La C.I.A.S.E

Le pape François, rôle des laïcs, célibat des prêtres, divorcés-remariés, finances, vocations, questions de foi

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La C.I.A.S.E

Message par hélios » mer. oct. 06, 2021 2:36 pm

Non, JP, je ne minimise rien.

Mais 3 % c'est................3% ! Il est juste d'incriminer l'Eglise puisque la hiérarchie n'a semble-t-il rien fait ou pas grand chose pour arrêter ces crimes. Quelle est aussi la responsabilité du pape qui était au courant.

Mais il est injuste de mettre dans le même sac les 97 % de prêtres qui eux n'ont rien fait sauf poursuivre leur ministère si difficile.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La C.I.A.S.E

Message par hélios » jeu. oct. 07, 2021 9:23 am

Bonjour à tous et bonjour J.P,

Je maintiens tout ce que j'ai écrit sur cette affaire.

Hier, il y avait dans le Figaro, une page entière sur cette affaire avec des statistiques précises. En les lisant attentivement, il faut dire aussi, sans rien minimiser, que les chiffres des victimes sont les résultats d'évaluation. Une évaluation, c'est une évaluation, ce n'est pas le résultat d'un comptage tête par tête.

Pour le reste, il y a des choses qui posent question, mais je crois l'avoir déjà exprimé dans ce fil, ce sont les "indemnisations" que réclame le représentant de l'association des victimes. Est-ce qu'une compensation financière apaisera les victimes ? Franchement, on peut en douter sans être thérapeute.

En revanche, il y a bien un séisme car cette affaire remet en cause le fonctionnement de l'Eglise et ses fondements. J'ai relevé par exemple, la demande de la levée du secret de la confession qui serait exprimée comme proposition de "correction" pour éviter un tel retour des choses.....Pour les catholiques,il s'agit d'un sacrement. Si on lève ce secret pour ces questions de pédophilie, on peut être amené aussi à l'enlever pour beaucoup d'autres fautes ( crimes, délits ou autres). A ce moment-là, je ne vois pas pourquoi les catholiques maintiendraient la confession.

J'ai été très choqué des paroles du pape François rapportées par le Figaro......

Comme si cette affaire ne concernait que l'Eglise de France !

Mais l'Eglise catholique en France n'est pas une Eglise séparée....C'est le pape qui est le chef de toute l'Eglise catholique.....!

Cela confirme bien ce que j'écrivais hier, je ne pense pas que François réforme grand-chose. Heureusement qu'il y a Laudato si et la défense des migrants urbi et orbi.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: La C.I.A.S.E

Message par hélios » jeu. oct. 07, 2021 10:57 am

Les pensées du Saint-Père se tournent en premier lieu vers les victimes, avec un immense chagrin pour leurs blessures (.....). Elles se tournent aussi vers l'Eglise de France, afin qu'elle puisse entreprendre la voie de la rédemption.
Communiqué du Vatican mardi.

Cité par le Figaro dans son édition du 6 octobre 2021.

Cette citation montre bien l'attitude du pape François.

Il se " tourne " vers "l'Eglise de France". Pourquoi ? Le pape est bien le Souverain Pontife qui gouverne l'Eglise catholique du monde.

Et en Argentine ? Il n'y a eu aucun cas de pédophilie dans l'Eglise d'Argentine ? François doit le savoir puisqu'il a été évêque dans ce pays ?

Il faudra aussi faire la même enquête pour les autres religions en France. Et l'Islam ? Rien ne s'est passé pour l'Islam pendant la même période en France ? Et les autres confessions chrétiennes ?

J'approuve donc totalement les paroles du juge Edouard Durand, coprésident de la CIIVISE ( Commission Indépendante sur l'Inceste et les Violence faites aux Enfants)

" L'école, le sport, les autres religions doivent s'engager dans le même processus que l'Eglise catholique. Toute institution a le même travail à faire. Les prédateurs vont là où sont les enfants".

Hélios

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par levergero78 » jeu. oct. 07, 2021 5:56 pm

"Mais il est injuste de mettre dans le même sac les 97 % de prêtres qui eux n'ont rien fait sauf poursuivre leur ministère si difficile." écrit Jean (hélios).

