Partage d'évangile du 31 mars 2019

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » jeu. mars 28, 2019 11:52 am

Le Père et ses deux fils


Le Père représente Dieu.

Mais comment apparaît Dieu dans cette parabole ?

On le voit tout heureux de retrouver son fils qu'il accueille à bras ouverts. Il tue le veau gras.... etc etc. Mais, du coup, il se met "à dos" son fils aîné. Le Père, donc, n'a peut-être pas très bien agi.

Curieux père qui donne sa part d'héritage au fils cadet sans aucun échange ni avec lui ni avec le fils aîné.

Alors le fils cadet demande-t-il vraiment sa part d'héritage ? Dans le texte grec, il est question " d'avoir ". Mais l'avoir n'est pas forcément l'héritage, c'est-à-dire des biens matériels. Ce qu'un fils souhaite c'est que son père vive le plus longtemps possible.... Et si l'avoir voulait dire un supplément d'être ?

Car dans un héritage, ce qui compte aussi c'est la transmission d'une "façon d'être", porteur de valeurs qui font de moi un homme.


Curieuse famille sans aucun échange sauf quand le fils cadet revient et que le père exprime sa joie.

Ce Dieu a vraiment beaucoup de faiblesses... mais c'est une manière de lire cette parabole....

Dimanche, tous les prédicateurs comme un seul homme vont parler de la bonté de Dieu qui accueille son fils alors qu'il a mal agi en dilapidant la fortune du père.... etc etc

Le fils aîné dit à son père en substance : " Tu ne m'as jamais donné un chevreau... pendant tout le temps où j'étais à ton service ". Mais pourquoi ne l'a-t-il pas demandé à son père ?

On ne se parle pas dans cette famille !

J'ai peur de ce Dieu-là. Tout-puissant, qui décide de tout.


Jean Gautier

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par Flor » jeu. mars 28, 2019 3:57 pm

Les deux fils et le Père.
C'est une Parabole . Et comme dans toute parabole , Jésus est un peu excessif . C'est une énigme à déchiffrer, elle nous fait réfléchir et les réflexions
différentes sont enrichissantes !
C'est vrai Jean il y a des choses surprenantes : " Aucun dialogue entre le Père et le fils ...... ce n'est peut-être pas l'essentiel ...
Je lis , proche des mots : " Il leur partagea ses biens ". Donc, chacun a eu sa part ! L'un est-il lésé ? cela arrive dans les partages, mais
là n'est pas la question !

Je sais que beaucoup de sermons ont fait de ce texte une belle morale : la confession des péchés , revenir à Dieu ..etc..

Je vois le jeune fils revenir les mains vides , il n'a plus rien !!
Le Père n'a plus rien ... il a tout donné ! Il lui reste l 'Amour !
Et c'est une relation nouvelle qui se construit entre le fils et son père .
chacun renaît : le fils est vivant et le Père aussi ! ils vont revivre ensemble , autrement, et "la fête commence "!

Mais si la pointe de la Parabole c'était le Fils aîné ?
Lui, sage, travailleur , fidèle à son Père ... mais , connaît-il vraiment son Père ? Ils vivent côte à côte, trop près l'un de l'autre, sans se connaître .
Il faut une distance pour que naisse une vraie relation !

Le fils aîné .... moi, nous peut-être... ?


-On vient de me parler d'un petit livre merveilleux :"Le retour de l'enfant prodigue" de l'auteur Henri Nouwwen qui commente le beau tableau de
Rembrandt.

