Partage d'évangile du 3 février 2019

Commentaires des textes du dimanche, oecuménisme, usage du latin, rôle des laïcs...

Modérateur : Françoise T.

Répondre
hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » dim. janv. 27, 2019 5:07 pm

Première lecture
« Je fais de toi un prophète pour les nations » (Jr 1, 4-5.17-19)

Lecture du livre du prophète Jérémie

Au temps de Josias,
la parole du Seigneur me fut adressée :
« Avant même de te façonner dans le sein de ta mère,
je te connaissais ;
avant que tu viennes au jour,
je t’ai consacré ;
je fais de toi un prophète pour les nations.
Toi, mets ta ceinture autour des reins et lève-toi,
tu diras contre eux tout ce que je t’ordonnerai.
Ne tremble pas devant eux,
sinon c’est moi qui te ferai trembler devant eux.
Moi, je fais de toi aujourd’hui une ville fortifiée,
une colonne de fer, un rempart de bronze,
pour faire face à tout le pays,
aux rois de Juda et à ses princes,
à ses prêtres et à tout le peuple du pays.
Ils te combattront,
mais ils ne pourront rien contre toi,
car je suis avec toi pour te délivrer
– oracle du Seigneur. »

Psaume
(Ps 70 (71), 1-2, 3, 5-6ab, 15ab.17)


Deuxième lecture
« Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité » (1 Co 12, 31 – 13, 13)

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères,
recherchez avec ardeur les dons les plus grands.
Et maintenant, je vais vous indiquer le chemin par excellence.

J’aurais beau parler toutes les langues
des hommes et des anges,
si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour,
je ne suis qu’un cuivre qui résonne,
une cymbale retentissante.
J’aurais beau être prophète,
avoir toute la science des mystères
et toute la connaissance de Dieu,
j’aurais beau avoir toute la foi
jusqu’à transporter les montagnes,
s’il me manque l’amour,
je ne suis rien.
J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés,
j’aurais beau me faire brûler vif,
s’il me manque l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour prend patience ;
l’amour rend service ;
l’amour ne jalouse pas ;
il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;
il ne fait rien d’inconvenant ;
il ne cherche pas son intérêt ;
il ne s’emporte pas ;
il n’entretient pas de rancune ;
il ne se réjouit pas de ce qui est injuste,
mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
il supporte tout, il fait confiance en tout,
il espère tout, il endure tout.
L’amour ne passera jamais.

Les prophéties seront dépassées,
le don des langues cessera,
la connaissance actuelle sera dépassée.
En effet, notre connaissance est partielle,
nos prophéties sont partielles.
Quand viendra l’achèvement,
ce qui est partiel sera dépassé.
Quand j’étais petit enfant,
je parlais comme un enfant,
je pensais comme un enfant,
je raisonnais comme un enfant.
Maintenant que je suis un homme,
j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.

Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ;
ce jour-là, nous verrons face à face.
Actuellement, ma connaissance est partielle ;
ce jour-là, je connaîtrai parfaitement,
comme j’ai été connu.
Ce qui demeure aujourd’hui,
c’est la foi, l’espérance et la charité ;
mais la plus grande des trois,
c’est la charité.


Évangile
Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé aux seuls Juifs (Lc 4, 21-30)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
dans la synagogue de Nazareth,
après la lecture du livre d’Isaïe,
Jésus déclara :
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture
que vous venez d’entendre »
Tous lui rendaient témoignage
et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.
Ils se disaient :
« N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »
Mais il leur dit :
« Sûrement vous allez me citer le dicton :
‘Médecin, guéris-toi toi-même’,
et me dire :
‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm :
fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ »
Puis il ajouta :
« Amen, je vous le dis :
aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays..
En vérité, je vous le dis :
Au temps du prophète Élie,
lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie,
et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre,
il y avait beaucoup de veuves en Israël ;
pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles,
mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon,
chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée,
il y avait beaucoup de lépreux en Israël ;
et aucun d’eux n’a été purifié,
mais bien Naaman le Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue,
tous devinrent furieux.
Ils se levèrent,
poussèrent Jésus hors de la ville,
et le menèrent jusqu’à un escarpement
de la colline où leur ville est construite,
pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.


© AELF

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » lun. janv. 28, 2019 12:48 pm

Bonjour à tous,


Je propose de commencer par l'Evangile de Luc.

L'extrait qui sera lu dimanche 3 février prochain est la suite exacte de ce qui a été lu dimanche 27 janvier.