A ma connaissance personne ne les a mis ni ne les met dans le même sac, Jean. Pourquoi écrivez-vous cela ?

Par contre, une certaine hiérarchie comme Barbarin, même si elle n'a rien commis personnellement, est aussi coupable que les auteurs d'avoir tant caché ces turpitudes et d'avoir tant ignoré les victimes... C'est ce qu'on appelle en droit pénal la complicité, qui est punie... Mais ils continuent leur petit bonhomme de chemin avec les honneurs dus à leur rang... Une honte, comme dirait le pape François, mais qui semble, lui non plus, ne rien faire à part des paroles...

Quant à la confession, plus personne ne se confesse à part quelques grenouilles... Il m'étonnerait d'ailleurs que les clercs coupables de ces terribles méfaits les ai racontés dans un confessionnal... Voilà de l'ouvrage pour le pape : rénover les règles désuètes de la confession...

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par Jean Gauci » ven. oct. 08, 2021 8:30 pm

La vérité vous rendra libres
L’Eglise catholique qui est en France se découvre blessée et humiliée. Elle n’a pas su voir et entendre ce qui se passait.
Le rapport sur les abus sexuels a provoqué la stupeur et la honte.
Que des dizaines et des dizaines de milliers de mineurs aient été abusés sexuellement par des prêtres, nous laisse sans voix!
Des victimes ont pris la parole, une parole qui a du prix et du poids. Une parole qui a été entendue. D’autres victimes continueront de se faire entendre. Grâce à elles, plus rien ne sera comme avant.
Après le pardon de l’Eglise institution, l’indemnisation des victimes, les modifications du droit canonique…, il restera le plus difficile à réaliser:l’égalité des droits entre hommes et femmes. Nous allons nous heurter à la domination masculine qui structure l’Eglise dans son histoire et sa culture.
Il s’agit que les femmes aient un droit d’accès à toutes les instances de l’Eglise et participent pleinement aux décisions.
Que les femmes puissent accéder aux ministères ordonnés.
Que l’obligation du célibat ecclésiastique soit supprimée pour ouvrir la possibilité d’ordonner des hommes ou des femmes, marié(e)s ou non.
L’Eglise catholique qui est en France a eu le courage de créer une commission indépendante pour faire la vérité.
Aura-t-elle ce même courage pour mettre en œuvre, avec l’ensemble des baptisés, le suivi de cette commission ? Fera-t-elle confiance à la parole de Jésus ?
« La vérité vous rendra libres » Jn 8,32
Jacques Gaillot
Evêque de Partenia
Paris 7/10/2021

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: « la honte au front et le cœur brisé

Message par Jean Gauci » lun. oct. 11, 2021 7:27 pm

Curé dans le diocèse de Bordeaux, le père Pierre-Alain Lejeune a écrit ce texte très fort le jour de la remise du rapport de la Ciase, exprimant le désarroi de tous ces prêtres innocents qui poursuivent leur travail « la honte au front et le cœur brisé », portant avec l’Église le fardeau des abus sexuels commis par leurs frères.


« Aujourd’hui, prêtre »