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par Jean Gauci » jeu. mars 28, 2019 4:41 pm

Mon cher jean Hélios,
Je ne sais pas si c'est moi que vous visiez mais j'ai tiqué sur votre expression "instrumentaliser l'Evangile". Est-ce que j'instrumentalise la Parole de Dieu ?
Je ne sais pas... peut-être ! mais si je commence à me poser cette question je n'oserai plus commenter l'Evangile. En effet, j'écris ce que m'inspire la lecture de l'Evangile, je crois, avec honnêteté, mais avec mon vécu, ma culture, ma perception du monde et de l'Eglise... et je ne crois pas être complaisant vis à vis de moi-même... Mais vous avez raison, il y a dans mes commentaires peut-être un penchant à faire dire aux Evangiles parfois ce qu'ils ne disent pas.
Précisément, si j'analyse le contenu du "cléricalisme" que dénonce François, je crains qu'on peut y retrouver beaucoup d'instrumentalisation, beaucoup de justification d'abus de pouvoir ou de sacralisation de la fonction sacerdotale à partir d'interprétations très particulières des Evangiles.
Pour autant et en ce qui nous concerne, il y a sans doute un effort à faire pour n'extraire des textes sacrés que nous commentons que ce qu'ils veulent dire et non nos propres visions ou fantasmes...
De toute façon, cher Jean H, nous ne nous débarrasserons jamais d'une certaine subjectivité dans l'interprétation des textes, surtout lorsque nous voulons en tirer des enseignements pour notre temps et pour nous mêmes. A défaut d'être experts, voire totalement objectifs, il est bon d'essayer HONNETEMENT de chercher dans ces paroles, ce qui nous éclaire, ce qui nous enrichit, ce qui nous parle et "laisser le vent souffler où il veut".

Cordialement.
Guy Bezzina

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » jeu. mars 28, 2019 6:49 pm

Cher Guy,

Le mot "instrumentaliser" n'était pas adapté. Je le retire donc bien volontiers.

L'essentiel est la question de " l'actualisation "...........

C'est bien ce que j'ai écrit.

Or, souvent, on peut tomber dans ce " travers".

Parmi tous les commentaires, j'aime ceux du Père Ringlet, ceux aussi de Agnès Von Kirbach. Ceux du Père Ringlet surtout.

Ses mots, ses images sont ceux d'aujourd'hui, en cela il y a "actualisation ". Tous les "honnêtes hommes" d'aujourd'hui peuvent le comprendre. Mais il revient au texte, au fond du texte de l'évangile. C'est à eux qu'on s'attache et qu'on essaie de mieux comprendre. je ne sais pas si je suis très clair....

Bonne soirée.

Jean Gautier

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » ven. mars 29, 2019 8:52 am

Merci Flor pour vos remarques et pour votre précieuse note bibliographique à la fin de votre commentaire que je vais essayer de voir.


La parabole dite du fils "prodigue" reçoit généralement une clé de compréhension toujours la même au fil des années.


Et, tout d'abord, il est toujours question du "fils prodigue ".....

Or le père a DEUX fils. On parle généralement de l'un, le cadet, mais jamais de l'aîné.... C'est pourquoi, j'ai utilisé le titre " Le père et ses deux fils".

Le cadet demande sa part "d'avoir", s'en va et la dilapide. Très vite, il se rend bien compte que cet "avoir" sous la forme de biens matériels, des espèces sonnantes et trébuchantes, ce n'est pas l'essentiel. Il essaie de s'en sortir comme il peut puis il décide de retourner vers son père. Il aurait très bien pu ne pas revenir et continuer sa vie médiocre ailleurs. Non, il va retourner vers son père et "confesse" sa "faute". Finalement, il avait tout faux en demandant sa part "d'avoir" qui ne l'a pas satisfait puisqu'il n'a plus rien maintenant, sauf l'accueil et l'amour de son père qui est bien ce dont il avait besoin mais qui, sans doute, ne s'exprimait pas suffisamment.

L'ainé est, semble-t-il, un fils modèle. Il n'a jamais rien demandé à son père et son père ne lui a jamais rien donné sauf un amour qu'il gardait pour lui. Car les pères, souvent, éprouvent des difficultés à exprimer leurs sentiments. La parabole de Luc prend en compte, je pense, cette psychologie masculine éternelle. Il se met en colère contre son père quand il voit s'exprimer son amour pour son fils cadet. Lui aussi, qui n'a jamais rien demandé, a finalement aussi besoin d'amour. Le père d'ailleurs l'exprime : " Ce qui est à moi est à toi ". Est-ce que cette expression va convaincre l'ainé... La parabole ne le dit pas et elle n'a pas été écrite pour cela.