Jésus, dans cet extrait, évoque le nom de deux prophètes de l'Ancien Testament : Elie et Elisée.

Il me semble que le minimum est d'avoir une idée précise de ces deux figures de prophète notamment Elie qui est aussi important que Moïse, sinon, comment comprendre ce que dit Jésus d'Elie et d'Elisée dans l'extrait de LUC.

Jésus, dans la synagogue, s'adresse à des Juifs qui connaissent l'histoire ou, peut-être, qui l'ont oubliée. Jésus va la leur rappeler et son idée est de dire que Dieu est pour tous les peuples de la terre et pas seulement pour les Juifs. La Bonne nouvelle, c'est pour TOUS les peuples fussent-ils adorateurs d'idoles. Evidemment cette petite leçon d'histoire provoque la fureur des auditeurs de Jésus. Et nous avons là les premières menaces physiques contre Jésus.

Alors, un petit petit mot sur ELIE.

C'est le plus grand prophète de l'Ancien Testament.

Le situer dans l'Ancien Testament est simple : tout les chrétiens qui liront ces modestes notes prendront la référence du grand roi SALOMON. Après SALOMON, Israël se divise en deux royaumes: Israël au Nord et Juda au Sud.

ELIE est un prophète qui apparaît dans le royaume du Nord.

Si vous avez le temps, lisez les pages de la Bible qui racontent l'histoire de cet immense prophète. ALLez au Livre des Rois 1 ROI chapitre 17. Vous lirez comme un roman de merveilleuses histoires dont celle à laquelle LUC fait référence : la veuve de Sarepta.

L'histoire est très simple: une terrible sècheresse sévit en Israël. Dieu pourvoit aux besoins d'ELIE de plusieurs manières. L'une d'elle est étonnante : il conseille à ELIE d'aller à Sarepta ( Attention, territoire non Juif où les gens adorent des idoles dont le Dieu Baal !!). Une veuve aidera ELIE à vivre. Cette veuve a un fils qui va tomber malade et qui meurt. ELIE lui redonne la vie.....C'est la première histoire de résurrection dans la Bible.......

Vite, un petit quart d'heure,

1 ROI chapitre 17, ça se lit facilement et c'est magnifique.

Je reviendrai sur ELISEE.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » lun. janv. 28, 2019 3:35 pm

Evangile de Luc

NOTES, suite.

ELISEE

ELISEE succède à ELIE.

Vous trouverez son histoire dans le deuxième livre des ROIS. Au chapitre 5 vous lirez l'histoire de Naaman le Syrien dont parle Luc dans son Evangile.

Naaman est un général Syrien ( c'est-à-dire ennemi d'Israël). Il est atteint de la lèpre.........


ELISEE guérit Naaman le Syrien. Vous lirez dans la Bible comment les choses se sont passées.

Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » lun. janv. 28, 2019 5:26 pm

Ce qui frappe dans cet Evangile de Luc, c'est l'aspect narratif pour exprimer le "message" de Jésus.

On pourrait aisément le faire "jouer".

Ceci dit, la narration nous oblige à nous interroger: Jésus est revenu dans un lieu où il a grandi, Nazareth. Il y a deux parties distinctes, me semble-t-il.

Tout d'abord, les auditeurs sont en empathie avec Jésus comme le montre la phrase suivante :
Tous lui rendaient témoignage
et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.
Puis vient le temps de l'interrogation :
Ils se disaient :
« N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »
" Ils se disaient", cette expression semble montrer que chacun s'interroge sur l'identité de Jésus.

Ne l'avaient-ils pas reconnu avant et pourquoi ?

Jésus est défini comme un jeune homme pareil à tous les autres jeunes de Nazareth et il est rattaché à Joseph, son père. Il a une filiation. Marie, au passage, n'est pas du tout citée. La filiation se fait par les hommes.

Cette interrogation qui point chez les auditeurs est radicalement opposée à ce Jésus vient de lire ( la prophétie d'Isaïe) et les paroles de Jésus ( «
Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture
que vous venez d’entendre »
Très franchement, on se met à la place de ces habitants de Nazareth : comment le fils de Joseph peut-il dire que la prophétie d'Isaïe est accomplie autrement dit que Jésus est celui qui vient annoncer la Bonne nouvelle...........?

Voilà, amis lecteurs quelques questions que je me pose à propos de cette lecture.


Hélios

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » lun. janv. 28, 2019 10:47 pm

Bonsoir,

Je poursuis quelques réflexions sur l'Evangile de Luc.

L'attitude de Jésus par rapport à son auditoire pose problème.