En ce mardi gris d’octobre, j’ai continué mon travail comme une bête de somme traçant le labour sous la pluie froide. J’ai poursuivi en essayant de ne pas trop me retourner, de ne pas perdre le rythme du cheval de trait qui sait qu’il ne doit pas s’arrêter au milieu du sillon. Et pourtant, Dieu sait si j’ai eu envie de lâcher l’attelage, accablé par le rapport de la CIASE rendu public ce matin. Dieu sait si j’ai souvent pensé aller, toutes affaires cessantes, me réfugier dans l’église voisine, fermer la porte et pleurer devant Dieu pour tant de misère.
Aujourd’hui j’ai continué mon travail, la honte au front et le cœur brisé ; j’ai continué parce que je ne pouvais laisser seul le vieil homme qui attendait de recevoir l’onction des malades, ni renoncer à visiter une famille endeuillée, ni oublier ces fiancés préparant leur mariage. J’ai continué avec toutes ces questions se bousculant en moi : Pourquoi ai-je voulu devenir prêtre ? Pourquoi me suis-je mis au service de cette Église dont j’ignorais tout de la face hideuse qui est révélée au grand jour ? A l’époque, aurais-je répondu de la même manière, si j’avais su ?
Aujourd’hui j’ai continué à poser les gestes du ministère en faisant le dos rond, portant dans ma prière douloureuse les milliers de vies brisées et les silences complices : les victimes et les bourreaux. J’ai fait le dos rond, sentant autour de moi, la suspicion portée sur mon habit de prêtre et l’état de vie que j’ai choisi : le célibat. Ce célibat qui depuis 25 ans, je dois le dire, m’a procuré bien plus de joies que de peines.
Aujourd’hui j’ai continué tant bien que mal à rejoindre des personnes en attente d’une parole ou d’un geste, j’ai continué à faire mon métier de prêtre. Et si ce n’était qu’un métier, je pourrais au moins démissionner et chercher à gagner autrement ma vie. Mais voilà… on devient prêtre par amour du Christ et de son Église. Et l’on ne quitte pas celle que l’on aime simplement parce qu’un matin ténébreux, elle nous apparaît laide. On ne la quitte pas, même lorsque soudainement, on se retrouve éclaboussé par sa laideur.
Aujourd’hui, j’ai continué à répondre au téléphone et aux nombreux messages quotidiens de celles et ceux qui cherchent un peu de lumière dans l’ordinaire de leur vie ou dans les drames profonds qui les traversent ; j’ai continué en me demandant pourquoi il me fallait porter le poids d’un péché commis par d’autres, porter au front la honte de ce que je n’ai pas commis. Sans doute cette douleur nous rapproche t-elle un peu des victimes d’abus sexuels qui, plus que tout autre, payent pour un crime qu’elles n’ont pas commis. Peut-être nous rapproche t-elle un peu de notre Seigneur Jésus Christ qui, d’une manière unique, a payé pour les péchés qu’il n’a jamais commis.
J’ai continué en priant de tout mon cœur pour les innombrables victimes de ces prêtres prédateurs qui ont usé d'une si belle vocation comme d'un filet de chasseur pour mieux capter leurs proies. J’ai continué en priant aussi pour tous ceux qui seront pris par l’envie de quitter le navire de l’Église. Bruyamment ou sur la pointe des pieds. J’ai continué pour résister à l’illusion pharisienne ; l'illusion qu’en nous éloignant des bourreaux nous serions innocentés de tout mal. J’ai continué en m’efforçant de ne pas déserter le champ de bataille. Or le champ de bataille, ce n’est pas seulement l’Église salie par la faute de ses membres ; le champ de bataille est en chacun de nos cœurs. Le mal n’est pas seulement chez l’autre ou chez les autres ; le mal est en chacun de nous, sous des formes diverses certes, mais il est là, tapi comme une bête sauvage qu’il nous faut dominer. J'ai continué en essayant de ne pas déserter mon cœur meurtri.
Christian de Chergé, moine de Tibhrine en Algérie, assassiné en 1995, écrivait quelques mois avant sa mort : « J’ai suffisamment vécu pour me savoir complice moi aussi, du mal qui semble, hélas, prévaloir dans le monde ». Lui, le saint ! Lui, l’homme de paix, se reconnaissait complice du mal qui allait pousser ses propres bourreaux à le tuer. Et il priait pour eux… C’est peut-être cela la sainteté : ne pas se croire innocent d’un mal reconnu chez les autres, même le pire ; savoir que le vrai combat se joue à la porte de notre cœur.
Aujourd’hui j’ai continué à pédaler sous la pluie et dans le vent froid d’automne pour aller célébrer la messe avec quelques fidèles aussi blessés que moi par cette dure réalité. Ensemble nous avons célébré le mystère du Christ mort pour nos péchés ; lui l’innocent, mort pour sauver le criminel. Et ensemble nous avons crié vers Dieu : « délivre-nous du mal » !
Aujourd’hui, en ce sombre mardi d’octobre, j’ai continué à être prêtre parce que je sais que cette mission est plus grande que moi et que je n’en serai jamais digne ; j’ai continué à donner Dieu aux gens que je rencontrais, ce Dieu que je ne possède pas mais qui, un jour, s’est saisi de mes pauvres mains d’homme pour se donner au monde. Aujourd’hui, j’ai continué à être prêtre par amour du Christ et des hommes qu’il aime.
[/i]

