Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Message par hélios » mar. juin 01, 2021 7:30 am

Première lecture

« Voici le sang de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec vous » (Ex 24, 3-8)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
Moïse vint rapporter au peuple
toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances.
Tout le peuple répondit d’une seule voix :
« Toutes ces paroles que le Seigneur a dites,
nous les mettrons en pratique. »
Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur.
Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne,
et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.
Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël
d’offrir des holocaustes,
et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix.
Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ;
puis il aspergea l’autel avec le reste du sang.
Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple.
Celui-ci répondit :
« Tout ce que le Seigneur a dit,
nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. »
Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit :
« Voici le sang de l’Alliance
que, sur la base de toutes ces paroles,
le Seigneur a conclue avec vous. »




Psaume
(115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18)

R/ J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
ou : Alléluia ! (115, 13)

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.



Deuxième lecture
« Le sang du Christ purifiera notre conscience » (He 9, 11-15)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
le Christ est venu, grand prêtre des biens à venir.
Par la tente plus grande et plus parfaite,
celle qui n’est pas œuvre de mains humaines
et n’appartient pas à cette création,
il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire,
en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux,
mais son propre sang.
De cette manière, il a obtenu une libération définitive.
S’il est vrai qu’une simple aspersion
avec le sang de boucs et de taureaux, et de la cendre de génisse,
sanctifie ceux qui sont souillés,
leur rendant la pureté de la chair,
le sang du Christ fait bien davantage,
car le Christ, poussé par l’Esprit éternel,
s’est offert lui-même à Dieu
comme une victime sans défaut ;
son sang purifiera donc notre conscience
des actes qui mènent à la mort,
pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant.
Voilà pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle,
d’un testament nouveau :
puisque sa mort a permis le rachat des transgressions
commises sous le premier Testament,
ceux qui sont appelés
peuvent recevoir l’héritage éternel jadis promis.



Évangile


« Ceci est mon corps, ceci est mon sang » (Mc 14, 12-16.22-26)


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Le premier jour de la fête des pains sans levain,
où l’on immolait l’agneau pascal,
les disciples de Jésus lui disent :
« Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs
pour que tu manges la Pâque ? »
Il envoie deux de ses disciples en leur disant :
« Allez à la ville ;
un homme portant une cruche d’eau
viendra à votre rencontre.
Suivez-le,
et là où il entrera, dites au propriétaire :
“Le Maître te fait dire :
Où est la salle
où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
Il vous indiquera, à l’étage,
une grande pièce aménagée et prête pour un repas.
Faites-y pour nous les préparatifs. »
Les disciples partirent, allèrent à la ville ;
ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit,
et ils préparèrent la Pâque.

Pendant le repas,
Jésus, ayant pris du pain
et prononcé la bénédiction,
le rompit, le leur donna,
et dit :
« Prenez, ceci est mon corps. »
Puis, ayant pris une coupe
et ayant rendu grâce,
il la leur donna,
et ils en burent tous.
Et il leur dit :
« Ceci est mon sang,
le sang de l’Alliance,
versé pour la multitude.
Amen, je vous le dis :
je ne boirai plus du fruit de la vigne,
jusqu’au jour où je le boirai, nouveau,
dans le royaume de Dieu. »

Après avoir chanté les psaumes,
ils partirent pour le mont des Oliviers.


© A E L F

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Message par hélios » mer. juin 02, 2021 9:15 am

L'évangile de dimanche 6 juin

Une première lecture, rapide pourrait poser le problème du sens de ce texte, maintenant.

Car ce texte lu et relu depuis l'enfance, rappelé chaque dimanche est ni plus ni moins que ce qu'on pourrait appeler l'institution de l'Eucharistie pour les chrétiens.

Mais Pâque, c'est loin, ça remonte à plusieurs semaines..........

L'évangile de la semaine dernière, le texte de Matthieu, portait sur "l'envoi en mission" des disciples et le baptême:

.....
.Baptisez-les pour le nom du Père, du Fils et de l'esprit saint
.....( baptisez-les, les=" les gens de toutes les nations")

Ainsi est " institué " en quelque sorte le premier sacrement, le baptême.


Et, dans notre texte de Marc cette semaine, est "institué" la Cène ou l'Eucharistie.........Le deuxième sacrement.


Ce sont les deux sacrements-piliers du message chrétien.


Au début de l'Eglise chrétienne, il y a DEUX sacrements qui sont, en quelque sorte la marque, le signe des chrétiens.

C'est la première idée que je dégage de ces deux textes ( celui de Matthieu la semaine dernière et celui de Marc cette semaine) que tous, chrétiens de ce forum, nous partageons............

Les églises réformées et luthériennes ne retiennent que ces DEUX "sacrements".


Il est maintenant temps de lire très attentivement le texte de Marc: comment pouvons-nous le comprendre ?


Jean-Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Message par hélios » jeu. juin 03, 2021 9:48 am

Le texte de l'évangile de ce dimanche revient sur la fête de Pâque que Jésus et ses disciples célèbrent juste avant la Passion.

Mais nous avons insisté sur le fait que nous sommes maintenant APRES Pâque et que nous revivons d'après ces textes les débuts du christianisme et l'envoi des disciples en mission.

Deux actes majeurs vont devenir fondateurs:

- le baptême,

- la Cène.

Ce sont deux sacrements. Mais il est vrai que ces deux actes ne sont pas présentés comme deux "sacrements ". Les premières communautés chrétiennes commencent leur histoire. Et quand nous lisons ces textes nous suivons une histoire sacrée qui fonde ce que nous croyons.