Mais, on peut imaginer cette fin possible, le père et ses deux fils se retrouvant enfin dans la fête.

L'intérêt et la difficulté de cette parabole c'est qu'on s'identifie à chacun des personnages car au cours de notre vie on est fils cadet ou ainé puis père...

Je centrerais donc , je pense, l'essentiel sur nos relations avec Dieu à partir de cette parabole. Mais où est le Christ ?

C'est dans l'extrait de la deuxième épître de saint Paul aux chrétiens de Corinthe que le Christ est évoqué et c'est lui qui "réconcilie" l'humanité pècheresse avec Dieu. L'épître de saint Paul et l'évangile de Luc sont complémentaires.

JG
Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » ven. mars 29, 2019 9:04 am

Je prolonge la petite note bibliographique de notre amie Flor :

Le retour du fils prodigue de H Nouwen, prêtre hollandais.

« La rencontre fortuite d’un détail du Retour du fils prodigue, de Rembrandt, a déclenché chez moi une quête spirituelle qui devait m’amener à redécouvrir ma vocation et me donner des forces neuves pour la vivre. Au cœur de cette aventure, un tableau du XVIIe siècle, une parabole remontant au I er siècle et son illustre auteur, et enfin un homme du XXe siècle à la recherche du sens de sa vie. »


Henri Nouwen

JG
Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » ven. mars 29, 2019 9:28 am

Voici deux extraits de ce petit livre qui a été signalé par notre amie Flor. Merci à elle. Elle a la chance, elle, d'aller dans l'heure, à la Librairie La Procure où doit se trouver ce petit livre.

De Henri Nouwen Le retour du fils prodigue

Réflexions à partir du tableau de Rembrandt
"Tout a commencé par les mains, qui sont différentes l'une de l'autre. La main gauche du père, posée sur l'épaule de son fils, est forte et musclée. Les doigts sont écartés et couvrent une bonne partie de l'épaule et du dos du fils prodigue. Je peux y voir une certaine pression, surtout dans le pouce. Cette main semble non seulement toucher, mais, grâce à sa force, également soutenir. Même s'il y a de la douceur dans la façon dont la main gauche du père touche son fils, ce n'est pas sans une certaine fermeté.
La main droite du père est bien différente. Elle ne fait pas le geste de tenir ni de saisir. Elle est raffinée, douce et très tendre. Les doigts sont rapprochés et ont une certaine élégance. La main repose légèrement sur l'épaule du fils. Elle veut caresser, cajoler, offrir consolation et réconfort. C'est la main d'une mère.
Certains commentateurs ont suggéré que la main gauche masculine est la propre main de Rembrandt, alors que la main droite féminine ressemble à la main droite de la fiancée juive, peinte à la même période."
"La première fois que j'ai vu la reproduction de Rembrandt (...) toute mon attention était concentrée sur les mains du père âgé, pressant sur sa poitrine son fils revenu. J'y ai vu le pardon, la réconciliation, la guérison ; j'y ai vu aussi la sécurité, le repos, le retour à la maison. Si j'ai été profondément touché par cette étreinte vivifiante d'un père et de son fils, c'est que tout en moi désirait ardemment être accueilli, comme le fils prodigue. Cette rencontre a marqué le début de mon propre retour.
(...) Jamais de ma vie je n'aurais cru que des hommes et des femmes handicapés mentalement seraient les personnes qui poseraient les mains sur moi , en un geste de bénédiction, et m'offriraient un foyer. Pendant longtemps, j'avais cherché la sécurité et le salut parmi les sages et les savants. (...) J'ai expérimenté la réception chaleureuse et sans prétention de ceux qui n'ont rien à montrer, l'étreinte cordiale de gens qui ne posent pas de questions."
Mon ressenti :
Ce fut d'abord la découverte d'un homme, extrêmement humble et honnête dans le récit de son cheminement, récit fort bien écrit d'ailleurs. Et tout cela est parti d'un tableau, cela m' a donc intriguée. J'ai aimé ses réflexions détaillées et éclairantes sur le tableau [j'ai donné l'exemple des mains, mais tout le tableau est ainsi examiné], sur le récit du fils prodigue et aussi sur les conséquences profondes dans sa vie.
Dans le texte du Père Nouwen, vous lirez le mot " réconciliation " qui figure dans la deuxième épître de Saint-Paul aux Corinthiens. L'épître et l'évangile de Luc sont très complémentaires.