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par francippo » mar. oct. 12, 2021 10:03 am

le père Pierre-Alain Lejeune par ce qu'il a écrit et que Jean Gauci a partagé me fait penser à Simon de Cyrène, il doit y en avoir bien d'autres assurément...puisse-t-il y avoir aussi de nombreuses Véronique pour essuyer la Face de l’Église "souillée" !
francippo 8-)

booboon
Messages : 0
Inscription : sam. mai 16, 2015 10:49 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par booboon » mer. oct. 13, 2021 2:58 pm

Après la semaine de silence qui me paraissait s'imposer suite à la remise du rapport de la CIASE, je découvre vos réactions.....
Je dois dire que la réaction de Jean-Hélios est complètement incompréhensible pour moi.... il n'y aurait eu qu'un seul clerc agresseur que c'était déjà scandaleux....
Personnellement, ayant assisté à une soirée de la CIASE, je ne suis pas du tout surprise des chiffres.... ni de la conclusion qui s'impose : l'Eglise est une institution dont le système de gouvernance a permis ces crimes.

Là où je rejoins Hélios en revanche, c'est que l'Eglise de France n'est pas seule concernée : il faut relire Sodoma, dé Frédéric Martel (j'avais eu des frissons à la lecture de ce livre en reconnaissant certains noms de clercs connus de mes parents, qui ont couvert l'agresseur de mon frère...), bref, dans ce livre, on comprend comment Benoît XVI arrivant à Cuba découvre l'ampleur du désastre et se sent trop petit pour continuer... et j'en veux beaucoup à JP II (qui pour moi n'a aucune raison d'être saint) qui savait tout et n'a pas voulu/su voir et faire...
François a l'avantage tout de même d'avoir mis les pieds dans le plat, même si ça n'avance pas aussi vite qu'on voudrait....

Je suis en tous cas très reconnaissante à la CIASE pour leur travail, et très contente de lire leurs recommandations pleines de bon sens ... et même en lisant je me suis dit parfois "oui c'est vrai que même ça dans l'Eglise c'est comme ça... (par exemple – "la concentration entre les mains d’une même personne des pouvoirs d’ordre et de gouvernement", .... dans la plupart des paroisses, le curé a tous les pouvoirs... il y a des années que je milite pour un administrateur de la paroisse, à côté du curé). Je serai particulièrement attentive en tant que coordinatrice de la catéchèse à cette recommandation : "Encourager les initiatives et activités des paroisses permettant de donner aux enfants une place de sujets détenteurs de droits et de savoirs (et non pas seulement de récepteurs de la doctrine)", et proposerai à ma paroisse, à l'instar des conseils municipaux des enfants, un conseil pastoral paroissial des enfants.... ce n'est qu'en lisant les recommandations que j'ai vraiment réalisé que c'est vrai, on ne demande jamais, dans l'Eglise, l'avis des enfants..... un comble !

Je ne suis pas forcément pour l'indemnisation des victimes (sur quels critères ? l'agression subie peut-elle se mesurer en argent ?) qui peut apparaître comme "faisons un chèque et n'en parlons plus". Un geste fort qui aurait été d'une grande classe, mais nos évêques manquent certainement d'humilité (principal reproche que je fais au président de la CEF.... parler du secret de la confession dans les heures suivant la remise du rapport était vraiment idiot et manque d'humilité..... si, sur le fond il a (peut-être) raison, pourquoi n'a-t-il pas commencé par se taire ? Par respect pour les victimes ? Il n'a pas de conseiller en communication ? Ou il en a un et il ne l'écoute pas ? (très probable....) ; bref, un geste fort qui aurait eu de la classe c'est la démission collective des évêques qui reconnaîtraient par leur geste (symbolique puisqu'il y aurait peu de chance que toutes les démissions soient acceptées...) qu'ils ont contribué à la faillite de l'Eglise sur ce sujet là, ils auraient reconnu leur incompétence pour relever 'l'Eglise.... c'est le cri d'Anne Soupa sur les réseaux sociaux en ce moment...

