4:56 pm

Je n' éprouve aucune agressivité vis-à-vis des évêques français de l' époque, mais je suis obligé de reconnaître ce que j' ai vu ...

N' oubliez pas qu' aujourd'hui encore, en Amérique, il y en a qui n' aiment pas le pape François parce qu 'ils estiment qu 'il est communiste !

Reconnaître des vérités, même si elle fâchent, n'' est pas les approuver...

Ceci dit, je suis pour la canonisation de Pie XII.

Répondre