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par Flor » ven. mars 29, 2019 1:09 pm

MERCI, Jean pour ces compléments qui invitent à la lecture . Même si la Procure est proche, comme tu dis , je n'ai pas eu le temps d'y aller.
Ce soir , sans doute , car je dois prendre aussi le livre de Véronique Margron .... sur un autre sujet !

C 'est émouvant cette présentation des mains sur l'enfant prodigue !
Heureux les critiques d' art qui interprètent un tableau dans ses moindres détails!
Si j'en suis incapable, je profite du talent des autres !

Je me souviens d'un dialogue entre Jacques Chancel et le chorégraphe M. Béjart sur l'expression des mains !
Les mains disent beaucoup de choses ! la colère , la tendresse, l'offrande , la prière .....

Les mains qui tapent, qui se ferment égoïstement , qui accueillent , qui caressent , qui offrent , qui invitent à la danse, qui prient.......
Les enfants comprennent vite et leur gestuelle prend du sens en expression corporelle !

Mais je m'éloigne de l'enfant prodigue !
AH! ....un film sur Rembrandt sortira le 4 mai !

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par Flor » dim. mars 31, 2019 11:15 am

Les pendules sont remises à l'heure... et je reprends l'Evangile de ce jour .

La fine pointe du récit n'est-ce pas l'Amour ?
L'Amour du Père pour ses deux fils .
Il ne laisse pas le "prodigue " débiter son acte de contrition si bien préparé ....
Sans un mot , il "court " vers lui , ouvre ses bras et le serre contre lui !

L'AMOUR n'a pas besoin de Mots !

Ensuite, le Père "sort " supplier l'aîné : " Tout ce qui est à moi est à toi !"

L'AMOUR c'est le Don total !

Ce Père "prodigue " nous parle très fort !!....

Tout l'art de la Parabole c'est de la laisser ouverte à notre réflexion.
Qu'ont fait les deux frères ?

Ou bien , ils se sont retrouvés, ils se sont étreints dans un grand élan de réconciliation....
Ou bien , ils se sont séparés à jamais .....

Et nous , qu'aurions-nous fait ?

P.S. l'Evangile commenté par le P. Jésuite , très ému , reprenait la réflexion de Jean Gauci : " le jeune fils , comme l'Eglise d'aujourd'hui, qui part vers les prostituées et dilapide l'Héritage !...."

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 31 mars 2019

Message par hélios » lun. avr. 01, 2019 9:54 am

Merci chère Flor pour vos commentaires.

Je n'ai pas écouté la messe télévisée, hier.

Je vois une chapelle avec des personnes qui se "reconstruisent" comme le dit le commentaire ( problèmes de drogues).

Uniquement des hommes.................

J'ai coupé et suis allé planter des pieds de basilic.

Je n'aime pas du tout la parcellisation, du peuple de Dieu pendant la période de Carême : une semaine, les personnes handicapés, une semaine les drogués etc. Il n'y a qu'un seul peuple : hommes, femmes, vieux, jeunes, handicapés, bien portants, noirs, blancs. Voilà ce que je veux voir dans une assemblée dominicale.

je vais écrire au Jour du Seigneur pour faire état de mon sentiment.


Donc je n'ai pas écouté l'homélie........


JG

Répondre