Dimanche 15 novembre 2020

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Dimanche 15 novembre 2020

Message par Jean Gauci » jeu. nov. 12, 2020 12:06 pm

Première lecture

« Ses mains travaillent volontiers » (Pr 31, 10-13.19-20.30-31)

Lecture du livre des Proverbes

Une femme parfaite, qui la trouvera ?
Elle est précieuse plus que les perles !
Son mari peut lui faire confiance :
il ne manquera pas de ressources.
Elle fait son bonheur, et non pas sa ruine,
tous les jours de sa vie.
Elle sait choisir la laine et le lin,
et ses mains travaillent volontiers.
Elle tend la main vers la quenouille,
ses doigts dirigent le fuseau.
Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre,
elle tend la main au malheureux.

Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit ;
seule, la femme qui craint le Seigneur mérite la louange.
Célébrez-la pour les fruits de son travail :
et qu’aux portes de la ville, ses œuvres disent sa louange !

– Parole du Seigneur.

Psaume

(Ps 127 (128), 1-2, 3, 4-5)

R/ Heureux qui craint le Seigneur ! (Ps 127, 1a)

Heureux qui craint le Seigneur
et marche selon ses voies !
Tu te nourriras du travail de tes mains :
Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

Ta femme sera dans ta maison
comme une vigne généreuse,
et tes fils, autour de la table,
comme des plants d’olivier.

Voilà comment sera béni
l’homme qui craint le Seigneur.
De Sion, que le Seigneur te bénisse !
Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.

Deuxième lecture

« Que le jour du Seigneur ne vous surprenne pas comme un voleur » (1 Th 5, 1-6)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur,
vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en parle dans ma lettre.
Vous savez très bien que le jour du Seigneur
vient comme un voleur dans la nuit.
Quand les gens diront :
« Quelle paix ! quelle tranquillité ! »,
c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux,
comme les douleurs sur la femme enceinte :
ils ne pourront pas y échapper.
Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres,
ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur.
En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ;
nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.
Alors, ne restons pas endormis comme les autres,
mais soyons vigilants et restons sobres.


Évangile

« Tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup » (Mt 25, 14-30)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples cette parabole :
« C’est comme un homme qui partait en voyage :
il appela ses serviteurs et leur confia ses biens.
À l’un il remit une somme de cinq talents,
à un autre deux talents,
au troisième un seul talent,
à chacun selon ses capacités.
Puis il partit.

Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents
s’en alla pour les faire valoir
et en gagna cinq autres.
De même, celui qui avait reçu deux talents
en gagna deux autres.
Mais celui qui n’en avait reçu qu’un
alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint
et il leur demanda des comptes.
Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha,
présenta cinq autres talents
et dit :
‘Seigneur,
tu m’as confié cinq talents ;
voilà, j’en ai gagné cinq autres.’
Son maître lui déclara :
‘Très bien, serviteur bon et fidèle,
tu as été fidèle pour peu de choses,
je t’en confierai beaucoup ;
entre dans la joie de ton seigneur.’
Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi
et dit :
‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ;
voilà, j’en ai gagné deux autres.’
Son maître lui déclara :
‘Très bien, serviteur bon et fidèle,
tu as été fidèle pour peu de choses,
je t’en confierai beaucoup ;
entre dans la joie de ton seigneur.’

Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi
et dit :
‘Seigneur,
je savais que tu es un homme dur :
tu moissonnes là où tu n’as pas semé,
tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain.
J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre.
Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’
Son maître lui répliqua :
‘Serviteur mauvais et paresseux,
tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé,
que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu.
Alors, il fallait placer mon argent à la banque ;
et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts.
Enlevez-lui donc son talent
et donnez-le à celui qui en a dix.
À celui qui a, on donnera encore,
et il sera dans l’abondance ;
mais celui qui n’a rien
se verra enlever même ce qu’il a.
Quant à ce serviteur bon à rien,
jetez-le dans les ténèbres extérieures ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ »
©AELF

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 15 novembre 2020

Message par Jean Gauci » jeu. nov. 12, 2020 8:41 pm

Combien de talents avons nous reçus ?
Combien de talents avons nous rendus ?

Cet évangile, lu à la lumière d'une conscience droite et honnête, est en mesure de nous faire peur...
Qu'avons nous fait des talents d'intelligence, de force et de santé, de naissance dans un milieu chrétien, de situation sociale, de plus ou moins grands biens, de pouvoirs et de savoirs ?
On pourrait être heureux de se dire qu'on a rendu autant qu'on a reçu, seulement autant. Cependant, c'est pour n'avoir rendu que le talent qu'il avait reçu
"que ce serviteur bon à rien,
fut jeté dans les ténèbres extérieures ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents"

Quelle est la part consommée pour soi et celle mise à la disposition des plus pauvres, des plus démunis, des sans grade, des sans toit, des sans avenir ?
Ou simplement quelle est la part consacrée à ceux sur qui nous avions une responsabilité, à commencer par les plus proches ?

La lecture honnête de cet évangile engendre un malaise... On pense souvent avoir réussi sa vie parce qu'elle fut remplie de succès et de jours fastes.
Au regard de cet évangile, qu'aurait-il fallu faire pour avoir la conscience tranquille et nous dire que nous avons réussi notre vie ?

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Dimanche 15 novembre 2020

Message par Flor » jeu. nov. 12, 2020 10:58 pm

"UNE PARABOLE invraisemblable"

Un homme part en voyage et confie sa fortune à trois serviteurs !! Quelle Confiance ! mais quel risque aussi!!
Chacun a une belle somme ! 5 talents-3 talents- 1 talent. Quand on sait ce que cela représente !

Les deux premiers serviteurs doublent la somme ! Incroyable !
On ne dit pas de quelle manière . Par un travail acharné ou par d'autres moyens peu recommandables ....?
peu importe ! Ils ont risqué ! ils ont gagné !

Ils sont félicités !

Le troisième serviteur a peur et la peur tue la Confiance ! Il ne risque rien !
Il enterre le talent, qui est mort !

Il est jeté "dans les ténèbres".

Il ne s'agit donc pas d'argent mais de FOI ! La parabole admire le goût du risque .

LA FOI est un risque.

Risquer sa parole est bien difficile parfois !

On ne peut risquer que dans la CONFIANCE !

SEIGNEUR , tu nous fais Confiance ... fortifie notre FOI en TOI !

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Dimanche 15 novembre 2020

Message par Flor » ven. nov. 13, 2020 10:13 am

Combien ai-je reçu de talents ?
Bonne question ! ( comme on dit !)
Je n'y avals jamais pensé sérieusement !

Mais ce sont les autres qui nous le disent ,parfois !

Si je me vante d'avoir tel ou tel talent ,je passe pour un "orgueiileux"( se )...
Si je me dis "sans talent " ,je suis taxé(e) de fausse humilité !

Alors??..... Voir de près les deux cas de figure....et découvrir, peut-être ,un talenr ignoré !

De toute façon ,ce talent doit être pour le service des autres et non ,uniquement , pour notre satisfaction personnelle.

Rendons Grâce à Dieu pour les talents donnés !

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Dimanche 15 novembre 2020

Message par Jean Gauci » lun. nov. 16, 2020 10:26 am

"L' humilité consiste à occuper sa véritable place... même si c'est la première"

L'évaluation de nos talents exige un regard sincère et vrai sur soi. Ce qui implique une exigence à la hauteur de ce que nous avons reçu.
L'autoflagellation et le mépris de soi sont des comportements mensongers et contraires à l'Evangile qui nous évitent de mettre nos talents en valeur pour le bien de tous.

Répondre