Jésus va "chercher " ses auditeurs... ( dans le sens un peu trivial...." ne me cherche pas " sinon tu vas me trouver ).

« Sûrement vous allez me citer le dicton :
‘Médecin, guéris-toi toi-même’,

‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm :
fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ » ( tout ce qui s'est passé= tous les miracles ).

Jésus a sans doute senti les questions que se posent les gens qui sont devant lui et c'est lui qui les " provoque".

Avec le sommet des sommets, la référence à Elie et Elisée et la veuve de Sarepta et le Syrien Naaman.

La bonne nouvelle s'adresse à tous les hommes et pas seulement aux Juifs.

A la fin de cet épisode, l'attitude des gens de Nazareth est franchement hostile à Jésus......

Ils se levèrent,
poussèrent Jésus hors de la ville,
et le menèrent jusqu’à un escarpement
de la colline où leur ville est construite,
pour le précipiter en bas.


La Bonne nouvelle est difficilement audible pour les Juifs : ce sont des étrangers à Israël ( la veuve de Sarepta, le général Syrien) des païens qui sont touchés par le message de Jésus..... comme si la Bonne nouvelle "explosait" les frontières entre les peuples et les nations.

Il faut imaginer la nouveauté du message et son caractère profondément subversif.

2000 ans après, le christianisme des origines est divisé en différentes Eglises et avant de porter l'Evangile on essaie d'abord de se mettre d'accord entre soi ( la semaine dite de l'Unité.......).

Ceux qui par leur proximité auraient dû être proches de Jésus sont les plus éloignés : "Nul n'est prophète en son pays "....

Hélios

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par Flor » mar. janv. 29, 2019 5:52 pm

Evangile de Luc.

La semaine dernière j'ai un peu dépassé les "bornes "du texte .....
Aujourd'hui....Je m'arrête sur une borne .....sur un mot : AUJOURD'HUI. (Mot préféré de Bernard Pivot ....à cause de l'apostrophe !! )

"AUJOURD'HUI , ce passage de l'Ecriture s'accomplit......."

Depuis 2000 ans , cet aujourd'hui résonne encore ...
L' Aujourd'hui de Dieu ... La Parole est toujours présente .....

Il y a ceux qui ont SOIF de cette Parole ... Ceux qui la méditent... Ceux qui n'y comprennent pas grand chose .... Ceux qui la refusent... Ceux qui s'en désintéressent..... ( mais qui sait ?....)
Peu importe ! Si Jésus n'est pas prophète dans son pays , seulement pour "les siens ", il est prophète pour le monde entier, pour tous, les bons et les méchants...
C'est toujours "l'Aujourd'hui " avec lui ....

"Aujourd'hui , tu seras avec moi dans le Paradis...." au Bon larron
" Le Messie , je le suis moi qui te parle Aujourd'hui...." à la Samaritaine
"Aujourd'hui ,vous est né un Sauveur ...." L'ange aux bergers
"Aujourd'hui , je t'ai engendré..." La voix...au Baptême de Jésus
"Aujourd'hui , le salut est arrivé dans cette maison..." à Zachée...

L'Aujourd'hui de Dieu .... Quel est -il pour moi ....? banal... gai... surprenant .... triste parfois... mais toujours dans la Confiance .

Cette bonne nouvelle qui arrive , inattendue... Je rends grâce à Dieu
Aujourd'hui , cet ami hospitalisé qui m'appelle .... je prie pour lui...

Et vous ... quel est votre Aujourd'hui ?

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par Jean Gauci » mar. janv. 29, 2019 10:56 pm

Je suis toujours étonné par la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens.
Paul met face à face les pratiques religieuses et l'esprit d'amour; les rites et la volonté de bien qui doit les justifier
"si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour,"
Le formel n'est rien sans l'engagement du coeur
"J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés,
j’aurais beau me faire brûler vif,
s’il me manque l’amour,
cela ne me sert à rien."