Déjà depuis quelques années je me sens de plus en plus proche de la Conférence des Baptisés Francophones.... il se trouve que les recommandations de la CIASE reprennent beaucoup des revendications de la CCBF.... si l'Eglise ne bouge pas après ce rapport explosif, je m'investirais probablement plus à la CCBF que dans l'Eglise institutionnelle... mais j'ai encore bon espoir qu'elle bouge maintenant !

J'en reviens à l'indemnisation des victimes : bien contente aussi de lire dans les recommandations : "écarter l'idée de faire appel aux dons des fidèles"... parce qu'en plus de la trahison et de la blessure que l'Eglise a fait subir à ma famille : car s'il y a eu une seule victime dans le noyau familial, c'est bien toute la famille qui a été ô combien trahie par un "ordre [religieux] puissant", il faudrait qu'on paie ?? L'institution va se débrouiller hein.... ils pourraient par exemple revendre tous les surplis ou les capes des servantes d'assemblée qui font leur apparition dans les milieux urbains près de chez moi... des bâtiments, des œuvres d'art... bref il y a de quoi vendre !! "Va, vends tout ce que tu as et suis-moi".....
Le mot écrit juste avant le rapport de la CIASE par mon évêque aux catholiques de son diocèse m'a mise en colère : d'abord, il écrit avant la remise du rapport, genre "oups j'ai la trouille de ce qui va sortir, restez là, moi je ne sais pas quoi faire".... , il demande une journée de jeûne (et puis quoi encore ?), et il ne parle que d'appel à la sainteté.... mais pas besoin d'être saint pour ne pas être criminel !! Il dit chercher à encourager les prêtres à êtres de bons & saints prêtres mais parle peu des victimes !

Jean-Hélios, comme levergero, je dirais : personne n'a mis les prêtres "normaux" dans le même sac que les criminels... et nous sommes bien conscients que la blessure est vive pour eux aussi.... mais c'est parce qu'on les reconnaît eux aussi finalement victimes d'un système, qu'ensemble on va pouvoir reconstruire quelque chose sur des bases saines et sur et avec Jésus-Christ.

Et bien sûr, malgré tout, je remercie la CEF et la CORREF d'avoir su mandater cette commission CIASE, travail mené malgré les circonstances covid avec justesse, écoute et raison. C'était quand même un acte courageux de commander ce travail, au risque d'entendre les réponses...

Une dernière chose : serait-il possible de parler de pédocriminalité au lieu de pédophilie ou d'abus sexuel... j'ai réalisé ça après avoir écouté cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=V_FQEa2EmS0&t=40s

Merci à ceux qui m'auront lue jusqu'au bout !

levergero78
Messages : 0
Inscription : mar. févr. 09, 2016 10:27 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par levergero78 » jeu. oct. 14, 2021 10:29 am

" à ceux qui m'auront lue jusqu'au bout !" écrit booboon.

Je vous ai lue jusqu'au bout car votre message est très intéressant, sensé, réaliste.

Vous avez raison de bout en bout. Bravo et merci.

JeanPaulCougny

francippo
Messages : 1
Inscription : lun. mai 12, 2014 11:39 am

Re: La C.I.A.S.E

Message par francippo » jeu. oct. 14, 2021 7:03 pm

certes ce que booboon a écrit , est écrit avec foi et conviction dans le sens du partage à toutes et tous , mais cela me fait "dériver" amicalement vers le mot magique de Mary Poppins:"Supercalifragilisticexpialidocious" Car il paraitrait que ce mot a le pouvoir de sortir les gens d'une situation difficile et même de changer leur vie ; il se prononce quand on ne sait plus quoi ajouter..et c'est exactement mon cas...!
francippo 8-)

Répondre