Partage d'évangile du 7 avril 2019

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » lun. avr. 01, 2019 10:07 am


Première lecture
« Voici que je fais une chose nouvelle, je vais désaltérer mon peuple » (Is 43, 16-21)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur,
lui qui fit un chemin dans la mer,
un sentier dans les eaux puissantes,
lui qui mit en campagne des chars et des chevaux,
des troupes et de puissants guerriers ;
les voilà tous couchés pour ne plus se relever,
ils se sont éteints, consumés comme une mèche.
Le Seigneur dit :
« Ne faites plus mémoire des événements passés,
ne songez plus aux choses d’autrefois.
Voici que je fais une chose nouvelle :
elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ?
Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert,
des fleuves dans les lieux arides.
Les bêtes sauvages me rendront gloire
– les chacals et les autruches –
parce que j’aurai fait couler de l’eau dans le désert,
des fleuves dans les lieux arides,
pour désaltérer mon peuple,
celui que j’ai choisi.
Ce peuple que je me suis façonné
redira ma louange. »


Psaume
(Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6)

R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête ! (Ps 125, 3)

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.



Deuxième lecture
« À cause du Christ, j’ai tout perdu, en devenant semblable à lui dans sa mort » (Ph 3, 8-14)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens

Frères,
tous les avantages que j’avais autrefois,
je les considère comme une perte
à cause de ce bien qui dépasse tout :
la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur.
À cause de lui, j’ai tout perdu ;
je considère tout comme des ordures,
afin de gagner un seul avantage, le Christ,
et, en lui, d’être reconnu juste,
non pas de la justice venant de la loi de Moïse
mais de celle qui vient de la foi au Christ,
la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi.
Il s’agit pour moi de connaître le Christ,
d’éprouver la puissance de sa résurrection
et de communier aux souffrances de sa Passion,
en devenant semblable à lui dans sa mort,
avec l’espoir de parvenir
à la résurrection d’entre les morts.
Certes, je n’ai pas encore obtenu cela,
je n’ai pas encore atteint la perfection,
mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir,
puisque j’ai moi-même été saisi par le Christ Jésus.
Frères, quant à moi, je ne pense pas avoir déjà saisi cela.
Une seule chose compte :
oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant,
je cours vers le but en vue du prix
auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus.


Évangile
« Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre » (Jn 8, 1-11)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus s’en alla au mont des Oliviers.
Dès l’aurore, il retourna au Temple.
Comme tout le peuple venait à lui,
il s’assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme
qu’on avait surprise en situation d’adultère.
Ils la mettent au milieu,
et disent à Jésus :
« Maître, cette femme
a été surprise en flagrant délit d’adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné
de lapider ces femmes-là.
Et toi, que dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve,
afin de pouvoir l’accuser.
Mais Jésus s’était baissé
et, du doigt, il écrivait sur la terre.
Comme on persistait à l’interroger,
il se redressa et leur dit :
« Celui d’entre vous qui est sans péché,
qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
Il se baissa de nouveau
et il écrivait sur la terre.
Eux, après avoir entendu cela,
s’en allaient un par un,
en commençant par les plus âgés.
Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
Il se redressa et lui demanda :
« Femme, où sont-ils donc ?
Personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit :
« Personne, Seigneur. »
Et Jésus lui dit :
« Moi non plus, je ne te condamne pas.
Va, et désormais ne pèche plus. »


© AELF

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » lun. avr. 01, 2019 7:33 pm

La première lecture extraite de l'Ancien Testament est toujours un grand bonheur.

Il y a beaucoup de poésie et de force des mots dans ce texte du prophète Isaïe.

Il évoque la traversée de la Mer Rouge au sortir de l'Egypte mais pour mettre en garde :
« Ne faites plus mémoire des événements passés,
ne songez plus aux choses d’autrefois.
Isaïe décrit un désert idyllique pour les temps à-venir : un désert qui n'en serait plus un et où il y aurait un chemin et de l'eau. Or la recherche géologique contemporaine confirme la présence d'eau dans le désert à de grandes profondeurs.... Pour nous chrétiens, rien n'est impossible à Dieu et en particulier d'arroser les déserts et donc de modifier la géographie de la Terre.

L'annonce d'Isaïe rejoint donc la recherche actuelle.

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » mar. avr. 02, 2019 3:38 pm

Lettre de saint-Paul aux Philippiens


Au moment précis où je lis ce texte de Paul, je lis aussi un livre d'Emmanuel Carrère Le Royaume paru en 2014 et dont Pèlerin s'était fait l'écho.

Livre passionnant sur les premiers pas du christianisme. Ce n'est pas un livre de foi mais, plutôt, le livre d'un historien. Emmanuel Carrère resitue les voyages de Paul dans leur contexte de l'époque.

Mais, je le répète, ce n'est pas un livre de foi. Malgré tout, il influence un peu ma lecture.