Sur le récit de la Cène, Matthieu, Luc et Marc ( c'est notre texte de dimanche) l'ont tous les trois rapportée.

Nous n'en reprendrons pas les détails.

Ce qui est important c'est que la fête que Jésus et ses disciples préparent c'est la Pâque qui est une fête juive et importante dans le calendrier des fêtes juives. Jésus et ses disciples se conforment bien à ce calendrier.

Dans les préparatifs de la fête qui se situe pendant la fête des pains sans levain ( dite aussi fête des Azymes) on est surpris ou on peut être surpris par son caractère "secret" :
« Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs
pour que tu manges la Pâque ? »
Il envoie deux de ses disciples en leur disant :
« Allez à la ville ;
un homme portant une cruche d’eau
viendra à votre rencontre.
Suivez-le,
et là où il entrera, dites au propriétaire :
“Le Maître te fait dire :
Où est la salle
où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
Il vous indiquera, à l’étage,
une grande pièce aménagée et prête pour un repas.
Faites-y pour nous les préparatifs. »
On a l'impression de vivre dans la clandestinité et il existe des codes : les disciples vont à la ville et vont suivre un homme avec une cruche d'eau...........Tout cela est bien mystérieux. On peut penser que les gestes de Jésus sont surveillés : il y a des espions et des traitres comme le dévoile Jésus juste avant de commencer le repas tout à fait symbolique, partage de pain et de vin.


Ce caractère symbolique est précisé : "ceci est mon corps", " ceci est mon sang "sans que ces paroles extraordinaires ne suscitent aucune réaction des disciples. Et pour nous, que représentent ces paroles 20 siècles après ?

Sur les trois évangélistes, un seul, Luc, l'auteur des Actes des apôtres fait dire à Jésus : " Faites ceci en mémoire de moi", phrase importante. La Cène qui est célébrée chaque semaine fait "mémoire"...........

Chaque lecteur des lignes que j'écris pourrait peut-être dire comment il comprend ces textes.

J'attends avec impatience les commentaires des prêtres et des pasteurs dans leur homélie ou prédication de dimanche.

Avoir relu ces textes AVANT qu'ils ne soient lus dimanche crée une attente, en tout cas pour moi.

Bonne journée


Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Message par hélios » dim. juin 06, 2021 6:18 pm

Comme chaque dimanche à 8h j'ai écouté sur RCF l'émission de Béatrice Soltner qui portait sur le passage lu dans les temples ou les églises aujourd'hui.

Une fois n'est pas coutume, je n'ai pas appris grand-chose en tout cas, pour nuancer, je n'ai pas trouvé une aide pour répondre aux questions que je me posais.

Notamment sur la Cène : " ceci est mon corps ", " Buvez en tous ceci est mon sang ".

Pour les chrétiens que nous sommes, ces paroles du Christ ne font pas problème. Elles sont en effet familières depuis notre enfance mais pour "Madame et Monsieur tout-le-monde " ?

Pour nous, elles sont aussi, parfois, problématiques. Il y a longtemps elles suscitèrent des controverses théologiques incompréhensibles pour le commun des mortels et qui n'intéressent plus personne

Voilà qu'en plein repas de Pessah, Jésus prononce des paroles inouïes, incompréhensibles. Et les disciples ne disent.......rien. Pas un mot......Je me suis demandé: pourquoi ce silence ?

Notre texte est composé de DEUX parties : versets 12 à 16 et versets 22 à 25 .

La liturgie oublie les versets 18 à 21............Et, Jésus dans ces versets, alors que le repas n'est pas commencé, annonce qu'il va être livré par l'un des disciples qui est présent..................!

L'atmosphère doit être irrespirable. Peuvent-ils encore manger après cette annonce extraordinaire ? Qu'est-ce que vous auriez fait, vous ?

Donc, les disciples sont tellement choqués de cette annonce qu'ils ne font plus attention à rien......." Ceci est mon corps", Ceci est mon sang " ont-ils même entendu ces paroles ?

Jésus est là et bien là. " corps" "sang" renvoient à des symboles qui ont une valeur et un sens dans la mesure où on a la foi. Ce qui est servi, c'est du pain azyme et du vin comme dans tous le repas des familles juives.

Le repas, la Cène, n'est rien sans la lecture de la Parole, sans le "message" de Jésus, sans la Bonne Nouvelle.

Et cette Bonne Nouvelle, c'est elle qui nous rassemble.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du dimanche 6 juin 2021

Message par hélios » lun. juin 07, 2021 10:11 am

J'ajouterais que j'ai écouté l'homélie d'un Père dominicain à la messe sur France 2 télévisée depuis une très belle église à Villeneuve-sur-Lot.

J'attendais avec une certaine impatience une réponse et surtout une aide à mes interrogations et celles sans doute de nombreux chrétiens qui regardent la messe à la télévision ( je ne parle pas du culte protestant jamais télévisé en temps normal).

Comme toujours, les homélies des Pères dominicains sont construites rigoureusement avec la recherche d'un "fil conducteur" pour que le fidèle ne se perde pas.

Mais j'ai trouvé que le fil conducteur choisi par ce Père n'aidait en rien le fidèle à mieux lire ( et donc témoigner).

Mettre l'accent sur les "préparatifs" du repas, ce mot étant récurrent, n'aide en rien le fidèle. La Cène se déroule la semaine de Pessah et chacun sait qu'un repas demande des préparatifs............Où est l'intérêt ?

Mais sans doute, les lecteurs de ces lignes qui ont vu la messe télévisée et qui ont un avis très différent du mien ne manqueront pas de l'écrire sur le forum et d'avance je les en remercie.


Jean Hélios

Répondre