Paradoxal ! Quand bien même tous les gestes apparaitraient altruistes, généreux, humanitaires, solidaires... si l'intention, le comportement, la bienveillance, l'ouverture ne président pas l'action caritative, les gestes de charité, les prières, les rites et les cérémonies deviennent vains, inutiles.
" Quand tu portes ton offrande, si tu as quelque chose contre ton frère, va d'abord te réconcilier"

On peut s'étonner que la charité mise en oeuvre ne soit pas suffisante et ne porte pas témoignage d'un amour des hommes, Paul estime que l'essentiel est dans l'être et pas dans le faire. Faire la charité n'est pas l'essentiel. Ce qui est essentiel c'est être embrasé de l'amour de Dieu et des autres;
Nos paroles, nos commentaires, nos engagements, nos rites ne sont que des gesticulations si nous ne sommes pas brûlants d'amour. Qu'est ce la conversion ? Pas une question de foi, d'abord une question de disposition intérieure, de disponibilité du coeur, de la faim des autres devenus essentiels à notre propre existence... le reste et la foi en sont la conséquence tellement naturelle . Pourquoi se poser des questions sur la foi , sur les péripéties de l' Eglise, sur mille choses qui nous encombrent quand le seul essentiel est l'Amour et le Christ, incarnation de l'amour ?

Jean Gauci
Messages : 456
Inscription : dim. sept. 22, 2013 9:55 am

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par Jean Gauci » mer. janv. 30, 2019 10:36 am

Poursuivant ma réflexion, je pensais aux ordres religieux cloitrés. Ils n'ont pas d'activité caritative et se consacrent au travail et à la prière.Que resterait-il des rites, de leur vie d'abstinence, de leur travail sans une transformation intérieure ouverte sur l'amour ?
Par cette épitre, Saint Paul ne nous révélerait-il pas le sens profond et vrai de la prière ? Car qu'est-ce que la prière si elle n'était pas d'abord une démarche d'amour vers Dieu et par Lui vers les autres ? Je n'avais jamais pensé à ce préalable essentiel non seulement aux actes de charité mais à la prière elle-même. Prier, ce n'est pas réciter des prières, si belles-fussent-elles, prier c'est d'abord ouvrir son esprit et son coeur à un autre que nous mêmes pour laisser un autre prendre notre place. Cette démarche n'a rien à voir avec le sentimentalisme religieux, trop souvent dégoulinant de bons sentiments; elle exige l'acceptation d'une vérité qui peut être violente si elle est sincère, car elle est confrontée aux exigences de l'Evangile.[/b-

Flor
Messages : 165
Inscription : mer. oct. 10, 2012 8:57 am

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par Flor » mer. janv. 30, 2019 8:04 pm

Magnifique ce texte de Paul !!......

Je le lis , le relis... et je me pose toujours la même question: quel est le champion qui peut se vanter de réaliser tous ces exploits :

....les langues ...la prophétie....les mystères....la Foi...la générosité....le bûcher .....?

C'est un peu excessif .... non ?

Paul , homme de feu , ne peut s'empêcher de dire l'Amour dont il brûle.

L'Amour qui l'a jeté à terre.... qui l'a converti et qui le fait vivre !

Et d'énumérer toutes les qualités de l'Amour : la patience ,le service ,l'humilité ,la gratuité , le pardon,la justice ,la confiance ,l'Espérance........
Cet Amour est-il accessible à l'humain ? ? c'est une tornade dans le coeur....

Quelle conversion ai-je à faire !!....

Simplement , je reprends la prière de Marie-Noël :

" Seigneur , regarde-moi en passant
Abrite-toi un moment dans mon âme....
Si tu as envie que je croie en toi
Apporte-moi la Foi
Si tu as envie que je t'aime
Apporte-moi l'Amour ..... "

hélios
Messages : 2945
Inscription : lun. janv. 17, 2011 10:57 pm

Re: Partage d'évangile du 3 février 2019

Message par hélios » jeu. janv. 31, 2019 1:38 am

Bonjour Jean G

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos commentaires comme toujours pertinents sur la Lettre de Saint-Paul aux Corinthiens.

Dans cet extrait, il y a trois parties distinctes et la plus importante, pour moi, est la partie centrale dans laquelle Saint Paul définit l'Amour.

C'est cela qui est essentiel, l'Amour, qu'est-ce que c'est ? L'Amour universel et non un Amour particulier, filial, conjugal, etc.

J'observe qu'il est défini positivement six fois ( par exemple, "l'amour prend patience ") et 7 fois de manière négative, c'est-à-dire on le définit par ce qu'il n'est pas (" l'Amour ne jalouse pas ").

Cette définition de l'Amour est universelle et peut s'appliquer à tous les hommes indépendamment des gestes, rites, connaissances qu'ils ont et peuvent pratiquer. La veuve de Sarepta ( évoquée dans l'Evangile de Luc) qui vient en aide à Elie, un étranger qui n'a pas la même religion qu'elle, est le plus bel exemple de ce qu'est l'Amour.

Saint Paul nous ramène à l'essentiel de la foi.

Hélios

Répondre