Et la question que je me pose : mais à qui Paul parlait-il ainsi ? Qui pouvait comprendre ce qu'il disait ? Comme nous ( en tout cas moi) pour qui ces paroles sont un peu de l'hébreu hors de tout exemple.
et, en lui, d’être reconnu juste,
non pas de la justice venant de la loi de Moïse
mais de celle qui vient de la foi au Christ,
la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi.
Cet extrait est une fois de plus un texte de théologie. Comment le comprendre ?

Tout d'abord qu'est-ce que cela veut dire " juste" et justice" ?

Il me semble que la troisième lecture sur la femme adultère répond à la question. Puisqu'il est question de jugement, de condamnation etc.

Il faut donc lire ce texte. Celui-là éclairera celui-ci.

JGH

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » mar. avr. 02, 2019 4:02 pm

Lettre de Paul aux philippiens


Je reviens sur cette lecture et l'esquisse de commentaire que j'ai fait et dont je ne suis pas satisfait.

La première clé c'est la lecture de l'ensemble du chapitre 3 en tout cas du verset 1 à 8 ( une dizaine de lignes) dans lesquels Paul revient sur son passé personnel. Comme beaucoup de "frères" à qui il s'adressait étaient juifs, donc circoncis, saint Paul qui aurait pu être rabbin, "dénonce" le caractère "charnel" de cette pratique qu'il rapproche d'ailleurs des cultes païens.Quant à la loi, saint Paul a étudié la Torah, il a été pharisien et connait les "avantages" et les limites de cette Loi de Moïse.

JGH

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » mar. avr. 02, 2019 4:12 pm

J'ai évoqué le livre d'Emmanuel Carrère Le Royaume.

S'il vous tombe dans les mains, lisez de la page 141 à 285 sur Saint-Paul.

A partir de la page 177, belles pages sur Philippes en Macédoine......

Vous n'aurez pas plus de foi mais plus de compréhension des voyages de Saint Paul et de son contexte.

JGH

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par Flor » mar. avr. 02, 2019 11:08 pm

Lectue d'Isaïe.
Je ne sais pas si je vais actualiser le texte ou l'instrumentaliser ?
Mais je vois dans ce texte d'Isaïe la Bonne Nouvelle pour l'Eglise de demain .
"Ne faites plus mémoire des évènements passés...." !
Voici les cieux nouveaux et la terre nouvelle !

( J'arrête ....)

Il est tard , je continue . je rentre d'une soirée -débat au sujet du livre de Anne Soupa : "Consoler les catholiques ".
Nombreuses questions ... Nombreux témoignages .... des "créations audacieuses , non dans des décennies, mais plus vite qu'on ne le pense !

Curieuse coïncidence avec le texte d'Isaïe !!

Courage ! L'Eglise est en marche vers un matin nouveau !
" L'Espérance habite la terre !

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » mer. avr. 03, 2019 11:00 am

J'ai relu la Lettre de Paul aux Philippiens.

Les fidèles écoutent le dimanche.

Qu'est-ce que ce texte peut "imprimer" en eux ?

Viennent tout de suite les mots de "perte", "j'ai tout perdu ", "ordures"........

Qu'est-ce qu'un chrétien de base va retenir de tout cela ?


Ami lecteur, toi ou vous comment réagissez-vous à cette écoute ?


JG

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par Jean Gauci » mer. avr. 03, 2019 11:17 am

Je lis et relis cet évangile et je ne cesse de m'émerveiller... je ne ferai pas de longs commentaires mais je veux évoquer quelques réflexions qui me viennent à l'esprit.
Jésus et les femmes... Quelle compassion et quel respect pour toutes celles qui ont traversé sa vie ! Marie, sa mère, Marthe et Marie, la femme adultère de cet évangile, l'hémoroïsse, la Cananéenne, la Samaritaine et Marie-Madeleine... Jamais un mot dur, jamais une condamnation mais des mots pleins de tendresse, des exemples de la foi et ces ultimes paroles sur la Croix " Fils, voici ta mère, Mère, voici ton fils".
Et quel courage de tirer cette malheureuse femme de la lapidation en remplissant de confusion les "mecs" qui se voulaient justiciers !
De cet héritage de considération et d'amour, qu'avons nous faits et qu'a fait l'Eglise ? Et n'allez pas me dire que j'instrumentalise l'Evangile... je ne fais que le lire. Et au moment où cette même Eglise est souillée par ses prêtres, tous des hommes, comment ne pas revenir à l'évangile et prendre le regard que Jésus portait sur les femmes... Oui, la tradition, la coutume, mais surtout l'arrogance et le mépris souverain pour ces êtres humains de second rang que sont les femmes. Mais enfin, l'Eglise n'est-elle pas celle qui proclame la vérité, l'égalité de tous devant Dieu, celle qui doit prolonger l'exigence des vertus évangéliques ?
Comment a-t-on pu passer à côté de cet aspect lumineux de l'attitude constante de Jésus à l'égard des femmes ?
Pour terminer je veux citer ces quelques lignes du livre de France Quéré, Pasteure, " Les femmes de l'Evangile" ( Editions Livre de vie"
" La foi est liée à des yeux qui ont regardé, à des mains qui ont posé les premiers gestes d'adoption,, à des lèvres qui ont posé les mots justes et l'espérance du fidèle, aujourd'hui, se reconnaisse dans ces consciences, si souvent féminines, saisies d'une étonnement éternel"

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par Jean Gauci » mer. avr. 03, 2019 11:56 am

Mon cher Jean Hélios,

L'image du neuf et de l'ancien revient souvent dans les textes de Paul. Mais la logique, même commerciale !, n'est-elle pas de perdre pour gagner ? C'est vrai qu'en investissant dans des engagements toxiques on peut tout perdre sans rien gagner...
Mais l'exigence de la vie chrétienne n'est elle pas d'abord de se séparer de ce qui n'est pas nécessaire pour acquérir l'essentiel ? Quand une femme acquiert un beau bijou ne considère-t-elle pas les billets de banque laissés au bijoutier comme sans plus de valeur ?
Chez Paul, l'expression est plus dure "ordures" ... qu'est-ce qu'une ordure ? ce qu'on a jeté en gardant ce qui a du goût, de la valeur, ce qui est périssable, les papiers d'emballages qui enveloppent le cadeau.
Le chrétien de base, comme vous dites, peut comprendre que l'Evangile est un contre-exemple des règles de la réussite humaine... En fait, il n'y a que les saints qui savent faire le ménage dans leur vie. Nous, nous tentons d'avoir le beurre et l'argent du beurre, le superflu et le luxe et en même temps la promesse de la vie éternelle, un peu pour les pauvres et le reste pour soi, un peu de compassion pour les migrants mais surtout qu'ils n'entrent pas chez nous...
En fait , nous jouons le double jeu dans un dosage calculé entre ce qui est de l'ordre de la foi et de la religion, et ce qui est de soi et de son environnement.
Pas seulement au plan matériel , mais spirituel aussi... "Dieu premier servi" disaient les croisés. A voir... mais qui de nous peut dire "Dieu premier servi" ? Combien d'ordures qui s'accrochent à nos basques ?

Bien à vous Jean Gautier

Guy Bezzina

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 7 avril 2019

Message par hélios » mer. avr. 03, 2019 5:54 pm


La femme adultère


Dans cet évangile de Jean, il est fait d'abord allusion au Mont des Oliviers :
En ce temps-là,
Jésus s’en alla au mont des Oliviers.
Cette référence est importante car nous savons l'importance du Mont des Oliviers dans le début de la Passion du Christ. Et c'est la première fois qu'il est fait référence au Mont des oliviers. Jésus "s'assoit et se met à enseigner".

Les scribes et pharisiens lui amènent une femme qu'ils ont surprise en situation d'adultère. On peut s'étonner que seule la femme soit présente. L'adultère se fait à deux... et autant l'homme que la femme sont sévèrement châtiés d'après la Loi de Moïse. D'ailleurs est-il licite de n'emmener que la femme ?

La femme est mise "au milieu" dit le texte comme si Jésus était un juge. Cette affaire d'adultère est une manière de mettre Jésus dans l'embarras " à l'épreuve " dit le le texte. On pourrait dire que l'étau se resserre autour de Jésus. Autre indication après celle "du Mont des Oliviers "
Mais Jésus s’était baissé
et, du doigt, il écrivait sur la terre.
On ne sait pas ce qu'il écrit, je vois ce geste comme une manière de prendre du temps comme si Jésus mettait de la distance entre lui et cette situation.

" On persiste à l'interroger "... car cette attitude de Jésus, baissé, pose forcément problème puisque Jésus ignore la situation.

Et vient la "sentence" :
« Celui d’entre vous qui est sans péché,
qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
Il se baisse à nouveau et écrit sur la terre. Comme s'il se détachait de la situation. En tout cas, il ne voit pas que chacun quitte la scène et s'en va puisque Jésus est constamment "baissé ". En commençant par " les plus âgés ". Ceux-là ont l'expérience de la vie plus que les autres et sans doute reconnaissent-ils dans leur for intérieur l'injustice de condamner cette femme seulement.

De fait personne n'a condamné cette femme. Jésus va donc dans le sens des autres : " Moi, non plus, je ne te condamne pas". Mais Jésus dit "ne pèche plus". Il reste que l'adultère est un "péché". Le pardon doit permettre de changer et non de recommencer les mêmes errements.

Dans cet évangile sont à l'oeuvre la Loi de Moïse dont il a été question dans la Lettre de Paul aux Philippiens et la Loi de Dieu. Deux manières différentes d'exercer la justice.
JG

Répondre